Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 08:39
Mardi matin 6 octobre 2009.
La journée commence de bonne heure pour deux raisons : l'hôtel est plein, la capacité de la salle de petit-déjeuner pas très importante, nous allons passer au premier service à 7h30.
Pour être à la Cité de l'Espace à 9h30 nous allons prendre le métro puis le bus. Toulouse a deux lignes de métro du type VAL, les machines entièrement automatiques. Distribution des billets, passage et ce n'est pas une mince affaire de savoir comment utiliser les billets collectifs ... Enfin nous, les 14 personnes du groupe, avons franchi le portillon sans avoir besoin de passer dessous la barre ! Le chauffeur de bus nous a garanti que le contrôle de notre titre de transport serait l'affaire du contrôleur, pas la sienne !
Et enfin nous sommes arrivés juste à l'heure. Qu'allons-nous visiter ici ? je n'en ai pas la moindre idée. J'ai entièrement fait confiance à nos délégués ...
Dès le passage de la porte nous sommes accueillis par  une fourmi géante, et un drôle de robot de la guerre de Etoiles ...















Ah non, le robot c'est le premier, un instrument de prélèvements d'échantillons dont les panneaux solaires sont dépliés puis c'est un vaisseau spatial un Soyouz, tous les deux authentiques, et c'est vrai ici.
A 10 h notre guide, Sébastien, astronome amateur, nous accueille,  règle nos écouteurs sur son canal afin que nous n'entendions pas ses collègues dirigeant de si nombreux groupes de visiteurs de tout âge, et nous emmène.


En premier lieu vers "l'allée de l'Infini" ou la Cité vue de 10m de haut jusqu'à 10 puissance 26 (pas facile d'écrire ça avec le clavier ordinaire). C'est à dire depuis une distance de 10 milliards d'années lumières ... Notre univers est perdu parmi tant d'autres qui forment ensemble un maillage serré, on dirait un ensemble de neurones vus avec un gigantesque microscope. Heureusement que nous avons parcouru cette distance en 26 étapes, ce qui nous la rend un peu moins abstraite. Au passage encore une fois j'ai entendu que le soleil est notre étoile, que la terre est une planète parme les huit que possède le Soleil. Pluton n'en est plus une depuis qu'on a découvert qu'elle est complosée d'une multitude de corps qualifiés de plutoïdes. A 10 puissance 18 (cent années lumières) nous avions déjà 2000 étoiles dans l'espace ainsi aperçu ... Et enfin j'ai retenu que chaque seconde une étoile naît et qu'une autre meurt ...


Heureusement après tant de démesure Ariane 5 et la base de lancement des fusées à eau sont à notre portée. Nous sommes presque redescendus sur terre ! Le programme Ariane est dirigé par l'ESA : European Space Agency. Les drapeaux des pays financeurs figurent sur les tuyères ; il y a même la Suisse !
Ariane  peut transporter 18 tonnes de charge utile et seuls les boosters peuvent être récupérés. Je me souviens d'une entreprise de mécanique qui suivait de près le programme de lancements des satellites car chacun apportait un travail aussi intéressant que précis.
Sébastien nous donne un site internet qui permet d'aller voir un grand nombre des évènements qui se passent au-dessus de nos têtes que voici link . Ca va vous permettre de voir aussi la ISS en direct. (international space station). Je fais ma savante, car Sébastien nous a dit que ça allait épater les copains ! C'est donc fait pour ...
Il nous dit aussi que nous allons avoir une belle pluie d'étoiles filantes mi-novembre, les Léonides. Donc il n'y a pas que dans le ciel d'été que nous pouvons profiter de ce spectacle. C'est peut-être moins facile de les admirer allongés dans les prairies en novembre !


Et maintenant voici la station MIR (mot russe qui veut dire paix ou monde) et la grande aventure des voyages spaciaux habités. La encore c'est une vraie, achetée par la Cité de l'Espace pour 1 million d'euros. Six modules différents sont assemblés et les cosmonautes (russes) et astronautes (américains) restaient ici pour des missions de trois mois maximum, en vivant à l'heure russe. L'ISS qui tourne actuellement est plus grande, à huit modules.
Nous avons raté la séance de 11 heures au planétarium, Sébastien nous exposait avec enthousiasme tant de choses que nous n'avons pas senti le temps passé. Et qu'est-ce une heure après toutes ces années lumières qui nous emportaient si loin ?
Nous avons vu le siège allongés dans des sièges qui ressemblaient à des chaises longues. Quelque un en aurait profité pour se reposer un peu ?


Le menu Orion nous attendait au restaurant. Et heureusement ce n'était ni des pilules, ni de la nourriture en tube et encore moins des aliments lyophilisés. Si nous nous trompons les cosmonautes sont bien soignés !
On continue notre tour avec un film en 3D du premier pas sur la lune à la salle Imax.
La visite du Terr@dome est assez rapide : on commence à être bien briefés sur la pollution et le rechauffement des planètes. Pas un jour sans qu'on nous en parle.
Un tour au gyro-extrème qui n'est pas en fonctionnement, un autre dans des salles d'exposition. Un rapide historique de l'astronomie depuis les Egyptiens jusqu'à nos jours ...
Nous sommes mûrs pour la boutique cadeaux maintenant. Le choix va de Tintin, Milou et le professeur Tournesol en scaphandre jusqu'au petit homme vert converti en doudoux avec quelques jolies maquettes et le crayon fusée ...
Et maintenant ça va. Les étoiles, les satellites, les météorites, les planètes, les lanceurs, les missiles et les cosmonautes font des rondes sans fin dans ma tête, il est temps d'aller voir en ville ce qui s'y passe et de revenir sur le plancher des vaches. Bientôt je ne me rappelerai plus que le Soleil est une étoile ...
Que j'aime ces Galeries Lafayette de l'autre côté du boulevard, qui occupent un bel immeuble de type industriel de la fin du 19ème. Mélange de métal, de brique et de verre ; de grandes lianes en déco Art Nouveau ...


Mais ce n'est pas ici que je vais trouver les petites chaussettes fines qu'il me faut pour tenir dans mes chaussures trop fermées pour la température qu'il fait. Il aurait fallu des sandales d'été pour cet été de la Saint Martin et sa température proche des 30° !
En attendant l'heure d'ouverture du café théatre  "la Cave Poésie" où René Gouzenne nous a déclamé avec talent des textes assez déprimants, nous sommes allés voir la Garonne la nuit, et le Pont Neuf éclairé.
En voici la version rose, que je préfère à celle en violet. Peut-être est-ce plutôt la version "violette". Ca va déjà beaucoup mieux !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Les Copains d'Accord
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens