Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:26

Chamaloc 00« Il faut battre le fer quand il est chaud » nous a écrit Josette pour nous annoncer la randonnée dans les vallées que nous sommes allées repérer jeudi dernier : de la vallée de ChamalocChamaloc 02 à celle de Romeyer en passant par le col de la Pouterle.

Chamaloc 11A l’heure à laquelle la vallée est emplie du son cristallin des sonnailles des brebis que les bergers mènent à la prairie nous entreprenions de gravir la montagne entre les deux vallées. Chamaloc 03Trop tôt pour les faire monter dans la montagne encore réservée aux randonneurs pendant quelques semaines. En face de nous la spectaculaire route qui monte au col du Rousset par ses si nombreux lacets semble si étroite que certaines ne la reconnaissent pas. C'est juste un effet d'optique. Il faut dire que pour tous, la voir depuis la route forestière est une grande première.Chamaloc 04 Les fleurs sont nombreuses ; certaines sont éclatantes comme les ancolies et les cytises Chamaloc 05alors que les ophrys fausses araignées dont la couleur varie du beige au marron clair sont très discrètes. Même nos appareils photos ont du mal à les reconnaître. J’ai, quant à moi, quelques beaux clichés de cailloux et de brins d’herbes bien nets avec une fleur floue devant ; clichés très personnels, j’en ferai ce que je veux, et je pourrais aller éventuellement jusqu’à les détruire !

Nous n’avons pas retrouvé les sentiers indiqués sur la carte IGN et avons suivi la route forestière qui dessert les points d’eau et citernes disséminés dans la forêt.Chamaloc 06 Nous avons abandonné la vue sur la falaise des vautourset du col du Rousset en tournant à droite vers le col de la Pouterle. Et nous sommes arrivés dans une clairière ouverte sur l’autre versant, le superbe massif du Glandasse.Chamaloc 08 Parfait pour la pause pique-nique puisqu’il est presque midi. Trouver un endroit sans vent, sans fourmis, avec une flore intéressante prend quelques minutes. Oui, cet endroit est parfait en face de quelques orchis hommes pendus.

Après un bref temps de repos, je devrais plutôt dire une discussion animée, nous sommes repartis vers l'est. Il suffit d’amorcer légèrement la descente vers la vallée de Romeyer pour avoir une végétation différente de celle trouvée ce matin. Chamaloc 10Les gentianes acaules ont pris la place du muguet, et les papillons celle des ascalaphes. J’ai grand plaisir à constater que nous sommes une majorité à chercher les nouvelles espèces sur le bord du chemin. Je vais consigner nos trouvailles dans un article spécial qui rassemblera notre récolte photographique. Le sentier escarpé descend en lacets sur le versant découvert. On dirait un jardin où règneraient les aphyllantes de Montpellier petites fleurs d'un bleu intense. Chamaloc 12Au fond de la vallée la route que nous avons suivie jeudi serpente jusqu'au pied d'une montagne dont nous irons bien chercher le nom sur les balises un prochain mardi, n'est-ce pas ? Chamaloc 13Par contre en face le Glandasse, la tête du Faisan, entre les deux le pas de Chabrinel, puis la Dent de Die, et derrière nous le plateau de Beurre évoques des randonnées superbes et toujours de nombreux projets. Chamaloc 07NPhoto de groupe où il ne manque que Michel qui appuie sur le bouton.

Presque au fond de la vallée nous avons trouvé quelques ophrys bourdons et une grande variété d’orchis pourpres dont nous comparons la couleur des casques, celle des labelles, que de différences pour une même plante ... Quelles merveilles auxquelles je vais consacrer un article ! Au fond de la vallée nous sommes passés à quelques pas du hameau des Planeaux et avons pris la direction du col de Romeyer. Chamaloc 15Un cheval qui paissait en compagnie d’un mulet est venu nous saluer, enfin tout particulier venu saluer Michel et cette fois-ci c’est moi qui appuie sur le bouton pour la photo de l’homme et de sa plus belle conquête. Du col de Romeyer vers Chamaloc nous avons repéré et tenté de photographier quelques ophrys mouches très discrètes elles aussi. Décidément c’est une très belle moisson que nous avons faite.

Nous sommes restés dans le domaine de la flore au moment de la gâterie : j’avais préparé un cake aux fleurs d’acacia. C’est délicatement parfumé et ça a un goût suave de printemps proche du miel !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires