Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 20:46

rd 11 11 22 010Nous étions 15 volontaires pour le tour du Talaron, dans le massif des Boutières en Ardèche. Il faut remonter la vallée de l'Eyrieux depuis Beauchastel, jusqu'au delà de Saint Sauveur de Montagut. Le brouillard avait déjà disparu et le soleil baignait tout le payage lorsque nous avons quitté la route du Cheylard, un peu après le pont de Chervil pour monter dans les Boutières.

A Beauvène commence la rando. Il faut descendre jusqu'au ruisseau qui chante en sautant les pierres de son lit. Nous, nous n'avons pas osé chanter ni parier sur la possibilité de tous de franchir la passerelle normalement !rd 11 11 22 004C'est lui le Talaron. Nous cheminerons le long de son lit pendant quelques kilomètres, monterons presque jusqu'en haut des collines au sud, puis irons jusqu'à Cheynac à l'ouest et reviendrons sur Beauvène.

Ce gros ruisseau a fait tourner deux ateliers de moulinages pendant quelques décennies. C'est à cette époque que la vallée a connu sa période la plus prospère. rd 11 11 22 007Tout le monde produisait et travaillait la soie. Dans les fermes on élevait les vers, les mûriers nécessaires à leur nourriture couvraient les collines.

rd 11 11 22 009Les vergers de pêchers leur ont succédé pendant un temps. Il n'en reste plus beaucoup depuis qu'ils ont été atteints par la sharka ou "variole du prunier" et que les arboriculteurs ont dû arracher leurs arbres.

Malgré tout ça l'agriculture semble avoir rebondi. Nous rencontrons de nombreux animaux. Les grosses fermes que

nous croisons doivent se livrer maintenant à une polyculture et à l'élevage.

rd 11 11 22 019rd 11 11 22 016

 

A Tournay  un important troupeau de brebis  monte vers les prairies ensoleillées. Un peu plus loin un troupeau de vaches semble protégé par un taureau plantureux dont le poil roux et frisé brille au soleil.

Nous passons des mats de randonnée qui nous indiquent Beauvène dans tous les sens, 7.2 km ou 8 ou 2.5 : les chemins doivent être nombreux à mener à ce village, métropole des Boutières ? rd 11 11 22 023

Nous avons une vue magnifique sur tous les plateaux autour de nous, jusqu'à Chalencon que Josette nous promet pour bientôt. rd 11 11 22 026

Nous passons la ferme de l'Arbre. Elle est impressionnante avec tous ses bâtiments de pierre. Elle doit être ici depuis longtemps et a dû voir bien des combats, pas seulement agricoles, car nous sommes en terre huguenote.

Un peu plus loin les exploitants ont opté pour des animaux originaux : des brebis presque noires,

rd 11 11 22 031rd 11 11 22 029

des oies de variétés différentes, mêmes des bernaches dont le bec, la tête et une ligne à l'arrière du cou sont noirs. rd 11 11 22 032

Les châtaigniers qui entourent le chemin, rd 11 11 22 033

ceux qui sont plantés sur les terrasses bien entretenues au dessus de nous, sont superbes. Josette me dit qu'une promenade sous ces arbres va nous transmettre une part de leur vigueur, bien supérieure à celle des chênes. Ils ont d'ailleurs l'air de s'être bien remis de l'épidémie qui sévissait il y a vingt ou trente ans. Ils semblent avoir repoussé, avec un tronc solide au centre de branches plus vieilles, de jeunes repousses jaillissent à l'extérieur de souches massives. rd 11 11 22 035

Nous avons trouvé un endroit découvert, bien au soleil, au dessus d'un ruisseau au débit rapide (ils doivent tous avoir un débit rapide après l'abondance des pluies du début de novembre) pour notre pique nique. Il était temps, nous allions avoir une révolte des affamés !

Il doit y avoir quelques rêves dans les têtes pour que nous repartions si rapidement : nous pourrions avoir du temps à passer si nous faisions certaines trouvailles ! rd 11 11 22 045

Nous traversons des châtaigneraies où les filets de récoltes n'ont pas encore été repliés.

Nous avons même rencontré sur le chemin des sacs de châtaignes, et entendu des voix en haut de la colline. On récolte encore ces fruits fin novembre ? Je suis surprise car les les imagine maintenant ou véreux ou pourris ... rd 11 11 22 054

Nous traversons des gués, remontons des sentiers taillés dans des rochers et pavés de grosses pierres et arrivons à Cheynac. rd 11 11 22 055

La trouvaille que nous y faisons sous un arbre n'est pas celle que nous souhaitions. Mais elle nous rappelle que l'Ardéchoise, célèbre course de vélos printanière passe par là depuis longtemps. Il semblerait que tout le monde ne l'ait pas terminé il y a quelques années ! rd 11 11 22 056

Nous sommes à l'extrémité occidentale de notre circuit. Maintenant nous allons redescendre vers Beauvène.

C'est en file indienne que nous repartons. rd 11 11 22 061N'est-elle pas colorée la file que nous formons ?

Bientôt Beauvène est tout près, nous sommes juste en face du village, à la même hauteur. Il n'y a plus qu'à redescendre au fond du sillon du Talaron, au niveau du grand bâtiment où le dernier atelier de moulinage travaille pour la haute couture française les cocons venus de Chine ou du Brésil .

Attention, le soleil ne doit plus pénétrer dans cet endroit étroit. C'est très humide, les pierres et les feuilles glissent. Et nous sommes quelques unes à avoir tâté du chemin pas seulement avec les pieds !

Nous remontons au village de Beauvène qui a passé la journée entière sous les doux rayons du soleil. rd 11 11 22 063

Il y a encore des gâteaux maisons qui sortent des coffres des voitures. Deux ce matin avant de partir et au moins autant pour le goûter en arrivant ! Nous sommes gâtés. Un peu trop, non ? Ne pouvons-nous pas nous organiser autour du mail de Josette pour n'en faire que deux par sortie, à tour de rôle ?

Un dernier mot sur les doux rêves que nous n'avons pas concrétisés aujourd'hui : pas de champignons ! Nos sacs sont vides ! Cependant j'ai rassemblé dans mon appareil photo la belle récolte du groupe :rd 11 11 22 049rd 11 11 22 046

des amanites tue mouche, des clitocybes. On comprend pourquoi on se contentera de virtualité !rd 11 11 22 051

Et des coulemelles aussi belles par les couleurs et le grain de leur chapeau que par leur fraîcheur. Mais même si nous sommes plusieurs à avoir entendu dans les médias récents parler d'un hamburger fait d'un steak haché entre deux coulemelles, nous n'allons pas essayer !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires