Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 20:39

portariaNous sommes arrivés à Portaria, et avons eu la chance de trouver une place dans le parking 6-jaune au centre nord-est de la ville.

Un peu d'histoire avant de partir pour une longue promenade : Volos n'est devenue une ville importante qu'après la chute de l'empire ottoman, à la fin de la première guerre mondiale, et surtout après le retour des minorités grecques installées en Turquie que les Ottomans avaient exigé en contrepartie du départ de leurs population de la Grèce. Ces exodes de 1922  bouleversèrent tant l'économie locale qu'on les appelle encore la "Catastrophe" .

Les nouvelles populations dépourvues de tout, se fixèrent plutôt à Volos, port de retour que dans les montagnes plus riches.

L'industrialisation, la deuxième guerre mondiale, la guerre civile qui ne prit fin qu'en 1949, et le tremblement de terre de 1955 précipitent l'abandon des villages pour Volos dont le développement s'accélère encore à la fin du 20ème siècle quand une université y est créée.

Avec l'augmentation du niveau de vie (!!!) et le développement du tourisme les gens des montagnes manifestent leur attachement à leurs racines en restaurant et transformant là aussi les vieilles demeures de maîtres en hôtels de luxe.

Munis de la jolie carte illustrée nous pouvons maintenant partir dans les calades, et je propose que nous suivions Camille, qui préfère le feeling et l'intuition à la carte ...

 

Première étape à l'église Saint Nicolas (5 rose, juste à l'est du parking) dont le clocher est bizarrement cerclé de ferraille et dont la seule cloche ne semble pas sonner tout à fait juste. Restes du tremblement de terre ?Des gens y préparent une cérémonie avec un pope, nous allons voir dehors.

rd10 05 30 C 276

Dans la grande cour ombragée et fleurie il y a une minuscule chapelle, seul vestige du monastère de la Madone de Portaria qui fut à l'origine du village. On en ignore la date exacte de fondation, le premier repère existant est l'acte de donation du seigneur de la région de Dimitrias à son épouse en 1273 lorsqu'elle devint nonne, lui-même se faisant moine un peu plus tard. La petite porte est fermée et nous ne pouvons donc pas voir les "belles fresques du 16ème siècle.Dommage !

rd10 05 30 564

Camille prend la voie à côté du théâtre de verdure (3 jaune en dessous de l'église) et nous descendons entre les maisons aux toits de lauzes ou de tuiles rouges qui surplombent le Golfe Panasétique,

rd10 05 30 567

rd10 05 30 577

rd10 05 30 C 295

 rd10 05 30 C 294les terrasses sous les treilles en fleurs aux parfums capiteux  de roses et de chèvre-feuille, il y a même un jardin potager bleu : ses légumes ont été traités sans modération !

 

rd10 05 30 568Des fontaines chantent sur les places et l'eau court dans les rigoles, vers les ruisseaux qui entourent le bourg. La source Mana sous l'abri aux colonnes de marbre et au toit de lauzes est une des plus belles.

rd10 05 30 C 286

rd10 05 30 C 288Les demeures anciennes-hôtels ont bien fière allure, qu'elles soient des maisons traditionnelles ou qu'elles ressemblent à des palais !

rd10 05 30 C 292

Il y en a même une cachée derrière un grand pin qui occupe sa cour !

rd10 05 30 579

Pas moins de onze églises plus ou moins anciennes sont dispersées dans la ville. Le jardinet qui entoure la minuscule Sainte Marina sent bon le jasmin.

rd10 05 30 585

Je me demande si les petites carrioles joliment peintes que nous voyons de temps en temps dans les jardins étaient des jouets ou des voitures de dames ?

rd10 05 30 586

Nous n'avons pas pris le chemin des Centaures qui part du sommet ouest du village en suivant un ruisseau et arrive à la route de Makrinitsa, à côté d'une fontaine-cascade.

Lorsque nous sommes revenus au camping-car, il est pour des Français une heure tout à fait raisonnable pour le dîner. Pour des Grecs c'est l'heure des grandes cérémonies ! Les invités d'un premier mariage quittent l'église et libèrent le parking juste à temps pour ceux d'un second qui arrivent et ont du mal à trouver de la place. Nous nous faisons discrets dans notre véhicule, car nous avons bien l'intention de passer la nuit ici sur ce parking bien plat.

Il est bien 21 heures quand les invités et le pope quittent la place qui retombe dans la tranquillité.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens