Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 18:21

Frise 24 09 (77)Au cours de la conférence de ce matin tout le monde a regretté qu'un si beau concert interprété par des musiciens admirables ait été donné dans la salle où nous étions ...

Philippe est rapidement passé à une introduction détaillée à l'oeuvre que nous allons entendre ce soir : "la Création" de Haydn, à 22H30. Horaire surprenant pour un public français !

Haydn composa cette oeuvre en 1794, alors qu'il était au sommet de sa gloire. Elle fut reçue avec enthousiasme, voire folie à Vienne. Composition novatrice, on croirait le début du 19ème siècle, dans la description du chaos. Elle comprend trois grandes parties : la création des éléments, lumière, eau et terre ; puis celle du monde végétal, et après les premiers lever de soleil et de lune, du monde animal ; et enfin la création du premier couple humain ...

La ferveur de Philippe nous a rendu très impatients d'entendre ce dernier concert, même à une heure aussi tardive.

Rd 24 09 (13)Rd 24 09 (3)

 

 

 

 

Henry Fuoc a pris la parole pour nous révéler ou confirmer les projets de l'association. Il en quittera la présidence en 2012, mais garde la responsabilité de la  programmation du festival de l'été prochain, que j'avais pu dévoiler il y a déjà quelques semaines. Le dernier concert avec Gilles Apap sera un heureux clin d'oeil car nous nous souvenons qu'Henry fut le créateur du festival de jazz de Lyon, d'où est issu celui de Vienne ...

En hommage à Yvon Tardy qui nous a quitté en novembre 2011 une exposition sera organisée à Montélimar.

Henry organisera les voyages au-delà de ce terme. 2012 foisonne déjà de projets. Barcelone en février, Estonie en avril-mai, avec une petite incursion à Helsinki (que l'idée de ce voyage me plaît !) et  en octobre participation au festival Mozart-Mozart à Augsbourg, au nord de la Bavière, ville natale de Léopold, le père d'Amadeus.Rd 24 09 (9)

Avant de partir sur la route de Sibiel je veux rendre mon petit hommage personnel à Anne, la fée des voyages : elle répond à presque toutes les questions d'Henry avant qu'il les ait posées, et aux nôtres dès que nous les avons formulées. Elle résout tous les problèmes qui surgissent avant et pendant les voyages, peut-être après le retour aussi. Elle est toujours sur la brèche ! Merci Anne de nous rendre la vie si facile pendant nos voyages.

 

Nous avons fait étape à Cristian, un village célèbre pour toutes le cigognes qui y ont fait leur nid. Ils sont vides en cette fin d'été. Ce départ précoce est le signe d'un hiver froid, et de neige abondante !Rd 24 09 (31)Les villageois ont installé des plate-formes au-dessus des poteaux électriques pour mettre fin aux court-circuits et autres coupures de courant.

Nous nous sommes arrêtés à côté d'un marchand ambulant au bel étal de légumes d'été.Rd 24 09 (33) La variété des poivrons et piments est bien propre à l'Europe de l'est.

De l'autre côté du ruisseau l'église fortifiée est entourée de tours. Le clocher tout neuf contraste avec les autres tours . Le toit de celle que nous avons en face est vrillé : élégance architecturale !Rd 24 09 (25)

 

Sibiel est tout proche, un peu cachée dans les collines. nous sommes en pays pastoral. Si la ville de Sibiu est saxonne (le qualificatif n'est pas tout à fait juste. Il se réfère aux tout premiers arrivants, des mineurs de la région saxonnne. Les émigrés suivants étaient des rhénans et des mosellans, et le terme de "saxon" désigne tous les Allemands de Transylvanie) les campagnes sont d'origine dace et romaine. Ils ont échappée aux invasions en se cachant dans les fôret et en pratiquant le pastoralisme. Donc si l'ambiance est complètement différente ce n'est pas seulement parce que nous sommes dans un village. C'est parce que la population n'est pas la même.

 

Comment le jeune cavalier qui nous attendait à l'entrée du village et qui nous a accompagnés jusqu'à l'église savait-il que nous arrivions ?

Rd 24 09 (43)Rd 24 09 (48) Et la dame de la boutique de produits artisanaux locaux qui avait sorti les belles chemises brodées et autres ouvrages lorsque le bus s'est arrêté ?

Des pompons rouges aux oreilles du cheval et des fleurs à ses harnais et au chapeau du cavalier adoucissaient un peu la fierté du regard du cavalier. Difficulté de devoir tendre la main en échange de quelques photos ?Rd 24 09 (50)

Il y a beaucoup à voir autour de nous. Un oratoire dont les fresques ont pali en deux siècles, témoigne de l'influence de l'église orthodoxe ;Rd24 09 (134)alors que de l'autre côté l'architecture de l'église du 18ème siècle ne semble rien devoir à l'Orthodoxie.Rd 24 09 (113)Nous sommes à Sibiel avant tout pour visiter un musée d'icônes sur verre. Il se trouve au fond du cimetière. Et quelle surprise en passant la porte de voir le panneau "Agroturism" qui rassemble toutes les informations souhaitées sur vingt cinq fermes qui offrent des chambres et des repas aux touristes de passage. L'organisation de l'accueil ne semblent pas avoir été laissés au hasard à Sibiel, et l'authenticité du village semble être soigneusement protégée. Une visite virtuelle du site du village (en français, quel plaisir  !) en est la preuve.

Les icônes exposées sont des 18ème et 19ème siècles. C'est le curé de la paroisse qui les a recueillies auprès des habitants de Sibiel. Le musée a été ouvert en 1969. Des dons sont arrivés de différentes régions et vingt ans plus tard le local était trop petit pour les 200 pièces réunies. Aujourd'hui il y en a près de 700, et c'est la plus riche collection roumaine. 

Elles ont trois thèmes principaux, Jésus, la Vierge et les saints protecteurs.

Rd 24 09 (94)Rd 24 09 (101)

 

 

 

 

Les différences d'expresion ne sont pas seulement dues au fait que la Vierge de gauche est une Vierge à l'enfant et celle de droite une Mater Dolorosa, les couleurs sont totalement différentes, et l'influence orientale du dessin est évidente dans celle de droite. Certaines ont des bijoux, de ceux portés par les femmes de la région (collier de pièces d'or ...)

Les Christ en croix peuvent être tragiques, et parfois pas du tout. La portée rédemptrice du sacrifice peut remplir Jésus de joie, le faire monter sur la croix avec le sourire, et celui-ci a même des allures de danseuse !Rd 24 09 (100)Les familles ou les enfants peuvent être confiés à des saints protecteurs.

Rd 24 09 (75)Rd 24 09 (80)

Ces saints peuvent intercéder ou être invoqués suivant leurs talents. Ainsi  on attend d'Elie, saint patron des laboureurs qu'il apporte la pluie pour pêrmettre les labours.Rd 24 09 (97)De grandes scènes bibliques ont eu beaucoup de succès. NativitéRd 24 09 (88)ou Cènes. Parfois Jésus et les apôtres ont été équipés de couverts qui ne furent inventés que quelques siècles plus tard !Rd 24 09 (92) Ces tableaux naïfs témoins de la piété des peintres et des croyants sont émouvants. Belle visite !

A côté du cimetière un verger n'a pas beaucoup de prunes, mais les maisons de bois ont de belles couleurs.Rd 24 09 (69)

Nous remontons à pied en ouvrant grand nos yeux jusqu'en haut du village où nous allons déjeuner.

Rd 24 09 (59)Rd 24 09 (57)

 

Les cours des fermes sont fermées. Un grand portail permet le passage des charettes, une plus petite, décorée celle des personnes. A côté du musée la grande porte est ouverte, nous permettant de voir l'arrangement de la cour de cette ferme qui accueille des hôtes. Anne Marie est en pleine discussion avec la maîtresse du lieu.

Nous croisons un attelage,Rd 24 09 (133)

un troupeau de dindes qui cherchent leur pittance dans le ruisseau Sighiel,Rd 24 09 (141)croisons la balence publique, des bâtiments publics, et alors que nous arrivons à l'oratoire du haut la maîtresse de maison nous accueille. Rd 24 09 (199)C'est à une table d'hôtes que nous avons goûté à la délicieuse nourriture paysanne.

Nous avons mangé en buvant l'eau de vie de prunes pour apéritif des poivron,s, des boulettes de viande, du lard fumé traditionnel qui rappelait beaucoup de souvenirs d'enfance à quelques Ardéchois, des tomates et du caviar d'aubergine.

J'ai préféré ne pas mélanger les boissons, et n'ai pas gouté au vin de la maison. Il y avait aussi de l'eau. Mais la prune dont nous avions beaucoup de carafes sur la table allait très bien avec le porc, les pommes de terre et les feuilles de chou farcies qui ont suivi !Rd 24 09 (174)Le dessert, des beignets nous ont été apportés par des villageois "pur-jus" : gilets, chemises brodées, ceinture et chapeau cloche pour monsieur ! Ils sont parfaits en descendants de Dace Jean Pierre et Marie Claude !Rd 24 09 (185)Je vous disais que rien n'est laissé au hasard dans l'accueil reçu à Sibiel. Grand professionnalisme dans l'art de répandre la bonne humeur !

Pendant ce temps là Miron, notre chauffeur très sobre nous attendait dans la cour, à l'abri du soleil qui brillait ardemment.Rd 24 09 (188)Et nous avons retraversé le village pour rejoindre le bus resté près de l'église.Rd 24 09 (205)Le soleil, le repas arrosé de prune ont fait que nous nous sommes presque tous assoupis pendant le voyage de retour à Bucarest. Rd 24 09 (235)Presque six heures de route pendant lesquelles Eugenia nous a presque tout dit sur la peinture des oeufs, grande tradition des fêtes pascales. Nous en avons vu de si jolis

Rd 24 09 (104)Rd 24 09 (110)

dans une salle du musée des icônes réservée à l'artisanat local Rd 24 09 (77)que nous aurions été très déçus de ne pas savoir comment les peindre ! Enfin la réalisation à la cire doit demander beaucoup d'adresse, je ne suis pas sûre d'être prête et encore moins d'y arriver !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens