Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 18:55

frise11 08 16Nancray-Belvoir (127)Quelle visite agréable que celle du Musée des maisons comtoises à Nancray ! Il faut dire que nous avions nourri notre imaginaire depuis des années, après avoir aperçu par-dessus les clôtures ces anciens bâtiments auxquels nous n'avions pas pu accéder parce que ce n'était pas le bon jour ou la bonne heure ! Faire du tourisme dans le Jura le week-end de la Toussaint a été pendant des années cause de beaucoup de joies et aussi de quelques frustrations que nous pouvons maintenant combler !

Ce musée regroupe des fermes des 17ème au 19ème siècles de toutes les régions de la Franche Comté qui ont été soigneusement démontées, transportées ici et restaurées suivant les techniques de l'époque de leur construction.

Visite libre ! Nous avons suivi le programme remis à l'accueil, lu les renseignements fournis à chaque bâtiment et avons traversé ainsi le temps et l'espace.

Du Nord venant du Sundgau (que je croyais alsacien ... ) dans le territoire de Belfort la ferme Boron du 18ème siècle a un bâtiment unique à colombages où sont regroupés les fermiers, le personnel, les animaux et toutes les "richesses" de la maison, outils et réserves.rdNancray-Belvoir (025)Tous les intérieurs sont meublés, décorés d'images pieuses et d'images d'Epinal, d'outils, de linge d'époque.

rdNancray-Belvoir (029)rdNancray-Belvoir (028)

Un peu plus à l'Ouest, la région des Mille Etangs est aux confins de la Haute Saône et des Vosges (nous avons vraiment aimé nous promener dans cette région d'eau, de forêts et de tourbières lors de notre séjour à Luxeuil les Bains). Ses maisons sont en pierre recouvertes d'un crépi souvent rosé. rdNancray-Belvoir (139)

Le "charri", un vaste porche où peuvent entrer les attelages donne accès à tous les espaces de la maison.

Les fermes du haut Doubs sont faciles à reconnaître avec leur "tuyé" ou "tué", cette grande cheminée pyramidale équipée de volets orientables pour assurer une bonne ventilation.rdNancray-Belvoir (074)Nous sommes arrivés par la face montagne, où les ateliers, certains greniers peuvent se satisfaire d'un ensoleillement moindre. L'habitation bien orientée au soleil est à l'étage inférieur, ouverte sur le jardin. Là aussi, tous les besoins de la ferme sont regroupés en un seul bâtiment, soigneusement répartis en fonction de leur besoin de chaleur et de lumière.rdNancray-Belvoir (106)Et voici vu de l'intérieur le "tué" cet espace vital à la vie en Haut Doubs. Le porc qui est égorgé et travaillé dans cet espace est une vraie richesse, parfois la seule de la maison.rdNancray-Belvoir (177)Il est nécessaire d'en conserver soigneusement la chair car elle peut constituer la seule source de protéines par les hivers très rudes de la région qui empêchent les déplacements et les échanges.

Après un salage de douze jours les morceaux de viande bien lavés sont suspendus au garde-manger ou dans le tué pour y être fumés. Un feu de résineux, sapin, épicéa ou genévrier, est allumé dans la vaste cheminée qui sera ensuite étouffé afin qu'une fumée épaisse s'en dégage. Les saucisses et le lard occupent le niveau inférieur, au-dessus les cotis, palettes et bajoues alors que les jambons sont suspendus tout en haut où ils resteront tout l'hiver.

Même le jardin de la Maison forestière de Villeneuve-d'Amont a été reconstitué avec ses grandes pierres plates qui doivent limiter les visites des animaux sauvages.rdNancray-Belvoir (152)Dans les maisons sont conservés outre le mobilier le linge (dont quelques bonnets d'enfants et coiffes de dentelle ), les instruments (traîneaux pour les déplacements dans la neige, mais aussi les jouets d'enfants) et les ateliers des fermes.rdNancray-Belvoir (058)Coins à feu, à lessive, réserves, ateliers de sabotier, de repasseuse rappellent l'organisation de la vie rurale disparue.

Disparues ? Pas tout à fait ! On redécouvre au 21ème siècle les vertus des techniques de récupération de chaleur d'autrefois que l'on utilise à nouveau dans les constructions les moins dévoreuses d'énergie.rdNancray-Belvoir (070)Ont également été sauvés de la destruction et de l'oubli des réserves d'eau, un rucher, une fruitière à comté, un four banal et un atelier de fileuse (mais on filait aussi dans chaque maison ...)

Et bien sûr un restaurant-brasserie où nous avons dégusté une solide saucisse de Morteau avec de la cancoillotte. Ça a l'air aussi commun que les moules-frites dans le reste de la France, mais ça a l'avantage d'être vraiment local !rdNancray-Belvoir (166) Ce n'est pas un problème de digestion qui nous a fait voir des sorcières après ce repas. C'est qu'il y en a vraiment dans les jardins de Nancray rdNancray-Belvoir (173)entourées de pavots et de balais, ou de fleurs vives et d'étranges papillons qui ressemblent vraiment à des éclats de bois.rdNancray-Belvoir (194)Au milieu du jardin des simples, dans le kiosque de Montbenoît la jeune et jolie petite sorcière est râvie de donner quelques uns de ses trucs !

 

Nous avons repris la route en passant par Vaudrivillers où le lavoir-abreuvoir a été transformé en massif très colorérdNancray-Belvoir (213) vers le château de Belvoir qui lui aussi nous tentait depuis longtemps.

Bel emplacement pour ce château dont l'histoire commence au 11ème siècle. Mais la visite laisse à désirer ! Il faut dire que nous étions accompagnés d'une jeune fille d'une quinzaine d'années, très timide et qui ne semblait pas prête à livrer tout ce qu'elle savait sur Belvoir. Belle marge de progression à attendre !rdNancray-Belvoir (229)Le château a été construit à l'emplacement d'un oppidum gaulois. Le village s'enorgueillit de bâtiments anciens dont une halle du 14ème siècle et de riches maisons. Et le Val de Sancey est un bien bel endroit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens