Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 19:56

 

frise 11 04 13 053Il faisait très frais ce matin aux confins de l'île de France et de la Normandie,  tout près de la Seine d'où la brume montait. Le soleil avait réussi à la transpercer et illuminait des villages ravissants :de belles demeures, des petits palais, des fermes à colombages s'étiraient aux pieds des falaises, alors que des jardins et des prairies descendaient jusqu'au bord du fleuve. Ça doit être plutôt agréable de vivre ici, si près de Paris et presque à la campagne !

C'est ainsi que nous sommes arrivés à Giverny pour visiter le jardin de Monet.

 

Nous nous sommes arrêtés à l'autre bout du village, à côté de l'église et du cimetière où repose le peintre. Remonter à pieds jusqu'à sa maison nous a permis de comprendre que Monet est à Giverny ce que Mozart est à Salzbourg : le prétexte à une exploitation intensive du souvenir ... Mais ne boudons pas notre plaisir qui est grand, comme doit l'être celui des nombreux Italiens, Asiatiques, Allemands et Américains qui arrivent par autobus complets.

rd11 04 004

Il a gelé la nuit dernière, et nous préférons les allées ensoleillées pour commencer notre tour. La débauche de fleurs et de couleurs est merveilleuse. On a d'abord l'impression d'un fouillis de massifs et de vergers lorsqu'on arrive dans le "Clos normand" ; mais non, des allées sont soigneusement dessinées, recouvertes de cailloux, et réservées aux jardiniers qui s'activent. Nous, visiteurs empruntons les grandes allées cimentées.

C'est la saison des tulipes, des pensées, des giroflées, des myosotis  (pas mal en couvre-sol, écrin de belles tulipes !)rd11 04 060rd11 04 013rd11 04 062

 

Nous avons sous les yeux tout ce qui doit se faire en tulipes : des simples aux pétales arrondis, aux pétales pointus, des doubles, des perroquets aux pétales échevelés ... Quant aux couleurs elles semblent parfois associées avec rigueur, et parfois mélangées au hasard. Mais y a-t'il la place pour lui dans ce jardin ?

rd11 04 054

Nous accédons au jardin d'eau par un petit tunnel. Il y fait très frais et nous continuons à choisir les allées ensoleillées.

La glycine du célèbre pont japonais n'est pas encore fleurie, mais à chaque période ses fleurs, et il ne doit pas y avoir de temps morts de l'ouverture du 1er avril jusqu'à la fin de la saison, novembre !

Les azalées sont au rendez-vous,

rd11 04 052

tout comme un bel arbuste aux fleurs roses très sophistiquées.rd11 04 017mais pas les nymphéas. Il faut attendre que la température de l'eau atteigne 15-16° pour que des fleurs s'ajoutent aux bouquets de feuilles. Ce matin un jardinier en barque débarrassait le bassin des feuilles mortes avec de larges mouvements calmes de son filet. Je ne pense pas que l'on trouve dans les dizaines de représentations du bassin une scène semblable à celle que nous avons vue ce matin, qui ne manquait pas de poésie.

rd11 04 061

Nous remontons vers la grande maison verte et rose, les salles de lectures, le salon atelier (qui vient d'être restauré grâce au financement d'une association de soutien américaine) dans le respect le plus rigoureux de la toile que Claude Monet en avait faite, le tissu fleuri de la méridienne en particulier. Les murs sont couverts de reproductions de ses oeuvres.

La visite de la maison se termine par la grande salle à manger jaune, et la vaste cuisine au carrelage bleu. Ces deux pièces ont dû être le lieu de rassemblement de la grande famille de Monet, et de ses amis peintres et les photos sur les meubles  rendent vie à tous ces artistes mythiques dits de l'"école de Giverny".

Passage par le grand atelier que Monet fit aménager pour réaliser ses nymphéas les plus vastes. C'est maintenant la boutique du musée, très fréquentée.

 

Nous avons quitté la maison, mais pas l'ambiance. Presque en face le musée des Impressionnistes nous attend avec une exposition d'oeuvres de Pierre Bonnard, ami et voisin de Claude Monet.rd11 04 001Nous traversons le jardin contemporain dessiné par Mark Rudkin, peintre-paysagiste. Des espaces bien délimités par des haies de thuyas et de hêtres jouent sur les couleurs et les formes, 

massifs noir ou blanc, jaune ou rose.rd11 04 002 

rd11 04 023c (19)

rd11 04 068

rd11 04 069

Ce jardin a reçu le label de "Jardin remarquable" en 2009.

Le musée n'a pas de fonds permanent, et présente durant cette saison une rétrospective de 70 oeuvres principalement inspirées par la Normandie à Bonnard. Et c'est la découverte de couleurs éclatantes de paysages, de scènes de vie familiale, de dessins et de photos.

rdBonnard, Les cerises

rdBonnard, fenêtre ouverte sur la Seine

Nous avons fini cette journée comme le font les touristes japonais, particulièrement friands d'Impressionnisme, en allant juste de l'autre côté de la Seine, visiter le musée de Vernon, qui consacre une grande salle à l'"école de Giverny" et avons eu le plaisir d'y être accompagnés par Magali, le plus agréable guide que nous pouvions attendre !rd11 04 072

Et avons fait un rapide tour de la vieille ville, de ce qu'il reste de sa forteresse, une tour,rd11 04 079et de son étrange église Notre Dame vers laquelle une maison à colombages presque aussi ancienne se penche avec vénération.rd11 04 080

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires