Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 13:10

Dong Ba est le plus important marché traditionnel de Hué, proche de la citadelle. C'est un marché couvert, mais les marchands se sont emparés des rues avoisinantes où ils exercent toutes sortes de commerces. En voici quelques images.

Des personnes qui transportent leurs marchandises, les dames en palanche, paniers pleins ou paniers vidés ;Hue marché Dong Ba 02un couple en moto avec des sacs plastique (ça enlève beaucoup d'exotisme) ; Hue marché Dong Ba 08un monsieur avec un énorme chargement d'oignons et d'échalottes ;Hue marché Dong Ba 09la marchandise peut aussi être transportée en cyclo-pousse, mais les messieurs assis dans le leur ont-ils amené leur production depuis un village voisin ou attendent-ils quelqu'un qui fait son marché ? En voyant leurs bottes je choisis la première hypothèse.Hue marché Dong Ba 12Les marchandes de légumes peuvent les vendre fraîchement épluchés ; ici une dame écosse les fèves qu'elle va vendre ;Hue marché Dong Ba 01parfois finement émincés, prêts à être sautés au wok ou à la poêle, des bottes de petites échalottes ou ciboulettes attendent dans une cuvette d'eau ;Hue marché Dong Ba 18le riz est vendu en gros paquet ou en vrac ;Hue marché Dong Ba 03en vrav aussi toutes sortes de graines sèches que propose ces dames,Hue marché Dong Ba 04alors que leur voisine prépare des repas qui seront pris sur le pouce, dès le matin par les personnes qui se sont levées très tôt.

Hue marché Dong Ba 05Il semblerait que cette dame vende des nouilles de riz cuites. La garniture sera achetée dans l'un ou l'autre des stands proches.Hue marché Dong Ba 17La pharmacienne derrière sa vitrine nous fait un grand sourire,Hue marché Dong Ba 06alors que le cordonnier ne nous voit même pas !Hue marché Dong Ba 07Les marchandes de poissons frais changent régulièrement l'eau des cuvettes dans lesquellles certains attendent preneur, alors que la plupart sont présentés dans des paniers ;Hue marché Dong Ba 10en face des poulpes secs sont  empilés au premier plan alors que les crevettes également sèches, de toutes tailles sont dans de grands sacs transparents. A consommer dans des soupes ou au petit déjeuner pour les minuscules (ça, ça réveille !).Hue marché Dong Ba 14Les marchands de tongs en ont de toutes les tailles et de toutes les couleurs, de bas en haut de leurs magasins. Je vais bien en trouver des roses pour Sophie !Hue marché Dong Ba 16Ma petite galerie de marchandes ne serait pas tout à fait complète si j'oubliais la vendeuse d'épices au sourire ravi devant tant de clients européens curieux et de tout et preneurs de quelques sachets.Hue marché Dong Ba 15Par contre nous n'avions pas vu qu'une de ces voisines souriait beaucoup moins, se mettait même très en colère et l'exprimait en jetant bruyamment juste à mes talons une longue barre de fer. Nous étions très surpris et ses voisines stupéfaites. C'était la première fois que nous voyions une Vietnamienne qui avait perdu le sourire !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 21:36

Hué ateliers 000Après la traversée de la rivière des Parfums en bateau dragon, nous avons rejoint les mausolées des empereurs avec notre bus dont voici notre chauffeur, toujours souriant même dans en panne sérieuse,Hué ateliers 00 et son aide (d'après le recueil de nouvelles que je lis il semble que beaucoup de fonctions nécessitent un aide pour être parfaitement remplies) qui nous aide à descendre et monter avec une caisse de soda qu'il est prompt à sortir, et donne de nombreux "coups de main" dont nous ne sommes pas toujours conscients.Hué ateliers 01Entre chaque grande visite des arrêts dans des ateliers artisanaux sont prévus.

Nous avons tout d'abord une démonstration de fabrication d'encens. De fines baguettes de bambou colorées sont enduites d'une pâte dont la composition exacte est gardée secrète, car c'est d'elle que dépend le parfum plus ou moins suave des batonnets dont les dieux et les esprits se nourissent.Hué ateliers 03Entrent dans sa composition au minimum de la résine, de la poudre d'écorce de jacquier (arbre fruitier) et de la vanille.

Juste à côté une dame fabrique un chapeau conique. Sous l'oeiul attentif de ses petits enfants elle maintient son gabarit avec un pied et dispose des fibres de palmes sèches serrées pour que le chapeau puisse protéger aussi bien de la pluie que du soleil.Hué ateliers 04Elle peut intosuire entre deux couches de palmes un papier coloré et découpé de façon à obtenir, par transparence des dessins.Hué ateliers 05Et surtout ces démonstrations ont été faites dans un local qui est beaucoup plus un magasin qu'un atelier. Nous pouvons y trouver des peintures sur bois, des lanternes de soie, des statuettes, et tant de tongs en satin de soie. Absolument irresistibles maintenant que la température est vraiment chaude, en soie elles ne vont pas me blesser !Hué ateliers 06Les artisanes sont devenues vendeuses, ont répondu à nos questions avec des sourires merveilleux et nous sommes repartis avec nos paquets sous le bras !

La pause déjeuner est une grande tradition aussi sacrée au Vietnam qu'en France. Et il ne nous faut pas croire que ce superbe restaurant fait de paillotes sur pilotis reliées par des galeries où nous accueillent des mandarins semblables à ceux qui veillent dans les cours d'honneur des tombes d'empereurs sont des établissements pour touristes. Ils sont avant tout destinés à une clientèle locale.Hué ateliers 07A chaque jour sa découverte gastronomique, ce sont des crevettes au riz vert qui nous surprennent ce midi. Soufflés le riz et nous aussi ...Hué ateliers 02Juste à côté du restaurant un centre d'arts martiaux nous accueille pour une leçon ou une démonstration de taÏ chi, . c'est comme on veut.Hué ateliers 10Après les envolées d'épée d'une jeune experte et l'horrible combat d'un jeune homme contre une épée, des briques et je ne sais plus quels instruments de torture c'est le moment plus calme de la calligraphie. Le Maître, son assistante, ses pinceaux nous font une démonstration en quelques traits d'encre de Chine, maintenant synthétique. Tout se perd ...Hué ateliers 08Quang traduit. L'assemblage de deux signes correspondant à des choses très concrètes exprime une idée. Ainsi le signe soleil associé au signe lune expriment la lumière ...Hué ateliers 09La feuille que tient Quang représente une porte à gauche, une autre à droite et au milieu une bouche ; l'ensemble veut dire demander ... L'assemblages des dessins, pardon, des signes soie et rizière veut dsire bonheur ! C'est de la philosophie.

Avant le rendez-vous de fin de journée nous avions assez de temps pour aller faire un tour au marché près d'un canal où un pêcheur rentrait de sa journée sur son sampan. On l'aurait cru seul au monde. J'espère qu'il a trouvé des acquéreurs pour sa pêche du jour.Hué ateliers 11A la nuit tombée nous avons assisté à un spectacle de marionnettes sur l'eau. Hué ateliers 12C'est une grande tradition vietnamienne. Les meilleures troupes font le tour du monde avec leurs bassins et leurs marionnettes de bois qui racontent  des anecdotes de la vie villageoise et paysane, et les plus grandes légendes du pays, comme la "danse des huit fées" qui était présentée pour les anniversaires de la Reine-Mère, du Roi et de la Reine.Hue-ateliers-14.jpgOn a un peu de mal à imaginer que les marionnettistes restent dans l'eau, derrière le rideau pendant toute le spectacle, mais si, ils y sont jusqu'aux hanches !Hué ateliers 13Pour clôturer cette grande journée nous avons eu un dîner impérial, en costume. Nous avons choisi Martine et Louis dans le rôle du couple impérial, .Hue-ateliers-15.jpget tous les autres nous étions des mandarins et des mandarines ? (Merci Josqette pour la photo.)qui n'ont pas trouvé que le repas était à la hauteur de l'enjeu. Ce ne sera pas celui dont nous aurons les meilleurs souvenirs, mùalgré les musiciens qui nous ont joué et chanté des musiques traditionnelles. Mais non, pas à cause d'eux.Hué ateliers 17

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 10:43

Hué M. Tu Duc 00Hué a été la capitale des empereurs Nguyen de 1802 à 1945. Parmi les monuments qu'il faut absolument visiter quelques uns des tombeaux qu'ils firent édifier pour assurer le confort de leur vie éternelle figurent en bonne place car

le mot "tombeaux"  ne permet pas d'imaginer ces vastes ensembles dont l'emplacement a été soigneusement choisi  suivant des principes de géomancie et construits à si grands frais qu'il fallut parfois augmenter les impots de façon substancielle pour les financer.

Nous nous sommes d'abord rendu au mausolée de Tu Duc qui régna de 1848 à 1883. Il comprend une cinquantaine de bâtiments qui furent construits de 1864 à 1867 sur une terrain d'une douzaine d'hectares. Avant d'être un tombeau se fut une résidence secondaire où le monarque tentait d'oublier les difficultés du règne en composant des vers.

Le pavillon sur pilotis du lac Luu Khiem était un de ses endroits préférés. Hue-M.-Tu-Duc-pavillon-sur-pilotis.jpgJe dois la photo à Wikipédia car il était entièrement baché pour travaux de rénovation quand nous sommes passés.

Il faut franchir des murs d'enceinte, des portes

Hué M. Tu Duc 01superbement décorées de céramiques vernissées

Hué M. Tu Duc 03Hué M. Tu Duc 02

avant d'arriver dans la cour des Salutations où les mandarins, et les animaux sacrés attendent éternellement  leur maître sous les frangipaniers dénudés par l'hiver.

Hué M. Tu Duc 07Hué M. Tu Duc 08

Dans la cour suivante, sur la Stèle du pavillon également en cours de rénovation lors de notre visite,  Hue M. Tu Duc pavillon de la stèleon peut lire (enfin, c'est en calligraphie presque chinoise) l'autobiographie de l'empereur (photo Wikipédia).

Et nous voici devant la tombe, finalement toute simple et presque nue.

La construction de l'ensemble a été dirigée par deux mandarins qui ont fait travailler dans des conditions complètement inhumaines 6000 ouvriers. Une révolte des ouvriers a été réprimée dans un tel  bain de sang que le projet n'a pu être mené à son terme et vaut à cet ensemble la réputation d'avoir été construit avec le sang et les os du peuple.Hué M. Tu Duc 06L'empereur ne reposerait pas dans la tombe. En effet craignant que son corps ne soit profané par ses ennemis il se serait fait enterré dans un endroit secret par dix personnes auxquelles un banquet empoisonné a été offert après ces funérailles. Le secret de la sépulture aurait ainsi été gardé.

 

A quelques kilomètres le mausolée de Khai Dinh, empereur de 1916 à 1925 est encore plus surprenant. Régnant sous la colonisation française il devait avoir du temps disponible (!) qu'il consacra presque exclusivement à cette construction. Pöur financer le luxe de cette tombe les mandarins demandèrent au gouverneur français l'autorisation d'augmenter les impots de 30 % qui fut accordée !

Cet empereur fut le père adoptif de Bao Daï, dernier empereur vietnamien qui abdiqua en 1943 ; mort à la Réunion il est enterré plus modestement au Père Lachaise.

En haut d'une double volée de marches Hué M. Khai Dinhil faut franchir un pavillon de gardes.Hué M. Khai Dinh 02 pour arriver dans la cour des Salutations où les mandarins, les soldats et les animaux gardent le tombeauHué M. Khai Dinh 03Le grand palais construit suivant l'idée que les Vietnamiens se faisaient des chateaux français

Hué M. Khai Dinh 04 est composé de trois pièces abondament décorées. Les peintures et les mosaïques de porcelaine, céramqiue et verroterie recouvrent entièrement les murs et plafonds.Hué M. Khai Dinh 09Hué M. Khai Dinh 08

 

Des oiseaux sont perchés sur des végétaux  le long des murs

 

Hué M. Khai Dinh 06

alors qu'au plafond neuf dragons sont cachés dans les nuages.

Au centre le sanctuaire avec la statue du monarque en bronze doré fondue à Marseille en 1922.Hué M. Khai Dinh 05Etourdissant, n'est-ce pas ces monuments d'autocélébration ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 09:51

Hué Pagode 00C'est en bateau dragon que nous avons remonté en un peu moins d'une heure et traversé la Rivière des Parfums, large fleuve aux eaux vertes. Juste le temps d'admirer les berges et de marchander des statues de bois ou de fonte, des vêtements de soie, des jouets animés dont le pont regorge et pour e soleil de percer la brume matinale. 

Au milieu du fleuve une vedette de la police fluviale "contrôle" le trafic. C'est à dire reçoit les bakchichs que les bateliers versent à chaque traversée ... C'est finalement moins cher que les amendes qui pourraient leur être infligées pour non respect d'une législation tatillonne, parfaite pour créer ce genre de pratique (qui s'applique avec encore plus de vigueur sur les routes ; Quang nous a dit que le salaire des policiers n'était que leur argent de poche, et que ce métier était très convoité !)

Hué Pagode 01

Le batelier accoste entre d'autres bateaux-dragons, au pied de la tour octogonale qui se dresse en haut d'une volée d'escaliers. Hue-Pagode-17.jpgCette tour a été construite au 19ème siècle. Les sept niveaux symbolisent les réincarnations de Bouddha.  Essayer de gravir ces étages est réservé aux croyants mystiques ; les touristes en mal de panorama vont voir ailleurs !Hué Pagode 09

Et c'est un vrai plaisir car l'endroit est très beau. Le complexe bouddhique a été fondé au 17ème siècle. Il comprend des sanctuaires, une pagode, des dépendances, une terrasse avec des bonzaïs et un grand jardin fleuri. Enfin des fleurs ! 02-fevrier-orchidee-Hue.jpgSoyons sérieux, on n'est qu'accessoirement là pour les orchidées qui parasitent les grands arbres ...

Nous avons passé un porche à trois portes dont le toit est orné d'un grand soleil (frise) et de dragons superbes, en mosaïque de faïence et de porcelaine,Hué Pagode 02Sur les cloisons internes de bons génies accueillent les visiteurs.

Hué Pagode 06Hué Pagode 07

C'est l'accès à la pagode principale du Grand Héroïsme. Un Bouddha du Futur, Maitreya, doré, derrière une vitrine qui fait plein de reflets, en est la figure principale. Deux sanctuaires en enfilade sont consacrés au dieu de la Guerre, Quan Vo et à la déesse de la compassion, Quan Âm. Hué Pagode 08Dans une galerie est conservée une vieille voiture. C'est celle qu'utilisa le bonze Thich Quang Duc pour aller à Saïgon en 1963 protester contre la répression dont les moines était victimes. Son immolation par le feu frappa toutes les consciences du monde. Je ne mets pas de lien pour la vidéo sur Dailymotion qui en montre tous les détails.

je préfère le jardin qui surplombe le fleuve, son ruisseau Hué Pagode 10 et ses bassins où les nénuphars sont en fleur, propice à la photo de groupe.Hué Pagode 18Nous en avons fait le tour avant de redescendre vers la route, en essayant de ne rien perdre de la végétation, des toits et de leurs gargouilles,Hué Pagode 12et en marchandant, pour notre part des chapeaux pliables car le soleil se fait enfin très chaud !Hué Pagode 15Les fruits dont nous ignorons tout ou presque, ce sera pour plus tard, nous avons des visites de vergers au programme.Hué Pagode 16

Que les jeunes filles que nous croisons en costume traditionnel sont gracieuses sous l'ombrelle assortie au pantalon, et surtout sans le masque qui cache presque entièrement le visage ! Hué Pagode 13Ce sont des étudiantes portant l'uniforme de leur université. Celui des jeunes gens est beaucoup plus occidentalisé ...Hué Pagode 14Avant de quitter la pagode voici l'origine de son nom.

Sur cette colline des paysans virent une vieille femme vêtue d'une tunique rouge et d'un pantalon vert (ou bleu ?). Elle leur dit qu'un seigneur devrait construire une pagode à cet emplacement particulièrement propice et disparut dans les cieux. Le seigneur Nguyen Hoàng les entendit raconter cette apparition et décida de bâtir la pagode en lui donnant le nom de "pagode de la Dame céleste". Les dieux et leurs manifestations sont finalement partout les mêmes ; et la vie de Nguyen Hoàng, fondateur de la dynastie des Nguyen pleine d'aventures, de luttes et de sagesse !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 21:10

Ce sont les 360 km qui séparent Vinh de Hué que nous devons parcourir aujourd'hui ... Bien longue route pour laquelle  nous avons retrouvé notre bus initial, avec son chauffeur et son aide. Ils ont réussi à réparer un dimanche et à être en état de poursuivre le voyage le lundi matin. Nous n'aurons plus à supporter l'épouvantable klaxon à écho dont était si fier le chauffeur de remplacement !

Rizières, villages agricoles, élevages de buffles et de canards, Vinh à Hué 05 chantiers, villes et rivières tout au long de la route Vinh à Hué 01où nous cherchons les chargements insolites transportés par les vélos et motos. J'y reviendrai ...

A midi nous nous sommes arrêtés déjeuner dans une belle résidence pour touristes dont nous étions les seuls occupants. C'est aussi l'heure de pause pour le personnel.Vinh à Hué 06au pied du jardin somptueux à la végétation tropicale.Vinh à Hué 07Nous sommes allés jusqu'à la plage tâter du pied l'eau du golfe du Tonkin ... Encore un peu fraîche.

Et il était déjà temps de repartir par la Route Mandarine jusqu'au site de Vinh Moc, un ensemble de tunnels ou plutôt un village souterrain que les paysans ont creusé au début du conflit contre les Américains pour se protéger des attaques aériennes. C'est là que reviennent les terribles images d'Apocalyspe Now , celle des hélicoptères rugissant du Wagner en chassant les paysans le long de la plage ... Vinh à Hué 10

Pour se protéger de ces attaques et des bombes perforantes qui explosent à 6 mètres sous terre  un ensemble de tunnels de  2.6 km a été aménagé en 13 mois : trois boyaux à une profondeur de 12, 15 et 23 mètres où vécurent jour et nuit envion 300 personnes, chaque famille se voyant attribué une grotte de 2 m2 ... Vinh à Hué 11Cet ensemble comprend des salles communes, un hôpital, des sanitaires, enfin tout ce qui est nécessaire à une vie sociale organisée ...

Un musée rassemble des photos, des douilles d'armes, et une plaque commémorant l'héroïsme des gens qui aménagèrent cet endroit avec des moyens rudimentaires et y vécurent.Vinh à Hué 04Nous avons été accompagnés pendant notre visite par un monsieur qui porte les séquelles physiques et mentales des combats. Mais c'est avec fierté qu'il nous a montré pami les photos la sienne, celle d'un petit garçon ordinaire, qui transportait une arme destinée aux résistants qui occupaient une île proche ...

Pour détendre un peu l'ambiance nous avons pu marchander à la sortie du site où des marchandes attendent les visiteurs le poivre  qui est produit (1er producteur mondial) dans la région où la végétation a fini par repousser longtemps après la déversement des gaz défoliants.Vinh à Hué 03Si la pollution chimique a été en grande partie résorbée, le danger des munitions enfouies est encore bien présent et il nous est recommandé de rester dans les chemins, et pas seulement ici.

Les champs autour du village ont été déminés et nous pouvons jeter un coup d'oeil aux plantations d'hévéas dénudés par l'hiver, à celles de poivriers, plantes grimpant jusqu'en haut des arbres qui les supportent,Vinh à Hué 08et aux patates à grandes feuilles avec lesquelles les Vietnamiens font des nouilles.Vinh à Hué 09

Un peu plus au sud, au pont du 17ème parallèle nous avons continué dans le même registre. Le fleuve devant nous, le Ben Hai était la frontière naturelle qui séparait la République Socialiste du Vietnam (nord) de la République du Vietnam  (Sud).Vinh à Hué 14Le drapeau rouge à étoile d'or devait flotter haut sur la rive nord dès 1954, tout près du portique Vinh à Hué 13muni de dizaines de haut-parleurs qui devaient diffuser des messages d'endoctrinement ou de menace vers le sud.Vinh à Hué 15Le pont, seul passage entre les deux entités politiques n'était emprunté que par les observateurs internationaux en provenance du Canada, d'Autralie et d'Inde ...Vinh-a-Hue-17.jpg

Un no man's land de 5 km s'étendant de part et d'autre du fleuve était étroitement surveillé pr les armées des deux côtés.

Nous l'avons traversé à pied, ce pont maintenant ouvert à tous les piétons où nous attendent sur l'autre rive une veuve et une orpheline aux visages tristes.Vinh à Hué 16Quels sont les symboles qui les entourent ? Des arbes ou des armes ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Ponts du monde
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 17:16

Phat diem 00Quelle étrange cathédrale avons-nous découvert à Phat Diem, premier évêché du Vietnam, au coeur de la région la plus catholique du pays avant 1954, date de la fondation de la RDV, République Démocratique du Vietnam. Le pouvoir laissa alors aux catholiques la possibilité de partir pour le sud. Malgré cet exode massif la communauté catholique de cette région représenterait encore 50 % de la population.Phat diem 06La construction de cet édifice de style sino-vietnamien fut entreprise en 1891 à l'initiative du père Six, et réalisée grâce aux efforts des fidèles, bénévoles.

En arrivant nous avons été saisis par la taille de l'ensemble. Un Christ Roi au milieu d'un étang accueille les paroissiens et les visiteurs,Phat-Diem-14.jpg

et dsur l'autre rive ces étranges bâtiments, assez proches des pagodes bouddhistes, mais tellement plus grands. Phat diem 02Les tours latérales du "campanile" sont surmontées des statues des évangélistes,

Phat diem 04Phat diem 05

et un arbre qui finalement ne semble pas être de Jésée est sculpté au-dessus de la porte principale.Phat diem 07Les chapelles Saint Joseph, Saint Pierre ... etc ... sont des pavillons extérieurs de part et d'autre d'un calvaire et d'une grotte de Bethléem.Phat diem 08Les sculptures réalisées par les meilleurs artistes de l'époque allient culture locale et scènes bibliques :

les animaux mythologiques vietnamiens, dragons, licornes, tortues et phénix accompagnent la crucifixion.Phat diem 03Nous avons attendu, en compagnie de visiteurs cosmopolites (Vietnamiens, Américains et Anglais) que quelqu'un ramène la clef pour pouvoir visiter.Phat diem 13

La nef dont la charpente a été réalisée en "bois de fer" imputrescible est immense !Phat diem 11C'est vraiment surprenant, le bâtiment est tellement large qu'on ne se rend pas compte de sa hauteur depuis l'extérieur.

Le retable est tout à fait de style "baroque flamboyant vietnamien" (c'est moi qui formule ainsi mon sentiment) et la voute ornée d'une représentation céleste.Phat diem 12Elle est vraiment très surprenante cette cathédrale et mérite de figurer parmi mes églises romanes, même si elle en est aux antipodes à tous les sens du mot !

