Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 21:11

04 23 Frise 071Vendredi 23 avril 2010

Enfin nous sommes partis, et arrivés à Prague ! Ce n'était pas vraiment gagné entre le nuage de poussières volcaniques qui clouait les avions au sol depuis presque une semaine et la porte de notre avion Bombardier CRJ 100 (d'une capacité de 50 passagers) qui a refusé obstinément à se fermer pendant 10 minutes et beaucoup de tentatives ...

rd10 04 002

Notre guide nous attendait à notre arrivée, et nous avons reconnu avec plaisir la personne qui nous avait accompagnés lors de nos deux visites précédentes. C'est la troisième fois que nous venons en République Tchèque, mais c'est aussi la cinquième fois pour Saoû chante Mozart, et peut-être la dixième fois pour Anne et Henry Fuoc !

L'hôtel Antik où nous allons faire étape est dans la vieille ville, Staré Mésto. Décor simple et légèrement baroque, dans une rue un peu large, mais où notre car ne peut accéder. Au carrefour le plus proche une statue déverse sa corne d'abondance sur le quartier et ses jolies boutiques.

Nous ferons nos visites appareillés : la guide nous distribue des récepteurs et des oreillettes qui vont nous permettre d'entendre ses commentaires. Car nous sommes nombreux cette fois-ci : 46 personnes dont tant et tant de nouveaux, enfin 28 ! Situation totalement nouvelle, les anciens sont très minoritaires et vont devoir faire, eux aussi beaucoup d'efforts pour identifier tout le monde ! C'est un peu déstabilisant.

rd10 04 018

 

 

Pour tester nos appareils, Libuse, notre guide nous raconte l'histoire de la princesse dont elle porte le nom. Elle fut à l'origine de la création de l'état de  Bohème au début du 9ème siècle. Libuse est une des figures du réveil national tchèque de la fin du 19ème siècle : depuis leur défaite de la Montagne Blanche en 1620 les Tchèques sont assujettis à l'empire austro-hongrois et aspirent à l'autonomie. La vie artistique offre des moyens d'expression de cette recherche. Smetana va composer un opéra, Libuse, considéré comme une grande oeuvre nationale, et les architectes vont développer un Art Nouveau tchèque qui exalte es valeurs traditionnelles de Bohème et de Moravie.

 

Nous sommes ainsi arrivés sur la Place de la Vieille Ville, vaste, pleine de vie, de chalands qui se promènent le nez en l'air, ne sachant où donner des yeux ou des oreilles. Pour une fois vide de kiosques et d'estrades nous pouvons l'admirer dans son ensemble !

 

Elle rassemble des bâtiments de toutes les époques. Architecture gothique avec l'école du Tyn aux frontons tout en courbes, rd10 04 075Renaissance dans l'ancien Hôtel de Ville, baroque dans quelques palais aux façades très colorées et une église très ouvragée, et Art Nouveau. Il semblerait que le vingtième siècle n'ait pas laissé de traces, mais est-ce bien sûr ?
rd10 04 006
L'imposant monument à Jan Hus a été élevé en 1915 pour commémorer les 500 ans de son exécution. Nous retrouverons ce théologien un peu plus tard au cours de notre voyage, à Tabor.
Derrière Notre Dame du Tyn une petite place bordée de palais à loggia est un endroit plein de calme et de quelques boutiques d'artisanat traditionnel : marionnettes et oeufs de Pâques décorés.
rd10 04 087rd10 04 085
Le tour du quartier nous amène à la Tour poudrière, autre témoigne médiéval juxtaposé à la Maison Municipale, chef d'oeuvre de Mucha. Les différentes époques s'harmonisent, rivalisant de couleurs et de décors. Entrelacs baroques ou mosaïques 1900.  Et de temps en temps la surprise de la masse écrasante d'un immeuble soviétique !
rd10 04 098
rd10 04 089
C'est un peu difficile de marcher le nez en l'air car les pavés des trottoirs sont inégaux et il faut veiller à l'endroit où l'on pose les pieds.
Nous avons profité de ce tour pour prendre
rd10 04 101
rd10 04 100des espèces, couronnes tchèques, dans des "bankomat" que l'on trouve maintenant partout.
rd10 04 012
Et nous sommes retrouvés à l'horloge astronomique, construite en 1410, à attendre l'apparition des douze apôtres.
rd10 04 039rd10 04 106
A l'hôtel un cocktail de bienvenue nous a permis de nous présenter : l'association regroupe maintenant des membres de la France entière : quelques personnes viennent de Pau, Biarritz et Saint Jean de Luz, Mulhouse et la Suisse Allemanique. Voici une preuve de l'audience du festival. Grâce à des réseaux d'amis ou internet, elle touche tout le territoire et en déborde même un peu !
rd10 04 112Ce soir nous allons écouter au Rudolfinum (salle rectangulaire au riche décor et à l'acoustique presque parfaite) le concerto pour violon de Sibelius et la symphonie n° 5 en ré mineur op 47 de Chostakovitch.
rd10 04 116
L'introduction au concert par Philippe Andriot est  bienvenue, comme chaque fois.
Sibelius a composé un seul concerto, écrit dans la forêt finlandaise, au loin de monde. C'est une oeuvre de contemplation. Le premier mouvement  est le plus beau ; le troisième, sauvage évoque une danse d'ours nordique et a valu le succès de ce concerto auprès du grand public.
Quant à Chostakovitch (1900 - 1975), il était en difficulté avec le régime soviétique depuis la composition de son opéra "Lady Mac Beth" condamné par Staline mais apprécié par le public. La symphonie n° 5 lyrico-héroïque qu'il composa en 1937 pour le vingtième anniversaire de la Révolution fait apparaître une joie forcée, pleine de crainte.
rd10 04 118
L'Orchestre Philharmonique Tchèque sous la direction de Manfred Honeck nous a donné une interprétation très fine et précise de ces oeuvres. La musique n'était pas simple, mais le concert superbe !
La discussion sur la musique et les interprètes, sur les voyages et leur organisation a occupe tout le dîner et le retour à l'hôtel. Le passage par le place de la Vieille Ville nous a permis de profiter de son ambiance nocturne.
rd10 04 126
Dommage qu'un pickpocket ait démontré que l'existence de ces individus n'est pas une légende !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Celine 02/05/2010 06:41


Vais bientot me laisser convaincre d'aller a Prague, ca fait qq annees que Nad me tanne... en attendant, on ecoute Smetana!;-) Grosses bises


Recherche

Liens