Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 16:58

Saoû 11 00Eternelle la Forêt de Saoû ? Pas tout à fait d'après ce que nos constatons lors de nos randonnées : aujourd'hui les pluies ont provoqué un glissement de roches sur la route forestière, ce printemps nous avions traversé sur l'autre flanc une parcelle de bois dévastée par une tempête qui y laisse un grand trou béant.Elle évolue.

Saoû 11 05Saoû 11 02

Mais heureusement le synclinal est vaste, et cicatrise, à son échelle peu à peu. Des générations de randonneurs, de promeneurs, d'escaladeurs et d'amoureux de Mozart pourront venir encore pendant longtemps pratiquer leurs sports favorits et se rejouir de concerts sous les grands arbres.

Aujourd'hui la randonnée que Josette a prévue est une mise en jambes dans la forêt qui commence juste à jaunir et roussir Saoû 11 01

puisque la pluie est attendue pour cet après-midi ; que nous pourrions aisément prolonger si elle n'était pas au rendez-vous.

Entre les falaises entrecoupées par le pertuis on aperçoit le village à l'ouest estompé par la pâleur de la brume et le gris des nuages.Saoû 11 04Il fait tout juste 7° ce matin. La pluie des derniers jours dans la plaine s'est transformée en neige sur les hauteurs du Vercors et le Grand Veymont entraperçu en venant est tout blanc. Rien d'extraordinaire pour un début de novembre, mais surprenant après l'étrange douceur du mois d'octobre.

Finalement l'humidité ne nous a pas empéchées de nous assoir sur le chemin pour la photo de groupe sous des aiguilles et lames rocheuses.Saoû 11 06Nous avons emprunté le troisième sentier pour redescendre vers l'Auberge des Dauphins. Des champignons tentent de se dissimuler sous les feuilles de chênes et de hêtres et les rameaux de buis. Facile pour certains, mais quasiment impossible pour ceux dont la robe est faite de rayures marron, orange et jaune ou ceux de satin bleu-violine qui ondulent en longues rangées chatoyantes.

Saoû 11 08Saoû 11 07

Heureusement il y en a d'autres moins étranges et plus connus qui n'ont pas échappé à notre vigilance et à notre quête. Mais si peu !

Un peu déçus nous nous sommes installés dans les stalles des chevaux des éco-gardes pour notre pique-nique, les premiers arrivés sur leur paille, les autres juste à l'abri.Saoû 11 09Les sac étaient lourds ce matin et en sortent une fiole de vin de chicorée (merci encore Claudie et Michel pour la recette réconfortante les jours frisquets que vous nous avez donnée), une bouteille de côte du Rhône, et un peu plus tard des thermos de café, une plaquette de chocolat et des biscuits secs. Encore une fois nous ne manquerons de rien !Saoû 11 10

A qui Josette fait-elle des signes amicaux ? A une personne qui porte précautionneusement un grand panier plein de ... mais oui, plein de champignons ! Elle se fait un peu prier pour passer nous voir, et nous taquine : depuis ce matin à l'aube hors des sentiers battus, dans les taillis pentus elle a récolté ce panier de pieds de moutons, et rangés dans le sac à dos, un sachet de girolles et un autre de trompettes, et de quelle taille ! Les champignons sont triés, bien rangés et nettoyés.

Saoû 11 12Saoû 11 11

Nous n'osons pas lui montrer nos piètres récoltes. Ses yeux pétillent de plaisir et elle me laisse photographier de bonne grâce ses prises.

Pendant nos discussions et notre repas la pluie s'est mise à tomber, fine et régulière. C'est le moment de sortir nos capes de pluie pour terminer notre tour !Saoû 11 13En face de la maison des éco-gardes nous avons l'air d'un groupe de corbeaux organisant nos nouveaux plumages autour du dominant provisoirement perdu sous des mètres de toile.Saoû 11 14Ça y est, nous avons réussi à ranger nos capes par dessus nos sacs et nous serons prêts à franchir les kilomètres qui nous séparent des voitures après une dernière inspection. Pourquoi ai-je une si grosse bosse, ou plutôt une double bosse ?Saoû 11 15Parce que ma cape, doublée d'une couverture de survie sur laquelle est inscrit un grand "SOS" orange est aussi équipée d'une grande poche dans laquelle j'ai pu ranger mes champignons à l'abri de la pluie et des soubresauts de la marche ! Qualité France, même si ce n'est que la conception ;).

Maintenant on rentre. A combien ? 5 devant, nous sommes 6 et Michel est derrière : ça fait 12.

Mais Josette avait compté 11 ce matin : prévu 12, une défection il reste 11 participants ...

Epreuve du chocolat : 10 carrés dans la plaquette, dont 3 restent lorsque le paquet revient à Claudie et Michel. Qui n'en a pas pris ? Ni moi, ni toi ; ça devient impossible à calculer, pire qu'un problème de robinets ...

Et maintenant quelqu'une se serait-elle lancée dans une tentative de séduction de ramasseur de champignons pour que nous soyons 12 ?

Mais enfin combien y avait-il de passagers dans ta voiture ? Et dans la tienne ? Et dans celle de Marianne ? Finalement nous nous sommes rendus compte au moment de repartir que nous avions été 12 depuis le départ. Mieux vaut tard que jamais. Mais heureusement que Geneviève ne s'est pas perdue lors de ses recherches, nous aurions pu l'oublier .... surtout que maintenant le brouillard est bien accroché dans la forêt et que les Trois Becs ont disparu derière le rideau de pluie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Celine 06/11/2013 22:36

Ca fait vraiment envie les champignons… une grande partie des forets autour de Londres sont protegees, ramassage de plantes et champignons interdit… :-(
Super la mise en page au fait!
Gros poutous
C.