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Belles romanes et autres
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 14:55

Ninh Binh 00Nous avons quitté la baie d'Halong pour nous rendre à Ninh Binh, visiter une partie de la région dite baie d'Halong terrestre. Elle a été rendue célèbre par le film de Régis Wargnier  "Indochine" qu'il me faudra absolument revoir !

La distance qui sépare ces deux grands sites est de 200 km, et il nous a fallu toute l'après-midi pour les parcourir.

Quang a profité de toutes ces heures de route pour nous expliquer quelques unes des scènes que nous avions sous les yeux.

Les si nombreux chantiers de doublement des voies des routes que nous avons empruntées depuis notre arrivée vietnamnord.gifrésultent de la mise en oeuvre du "plan 2018". Actuellement le nombre de voitures de tourisme est extrèmement faible car leur prix est le même que celui pratiqué en Occident auquel il faut ajouter 100 % de taxes d'importation. Pour des gens qui gagnent en moyenne 500 à 600 €uros par mois c'est beaucoup trop cher.

Le Vietnam est récemment rentré dans l'Organisation Mondiale du Commerce pour favoriser sa position de 2ème exportateur de riz du monde, en contrepartie de quoi il lui a été imposé de réduire sérieusement ces taxes. Aussi les pouvoirs publics attendent une explosion du nombre de véhicules rendant nécessaire l'aménagement du réseau routier.

Pour le moment entre les villages et les ponts il y a d'assez nombreuses portions de routes à 2x2 voies. Celle de droite est utilisée par les deux roues, celle de gauche par les voitures, camions et cars. Ça explique pourquoi le doublement se fait à droite, entre deux coups de klaxon pour avertir les conducteurs de tous les engins.Moto 02Quant aux villages, ils sont éventrés, des maisons frappées d'alignement en cours de reconstruction, la poussière et la boue sont partout ... et les déchets ménagers empaquetés dans des sacs plastiques entassés aux entrées des villages. Pas glamours ces villages pour le moment.

De grands chantiers de doublement de tous les ponts, les très grands sur les bras du Fleuve Rouge, les plus petits sur les rivières provoquent des étranglements jusqu'à une seule voie à circulation en alternance. Les embouteillages et files d'attente sont fréquents.

Enfin il faut ralentir à l'entrée et à la sortie de chaque pont, et Dieu qu'il y en a dans ce pays d'eau, car les routes sont construites sur un terrain sablonneux qui s'affaisse alors que les ponts sont solidement arrimés. Peu à peu des creux se forment et provoquent des cahots redoutables pour la mécanique et fatigants pour les passagers !

Nous avons apprécié l'arrêt que nous avons fait dans une grande station où j'ai acheté une spécialité, des gateaux de riz gluant (pas de grimace, c'est la plus belle qualité !) enveloppés dans des feuilles de bananiers.Ninh Binh 02D'après la quantité qu'il y a sur la vitrine, c'est un article très demandé ! Quang a fait le prix, 50 000 dongs. Je pense que c'est le prix pour touriste occidental (mais ça fait 1.50 Euro, et il y en a 5 !).

Tout au long de la route, entre les villages les rizières occupent tout l'espace. Souvent il y a des tombes au milieu. Quang nous a alors parlé du culte des morts, j'y reviendrai.Ninh Binh 01

Nous sommes arrivés à Ninh Binh fourbus où une extraordinaire fondue vietnamienne nous a requinqués ! Je joins une recette, et dois ajouter que dans celle que nous avons mangée il y avait aussi beaucoup de champignons.Ninh Binh 22Heureusement ce sont les serveurs qui se sont occupés de la cuisson et du service !Ninh Binh 21Le lendemain matin c'est une équipe de taxis qui nous a menés jusqu'à la pagode  Bich Dong, car notre car est en panne et immobilisé pour une durée indéterminée ...

Il faut traverser un étang par un joli pont de pierre pour atteindre "la pagode de Jade", son autre nom.Ninh Binh 03

Pas de nénuphars, pas de lotus en fleurs à cette saison, mais la végétation luxuriante autour de nous, de la porte, du passage et des escaliers qui mènent aux trois temples dont les deux supérieurs troglodytes.Ninh Binh 05Le premièr est entouré de bâtiments, des oratoires dans un jardin coloré, des abris pour les pèlerins, le monastère où loge toujours un bonze.Ninh Binh 06Le dragon du second est assez étrange (voir la frise) et si différent  des autres !

Ninh Binh 10Ninh Binh 09

C'est  à cet étage que fut élevée, au 15ème siècle la première pagode, restaurée au 19ème lorsque les deux autres furent construites.Ninh Binh 08Les toits de tuiles en écaille, coins relevés en forme de fleur de lotus sont magnifiques.Ninh Binh 11Malheureusement la vue sur la rivière depuis la pagode du Ciel, la plus haute, est bouchée par la brume qui voile tout le paysage. Dommage, il parait qu'elle est superbe.

Cette visite a été suivie d'une balade en barque sur la rivière que nous ne pouvions voir d'en haut. Les bateliers  nous attendent sur le quai, encapuchonnés.  Ninh Binh 12Un couple par bateau mené par deux batelières. Hanh, une de nos deux accompagnatrices, abandonne les rames de temps en temps pour me faire un collier avec une fleur de nénuphar, masser le dos de Camille, nous offrir des bonbons. Ninh-Binh-20-copie-1.jpgElle parle quelques mots de français et nous bavardons en avançant entre les fermes où les canards vont prendre leur bain, Ninh Binh 13entre les rizières que nous apercevons à peine, des vergers et surtout des rochers et des pics de calcaire.Ninh Binh 15C'est très calme, reposant. Nous n'entendons que les volailles et nos rires.Ninh Binh 17De temps en temps nous avons l'impression que la barque devant nous disparait dans une gorge étroite,Ninh Binh 19ou sous un tunnel bien bas. Très long et obscur ! C'est alors que nous faisons demi-tour et rentrons par la même voie.

Des chèvres blanches sont en haut des falaises, alors que sur des arbres plus bas des grues blanches sont posées.

Elles doivent partager les poissons de la rivière avec les pêcheurs que nous vus.Ninh Binh 16

C'est le moment de négocier maintenant car Hanh sort d'un sac des tableaux brodés, des nappes, des pochettes, de quoi arrondir le revenu familial. Est-ce vraiment elle qui les a tous brodés comme elle nous dit ? Peut-être car il parait que les rameuses ne travaillent qu'un jour sur trois tellement elles sont nombreuses.Ninh Binh 20Et maintenant c'est un parcours de 250 km qui nous attend pour arriver à Vinh !

Merci à Josette pour la photo que je lui ai empruntée !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 15:09

Halong 300Ça a été très rapide et bien rempli cette croisière dans la baie d'Halong. Mais nous avons pu aussi apercevoir la vie des "gens d'ici", ceux qui vivent dans ce monde si particulier.

Il y a des petites barques qui se faufilent entre les  bateaux de croisière pour leur livrer quelques petites marchandises,Halong 27

ceux qui vendent en gardant les jeunes enfants, des fruits et des rafraîchissements aux pontons d'accès des différents lieux visités par les touristes,

Halong 24Halong 23

et les pêcheurs qui relèvent leurs nasses, leurs filetsHalong 26quelque soit le temps et la couleur de l'eau, variable suivant le ciel, la lumière et l'heure.Halong 25Et il y a des villages flottants que nous avons vus de loin,Halong 15-copie-1très bleus sur des barils vides qui leur servent de flotteurs, avec des baches pour les protéger de l'humidité, les murs sont souvent verts et les toits de tôle rouge.Halong 19Les bâtiments autour des bassins de pisciculture sont-ils des cabanes pour ranger les équipements, des entrepots ou des maisons ?Halong 20Des carrelets amarrés sur un ponton sont relevés ;Halong 21d'autres sont fixés sur les bateaux ;Halong 29celui-ci a tant de mâts à l'avant et à l'arrière que ses marins ne doivent pas savoir où donner de la tête !

Nouvelle surprise : alors que nous approchons du port nous rencontrons des trains de péniches, certaines sontHalong 22couvertes, mais dans celles qui ne le sont pas nous voyons que c'est un chargement de charbon qu'elles transportent. La baie d'Halong n'est pas consacrée qu'à l'industrie du tourisme ! L'exportation du minerai vers la Chine qui en consomme beaucoup y a aussi sa place. Ce transport a posé des problèmes écologiques : de l'eau de mer était utilisée pour laver les cales après le transport, et l'eau sale était rejetée à la mer. Le charbon ainsi mis à la mer participait à la destruction du calcaire des rochers. L'Unesco a aidé la recherche d'une solution qui est maintenant appiquée pour ralentir ce phénomène.

Nous avons aussi croisé un ferry qui transportait quelques véhicules et des passagers en deux-roues,Halong 30et un sampan qui tirait lui aussi son train de barques ! Il ne manque que les voiles pour avoir l'illusion de la navigation traditionnelle.

C'est plutôt agréable de voir que les activités économiques de la baie d'Halong sont diverses ; qu'au tourisme, à la pêche et à l'aquaculture s'ajoute une activité de transport industriel. Le Vietnam me parait être un pays d'un dynamisme hors du commun.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 09:31

Halong 00Quelle que soit l'image plus ou moins idéalisée que nous nous sommes faite de la baie d'Halong, la réalité de l'industrie du tourisme  nous accueille à l'embarcadère, après le chantier de construction du quai pour les gros paquebots de croisière ...

Il y a pléthore d'établissements touristiques ;des appartement, hôtels et résidences réalisés ou en construction et des bateaux par centaines ...  600 parait-il qui emploiraient  6000 personnes.halong 01

A l'embarcadère des chaloupes chargent les voyageurs pour les mener aux jonques les plus grosses mouillées au-delà du port. Le nombre de bateaux à quai est impressionnant, celui au mouillage encore plus !halong 02

Il faut franchir la barrière de bateaux pour aller vers le mur que semblent faire les îles devant nous.

La baie d'Ha Long, en deux mots en vietnamien qui veulent dire "descente du dragon", a été formée par une mère dragon et ses petits qui ont, en se battant contre des envahisseurs ou les mauvais esprits de l'eau, sculpté les roches par les battements de leur queue. Ne seraient-ce pas plutôt des pierres précieuses qu'ils auraient crachées sur leurs ennemis qui se sont transformées en roches ?

Il y a aussi une autre version de l'origine de cet endroit mythique. Le plus vaste ensemble karstique du monde comprend plus de 3000 îles et pitons, déserts et vierges pour la plupart, semés sur 1500 km2. Il y a plusieurs centaines de millions d'années cet endroit était une couche calcaire épaisse au fond de la mer. Elle s'est soulevée peu à peu au dessus de la mer et alors les pluies acides (déjà) et les couches d'eau souterraines ont creusé la roche jusqu'à obtenir le merveilleux paysage que nous avons sous les yeux, dont 1969 reliefs sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

halong 03

Je n'imaginais pas les jonques comme le Golden Cruise où nous embarquons. Bateau conçu pour 120 passagers et 60 membres d'équipage, les cabines dorées sont très confortables, surtout celles avec balcon au pont supérieur ...

Nous appareillons tout de suite au moteur moins aléatoire que les voiles pour réaliser les visites prévues dans le temps imparti. Le déjeuner nous est alors servi dans la salle à manger dorée et jaune : décor, fleurs, porcelaine et couverts. Tout cet or est surtout destiné à la clientèle chinoise qui y est attendue, et nous bénéficions de la crise du tourisme et du besoin de garnir ce bateau ...

Un temps de repos dans nos cabines durant lequel nous avons observé le paysage incroyable. Même rare impression que dans les sites tant attendus : nous étions dans le film que nous avions regardé de temps en temps sur nos écrans ...

Qu'il est bon de profiter juste du temps suspendu, du calme environnant, de la paix du moment ! Jumelles et coups de zoom pour voir la végétation de plus près.halong 04

Un aigle venu survoler les rochers autour de nous me fait remarquer qu'il y a bien peu d'oiseaux. Surprenant.Nous ne saurons pas pourquoi.

Cet après-midi comprend la visite de la Grotte du Tunnel. L'approche se fait par chaloupe qui nous dépose à un quai flottant pour poursuivre en "bateau bambou" plus petit, car le plafond du tunnel est très bas.halong 05Une fois passé ce couloir d'une centaine de mètres nous découvrons la Baignoire des Fées, un lac intérieur entouré de hauts murs presque verticaux. Halong 07En été on peut s'y baigner en essayant de trouver les fées. Aujourd'hui, en hiver ce sont des singes, des macaques mulatta. Ils attendent les bateliers qui leur jettent des bananes, leur façon a eux de profiter aussi du tourisme. On nous avait bien dit que ces singes ont un comportement très proche de celui des hommes ! halong 06

Après la Grotte du Tunnel Quang nous offre la possibilité de rentrer sur la jonque aux deux dragons dorés ou de poursuivre notre visite par l'île de Titop, celle qui est coiffée d'une construction à son sommet, repérée depuis longtemps.Halong 08Bien sûr nous n'hésitons pas une seconde, allons voir cette île dont on distingue le cordon doré d'une petite plage. En fait il faut reviser nos éléments d'évaluation à l'aune locale. C'est une grande plage de Halong sur laquelle Quang nous recommande de passer la demi-heure d'étape, et de ne pas penser à grimper au sommet de l'île. Mais nous ne pensons qu'à ça ! L'escalier taillé dans la roche est raide, mais ça en vaut la peine. Quel panorama de ce point haut !

Nous découvrons plusieurs lignes d'îles absolument invisibles depuis le bateau. Halong 09Et en plus les paysages sont ourlés de la végétation qui nous entoure !Halong 10Une dernière photo, celle pour montrer que je suis bien montée jusqu'au sommetHalong 11avant de redescendre très vite avec Gwen et Christian pour aller mettre les pieds dans la mer de Chine !Halong 12Il faut maintenant faire vite pour renfiler nos chaussures. Le sable est fin, parsemé de coquillages et de coraux fossilisés. Vite, vite c'est le moment de se rassembler sur la jetée et pas de lire le panneau qui décrit la biosphère de la baie.

Cet écosystème comprend des forêts tropicales humides, des mangroves, de la végétation marine, des barrières de corail, des grottes et des lagons, une flore très riche, une faune de 22 espèces animales, de 315 poissons, 545 invertébrés (dégustés à tous les repas), et de 76 oiseaux (donc j'ai mal vu ; me voilà rassurée) et parmi tout ça de nombreuses espèces endémiques.

Nous avons continué à faire connaissance des membres de notre groupe composé de 15 personnes autour d'un verre de vin. Camille et moi l'avons choisi blanc et vietnamien. Nous ne recommencerons pas ! Il est d'une acidité à faire grincer les dents.

C'est ainsi que l'heure du "cours de cuisine" est arrivé.

Pas trop compliqué, des rouleaux de printemps !

Halong 15Halong 14

Devant nous sont disposés des plats sur lesquels nous trouvons :

- des feuilles de salade verte découpée,

- des pates de riz cuites,

- des carottes rapées,

- du concombre également rapé et égoutté,

- du porc en lamelles,

- des graines de sésame grillées,

- de l'omelette finement découpée,

- des herbes ciselées : coriandre, basilic, aneth

- des crevettes délicatement tranchées.

Sur une crèpe de riz humidifiée il faut poser quelques pincées de chacun de ces éléments, les rouler et déposer juste sous la dernière couche de crèpe les lamelles de crevette.

Et nous avons pu goûter immédiatement le résultat de nos efforts. Délicieusement frais, avec un peu de sauce spéciale à laquelle sont ajoutées des morceaux de cacahuètes grossièrement pilées et un peu de piment. Nous saurons un peu plus tard que c'est un met que préparent les Vietnamiennes avec tous les restes qu'elles trouvent dans le frigo. Un seul impératif, la fraîcheur !

Ce qui nous a été servi pendant le repas était beaucoup plus élaboré.

D'abord de la soupe aux nids d'oiseaux de Nha Trang dans de jolis bols. Je n'ai pas trouvé de lien explicite sur cette soupe, mais sur celle assez voisine aux nids d'hirondelles. Elle m'a toujours intriguée et je me demande depuis longtemps ce que c'est, alors voilà !halong 31

et je ne vous dirai pas la côte de porc panée servie avec une huître cuite et du riz au lotus, ni le boeuf grillé avec des nouilles aux oeufs dorés car subitement la lumière a été coupée ... Mince, panne électrique dans la baie d'Halong, ça met du piment dans le voyage. Ne pensons pas aux naufrages précédents, notre bateau est un des plus modernes.

Des étincelles apparaissent à l'arrière, vers les cuisines ... heureusement accompagnées d'une musique que chacun connait "Happy birthday to you" !

C'est l'anniversaire de Louis ! Quelle organisatrice Martine, non seulement c'est leur voyage de noces, mais en plus lors de l'anniversaire du jeune marié ! Bravo !Halong 32Il assume parfaitement, souffle la bougie, nous remercie tous pour le choeur que nous avons improvisé et fait le tour de la salle où il est acclamé autant par les voyageurs tawaïnnais que par nous ! Joyeux anniversaire Louis !

Nous avons terminé cette journée par une partie de pêche aux calamars à l'arrière du bateau. Gros hameçon sans appat agité sous la lumière. C'est bizarre de penser attraper quelque chose ainsi.

Je n'avais pas bien compris. Il s'agit juste d'attirer des calamars qui sont aors attrapés avec une épuisette. Celui que nous avons pris est énorme, et jeté sur le pont il nous crache tout son encre qui est immédiatement lavée par un marin. Et j'apprends alors que ce n'est plus avec ça que l'on fait l'encre de Chine ; elle est synthétique elle aussi maintenant.

Nuit calme. Nous devons quitter la cabine avant le départ pour la Grotte de la Surprise. Donc ce n'est pas grasse matinée bercés par le ronronnement du moteur.

Dans tous ces rochers calcaires nombreuses sont les grottes. C'est la plus grande que nous visitons, la Grotte de la Surprise que l'on trouve après avoir grimpé une centaine de marches. Paysage toujours aussi impressionnant.Halong 16

C'est une grotte avec stalactites et stalacmites telles que nous les connaissons. J'ai été surprise de la voir sèche. Elle redevient humide à la saison des pluies. Autre surprise, son plafond alvéolé par endroit : c'est l'effet des vagues qui la façonnèrent alors qu'elles pouvaient encore l'atteindre.Halong 17Finalement elles ne sont jamais les mêmes, les grottes calcaires ! Et l'environnement de celle-ci est merveilleux.Halong 18

C'était la dernière visite de la croisière que les tours opérators définissent par "2 jours et une nuit". Moi, je dis 24 heures, mais je n'ai rien à vendre !

Il est temps d'aller s'installer sur le pont supérieur pour observer la vie dans la baie tout en regagnant la ville d'Halong.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 11:23

Il a fallu quitter bien tôt l'immense lit (2.40 mètres de large) de notre immense suite (une centaine de mètres carrés) du 18ème étage de l'hôtel Muong Thanh d'Hanoï ce matin.

Mais l'idée d'aller à Halong aurait pu nous faire lever encore plus tôt !

La route est longue pour y arriver. Enfin, ce n'est pas exactement ça : il n'y a que 150 km mais il faut bien plus de trois heures pour les parcourir car l'état de cette grande artère Hanoï-Haïphong que nous prenons, et celui de notre car, ne permettent pas de faire mieux.

C'est donc l'occasion pour Quang, notre guide de nous présenter quelques aspects de la vie du pays suivant les endroits que nous traversons.

D'abord Hanoï, ville en plein développement qui attire de nombreux investissements étrangers provenant de Malaisie, de Corée, du Japon. "Le plan" (voici bien une notion communiste) prévoit une augmentation de la popuation qui devrait passer de 4 millions actuellement à 12 millions d'ici quelques années. C'est un cabinet d'architectes bordelais qui est chargé de dessiner la nouvelle ville. Le développement se fera sur la rive du Fleuve Rouge. De trois ponts actuellement il y en aura alors 15 ... Quang nous jette quelques chiffres, valeurs des terrains, beaucoup de millions de dollars, quelques milliards ... de quoi nous donner des vertiges.

Pendant ce temps nous voyons des petits marchands sur le bord de la route. Ici des fruits,Nord marchandes de pommeslà des pains qui sont des friandises, comme chez nous des bonbons, destinées aux enfants.

Entre les nombreux villages il y a des rizières, où l'on procède aux labours, le plus souvent avec des charrues tirées par des buffles et dejà au repiquage.Rizières labour 2L'approche des ateliers artisanaux des handicapés de Daï Viet est l'occasion de parler des pierres précieuses tirés des gisements vietnamiens, le jade vert, mais aussi rose, violet, jaune et le célèbre rubis étoilé ....Nord star-ruby-gemet surtout du personnel de ces ateliers, dont le handicap est souvent une conséquence des intoxications liées aux produits utilisés par l'armée américaine pendant la quinzaine d'années que dura le conflit bien plus présent dans nos têtes que dans celles des Vietnamiens résolument tournées vers l'avenir. Travailler dans ces ateliers leur assure un bon revenu. Nord, brodeuses

La partie de ces ateliers qui nous est accessible est beaucoup plus un immense supermarché de produits souvent très beaux et assez tentants. Des soiries simples, des velours très brodés, pailletés, très exotiques travaillés en tuniques, des objets de bois laqué, de la maroquinerie et des bijoux ... J'en oublie, c'est trop grand ! Mais une jeune vendeuse parlant suffisamment de français pour nous diriger nous a pris en charge, Camille et moi, et ne nous quitte plus jusqu'à la caisse ! Il en est de même pour chacun ... Il y a aussi un café où l'on peut se rafraîchir s'il nous reste un petit moment avant de reprendre la route ! Parfaitement organisé pour que chacun joue son rôle.Nord--tuniques.jpg

Nous passons des villes industrielles, des rivières où des péniches sont aux quais de chargement de charbon car il y a des mines dans des montagnes proches cachées par la brume et le brouillard.

Une partie est exportée, l'autre alimente les centrales thermiques que nous longeons, construites par les Russes pour la plus ancienne et la plus noire, par les Japonais pour la plus récente et la plus colorée. Qu'on se le dise, les Russes et les Chinois ne semblent pas jouir de l'affection de Quang !Nord, centrale thermiqueIl y a aussi dans la mer de Chine du pétrole que revendiquent aussi la Malaisie et la Chine. A cause de cette situation délicate c'est en Russie qu'il est raffiné.

Les maisons des villages sont en général très étroites, avec plusieurs étages afin que toute la famille ( trois ou quatre générations, avec les oncles, les tantes et les cousins) puisse y vivre. Peu de fenêtres, mais un puits de lumière dont le dome domine la construction.

Nous avons suivi une des rares voies de chemin de fer qui desservent le pays, et voici même un des trains de marchandises et voyageurs.Nord,Train Hanoi-Halong

Nous approchons de la côte. Les rizières cèdent du terrain aux bassins d'élevage de poissons et de crevettes entourés de barbelés. Nous longeons un des bras du delta  du Fleuve Rouge où l'on voit des cabanes de pêcheurs avec de grands carrelets, des parcs d'élevage d'huîtres ... Après plus de quatre heures de route nous sommes fin prêts pour un repas de fruits de mer !Nord Cabane pêcheursA tout à l'heure dès que nous aurons embarqué.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article