Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 22:00

27 39

Très homogène notre voyage mais pas polarisé sur la musique. Donc cet après-midi c'est le musée des Beaux Arts et la Kunstkammer qui sont inscrits au programme.

Henry Fuoc nous a ainsi commenté la Kunstkammer de Vienne : elle "tire son origine des cabinets de trésors et de curiosités des Habsbourg constitués au cours de la fin du Moyen-Âge, de la Renaissance et de l'époque baroque".

Des cabinets de curiosités j'en ai déjà vus, et si ces bric-à-brac poussièreux et décolorés m'ont impressionnée, ce n'est pas de façon favorable ... Pour un peu j'aurais sauté la visite, mais je me suis déjà distinguée ce matin et ma copine Anne m'a appelée électron libre, alors je suis le groupe, presque docilement.

Que j'ai peu d'imagination ! J'avais oublié de faire entrer les paramètres bon goût de Romana et puissance des Habsbourg,  leur amour de l'art, des choses rares et précieuses pour changer ma perception de "cabinet de trésor et de curiosité".

Voici quelques unes des pièces qu'elle a choisi de nous montrer.

D'abord dans les salles gothiques la Madone de Krumau (Bohème) sculptée vers 1400 dont il faut remarquer le gracieux déhanchement et les plis du vêtement.27 40Nous ne nous sommes pas arrêtés devant ce curieux jeu de culbutos de la même époque. Donc nous ne savons pas ce que c'était.27 57De l'époque Renaissance italienne voici l'extraordinaire portrait de l'enfant qui rit de Desiderio da Settignano. Il a su reproduire le rire spontané de l'enfance, bouche ouverte et langue collée au palais. Quel sens de la gaieté ! L'auteur est considéré comme le meilleur sculpteur de son époque (1429/1464).enfant riant Il replace avec cette oeuvre l'enfance au centre de la sculpture profane et religieuse. Car ce serait le portrait de Jésus ou de Saint Jean et il devait favoriser ou soutenir la foi des enfants en leur montrant la profonde humanité de ces saints. Cette oeuvre a dû être reproduite maintes fois en plâtre pour pouvoir entrer dans de nombreux foyers.

Même époque, une Madone à l'enfant d'Antonio Rosselino qui travaillait le marbre avec la même aisance que d'autres le velours ... Les plis du voile de Marie, les lèvres de Jésus semblent d'une douceur palpable. Cette oeuvre également reproduite en plâtre bon marché a été très populaire au 15ème siècle.27 58

Non moins extraordianaire le portrait de Laure, la muse de Pétraque sculptée par Francesco Laurana en 1488. Son sourire est mystérieux, mélancolique et semble annoncer l'art de Leonardo da Vinci et sa Joconde. Quant aux reflets, on ne les voit pas lorsqu'on est devant, ce que l'appareil photo ne sait pas faire ...27-59.jpgToujours dans la catégorie Renaissance italienne voici la Salière que Benvenuto Cellini réalisa pour notre roi François Ier. Comment est-elle en Autriche est une légitime question, mais hors sujet. Voici ce chef d'oeuvre d'orfèvrerie, en or rehaussé d'émaux. Neptune, son trident à la main est assis sur des tritons à côté de la barque qui recevait le sel, et en face de lui Cybèle a la main posée sur un petit temple dans lequel on trouvait le poivre. Le tout repose sur un socle d'ébène dans lequel sont incrustées des boules d'ivoire qui permettaient de faire rouler la belle salière d'un convive à un autre.27 41La dernière aventure que vécut ce si bel accessoire est récente. Lors d'une nuit des musées (il y en a partout en Europe maintenant depuis la création en 1997 à Berlin) elle disparut. Deux ans plus tard un gardien avoua le vol. Pendant tous ces longs mois il l'avait d'abord cachée sous son lit, puis enterrée dans une forêt ...27 42Mosaïques de pierres précieuses, vaisselle précieuse, automates d'or et vermeil qui ne le sont pas moins. Oui, les pattes du cheval bougent, celles du chien aussi , ainsi que les têtes des personnages ... 27 43Et voici le type même de ces objets improbables et très représentatifs des bric-à-brac absolument pas poussièreux. Un bézoard ! En voici d'abord la définition du petit Robert : "Concrétion formée de poils et de divers débris végétaux se formant dans le corps de certains animaux (ruminants) et parfois de l'homme (psychopathes avalant des matières non disgestibles). Le bézoard était autrefois considéré en Orient comme un puissant antidote aux poisons et aux maladies infectieuses." ...

Pas ragoûtant ! Mais pourtant digne d'occuper le centre d'une table impériale, au même titre que la corne de licorne qui doit être encore plus rare ! Il est posé dans une vitrine qui le tient à l'abri des convoitises car27 44ce bézoard impérial est enchassé dans une coupe d'or, d'émaux et de pierres précieuses réalisé par l'orfèvre et peintre flamand Jan Vermeyer en 1600. Il a donc eu le temps de sauver beaucoup de convives de projets d'empoisonnement !

