Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 22:38

25 11 000Nous avons continué notre visite de la vieille ville pour rejoindre le car qui devait nous emmener au palais de Schönbrunn.

Mais d'abord retour aux toits de la cathédrale, que j'avais omis et qui me font penser à Barbara et sa belle chanson "Vienne",25 11 22

Les mains au fond de mes poches je n'ai pas noté où nous avons vu ce monument baroque25 11 16puis cette superbe horloge Sécession ...25 11 17Il y a autour de cette longue place de superbes magasins, des palais et immeubles construits depuis la fin du 17ème siècle, beaucoup de raisons de flâner, mais nous n'avons pas le temps !

Car c'est le château de Schönbrunn que nous allons maintenant visiter.

Extraordinaire Romana ! Durant la demi-heure de trajet elle a réussi à nous condenser l'histoire de ce palais dont voici quelques mots.

Lorsque, en 1683, les Turcs ont quitté Vienne en laissant tout leur campement dont leurs sacs de café, ils ont aussi laissé derrière eux les ruines du pavillon de plaisance que l'épouse de l'empereur Ferdinand II s'était fait construire à côté de la "belle source".

A la fin du 17ème siècle la victoire semblant définitive, la menace des Ottomans disparue, la prospérité revenue, les projets de construction sortent de la paralysie et de nombreux palais sont construits.

Léopold Ier fait transformer les ruines de Schönbrunn en un pavillon de chasse pour son fils Joseph, héritier du trône. Celui-ci entre en concurrence avec Louis XIV, veut un palais à la mode de Versailles qui montre au monde la puissance de son empire. Ses travaux importants sont interrompus par sa mort (1711). 484px-Kaiserin Maria Theresia (HRR)

Son frère Charles VI lui succède. Le palais ne l'intéresse pas, il l'offre à sa fille Marie Thérèse. Charles VII meurt empoisonné par  des champignons en 1740. Marie Thérèse lui succèdera grâce à l'acte "Pragmatique sanction" qu'il avait fait approuver en 1725 par le pays et les puissances étrangères : le trône est réservé à l'aîné des enfants, fille ou garçon. Sa mise en oeuvre ne se fera pas sans quelques conflits.

Le château de Schönbrunn avec ses 1441 salles devient la maison de la famille de Marie Thérèse, de son époux François-Etienne de Lorraine et de leurs 16 enfants dont Marie Antoinette, la quinzième qui deviendra reine de France et Joseph qui lui succèdera en 1765 sous le nom de Joseph II.388px-Emperor Jospeh II by Joseph Hickel 1771

(J'ai pris les photos des deux monarques sur Wikipédia)

Nous sommes arrivés au château juste lorsque Romana finissait de nous raconter l'histoire des pandas loués aux Chinois par le zoo du palais ; ils s'y trouvent tellement bien qu'ils font des bébés dont les chinois demandent la restitution à leur troisième anniversaire ! C'est déjà arrivé trois fois. Nous lui recommandons, ainsi qu'à tous les Autrichiens de tenir ces naissances secrètes !25 11 20

Dans l'immense cour d'honneur une maquette permet d'en apprécier les proportions. 25 11 19Nous avons visité, sans prendre de photos, (sauf celle de la gloriette au sommet du jardin)25 11 21 l'étage noble qui fut avant tout la maison familiale d'été de Marie Thérèse . Elle y a imprimé ses touches personnelles : choix de la décoration du palais, à l'extérieur baroque, à l'intérieur style rococo, matériaux précieux, suivant le goût français ...

C'est là que le 13 octobre 1762 eut lieu le premier concert officiel de Wolfi devant la famille impériale. Après avoir joué du clavicorde pour le plaisir de tous, il grimpa d'une façon bien peu protocolaire sur les genoux de Marie Thérèse ravie, et choqua toute la cour. Mozart-a-Schonbrunn.jpg

Lors des dix années de résidence à Vienne il a bien dû y rencontrer Joseph II, monarque réformateur et sûrement le plus féru de musique de tous les Habsbourg. Est-ce ici que l'empereur lui commanda en 1782 un opéra en langue allemande ? Ce fut ainsi que naquit "L'enlèvement au sérail". Il eut pour Mozart de nombreuses largesses, le soutint contre l'aristocratie viennoise, en particulier lors des représentations des "Noces de Figaro" (1786) alors que la pièce de Beaumarchais était censurée en France ...

Nous avons bouclé la visite du palais et avons traversé trop vite les nombreuses cabanes d'un marché de Noël qui nous attendaitent à la sortie : il faut rentrer pour la causerie de Philippe Andriot .

Après un échange finalement calme au sujet de l'"Idoménée" que nous avions vu la veille Philippe nous a présenté le concert du soir.

Dans la grande salle du Wiener Konzerthaus (1800 places)25 11 23 nous avons entendu le Wiener KammerOrchester dirigé par Stefan Vladar et Viktoria Mullova, violoniste dans le programme suivant :25 11 25

- Musique de ballet d'Idomeneo KV 367 de Mozart,

- Concerto pour violon et orchestre en mi mineur op.64 de Mendelssohn,

- Symphonie n° 3 op.97 "Symphonie rhénane" de Schumann.25 11 26

Ce fut un grand moment, particulièrement le concerto de Mendelssohn interprété par cette si talentueuse violoniste ovationnée. Elle nous a offert un bis que nous n'avons pas identifié, ce qui ne nous a pas empéché de goûter notre plaisir ! Nous avons fini la journée autour de spécialités autrichiennes en échangeant nos impressions du jour. Et Romana nous a quittés après nous avoir ramenés à l'hôtel, il était près de minuit ! Merci.25 11 27

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

pierrette 11/12/2013 18:01

Une cousine d'Etienne qui connaît bien Vienne m'a fait transmettre le nom de la place que je n'avait pas noté : Hoher Markt. Le baldaquin est celui de la fontaine des Noces de la Vierge (1732)
quant à l'horloge elle s'appelle Ankerurh, créée par Franz Matsch, du mouvemente des artistes Jugendstyl ou Secession ?