Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 17:36

Hoi An ville 00Après une belle matinée de détente nous avons repris nos visites "culturelles" l'après-midi de ce 27 février presque équatorial.

En commençant par la pagode Chuc Thanh, dans le village de Tho Cam. Le guide Evasion-Hachette, tout en signalant que les avis divergent sur la date de sa fondation, la fixe au 18ème siècle alors que Quang nous la fait remonter au 16ème siècle.Hoi An ville 01La porte franchie nous arrivons dans un grand jardinHoi An ville 02 où la déesse qui n'a là que deux bras (mais c'est celle qui peut en avoir tant), est vénérée.

La grande salle au toit richement orné de dragons et de phoenix en mosaïque de faïence Hoi An ville 03Hoi An ville 05jpgHoi An ville 04

renferme les bouddhas du Passé, du Présent et de l'Avenir. Le bouddhisme est une religion ou philosophie complexe, que la tendance soit du "petit véhicule" comme ici ou du grand. La différence ? Je ne l'ai pas retenu malgré tout tout ce que nous en avait dit Stéphane Martin notre guide au Bhoutan.Hoi An ville 08

Dans des salles annexes des fidèles psalmodient des mantras que scande un vieux moine aveugle sur une grosse cloche aussi sacrée qu'ancienne.Hoi An ville 09Dans une autre partie du jardin des stûpas (si différents de ceux des royaumes himalayens) abritent des reliques de bonzes.Hoi An ville 06Cette visite est rapide, Quang n'est pas un mystique et le programme de l'après-midi est chargé.

Hoï An est célèbre pour la confection de vêtements sur mesure, mais aussi pour son patrimoine architectural. Le centre historique classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1999 conprend un quartier chinois et un quartier japonais reliés par un pont célèbre (article spécial), chacun remarquable par l'âge des bâtiments que l'on y trouve.

Quang nous a remis un plan en nous signalant ceux que nous allons visiter. On ne sait jamais, nous pourrions nous perdre parmi les si nombreux visiteurs, ou nous laisser tenter par les boutiques tout au long des rues ! Hoi An ville 12

Hoï An s'est développée au 15ème siècle grâce aux marchands venus de toute l'Asie du Sud-Est  et à partir du 16ème siècle à l'arrivée des missionnaires jésuites. Parmi eux Alexandre de Rhodes qui fut à l'origine de la latinisation de la langue vietnamienne. Située sur les routes du commerce de la soie c'est un des ports les plus importants d'Asie au 17ème siècle.

Les bateaux à voile doivent compter sur les vents : ils arrivent au printemps avec les vents de nord-est de la mousson et doivent attendre plusieurs mois ceux du sud pour rentrer. Les marins et les marchands ont ainsi dû s'installer à Hoï An pour de longs mois.

Ils y ont construit des maisons, installé des comptoirs commerciaux, des lieux de culte et des endroits où se rassembler.

Quant à nous, nous sommes attirés par chaque maison, par chaque boutique sansbien comprendre que ce sont les héritages des siècles passés, et Quang a du mal à nous amener jusqu'à la maison Phùng Hung.Hoi An ville 10Je suis un peu agacée car il me semble que c'est encore un prétexte pour nous faire entrer dans une boutique. Erreur ! C'est pour la visite d'une boutique historique, fondée en 1780 qui n'a presque pas changé depuis. Elle est restée dans la même famille, j"ai envie de dire dynastie, depuis sa construction. Elle réunit les caractéristiques des architectures japonaise, de nombreux piliers de bois de fer qui renforcent les fondations et soutiennent l'étage,le toit typique et les lucarnes de verre, et chinoise avec sa galerie et ses vantaux qui sont refermés le soir venu.

Le rez-de chaussée comprend la boutique en façade dont le plafond à claire-voie  permet de mettre les marchandises à l'abri au premier étage en cas d'inondations ; derrière la boutique une salle de réception. L'espace de stockage et les pièces privées des propriétaires sont au premier étage. Au 21ème siècle ce sont aussi des salles d'exposition. Pont Hoi An 01

Nous passons le pont japonais pour arriver dans le quartier chinois où il y a plusieurs "maisons communes des congrégations". Les congrégations, organisations typiquement chinoises permettent aux personnes de la même origine géographique, parlant le même dialectede se rencontrer, de se retrouver. Elles ont un rôle social, commercial et également cultuel. On y honore des divinités qui ont déversé leurs bienfaits sur les marins de la maison.Hoi An ville 13

Nous voici à la maison commune de la congrégation de Fujian qui rassemble des personnes d'origine cantonnaise. Au centre le temple de Quang Trieu dans lequel nous pénétrons est un lieu de culte à la déesse de la mer, Thien Hau Hoi An ville 14dont une statue occupe le centre de l'autel principal.

Dans le hall d'entrée elle est représentée marchant sur les flots tempétueux.Hoi An ville 15Suspendus au plafond de grands rouleaux portent tous une étiquette jaune. N'allez pas croire que c'est une étiquette marchande ; ce qu'elle porte c'est le nom du donateur, il ne faudrait pas que la déesse se trompe sur son identité et que sa protection aille au voisin !

Et maintenant nous sommes en face du marché et de la boutique où l'on peut trouver des vêtements de soie et bambou d'une légèreté extraordinaire, alors c'est le moment de shopping.Hoi An ville 16Nous sommes revenus le soir dans ce quartier pour dîner dans un restaurant dont la décoration était à la hauteur de la cuisine (quoique à ce sujet il y a un ou deux avis divergents). Nous y avons goûté les célèbres roses blanches de Hoï An,Rose-blancheun genre de raviolis de crevettes cuits à la vapeur.

Et nous avons flâné dans le marché nocturne où l'on peut trouver des lanternes de soie et de papier, autre spécialité de la ville.Hoi An ville 17-copie-1 Les rues, le pont sont éclairés de mille lanternes, et des marchandes vendent des petites paniers de paniers où brule une bougie. Il faut les poser sur l'eau et ils partent au gré du fleuve et de la brise en emportant vos voeux ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article

commentaires