Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 21:08
  • frise12 05 29Le message que nous avons reçu comporte un mot magique : "sabot de Venus" ! Josette a obtenu jeudi dernier  du guide qui a accompagné le groupe à Jonchères (à la recherche des pivoines), quelques renseignements sur leur localisation.
  • Nous partons dès 8 heures vers Treschenu-Creyers pour participer à une nouvelle recherche autour du hameau d'Archiane, dans le vallon d'Aubaise. Encore une fois le cadre de notre randonnée est grandiose.rd12 05 29 004
  • Quel plaisir de voir toute cette végétation si verte après notre voyage à Majorque où nous en étions à la saison des moissons ! La richesse des couleurs des fleurs est un vrai régal et un vrai repos : les bleus des sauges des près, des ancolies, des polygalas ou des raiponces dans toutes les prairies et les bords de chemins. Il y a même quelques ancolies roses. Peut-être se sont-elles échappées de quelque jardin proche ? Par contre les corolles de grosses gentianes bleues ne sont pas encore ouvertes. L'ombre est-elle trop épaisse au-dessus d'elles ?
  • Des ruisselets jaillissent de chaque repli de terrain et se précipitent vers un ruisseau plus gros qui court bruyamment à la rencontre d'un autre. Au creux du vallon c'est un gros torrent aux eaux claires qui va rejoindre la Drôme encore laiteuse dans la vallée. Il a dû bien pleuvoir les jours derniers.rd12 05 29 005
  • Nous prenons le sentier de Chatillon en Diois pour remonter le vallon de l'Aubaize. Josette explore chaque trace qui part à droite vers le torrent. Mais la forêt est dense et sombre, les talus sont couverts de mousse épaisse, l'humidité trop présente pour laisser une chance à des orchidées, et en particulier aux sabots de Vénus qui aiment les lisières de bois clairs et secs. Lorsque le sentier s'écarte trop du ravin pour rejoindre le Glandasserd12 05 29 022 et se diriger vers Chatillon Josette donne l'ordre de repli et de retour vers le hameau pour suivre l'itinéraire des "carnets d'Archiane". Une dernière recherche dans les prairies autour du petit pont où nos doyennes et notre benjamine s'accordent un temps de repos.rd12 05 29 013
  • (Tiens, il y a une nouveauté dans la mise en page automatique d'over-blog : un gros point à l'ouverture de chaque paragraphe, des fois que le lecteur n'aurait pas remarquer le retour à la ligne ! Je le regrette, mais je ne maîtrise pas !)
  • Le responsable du refuge étend une grosse lessive lorsque nous repassons sous son balcon. Toutes les fenêtres sont ouvertes et laissent entrer des flots de lumière et de soleil dans le grand bâtiment. Nous échangeons quelques mots et parmi lesquels "sabot de Vénus" est glissé, presque l'air de rien. Il y en a sur le plateau ! Mais nous n'irons jusqu'au Jardin du Roy aujourd'hui ! Un des tableaux qui constituent les pages des carnets nous conte l'origine de ce nom. Le Dauphin Louis XI fut blessé au cours d'une partie de chasse. Une bergère le soigna et pour la remercier le roi lui fit don de ce vaste plateau au-dessus de la limite sud du cirque d'Archiane. rd12 05 29 032Un couple d'aigles royaux a élu domicile sur les cimes, les dents, les tours qui entourent les deux vallons où nous sommes. Il y aurait en Drôme une population de vingt couples de ces grands prédateurs et nettoyeurs de nos montagnes qui vivent en solitaires, contrairement aux vautours qui constituent des gros groupes de plusieurs dizaines d'oiseaux.
  • Autres occupants saisonniers de ces grandes falaises qui peuvent disparaître pendant des années, les grimpeurs ! Venant de toute l'Europe dans les années 70 ils ont affectionné cet endroit et ses vingt voies mythiques. Depuis quelques années quelques voies ont été ré-équipées et ils reviennent. Ah, c'est donc ça la raison du grand refuge dans le village !rd12 05 29 028Au belvédère où nous voulions pique-niquer nous avons rencontré deux marcheurs solitaires. Un monsieur de 80 ans venant d'Annecy et un beaucoup plus jeune venant de Lille. Tous deux grands amateurs des montagnes et des mers du monde nous ont inclus dans leur discussion où nous avons aussi fait entrer les qualités de la Drôme et de Montmeyran à côté de l'Himalaya et la Grande Barrière ... rd12 05 29 029Pendant ces discussions les gros nuages promis par la météo sont arrivés. Il faisait très chaud et très lourd lorsque nous sommes repartis. Que l'ombre des hêtres a été agréable !
  • Les panneaux informatifs expliquent la géologie des massifs qui nous entourent ; leur faune riche de 80 bouquetins qui vivent dans les falaises calcaires abruptes, les corniches et les abris que l'érosion a creusés ;rd12 05 29 038et leur flore où le sabot de Vénus, plus grande orchidée d'Europe occupe la première place ! Sans vouloir trop le faire voir, nous n'avons pas cessé depuis ce matin de la chercher cette fleur aussi rare que grande. Peine perdue. J'ai réussi à trouver, dissimulée sous des genévriers une orchis singe un peu différente que celles que j'avais mises dans ma collection, aux tâches roses plus importantes. Et c'est tout ! Maigre récolte ! mais dans un cadre splendide.rd12 05 29 056
  • Nous nous sommes rafraîchis aux fontaines qui entourent la buvette du village où Rachel nous a offert une glace. Le cafetier qui avait l'air presque aussi vieux que les montagnes au milieu desquelles il vit n'a vraiment pas eu l'air de savoir de quoi nous lui parlions lorsque nous lavons prononcé "sabot de Vénus". Ce sont deux mots qui ont l'air de refermer tous les esprits d'Archiane ... Les endroits où l'on peut en voir doivent être secrets, et ce n'est pas aujourd'hui que ça nous sera révélé. D'accord c'est une plante particulièrement protégée, mais enfin ?
  • Je n'aimerais pas être à la place de Michel et son ami le botaniste lorsque Josette les remerciera pour les renseignements donnés la semaine dernière ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens