Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:17

frise 14 1 2011 Marrakech 228Lundi matin 14 février.

Hier soir nous avons préparé avec Zohra un programme de visites, en essayant d'y inclure au minimum les sites que nous jugeons indispensables. Et nous avons décidé de démarrer un peu moins tôt, car il semble y avoir un décalage entre nos horaires et ceux des Marrakchis. : plus tard le matin, et aussi plus tard le soir.

Donc nous avons pris le temps de savourer notre petit déjeuner en discutant avec Kheltoun. Après trois repas pris à la table basse (pas aisé pour nous, et nous nous sommes fait quelques tâches) nous avons essayé de manger au bord de la piscine, sur des tables à notre hauteur. Mais à 8h30 du matin en février la température est fraîche au fond du jardin d'un riad. Bien sûr c'est exactement le but recherché, mais ça sera plus agréable dans quelques semaines.

C'est le moment de la présentation du riad depuis la terrasse supérieure : la galerie et le patio.rd 2011 Marrakech C 111rd 2011 Marrakech C 112

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et de celle de Kheltoun. Pour nous, elle est beaucoup plus que la personne qui répond à nos besoins. C'est l'âme marocaine du riad ! rd 2011 Marrakech 226

Voir son sourire, c'est ressentir toute la sincérité de la générosité marocaine.

Nous allons voir aujourd'hui le quartier des tanneurs et celui des teinturiers, très au nord de la Médina alors que le riad est presque au centre.rd 2011 Marrakech C 039

Déjà nous avons pris des habitudes et nous échangeons des salutations chaleureuses  avec l'un des épiciers du bout de la rue à chacun de nos passages. Quelle minuscule boutique ! Elle ne doit pas dépasser un mètre carré !

On s'arrête un instant chez l'herboriste pour examiner sa marchandise :rd 2011 Marrakech 227J'ai eu besoin de demander quelques renseignements : en bas à droite, ces galettes de terre cuite triées sont utilisées comme pierres ponces ; juste à gauche des "rouges à lèvre" fine couche de pigment de coquelicot que l'on applique avec le doigt mouillé ; au dessus à droite, ces fibres proviennent de noyers et servent au nettoyage des dents, oui, c'est un dentifrice !rd 2011 Marrakech C 126

Nous avons vu des caméléons sur les étalages des herboristes. Nous avons oublié de demander s'ils les vendent aussi. Ils ont des pattes qui se terminent par cinq doigts qui se séparent en 2 (pouces) et 3 (doigts) losqu'ils ouvrent leurs "mains". Nous n'avons pas eu la patience de regarder leur changement de couleur. Qu'est-ce que ça donne sur une cage ?rd 2011 Marrakech C 120

Il y a encore tant à regarder autour de nous, que ce soit dans les souks, à l'approche des mosquées, (ou dedans ; Camille est entré dans une grande cour rd 2011 Marrakech C 125et s'est alors rendu compte du lieu où il était : une mosquée interdite comme tous les lieux de prière de Marrakech aux non musulmans ... rd 2011 Marrakech C 123Zohra était stupéfaite et inquiète ; rassurez-vous, il ne s'est rien passé, Camille est reparti seul, très vite !)

ou dans les rues ocres et pleines d'ombres, les voutes blanches polylobées, en arc brisé, outrepassées,rd 2011 Marrakech 239rd 2011 Marrakech 233rd 2011 Marrakech C 122rd 2011 Marrakech 234

