Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 18:32

Jaubernie 00Quel plaisir de se retrouver dans la fraîcheur un peu grise de ce matin qui ressemble déjà à l'automne ! Nous nous sommes munis de sacs de toile, sait-on jamais il a plu récemment et il fait chaud dans la journée ...

Nous partons en Ardèche, vers le lieu dit "Les grottes" juste au dessus de la Jaubernie, à Coux. Le chemin traverse une grande dalle de gré où des bruyères ont fleuries à l'abri de taillis de genévriers. Jaubernie 01Nous prenons la direction du ravin des Baumes, et arrivons rapidement à la première grotte fortifiée dont il reste une grande partie du mur de clôture et de la porte d'accès. Car ces cavernes aménagées aux 15ème et 16ème siècles en abris fortifiés ont servi de refuge aux protestants pendant les guerres de religions.Jaubernie 02On voit très nettement dans la falaise des murs qui en opturent certaines, avec des portes de pierres bien appareillées et surmontées de machicoulis. Des galeries permettaient de passer d'un abri à l'autre.

Trop haut perchées pour que nous essayions de trouver le sentier d'accès, et nous sommes au tout début de notre randonnée, il ne faut pas nous laisser distraire trop longtemps !

Nous nous sommes cependant arrêtés à la dernière aux pierres joliment travaillées.Jaubernie 03Le tour des ouvertures et les appuis de fenêtres sont sculptés. Cet abri qui devait comprendre trois étages, avec cheminées et peut-être bien une source au fond de la grotte devait accueillir les dignitaires des communautés qui ont occupés ces lieux, régulièrment sous Louis XIV, puis plus épisodiquement. Josette nous fait remarqué un détail : le coeur à l'envers en haut d'une fenêtre aurait été un signe de reconnaissance entre protestants.Jaubernie 04A la sortie nous avons passé un mur qui devait constituer la première protection de l'ensemble, et sommes remontés jusque sur la dalle qui lui sert de toit. De là la vue sur Coux, Privas et le Coiron est superbe, surtout sous le bleu du ciel qui commence à poindre.Jaubernie 05Josette et Orchidia sont déjà venues en reconnaissance, mais avec l'aide de la fiche pour les renseignements historiques, et les repères que sont les flêches et les cartes posées à chaque carrefour nous poursuivons le route vers le Serre de Gruas, en passant par Jaubernie 06les Courtiolles, nous reviendrons par les Plaines.

Le chemin de pierres où les roues de bois cerclées de fer des charrettes des siècles précédents ont creusé des ornières est maintenant au soleil. Bordé de bruyères, de haies envahies de ronces et de chataîgniers il est très agréable, mais attention aux pierres qui roulent !Jaubernie 07Quelques instants d'arrêt ici ou là ; sous un chataîgnier pour voir que les bogues sont superbes et encore bien accrochées ; à côté d'un mirador de chasseurs où Michel se prend pour le Tout-Puissant ... ou simplement à un carrefour avec panorama.Jaubernie 08Comment pourrait-on ne pas voir les ruines de la ferme fortifiée de Saint Quintin ? Même de loin elles sont imposantes. Et comment peut-on laisser aller en ruines un tel ensemble dont certaines parties telles que la tour sont médiévales ? Trop chargées d'histoire tragique ?

Nous y reviendrons au retour et nous y arrêterons alors.

Le Serre de Gruas n'est plus qu'à 500 mètres, mais le vent qui souffle fort à la Croix de Gruas nous fait préférer chercher un endroit à l'abri plutôt qu'au sommet pour notre pique-nique.

Le temps de repos passe diversement : Michel (I) a posé genou à terre à côté de Josette, que peuvent-ils bien lire ainsi ? Laissons Claudie et Michel (II) à leur repos conjugal et tournons nous vers

Jaubernie 11

Jaubernie 10

 Jacqueline, Jeannette, Renée et Danielle qui partagent quelques recettes. Valeurs sûres des conversations et pas seulement entre dames !Jaubernie 12Nous sommes repartis, poussés par le vent, en grappillant des mûres le long de chemin. Nous avions pensé en juillet qu'il n'y en aurait peut-être pas, les fleurs étaient à peine formées. Et il semble qu'il n'y en ait jamais eu autant, mais elles sont souvent petites et un peu sèches.Jaubernie 13La photo de groupe devant les ruines de Saint Quintin s'impose, juste avant de prendre le sentier qui dévale la pente rapidement. Les marches sont hautes, des sillons ont été creusés par la pluie, et des pierres roulent : il faut regarder où nous posons les pieds.

Bientôt le chemin s'élargit, mais il est entièrement labouré. Combien de sangliers composaient la harde qui a fait un tel travail sur plus de cent mètres ? Ont-ils trouvé des vers, des graines germées ou des truffes ?

Les figues de la vieille ferme aux volets bleus des hauts des Plaines ne sont pas encore mûres. Nous croisons les personnes rencontrées ce matin : elles font la même randonnée que nous, mais en partant depuis Gruas. Nous allons d'un bon pas, le soleil est chaud, nous nous sommes dévêtus. Et nous arrivons sur la dalle de gré qui couvre les grottes. Des meules de moulin ont été prélevées sur cette immense pierre et ont laissé des creux en amphithéâtres. Irrésistiblement il faut faire une autre photo de groupe où Mado ne se cache que derrière ses bâtons !Jaubernie 14Un coup d'oeil sur le ravin et sur Privas Jaubernie 15avant de rejoindre les voitures où nous attend le gâteau préparé par Francine. Remarquons qu'il est de la même couleur que sa tenue ! Délicieux ce gâteau savoyard. Merci Francine.Jaubernie 16Avec le GREB de Beauvallon j'avais déjà randonné autour de la Jaubernie. Mais nous étions allés jusqu'au Serre de l'Eglise, et avions gardé les grottes pour la fin de la journée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens