Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 22:25

rd13-01-22-57.jpg

Un saut dans la baignoire pour se débarrasser de la poussière préhistorique des temples de mégalithes ça semble banal et évident, et pourtant ça ne l'est pas à Malte, caillou calcaire semi-désertique aux sources insuffisantes où on commence juste à récupérer l'eau de pluie ...

En tournant le robinet on obtient l'eau produite par une (des) usine(s) de désalinisation de l'eau de mer dont la pression plutôt faible ne permet pas une utilisation satisfaisante des chasses d'eau ... quant à se  préparer un thé dans la chambre ( le mini-bar est vide, par contre, à la façon british, nous avons tout ce qu'il faut pour préparer un thé ou un café), attention au sable qui restera au mieux au fond de la bouilloire si on utilise l'eau d'un robinet : l'eau minérale est là indispensable !

Donc je disais passage par la salle de bain, changement de tenue et changement d'ambiance : nous retrouvons salle Shakespeare ou Walter Scott de notre hôtel Victoria notre orateur Alain Balsan, passionné d'art baroque, chargé des causeries d'avant-concert. Nous sommes quelques uns à avoir gardé un excellent souvenir de sa conférence à Varajdin en Croatie baroque, il y a quelques années, avant l'arrivée de l'appareil photo numérique et du blog dans nos vies ...

rd13-01-22-50.jpg 

Nous assistons aux concerts de la dernière semaine du Festival Baroque International de La Vallette, premier voyage organisé par Henry Fuoc depuis qu'il a quitté la présidence de notre association.

 

Baroque ? A La Vallette, née à la fin du 16ème siècle le mouvement baroque touche tous les arts : l'architecture, les arts plastiques et la musique. Cependant Malte ne figure pas dans "l'inventaire" que fait Dominque Fernandez (référence majeure pour Alain Balsan) de l'Europe baroque dans son ouvrage La Perle ou le Croissant.

Mais d'abord quelle est la définition de "baroque" ? Irrégulier, bizarre, choquant, excentrique ? Oui, mais c'est aussi "un style qui s'est développé dans des pays catholiques du 16ème au 18ème siècles caractérisé par la liberté des formes et la profusion des ornements" (Le Petit Robert).

Pour Germain Bazin, historien de l'art ce mouvement est né dans la société catholique et monarchique à l'origine de la contre-réforme. Le concile de Trente (1545-1563) engage la création artistique à devenir support de dévotion et outil d'enseignement. Il fonde la compagnie de Jésus qui devient le fer de lance du renouveau de l'église catholique. Elle privilégie  les arts théâtraux qui exaltent la fantaisie et les sentiments généreux et dramatiques.

Pour D. Fernandez le classicisme est l'expression d'un esprit petit bourgeois alors que le baroque est noble, somptueux, royal !

 

La salle ? Le théâtre Manoel que le grand maître de l'Ordre Antonio Manoel de Vilhena a fait construire sur sa cassette personnelle en 1731 "pour l'honnête divertissement du peuple". Partiellement détruit par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale il a été minutieusement restauré.  Les loges de bois portent des cartouches peints, les ors du plafond brillent sous les feux des cristaux du grand lustre, et le fond de scène semble droit venu du 18ème siècle.rd13 01 22 53

 

 

La musique ? Bien sûr nous n'allons pas découvrir Bach (1685-1750), Haendel (1685-1759) Vivaldi (1678-1741) et Telemann (1681-1767) mais nous sommes plusieurs à n'avoir encore rien entendu de compositeurs tels que Guiseppe Antonio Brescianello, Leonardo Vinci, Giovanni Battista Bononcini et  Riccardo Broschi qui composa beaucoup pour son frère le castrat Farinelli.

 

Les interprêtes ? Ce soir l'Orchestre Philharmonique de Malte dirigé par Michael Laus accompagne le contre-ténor David Hansen qui chante des airs interprètes par des castrats à l'époque de leur composition.

Quel plaisir ! J'ai mis sur son nom un lien qui permet d'entendre deux des airs qu'il nous a donnés dont Se in fiorito de Jules César (Giulio Cesare) de Haendel, le si beau duo avec le violon, et quelques autres.

Il porte aussi bien l'habit du 18ème siècle que la veste à paillettes et les chaussettes rouges qu'il avait sur scène ce soir !rd13-01-22-55.jpg

Je me suis demandé un instant lorsqu'il a enlevé sa cravate s'il allait, comme une "idole des jeunes" la jeter au public. Non, seulement aux pieds des violonistes ! rd13-01-22-56.jpg

Il chante d'évidence avec beaucoup de bonheur, et sans aucune affectation. Il a remporté un vrai triomphe et nous a gratifiés de bis généreux.

Lorsque nous sommes ressortis enchantés du théâtre une Vierge à l'enfant auréolés de bleu dominaient la rue.rd13-01-22-54.jpg

Mais il est temps de rentrer à Sliema pour dîner et échanger sur notre heureuse soirée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens