Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 15:13

frise 2011 06 02 359 ... Et nous avons quitté Vérone pour rentrer à la maison. En faisant un tout petit crochet par la chartreuse de Pavie présentée par notre vieux Guide bleu comme "l'un des monuments les plus grandioses de la Renaissance lombarde".  Le GPS nous a baladés entre les rizières gorgées d'eau, sous la pluie, avant d'arriver à la "Certosa di Pavia".

Il y a deux grands parkings, dont un est aussi une aire de services pour camping-cars où l'on peut passer la nuit pour 4 Euros.

Au bout de la longue allée, nous sommes arrivés à l'entrée ornée de fresques du 15ème siècle.rd2011 06 02 350

L'entrée est gratuite, en échange de quoi nous n'avons pas le droit de faire de photos. Mais comment résister lorsqu'on voit au fond de la cour cette façade ? En a t'on jamais vu de plus fastueuse en Europe ?rd2011 06 02 380Il parait qu'elle n'est pas finie, qu'il manque le fronton ! Peut-être, mais même comme ça, elle est extrêmement riche.

Un peu d'histoire avant de la regarder de près. Elle fut fondée en 1396 pour devenir le mausolée de la famille Visconti. Les Sforza succédèrent aux Visconti à la tête du duché de Milan en 1450, reprirent la construction de la chartreuse et du monastère et complétèrent l'ensemble par la façade Renaissance.

C'est ici que François Ier défait à la bataille de Pavie en 1525, était retenu prisonnier lorsqu'il écrivit à sa mère la missive dont on se souvient tous de la phrase "Madame, tout est perdu, fors l'honneur". Meilleur amateur d'art que guerrier, l'architecture de sa prison a dû adoucir un peu sa détention. Ça ne dura pas. Il fut transféré à Madrid où les mauvais traitements que lui infligea Charles Quint le conduisirent à l'article de la mort.

En 2011, alors que les conflits entre nations européennes ne sont plus que des dates sinistres de l'histoire d'avant la Commnauté Européenne (vive l'Europe !), et les bataillons seulement composés de touristes venant du monde entier ou presque, nous nous émerveillons de l'état de conservation de la façade qui fourmille de décors. De chaque côté du portail central deux fenêtres, une vraie et une aveugle sont impressionnantes.

 

rd2011 06 02 066

rd2011 06 02 357Des sculptures de marbre et de pierres dures de couleur en décorent le chambranle et le meneau, des lignes de médaillons encadrent les embrasures, les pilastres sont ornés de personnages !

Le soubassement foisonne de scènes de l'Ancien et du NouveauTestaments .

 

rd2011 06 02 362

rd2011 06 02 360Tiens, Adam et Eve ont bien mal vieilli alors que l'arbre de la connaissance et le serpent s'en sont mieux sortis ! Des puttis chevauchant des nuages accompagnent la fuite en Egypte ... Et nous n'avons pas regardé les encadrements de chacun de ces médaillons. Peut-être à tort ? rd2011 06 02 070

 La partie interne du portail représente quelques grandes dates de l'histoire des Chartreux et de leur monastère. : fondation de l'ordre en 1084, pose de la première pierre en 1396 ...

Notre guide de 1981 nous recommande de longer l'église par le côté nord jusqu'à l'abside pour voir l'ensemble de la construction.

2011-05-c-068.jpgCe n'est plus possible, mais même de l'endroit où nous devons nous arrêter, c'est doublement remarquable ! Nous sommes d'abord surpris par toute cette brique nue qui contraste tant avec tous les décors de marbres,  les piliers des colonnades des deux galeries, les pinacles, les contreforts, la tour-lanterne, la voussure des fenêtres ... Et de voir que la façade est collée comme une grosse tranche de marbre sur cet édifice !

Retour vers la façade pour la visite de l'église.rd2011 06 02 063Un moine surveille les visiteurs et nous empêche de photographier en nous menaçant de la police qui a un poste à la périphérie du monastère. De plus l'intérieur est sombre, ce qui rend difficile d'enfreindre l'interdit en douce.

De style gothique la grande nef et les collatéraux sont ornés de mosaïques de marbre, au sol, sur les autels  surmontés de polyptyques peints par les plus célèbres peintres de l'époque, ainsi que les voûtes. Passée la grande grille baroque nous voici sous la coupole ornée de fresques et nous gagnons l'ancienne sacristie où le grand polyptyque d'ivoire est exposé. C'est l'un des joyaux de la chartreuse.

Une belle porte sculptée (y a t'il quelque chose qui ne l'est pas ?) nous conduit au petit cloître.

rd2011 06 02 372

Rouge de la brique, blancheur du marbre, et vert des buis de bordure. Une fontaine avec un putti entouré de tritons chante au centre. Les arcades de terre cuite au-dessus des colonnettes sont décorées de personnages en buste ou en guirlandes !rd2011 06 02 377Puis nous passons dans le grand cloître. Sur trois des côtés de la galerie s'ouvrent les cellules des moines. L'accès n'en est pas possible, des moines y vivent encore.rd2011 06 02 375Le décor des arcades est semblable à celui du petit cloître. C'est le même artiste, Rinaldo de Stauris qui les réalisa en 1478.

Maintenant un moine nous presse de sortir. Il est presque midi et demi. C'est le moment pour lui de rejoindre sa communaité au réfectoire, et nous la porte ...

Que nous passons à regret. Un dernier regard avant de repartir : au-dessus du mur d'enceinte qui protège la vie du monastère et cache ses richesses, le ciel est hérissé de clochetons, de cheminées, de pinacles et de clochers ...rd2011 06 02 381Nous pensons à l'ensemble des clochers d'une capitale du centre de l'Europe !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Belles romanes et autres
commenter cet article

commentaires

DELMARRE 25/05/2015 18:52

le monastere de pavie est vraiment une merveille .partout de la dentelle incapable d'en faire autant en 2015

Recherche

Liens