Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 16:50

frise 2011 05 19 1Nous sommes passés par Briançon (surprenant, il y pleuvait !) et le col du Mont Genèvre, Turin, puis par des routes étroites bordées de rizières en eau et enfin sommes arrivés au bord du lac d'Orta. Le Guide Bleu de 1985 le décrit comme "l'un des plus petits, mais des plus délicieux et calmes des lacs italiens."

Les bus des tour-opérateurs et les camping-cars ne peuvent aller au village d'Orta San Giulio. Ils doivent s'arrêter au carrefour de la Crociera. L'endroit est parfaitement organisé pour recevoir les touristes : l'office du tourisme, la borne de paiement : 10 €uros pour 24 heures (nous ne repartirons que demain matin), les "trenini" qui emmènent les visiteurs au village,la gelateria où nous faisons la monnaie pour le parking en goûtant notre première délicieuse glace italienne de fabrication artisanale , et un étrange palais mauresque transformé en hôtel de luxe, la Villa Crespi.

rd2011 05 19 003

Son histoire est singulière. Au 19ème siècle, alors que l'Italie n'était  ni unifiée ni libre, mais sous la férule de l'empire austro-hongrois Cristoforo Benigno Crespi était comptable dans une usine textile de Varèse.  Son patron lui refusa la main de sa fille : pas assez riche pour elle ! Cristoforo, après avoir obtenu une indication d'un ami qui travaillait à la bourse, prit tout l'argent de la caisse de l'entreprise et le risqua "dans une manoeuvre au rabais". Son gain fut tel qu'il remboursa son patron, épousa la jeune fille, fonda la cotonnerie Crespi d'Adda, (il fut un "industriel éclairé" qui fit construire pour son personnel un village-ouvrier  si remarquable qu'il a été inscrit au patrimoine mondial de  l'Unesco en 1995, mais ça c'est une autre histoire ...) et fit élever, entre autres, ce palais  au bord du lac. Il a été vendu lorsque la famille Crespi connut des revers de fortune vers 1920 et fut alors transformé en hôtel.

 

C'est aussi de la Crociera que partent  le sentier et la route qui montent vers Sacro Monte di Orta, un sanctuaire dédié à Saint François d'Assise au sommet de la colline, à 400 mètres d'altitude. "Il est constitué de vingt chapelles décorées de nombreuses statues de terre cuite et de fresques ..." Voilà qui semble curieux et intéressant ! La colline a été classée "Réserve naturelle spéciale" pour en protéger aussi la végétation, et le Sacro Monte déclaré patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco en 2003.

Nous sommes allés un peu au hasard, et avons commencé par la chapelle 13. Elle n'est pas bien grande, il y a peu de place pour les pèlerins devant la grille qui sépare les fidèles de la scène incroyable. D'abord il y a foule de l'autre côté de la superbe grille baroque. Les personnages de terre cuite colorée sont au moins grandeur nature, et comme finalement il n'y a pas assez de place pour représenter cette scène de carnaval, les murs sont couverts de fresques. Et au milieu François, presque nu, une corde passée autour du cou tenue par un des cinq moines qui l'accompagnent donne une leçon d'humilité aux bourgeois d'Assise. L'ensemble est somptueux. En voici le centre.rd2011 05 19 455 Nous ressentons un peu de malaise devant cette scène, c'est le moment de nous informer rapidement sur la vie de Saint François et sur ce qu'est le Sacro Monte !

Saint François (1181-1226) jeune homme de la bourgeoisie est touché par la foi en 1206. Il abandonne sa vie facile et devient ermite. Dès 1208 il est à la tête d'une petite communauté où il enseigne le renoncement..

En 1219 au cours de la Cinquième Croisade il rencontre en Egypte le Sultan Al-Kamel qui lui offre de l'argent, des femmes. François refuse ces cadeaux en proclamant que le Christ est la seule vraie richesse. Le sultan est alors convaincu de ses bons sentiments et le laisse repartir sous sa protection, avec son respect et son amitié.

rd2011 05 19 460

C'est cette rencontre qu'illustre la chapelle 14. Quel qualificatif utiliser au delà de somptueux ? Fastueux ? Des chevaux, de riches costumes, des armures, une flore exotique. C'est saisissant, je me sens en plein "réalisme baroque" !

 

C'est en 1590 à la demande de l'évêque de Novara et des habitants d'Orta qu'il a été décidé d'élever ce "parcours de dévotion" autour d'une église plus ancienne dédiée à la Vierge, approuvé par Carlos de Borromée qui en aurait choisi le thème, et financé par les riches familles voisines. Ces lieux devaient offrir aux pèlerins la possibilité de prier dans un endroit en paix, alors que les lieux saints  passaient sous domination musulmane.rd2011 05 19 005

rd2011 05 19 463

 

La construction des vingt chapelles s'est terminée en 1795. Une vint et unième, "la nouvelle chapelle" n'a pas été terminée en raison du décret napoléonien du 25 avril 1810 qui supprima les ordres religieux et confisqua leurs biens. rd2011 05 19 465Superbement placé avec vue sur le lac le sanctuaire inachevé !

Chaque chapelle représente une étape importante de la vie du saint, de sa naissance dans une étable (n'était-il pas fils d'un riche marchand ?) à sa canonisation.rd2011 05 19 471Les femmes de la scène de la naissance ont des mains très expressives, avec de si longs doigts ! Et celles représentées sur les fresques sont également magnifiques.Les chapelles et leurs décors ont été réalisés par les meilleurs architectes, sculpteurs et peintres du moment.

Les décors sont parfois plus simples, avec moins de personnages. Ont-ils disparu ? Il reste les plafonds pleins de chérubins joufflus et fessus et d'anges qui distribuent leurs bénédictions au-dessus de nos têtes. rd2011 05 19 467Même le puits est surprenant  et ressemble à un pigeonnier !

rd2011 05 19 477

Devant l'église une grande terrasse permet d'embrasser d'un coup d'oeil l'ensemble du lac, les montagnes en face, les villages et leurs clochers autour et la petite île, Isola di San Giulio que nous allons visiter cet après-midi.

rd2011 05 19 007... Notre visite terminée je découvre que le Sacro Monte di Orta est loin d'être un endroit unique. Il y en a neuf en Lombardie et Piémont. Et il y en aurait aussi en Suisse, dans la région frontalière.

C'est l'ensemble des neufs lieux de pèlerinage qui est inscrit au patrimoine humanitaire de l'Unesco depuis 2003.

Voilà de belles perspectives de découvertes ou d'approfondissement. Oh non, pas tous ! Juste un ou deux de plus, bien choisis !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens