Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 20:11
Dimanche 8 Novembre 2009
4 heures du matin, c'est l'heure de notre départ pour Tiger Hill, la colline qui domine Darjeeling et qui offre, "si le temps le permet, un panorama exceptionnel sur le massif du Kanchenjunga", le troisième plus haut sommet du monde avec ses 8598 mètres, et le plus haut du Sikkim. Avec encore plus de chance on peut apercevoir beaucoup plus à l'ouest l'Everest (8848 mètres) ! Nous en avons de la chance, le ciel est clair alors que nous prenons place dans les 4x4.
C'est un peu loin le sommet de Tiger Hill, à 2590 mètres. Il faut traverser des forêts, passer des sanctuaires avec chörtens et drapeaux de prières qui attendent les chevaux de vent ; mais plus de tigres, ils ont disparu de ces endroits trop proches de la ville. La route est dans le même état que celles que nous avons empruntées depuis deux jours : totalement défoncée et sans entretien. Nous sommes nombreux à la prendre, des automobilistes pressés nous doublent et en arrivant nous comprenons pourquoi. Il y a ici des centaines de véhicules et beaucoup plus de personnes venues tout comme nous admirer l'un des plus grandioses levers de soleil que l'on puisse imaginer.
Un pavillon tout entouré de fenêtres et de terrasses occupe le sommet pour le confort des curieux. Juste à côté un énorme ensemble de paraboles et d'antennes écoute sûrement des voies venues du monde entier. Et à nos pieds encore plus de monde qu'à côté de nous, ainsi que des marchands de boissons chaudes et de cartes postales-souvenirs de l'Himalaya en face de nous.
Combien de temps avons-nous attendu  dans le noir presque total ? Oh beaucoup ! mais dès l'apparition d'une lueur dans  le ciel à l'est,  tout changeait d'instant en instant. La masse devant nous prenait des contours, puis des différences de couleurs, des noirs et des gris, des noirs et des blancs, des noirs et des roses, des noirs et des dorés, là juste devant nous !


Sourech nous surveillait et nous apportait quelques renseignements, nous faisait patienter et dirigeait nos regards vers l'ouest pour découvrir quelques longues minutes après le massif du Kanchenjunga, le sommet des Trois Soeurs loin au Népal, et encore plus tard et plus à l'ouest le Makalu très impressionnant et derrière, presque tout petit, l'Everest et ses 8848 mètres, et enfin encore derrière le Lhotse (8571 mètres) ! Qu'ils doivent être loin pour avoir mis tant de temps supplémentaire à apparaître !


Pendant que les premiers véhicules démarraient nous avons pris un thé en regardant la vallée se dessiner et prendre des couleurs. La Montagne du tigre retrouvait un peu de calme, et nous pouvions redescendre à Darjeeling.


Première visite du jour, le monastère de Yiga Choling à Ghom. Ca doit être la montagne sacrée, Ghom !  Nous y avons déjà visité un autre monastère hier. Les ombres du matin s'allongent sur la façade pendant que Stéphane nous fait remarquer que l'architecture du batiment a subi une double influence, tibétaine et sinisante (toit en pagode de l'entrée). Ce monastère dépend de la lignée des Bonnets jaunes, l'école du Dalaî Lama.


Au milieu de la façade nous reconnaissons maintenant le symbole du premier sermont du Bouddha historique : la roue du Dharma entre les deux gazelles. C'est aussi un symbôle de paix. Camille remarque des mouvements au sommet de la façade, et au lieu de se déchausser pour nous suivre à l'intérieur de la gompa il préfère rester  là pour voir ... Quel est ce rite auquel il assiste dans le jour qui commence ?


Voici d'abord les sonneries des radongs, trompes si longues qu'un support est nécessaire pour les soutenir,


puis les trompes plus courtes, les gyalings retentissent ...
Nous, pendant ce temps,  examinons plus précisemment quelques divinités courroucées, entourées de flammes, avec des colliers de cranes.


Il est tellement courroucé celui devant moi, qu'il en est bleu ! De plus en plus étrange,  une femme l'enlace étroitement et semble être emportée !
Je n'ai rien compris : c'est sa "parèdre" qui l'accompagne, le symbole de la parfaite égalité entre Homme et Femme. Et il ne faut pas se méprendre sur son allure redoutable. Il est d'une nature très compatissante et dévouée à l'enseignement du Dharma ... Ca tombe bien car je ne sais vraiment rien, et je vais avoir bien besoin de son aide avant de commencer à entrevoir ce qu'est le Bouddhisme !


Nous rentrons en ville pour une "brève visite de l'Institut de Haute Montagne qui évoque la conquête de l'Himalaya". La mémoire de tous les alpinistes qui se sont hissés sur les plus hauts sommets, et celle de leurs sherpas est gardée ici avec quelques uns de leurs équipements.
Cet institut se trouve tout au bout du jardin zoologique qui conserve avec succès quelques espèces mythiques : des panthères, des léopards des neiges, des tigres du Bengale, des loups et des ours de l'Himalaya, des pandas rouges.
Nous avons bien peu de temps pour regarder ces fauves derrière les grillages de leurs cages, pas si grandes que ça.


Nous devons quitter Darjeeling pour le Sikkim. Retour au May Fair hôtel où nous abandonnons les 4x4 pour le bus qui a du mal à nous contenir tous. Le départ est un peu difficile. Nous devons passer devant un grand bâtiment qui accueille les principales manifestations de foule. Et aujourd'hui arrivent de saintes reliques accompagnées par des dignitaires de la religion bouddhique. Les fidèles (femmes en habits traditionnels népalais ou indiens, moines en robe garance ou violette ) attendent depuis longtemps en file compacte, d'autres arrivent de toutes parts, notre chauffeur veut descendre la rue pas bien large, et des voitures arrivent en face ! L'embouteillage est impressionnant. C'est une voiture de police qui monte, bien sûr toujours prioritaire ... Nous n'avons qu'à reculer jusqu'à pouvoir changer de direction ! L'assistant mécanicien du chauffeur sort du bus, et en tapant sur la carrosserie arrive à parfaitement guider le chauffeur ... question d'expérience ! Impressionnannt.

Nous avons réussi à quitter la ville et sommes partis pour Pemayantsé (Sikkim occidental). La route serpente sur les flancs des montagnes à la végétation dense. Sommes-nous redescendus ou sommes-nous dans la végétation "native" ? Les plantations de thé ont rapidement laissé place à des petits villages aux cultures vivrières, puis à la jungle.


Nous croisons parfois de grands séchoirs qui nous intriguent : nous sommes dans une région de production de quinine. Les séchoirs pour la récolte, et un peu plus loin de grands bâtiments pharmaceutiques pour le traitement. Nous somnolons dans la chaleur de l'automne tropical, jusqu'à l'arrivée à un restaurant qui nous accueille pour un pique-nique sur la terrasse dominant une végétation magnifique ... où se cachent à peine un groupe de singes qui, après nous avoir observés de plus en plus près, viennent chercher quelques reliefs. Attention, ils sont presque agressifs, entre eux et avec nous !


La route peut être très défoncée, mousson, tremblements de terre ? Quelle qu'en soit la cause il y a des passages délicats, et nous ne sommes pas seuls : il y a des véhicules devant, en face, derrière : la route est le seul lien entre les villes et les villages.

















et les camions les seuls moyens d'acheminer les marchandises d'un point à un autre. Les populations qui dépendent de leurs services sont relativement importantes dans cette région montagneuse.

Ils sont abondamment décorés de dentelles de fer blanc, d'yeux de biches, d'images pieuses et d'appels à Dieu ! et annoncent leur vitesse maximale : "speed 30 km/h"


Nous passons la presque tranquille rivière Rangit à Jorethang, et passerons la frontière du Sikkim juste après.


Nous entrons dans le plus jeune état indien : il a rejoint la fédération en 1975. Il bénéficie d'une réelle autonomie, le pouvoir centralisateur lui ayant accordé quelques avantages pour rejoindre l'Inde, ce qui maintient ainsi la Chine un tout petit peu plus loin !
La nuit n'a pas tardé à tomber, nous nous sommes endormis, bringuebalés à 20 km/heure sur des routes que nous n'avons pas vues; Heureusement parait-il !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Asie et Océanie
commenter cet article

commentaires