ou les fondouks avec de nouveaux ateliers. Nous nous approchons, toujours curieux et jamais rejetés, bien au contraire !rd 2011 Marrakech 240L'ensemble a l'air plus organisé que certaines autres cours. A droite des messieurs retournent et contrôlent des vêtements blancs assez chiffonnés. Et au fond de la cour un atelier de teinturier. Avec des vraies grosses machines en inox. Au dessus de nos têtes suspendues à des perches de bambou sèchent les robes qui ont été teintes récemment.rd 2011 Marrakech 241bLes messieurs qui préparaient des vêtements dans la cour apportent maintenant les baluchons de chemises de coton à colorer. D'autres les plongent dans une machine, la ferme et la rotation commence. Nous continuons notre avance rd 2011 Marrakech C 135jusqu'à la fontaine Chrob ou Chouf. Pas très photogénique la fontaine qui a perdu de son lustre depuis que l'eau arrive dans les maisons. Cependant son plafond de cèdre sculpté est encore très beau avec corniche, semelle et consoles. rd 2011 Marrakech C 131Les gens fortunés des siècles précédents faisaient construire des fontaines dans les quartiers populaires afin que le petit peuple puisse disposer lui aussi, d'eau. C'était sûrement un des actes de charité imposés par le Coran. Si elles étaient richement décorées le geste avait-il encore plus de valeur ?

Nous sommes dans un quartier à l'écart des itinéraires touristiques.rd 2011 Marrakech 246 Au coin d'une rue encombrée par la charrette d'un marchand de verdure (on dirait une plante assez proche du cardon, mais très verte) qui s'arrête à toute sollicitation, Zohra et Camille ont trouvé une boutique où sont frits des poissons pour le prochain repas des gens du quartier car il sera bientôt midi. rd 2011 Marrakech 250Nous avons été invités à gouter. C'est très bon ! Et nous avons acheté un gros sandwich que nous nous sommes partagés ... 10 dirhams notre repas ! Ca, c'est un prix très authentiquement marocain ! et pas celui du restaurant de la rue des Princes (qui est très abordable ...) !rd 2011 Marrakech C 130Nous approchons d'un lieu très actif, la place est occupée par des ânes et leurs âniers qui attendent leur charge.rd 2011 Marrakech C 136Certaines activités s'exercent carrément dans la rue, comme le montage des plaques de verre pour des lampes,rd 2011 Marrakech 252

ou la torsion, le moulinage de fils de soie. Plusieurs fils sont maintenus accrochés au dessus des passants (enfin presque) dans la rue sur quelques centaines de mètres, et lorsque la longueur souhaitée est atteinte, l'ouvrier met en route un petit moulin qu'il semble avoir bricolé lui-même, alimenté par trois piles électriques assemblées. Et voici un fils prêt à être livré à la fabrique de passementerie,rd 2011 Marrakech 256ou au tailleur à côté qui présente dans sa vitrine des robes de soleil et de lune ...rd 2011 Marrakech 257Encore une entrée de mosquée, non on n'entre pas !rd 2011 Marrakech 259Voici un marché ; les produits frais sont à l'ombre d'un parapluie car le soleil tape maintenant assez fort, les ménagères marchandent les légumes et les fruits superbes. Il y a une activité maraîchère autour de Marrakech, grâce à l'eau de l'Atlas et à l'irrigation qui, depuis des siècles répond aux besoins de la ville et des villages de la plaine. Cependant les tomates que nous mangeons régulièrement en salade avec des concombres et des oignons viennent d'Agadir. Elles sont si bonnes qu'elles semblent pousser très naturellement. (Depuis notre arrivée nous mangeons beaucoup de légumes, surtout préparés par Kheltoun.)rd 2011 Marrakech 263Le poissonnier a installé son étal devant une fontaine et le nettoie régulièrement en y jettant des boites d'eau.rd 2011 Marrakech 266Ici il y a des pommes de terre nouvelles et de l'ail que l'on peut acheter en têtes ou en gousses ! Et des fruits proches des figues de barbarie, dont nous n'avons pas pu savoir le nom.rd 2011 Marrakech C 139Nous avons ainsi atteint le quartier des tanneurs, et il mérite un article spécial ou presque !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

PA 25/02/2011 16:34


Les visites avec un guide c'est toujours très bien et quand en plus on a son guide privé alors la…
Merci pour le reportage qui nous berce de son parfum d'exotisme.


Recherche

Liens