27 4627 45

Nous sommes passés à côté de vitrines remplies d'ivoire sculpté durant le premier quart du 17ème siècle. Voici des tours d'une hauteur surprenante et un oiseau immense dont les plumes en désordre sont ravissantes.

Le temps alloué à la visite des curiosités est terminé et nous gagnons l'étage en passant par le somptueux escalier (19ème siècle comme l'ensemble du musée inauguré en 1891 par l'empereur François-Joseph).27 47Son plafond représente les atistes de la Renaissance italienne à l'oeuvre. Léonard de Vinci et Raphaël en bas à gauche, Véronèse au dessus peint le plafond, Titien et un de ses élèves en face d'un modèle féminin ...27 48La galerie de peinture (*** au guide Michelin)occupe tout le premier étage.

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Les empereurs d'Autriche nous impressionnent de plus en plus. Dans la salle 10 sont réunies quatorze toiles (14 sur les 45 connues dans le monde !) de Bruegel l'Ancien ... Voici la Tour de Babel (photo prise sur Wikipédia),PieterBruegel_the_Elder-La-tour-de-Babel.jpgle Combat de Carnaval et de Carême, les Jeux d'Enfants, la Montée au Calvaire (photo prise sur Wikipédia)Pieter_Bruegel_calvaire.jpgla Danse paysanne, la Noce paysanne et enfin les Chasseurs sous la neige (image de Wikipédia, encore ! Peut-être y sont-ils tous ?)Pieter-Bruegel-l-Ancien-chasseurs_dans_la_neige_.jpgdont Romana nous fait remarquer le nombre de personnages, la richesse des scènes de la vie courante, l'exactitude et la multiplicité des détails et l'atmosphère souvent assez sombre. Nous sommes très attentifs et buvons les mots de notre guide, même si nous commençons à fatiguer alors que nous avançons trop vite.27 54Voici encore parmi les tableaux que Romana a choisis le Peintre dans son atelier de Jan Vermeer, (Wikipédia)Jan_Vermeer-le-peintre-dans-son-atelier.jpgIl y a aussi la Prophétesse Anna de Rembrandt, l'Annonciation de Peter Paul Rubens mais nous n'avons fait qu'apercevoir le David et Goliath du Caravage27 55 ainsi que la Couronne d'épines ... Et les Dürer ? Et les Cranach l'Ancien ? Il est vrai que nous étions libres de nous arrêter seuls si nous voulions voir un (des) tableau(x) particulier(s) ! Mais nous aurions alors raté les commentaires avisés. La vie est un éternel combat entre nos envies les plus pressantes ! Dilemnes.

J'ai ressenti un peu la déception devant les tableaux d'Archimbaldo dont nous avions eu la chance de voir une exposition temporaire au palais du Luxembourg il y a quelques années.Je retourne voir le Caravaggio !

Nous avons terminé par une Madone dans la prairie de Raphaël qui n'est pas ma tasse de thé.

Nous avons juste le temps d'aller en prendre une à l'hôtel en nous préparant pour la conférence de Philippe Andriot et notre soirée au Staatsoper pour une représentation de la Flûte enchantée mise en scène par deux Lyonnais, Moshe Leiser et Patrice Caurier que Philippe connaît et dont il nous promet de belles trouvailles.Papageno.jpg

En effet, c'est la plus ludique Flûte enchantée parmi toutes celles que nous avons vues jusqu'à présent. Il n'y a qu'une chose que je n'ai pas aimée, c'est la tristesse des costumes des initiés, ceux qui sont rentrés dans la lumière ont des costumes gris très sombres. Y compris Pamina et Tamino dans les dernières scènes. Le grand prêtre dominait tout le monde de plusieurs têtes. Les trois dames avaient de superbes costumes, et la vedette évidente de la soirée était Papageno. Il n'y avait que la Reine de la nuit qui était dans sa robe rouge plus mère blessée que reine de l'ombre. Je crois que nous avons été nombreux à beaucoup aimer cette version de la Flûte enchantée dont les chanteurs étaient très bons, avec des "trucs" de mise en scène surprenants et drôles.Flute.jpgAvant de quitter le Staatsoper nous jetons un coup d'oeil à l'escalier d'honneur qui donne le ton avec les représentations allégoriques de l'opéra, de la danse, de l'opéra comique et des sept arts.Staatsoper.jpgNous sommes attendus pour aller dîner. Excellente crème de céleri parfumée à la truffe et vin rouge autrichien de la région de Thermen qu'on nous a servi sans parcimonie.

Et c'est à minuit passé que la journée s'est terminée, sans temps mort depuis ce matin. Rythme d'enfer qui nous réchauffe dans le froid hivernal de Vienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens