Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 14:05

frise 06 15 1386En début d'après-midi nous sommes cloués au sol par la chaleur, et ne pouvons que chercher une place sous les gros platanes de l'allée qui entoure les remparts du kastro d'un long ruban de relative fraîcheur.

Avec des livres, mon ouvrage de tricot, le jeu de dames chinoises, nous pouvons attendre là que diminue un peu l'ardeur du soleil. Tout comme une grande famille gitane à proximité : les enfants dorment, les femmes vaquent aux préparations des repas, et les messieurs préparent l'activité marchande en devisant.

rd10 06 15 C 999

A 17 heures le soleil a baissé un peu, les gitans regagnent leurs véhicules et s'en vont, et pour nous il est temps de nous rendre dans l'île dont le village de pêcheurs et les monastères justifient grandement une visite. Une navette assure la liaison toute la journée, l'embarcadère est à deux pas sous les arbres.

Ce sont les carpes du lac qui assurent l'animation pendant la traversée : voici enfin des illustrations grandeur nature de ce que sont des sauts de carpe : impressionnant ! Le temps d'un éclair que dure ce saut, on peut apercevoir que les carpes sont d'une très belle taille.

rd10 06 15 1356

L'île est entourée de roselières qui doivent protéger les quais de l'assaut des vagues les jours de grand vent. et être un excellent lieu de nidification de tous les oiseaux  du lac.

rd10 06 15 1364

Ici aussi des terrasses de café, de restaurants, des boutiques de souvenirs sont installées à l'ombre des grands platanes. Des rues sont bordées de murs blancs éblouissants, des branches passent les murs des jardins et les arbustes nous offrent la couleur et le parfum de leurs fleurs. Celles des grenadiers sont particulièrement somptueuses, on les dirait de cuir verni.

Le monastère de Philanthropinos est à la sortie du village, au sommet d'une petite butte. Le Guide bleu nous dit que "c'est l'un des plus importants monuments postbyzantins de Grèce." Donc une visite s'impose.

Tout semble petit ici : la cour, les bâtiments ; celui de droite doit être la maison de la gardienne qui détient les clefs. Les sons d'une retransmission de match de foot s'échappent de la porte ouverte. On appelle, rien. L'église est fermée. Heureusement deux jeunes visiteurs grecs arrivent. Ils appellent, rappellent, insistent, tant et si bien qu'une vieille femme apparaît. L'avons-nous sortie du sommeil ? Son air le laisse supposer. Elle nous examine de haut en bas d'un regard très hostile. La jupe de la jeune femme est bien courte, heureusement que les shorts des messieurs leur arrivent aux genoux ! Elle finit par ouvrir la porte en bougonnant. L'inévitable papier "no photo" y est accroché.

 

Ce n'est pas si petit que ça. Il y a cinq ou six salles entièrement couvertes de fresques. Nous aurions bien besoin d'un interprète pour nous "décoder" tout ce que nous voyons, et nous montrer les philosophes, hommes politiques et historiens de l'Antiquité qui ici aussi ont une place privilégiée à côté des scènes bibliques traditionnelles et du martyrologue orthodoxe. De quand datent-elles ? 13ème siècle, date de la construction ou 16ème, date du remaniement ? Plutôt du 16ème puisque elles font partie du patrimoine postbyzantin.

Camille s'est éloigné dans une autre pièce. La gardienne se met à sa recherche et nous entendons des cris invraisemblables ! Je ne crois pas qu'elle le ramenait en le tirant par le cou avec son appareil photo, mais qu'elle essayait de le lui arracher ! Finalement elle est aussi revêche qu'elle en a l'air ! 

Nous a-t'elle mis dehors ? Je ne comprends bien sûr pas les mots qui accompagnent Camille et le jeune couple qui sortent. Quant à moi, je n'ai pas fini ma visite ! Mais je dois alors m'acquitter d'une obole que le cerbère du lieu glisse dans un tronc, tout en réclamant encore autant !

rd10 06 15 C 990

Maintenant je dois une confidence : les photos que Camille a prises sont mauvaises ... Celle-ci est la seule que nous ayons gardée car elle a la valeur d'un souvenir très particulier !rd10 06 15 1365

"Riches" de cette expérience nous continuons par un beau chemin vers le deuxième monastère, Aghios Nikolaos Dilios. Construit au 11ème siècle, il est le plus ancien de la région. Ses fresques sont du 16ème. Et c'est la gardienne qui a les clefs. Des jouets d'enfant dans le jardin : la gardienne doit être plus jeune et peut-être plus avenante ...

rd10 06 15 1369

Nous appelons, admirons l'appareillage des briques et des pierres, tournons dans la cour ... et abandonnons, personne ne vient.rd10 06 15 1373Le chemin bien pavé nous invite à poursuivre le tour de l'île. Nous avons alors une belle vue du sommet du Kastro, de la mosquée Fethiye à côté de laquelle reposent Ali Pacha et l'une de ses épouses sous un grand dais de fer forgé.rd10 06 15 C 993J'ai continué le tour de l'île, n'y ai rencontré que des grèbes, des cormorans et des cygnes. Visiblement, ce n'est pas pour en faire le tour que les gens viennent sur l'île !

rd10 06 15 1382

On rejoint l'embarcadère par des places fleuries et ombragées, et des rues bordées de murs blancs ...

rd10 06 15 C 1003

La journée s'est terminée par la découverte de l'engin nettoyeur du lac dont le bruit ressemble tout à fait à celui d'un tracteur. D'après les deux lames levées sur le devant, il doit aussi permettre de tondre les roselières. Il a dû être assemblé par un génial mécanicien !

Le lendemain nous avons profité de la température clémente du matin pour aller au Musée archéologique en traversant le Kastro (vieille ville ottomane) sous le soleil.rd10 06 15 1387La bibliothèque à droite avec ses coupoles de lauzes, à l'arrière plan la mosquée d'Aslan Pacha et son minaret ;

rd10 06 15 1385

les bains turcs ont l'air bien mal en point ...

 

Quant au Musée archéologique, il paraît flambant neuf, et son organisation est intéressante. Il couvre les ères paléolithique, de bronze, classique, hellénistique et romaine. Vaste pan d'histoire !

Il me semble que je n'avais encore jamais vu d'aiguilles à tricoter ni de bobines dans des vitrines semblables ! Des pots à maquillage, des boites à bijoux, des spatules et divers objets de toilette, des fibules et autres bijoux, bien sûr, dans tant de musées  mais des aiguilles à tricoter ! Elles m'ont touchée ... Et les femmes de l'Antiquité m'ont parues un peu plus proches de nous. L'éternel féminin n'est pas toujours là où on le suppose ...rd10 06 15 1388Une très grande salle est réservée aux plus belles pièces découvertes à Dodone. les lamelles de plomb y sont nombreuses. Là ce qui m'a paru nouveau, ce sont les griffons qui décoraient les bassins destinés à l'interprétation de l'oracle, antérieurs à la période classique. Il y a même un petit taureau.

rd10 06 15 1400

Voici un complément très agréable à notre visite d'hier sur le lieu même.

 

Retour au camping-car par la grand rue du centre ville, en plein 21ème siècle. Il me semble que c'est la première fois que je vois autant de magasins de sacs, de montres et de bijoux et argenterie. Dans presque toutes les vitrines il y a des grenades-fruits, en métal, en céramique et en argent. Ce doit être un des symboles de la région !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

anne fuoc 27/10/2010 20:46


Tu as bien raison de nous faire rêver sous le soleil de Grèce.