Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:55

 

frise 26 1Salzbourg 135Mercredi 26 janvier.

Le ciel est encore chargé de neige qui pourrait bien tomber pendant notre visite de la ville. Camille a mis sur ses chaussures des chaînes ! Ça va lui permettre de prendre un peu d'autonomie au cours de notre visite. Merci Anne-Marie pour ces petites merveilles que tu as trouvées en Suisse. Je ne suis pas sûre que nous puissions en trouver à Valence, et c'est bien dommage (quelques jours par an ça s'arracherait !).Salzbourg 01 26 matin125

Ce matin nous allons rester sur la rive droite de la Salzach, où la ville s'est développée à partir de la Renaissance. Nous laissons le tramway au jardin du palais des Congrès, (aplat vert du quart supérieur gauche de la carte) où les grands arbres sont superbes même tout nus.rd Salzbourg 108

Le palais Mirabell (32 sur la carte) et son jardin (33) sont de l'autre côté de la place derrière les belles grilles.rd Salzbourg 106Il est très discret ce jardin d'agrément sous la neige. La volière est emmitouflée sous un voile, Pégase sous un béret, rd Salzbourg 118les lions qui encadrent l'escalier sont assoupis et les nains de jardin du bastion ont du mal à montrer le bout de leur nez ... (Je n'en reviens pas, des nains de jardin baroques, qui avaient abandonné leur jardin au début du 19ème siècle alors que les troupes napoléoniennes approchaient pour revenir un siècle plus tard ! )

De temps en temps une boule de neige traverse l'espace ... Marie José n'est-elle pas en train d'en façonner une autre ? Oui, elle atteint même une victime : rd Salzbourg 123Robert est touché !rd Salzbourg 122

L'évacuation de la neige est systématique à Salzbourg, voici un petit engin qui fait le tour du jardin et des bassins en traçant une voie, et en semant des graviers pour empécher les glissades.rd Salzbourg 117

 

Le moment est venu d'un peu d'histoire ! Le prince-archevêque  Wolf Dietrich von Raitenau qui régna de 1587 à 1612 fut un grand mécène des arts, et la ville s'enrichit alors de nombreux palais de styles Renaissance et baroque. Le château Mirabell fût sa résidence d'été ... qu'il offrit à sa maîtresse et à leurs quinze enfants !

 

A ce moment là j'ai besoin d'en savoir plus sur les princes-archevêques et les royaumes sur lesquels ils régnaient ... C'est à la succession de Charlemagne et à la division de son immense empire que remonte l'origine du Saint Empire Romain Germanique (qui arriva à être si vaste que déjà Charles Quint prétendait que le soleil ne se couchait jamais sur son empire ) qui ne disparut définitivement qu'avec les guerres napoléoniennes ... Cet empire ne s'est pas développé en un état-nation comme la France, mais plutôt en un ensemble monarchique corporatif dirigé par un empereur. Il y a très peu d'institutions impériales communes. Ce n'est ni un état fédéral ni une confédération ... Concept troublant pour des Français qui vivent dans un état-nation centralisé depuis tant de siècles !

Pas d'unification, des entêtements régionaux : c'est une cohabitation, parfois conflictuelle, de seigneurs quasi autonomes, mais non souverains ; ils reconnaissent l'empereur comme dirigeant, participent aux décisions de politique impériale, aux représentations corporatistes et à l'élection de cet empereur.

Afin d'éviter les conflits de succession , et les problèmes liés à l'hérédité, ce sont les évêques et archevêques qui sont à la tête de l'administration des principautés. Ils ont une mission spirituelle et doivent aussi assumer les charges temporelles que l'empereur délègue. Ainsi l'autorité devrait être assurée par des hommes compétents et dévoués qui devraient balancer le pouvoir des grands féodaux ...

(Wikipedia a un immense article sur l'histoire du Saint Empire Romain Germanique très riche en dates, noms d'empereurs et conflits divers ! )

Et nous savons que la vie de quelques grands de l'Eglise Romaine d'alors était telle que ça donnait des raisons supplémentaires à la Réforme pour toucher une grande partie de l'Europe ...

Donc, le prince-archevêque avait fait don de ce palais à sa maîtresse Salomé et leurs quinze enfants ...

 

Le Prince-Archevêque Siegmund Christoph Schrattenbach qui gouverna Salzbourg de 1753 à 1771, employait Leopold comme Compositeur de la Cour et Vice-maître de chapelle, et à partir de 1771 également celui du jeune adolescent Wolfgang -15 ans-. Il fut un véritable mécène de la famille Mozart dont il autorisa les voyages en maintenant leurs traitements. Lors de leur présence à Salzbourg les Mozart divertissaient la cour ...

Hieronymus Colloredo, dernier Prince-archevêque de Salzbourg, célèbre en raison de ses mauvaises relations avec Wolfgang Amadeus Mozart fut élu en 1772. Wolfgang accompagnait les repas de sa musique. Souvent Colloredo jouait également en première partie. Car il aurait été un homme cultivé, ouvert aux idées nouvelles des Lumières, admirateur de Voltaire et Rousseau dont les bustes (cachés) étaient placés sur son bureau.

A l'approche des armées napoléoniennes, en 1800 Colloredo s'enfuit et le palais d'été fut attribué à un Halzbourg par Napoléon.

Maintenant c'est la mairie de Salzbourg qui l'occupe. rd Salzbourg 111L'escalier impressionne avec ses puttis et les arabesques du plafond qui ont du mal à alléger les colonnes et rampes de marbre.

Voici la "plus belle salle de mariage du monde" ... Marouan précise "selon les Salzbourgeois". Très belle salle d'apparat. Imaginons ici un repas de la cour avec ses musiciens ...rd Salzbourg 113Nous quittons le château Mirabell en empruntant la rue Paris Lodron (archevêque en 1631). rd Salzbourg 127De nombreux palais s'élèvent dans Salzbourg où la famille de chaque nouveau prince gouverneur, pourvue de fonctions officielles diverses venait s'installer et se faisait bâtir de belles demeures. Et bien sûr beaucoup d'églises. Voici la Lorette (40 sur le plan), l'église du couvent où Maria Ottilie entra provisoirement après l'abandon de Mozart. Et aussi une des 19 églises où Nannerl, la soeur aînée de Wolfgang faisait ses dévotions le Vendredi Saint; Décidément nous connaissons la vie de cette famille par le menu !rd Salzbourg 129

Fin janvier elle a encore ses parures de Noël, un arbre rutilant d'étoiles,

et une crèche à deux étages, l'un avec les bergers et l'autre avec les rois mages et l'étoile qui les a guidés.rd Salzbourg 130L'église Saint Sébastienrd Salzbourg 134

rd Salzbourg 139et son cimetière ne sont qu'à deux pas.

 

 

 

C'est ici qu'une grande partie de la famille Mozart repose dont Léopold, et Constance qui s'était remariée avec un monsieur Nissen.

Cependant n'y sont pas les dépouilles de :

- Anna Maria Mozart, décédée à Paris le 3 juillet 1778 lors du deuxième voyage et qui y repose toujours.

- Wolfgang qui avait été enterré à Vienne, dans une fosse commune. Nous avons tous vu dans le film de Milos Forman cet tenterrement désespérant, en hiver, sans personne, dans un cercueil dont on ouvre lune trappe au fond pour faire tomber le corps dans la fosse commune. Marouan corrige un peu cette image : le cercueil commun et la fosse commune n'étaient pas le sort des personnes miséreuses. C'était d'usage très courant dans la société moyenne du 18ème siècle. Et la situation financière de Mozart était loin d'être opulente, mais il n'était pas sans le sou ! Quoiqu'il en soit, son corps n'a pas été retrouvé.

- Nannerl qui détestait Constance n'a pas voulu reposer dans le même cimetière!

- les fils Karl Thomas et Franz Xaver de Wolfgang reposeraient en Italie où ils vécurent adultes.rd Salzbourg 140C'est aussi ici que s'élève l'opulent mausolée que Wolf Dietrich von Raitenau (le prince-archevêque mécène et père de 15 enfants) s'était fait construire. Tombe à la mesure de sa personne ! qui finit pourtant ses jours dans une geôle où l'avait enfermé les Bavarois en 1612, et où son neveu qui lui succéda le maintint jusqu'à sa mort en 1617. Finalement il a presque eu de la chance d'être enterré dans ce mausolée, palais aux faïences somptueuses ! rd Salzbourg 143

Ce cimetière à une allure de cloître avec sa galerie couverte sur les quatre côtés. Des pierres tombales de toutes les dimensions en couvrent les murs. rd Salzbourg 137Voici une symbolisation de la mort avec des ailes de chauve-souris, et une pierre maçonnique avec le serpent qui se mort la queue.rd Salzbourg 144En sortant vers la rue Linzer Marouan nous fait remarquer la maison jaune de  Stefan Sweig sur la colline au-dessus du bâtiment qui porte les dates de sa construction et de sa restauration. Il est en bonne compagnie dans le coeur de Salzbourg  qui s'enorgueillit de ses illustres enfants : Mozart en tête, Michael Haydn, Carl Orff, Joseph Mohr (compositeur de "Douce nuit"), de Herbert von Karajan et le mathématicien et physicien Doppler ... et beaucoup d'autres que j'ai oublié de noter.rd Salzbourg 147Entre Arielle et Nicole l'escalier qui mène à la colline des Capucins, l'école des Franciscains et la maison du célèbre écrivain autrichien.rd Salzbourg 024b

A coté de l'église de la Sainte Trinité (n° 39 du plan) le collège pour les jeunes nobles où Léopold enseignait la musique. Est-ce pour eux qu'il écrivit sa méthode de violon qui reste encore un ouvrage de référence ?

Nous sommes arrivés au deuxième domicile de la famille Mozart, dont un café occupe une partie. Ici tout est musique, ou presque, même les gâteaux au chocolat : ici quelques notes dessinées, là des opéras !rd Salzbourg 151Avec ou sans gâteaux le café est délicieux et une halte ici nous permet de nous rechaufferrd Salzbourg 154rd Salzbourg 153

 

 

 

rd Salzbourg 158sous les effigies de la famille Mozart. Ca va finir par ressembler à la divine famille salzbourgeoise ! Elle doit faire la fortune de la ville aujourd'hui alors que le sel n'est plus la richesse qu'il fut depuis les Celtes et pendant longtemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens