Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 18:17

friseBois d'Amont (111)Chercher la fraîcheur en Jura nous a conduits vers les stations de ski où nous ne sommes encore jamais allés.

Nous nous sommes arrêtés dans une fruitière à Morbier pour goûter au tendre fromage qui a la particularité d'avoir une ligne de charbon en son milieu. Nous savons enfin pourquoi ! Autrefois il était fréquent qu'il n'y ait pas assez de caillé pour remplir complètement le moule ; en attente de la production du lendemain, il était recouvert d'une fine couche de charbon végétal qui assurait une parfaite conservation ... Aujourd'hui c'est pour garder l'aspect traditionnel que l'on continue à mettre une couche de charbon, car on arrive à remplir les moules avec une seule traite.rdBois d'Amont (009)

Nous avons ensuite passé Morez, ville célèbre pour sa production de montures de lunettes, mais aussi pour le petit train de Saint Claude que nous avons eu le plaisir de prendre il y a quelques années. Les voyageurs n'étant pas nombreux pendant les vacances de fin octobre, nous avions eu le privilège de voyager à côté du conducteur : la vue était magnifique sur les vallées profondes et les grands ouvrages d'art !

Nous sommes enfin arrivés aux Rousses par un dimanche très ensoleillé. C'est une belle station de sports de montagne, avec toutes ses boutiques spécialisées, ses restaurants, ses cafés, ses rues fleuries ... et le monde qui s'y promène. Nous repérons un village plus petit, Bois d'Amont, tout au bout de la route qui longe le lac où une foule s'est concentrée. Des hameaux fleuris s'étirent entre forêt et lac.rdBois d'Amont (023)

Et nous arrivons enfin à Bois d'Amont qui semble un peu endormi, à moins que ce ne soit l'influence de la Suisse qui est si proche que la forêt derrière n'est déjà plus en France. Qu'importe ? C'est parfait pour nous, nous sommes venus chercher cette tranquillité !rdBois d'Amont (029)Les murs de l'église les plus exposés aux intempéries sont recouverts de plaques de métal ou d'ardoise. Mais cette protection peut aussi être de bois, avec des effets superbes.

rdBois d'Amont (105)rdBois d'Amont (036)

Les dessins, ici grand tétras ou soleil sont la signature des artisans qui ont réalisé ce travail. Le bâtiment qui enjambe la rivière est entièrement recouvert de lames de bois de ce côté, de tavaillons ailleurs.rdBois d'Amont (034)Ca nous intrigue ce bâtiment avec un passage couvert au-dessus de la rivière. Des roues à aube, une chute d'eau, est-ce un ancien moulin ? C'est un musée, de la boissellerie. "Boissellerie : commerce de celui qui fabrique des ustensiles de bois cintré".

Nous voici à la découverte d'une activité qui a soutenue l'économie du village depuis au moins 1793, date d'un document où le conseil municipal mentionne que les habitants vivent du commerce et du travail du bois.

En attendant l'heure de notre visite nous avons vu un film sur les sangliers de Bois d'Amont. Ici, un sanglier est celui qui découpe de fines sangles dans les épicéas, destinées à cercler les fromages locaux auxquels elles donnent un si agréable goût de bois résineux. C'est une activité très spécialisée, marginale mais indispensable aux Monts d'Or et d'Edel de Cléron. Nous ne pouvons imaginer qu'elle disparaisse !

C'est l'heure de la visite accompagnée. Nous commençons par un atelier familial de fabrication de boites de bois.rdBois d'Amont (070) rdBois d'Amont (058)

Au début du 19ème siècle ces minuscules boites étaient destinées à la pharmacie, à la fin du même siècle elles étaient surtout destinées aux boites de fromages pour toute la France.

L'énergie électrique a favorisé l'ouverture d'ateliers artisanaux. L'apparition de l'agrafeuse en 1923 au détriment du clouage a accéléré cette tendance et peu à peu la production à domicile a disparu. La mécanisation a permis la diversification du travail du bois. La tabletterie, la construction de chalets et enfin celle de skis ont remplacé la fabrication des boites en bois qui furent remplacées en 1964 par des boites en carton. Il ne restait plus en 1996 que trois établissements employant 120 personnes des vingt deux ateliers artisanaux d'après-guerre. Et d'après les recherches que j'ai faites il semble qu'il y en ait encore deux en 2011.

Nous avons quitté la fabrication des boites et dérivés pour visiter les autres parties du bâtiment. Le musée a été aménagé sur les ruines d'une ancienne menuiserie qui fonctionnait avec la force hydraulique de la rivière.rdBois d'Amont (084) Rachetée pour 1 franc symbolique les machines ont été restaurées, fonctionnent et nous avons eu une démonstration. Quelques meules sont également conservées au musée, dont une meule à orge. Avec la farine obtenue on fabriquait deux fois par an des pains appelés "bolons" qui se conservaient si secs qu'il fallait les mouiller pour les consommer.

Le point camping-car est juste à côté du musée et nous avons pu revoir madame Hélène Guérin, toujours aussi avenante et légèrement coquine qui nous apportait quelques précisions complémentaires à la visite.

D'abord les habitants du village sont très fiers de la particularité de leur rivière riche en truites. La ligne de partage des eaux passant par les Rousses, elle est la seule du massif jurassien à se jeter dans le Rhin avant de rejoindre la Mer du Nord.

Et ils sont encore plus fiers de quelques uns des enfants du village : Jason Lamy Chappuis, champion olympique de combiné nordique, Sébastien Lacroix, champion de France de combiné nordique, et Cyril Miranda, membre de l'équipe de ski de fond aux jeux olympiques 2010 ...rdBois d'Amont (110)

Finalement, ce n'est pas du tout un village tranquille, Bois d'Amont !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens