Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 13:35
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

J'avais écrit que nous serions à Rovereto pendant les vendanges. C'est vrai, mais nous  le voyons à peine, en croisant le soir une remorque qui semble avoir transporté des raisins toute la journée.

L'activité viticole est cependant importante dans la région, et j'ai choisi pour aujourd'hui la visite d'une cave dans une demeure historique des Lodron, famille très liée aux Mozart. C'est au-dessus de Rovereto et de Villa-Lagarina. Qu'Yves Jaffrès soit remercié pour avoir demandé que nous nous y arrêtions pour visiter l'église !

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

L'église Santa Maria Assunta est l'un des monuments baroques les plus célèbres du Trentin. Elle a été construite à l'emplacement d'une église du 12ème siècle, à la demande de Paris von Lodron, par Santino Solari, architecte des princes- évêques de Salzbourg.

Très simple à l'extérieur, l'intérieur est richement décoré.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La chapelle San Ruperto est une grande réussite, avec ses stucs, ses peintures et ses ors. Paris Lodron l'avait voulu somptueuse pour en faire le tombeau de ses parents, Nicolo Ldron et Dorotea Welsperg.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La coupole est particulièrement réussie et rappelle celle de la cathédrale de Salzbourg : sous les ordres de l'architecture né à Come travaillaient les ouvriers salzbourgeois expérimentés.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Villa Lagarina est une ville construite au pied de la chaîne du Monte Baldo. Le château de Noarna est au-dessus, au milieu des vignes bien exposées au soleil levant. Mais aujourd'hui il y a encore quelques nuages que les cimes effilochent.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Vétuste ce château ou vénérablement ancien ? C'est comme on veut. Mais il faut bien se rappeler qu'il a été construit au 11ème siècle sur des bases romaines.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Il a appartenu à la famille Lodron de 1486 à 1974. Le propriétaire actuel avait projeté d'en faire un hôtel, mais a dû réduire ses ambitions avec la crise pétrolière des années 1970. Au milieu des vignes biologiques il en a fait une cave avec possibilité de collation.

Mais revenons à la famille Lodron dont la branche salzbourgeoise  avait des rapports très réguliers avec les Mozart. Le palazzo des Lodron, mécènes des musiciens était proche de la maison familiale Mozart. Il était au centre d'une activité musicale de Salzbourg. Wolfgang composa plusieurs oeuvres pour la comtesse que l'on nomme depuis "musiques de nuit lodroniennes". Les enfants furent élèves de Leoplod, de Nannerl.

Et tout naturellement, Wolfgang et son père firent halte chez les Lodron lors de leurs voyages entre Salzbourg et l'Italie. Cependant ils ne sont pas montés au château Noarna. C'était au 18ème siècle un détour important. Ils s'arrêtaient dans la vallée qui s'étend à nos pieds.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Nous sommes attendus pour une visite du château.

Passés les ponts et les portes nous arrivons dans une cour avec un escalier d'honneur couvert. Quel accueil ! le plafond en est recouvert de fresques qui font penser à des scènes célèbres. Et d'ailleurs nos guides nous disent qu'elles ont été réalisées à la fin du 16ème siècle par un élève de Michelangelo, lors des transformations de la forteesse en résidence de plaisance

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Un vaste couloir a également les murs couverts de fresques de la même époque. Ce sont des trompe l'oeil du 16ème siècle qui font de cet endroit un jardin d'hiver avec des citronniers, des oliviers, de la vigne et des figuiers. Délicieux !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Sur les murs sont peints des scènes bibliques, des paysages de la région avec leurs châteaux.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La chapelle ajoutée à la même époque a toujours son autel et sa galerie d'origine. De la galerie la famille Lodron assistait aux messes, pendant que les domestiques occupaient la nef.

Nous avons même aperçu la cour avec des fondations romaines et les prisons où furent enfermées les femmes accusées de sorcellerie en 1646. Huit furent condamnées à la décapitation puis brûlées.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Nous avons fait le tour des caves où nous avons vu de beaux tonneaux français fabriqués en Bourgogne, à Saint Romain avant de passer à la dégustation de quelques uns des sept vins produits ici, avec les raisins récoltés sur les 6 hectares autour du château.

Cépages, vinification, tous les "secrets" nous sont révélés ... Et aussi la raison des vignes cultivées en pergola dans la région : les viticulteurs estiment que ça présente de nombreux avantages sanitaires et de protection des intempéries, aussi bien du gel que de l'excès de soleil, par rapport à la méthode française.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Un verre de Nosiola, une variété de raisins typique de la région de Rovereto avant d'aller déjeuner !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

dans une des salles du château où une collation nous a été servie. Belles couleurs dans les assiettes et les verres !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 21:56
Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Quelle curieuse formation, un octuor de violoncelles composé de musiciens soigneusement triés sur le volet qui viennent de Pologne, du Mexique et d'Italie. Le répertoire est étroit, alors ils interprètent souvent des transcriptions. C'est le cas du programme de ce soir, sauf pour la première pièce. Voici le programme et entre parenthèses quelques unes des notes que j'ai prises ce matin lors de l'introduction au concert  d'Yves Jaffrès.

Pavel Lukaszewski : Placido, (ce compositeur contemporain a écrit cette oeuvre pour un octuor de violoncelles. Dans la tradition polyphonique, elle convient aux offices liturgiques.)

Carlo Gesualdo di Venosa : Io tacero ; et Moro, lasso al mio duolo, (Né en 1566, juste après le concile de Trente c'est un compositeur à la sensibilité exacerbée qui écrit une musique audacieuse, pleine de dissonnances et de contrastes.)
 

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Alessio Ferrante : The eightfold path, (l'oeuvre a été très récemment écrite par ce jeune musicien contemporain ...°

Wolfgang Amadeus Mozart : Ave verum  (extraordinaire et très courte cette oeuvre et de la grande musique religieuse qui résume les idées de Mozart.)

Carlo Alfredo Piatti : Remembranze dal Trovatore, (ce musicien né à Bergame en 1822 fut un enfant prodigue. Soliste international il triomphe partout surtout après sa rencontre avec Mendelssohn et Liszt. En 1867 on lui offre un Stradivarius qui porte son nom et qui est maintenant confié pour trois ans au lauréat d'un concours triennal de New York. L'oeuvre qui sera jouée ce soir est une adaptation du Trouvère de Verdi. C'est de la musique virtuose de salon, mais pas de la grande musique.)

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Heitor Villa-Lobos : Bachianas brasileiras n°1 (Né en 1887, génial, rebelle, Villa-Lobos quitte tout à 15 ans. Alors qu'on le croyait disparu il a passé huit années à collecter les musiques traditionnelles des régions visitées. Il compose, Rubinstein le remarque et lui amène des mécènes. Il obtient une bourse pour finir ses études à Paris. Il assimile toutes les musiques de l'époque et devient conseiller éducatif à son retour au Brésil. Il a composé environ 1300  oeuvres. Les Bachianas Brasileiras sont le mariage de la musique savante de Bach et du folklore brésilien.)

L'église néo-baroque du village qui nous semble d'autant plus grande qu'il y a peu de spectateurs.

 

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

M. Arnaldo Volani me glisse que la pluie change toutes les données et a empêché le public de venir. L'an dernier la queue occupait tout le parvis et traversait la rue ... Dans son discours d'ouverture il fait mention de la présence du groupe de l'association française jumelle, Saoû chante Mozart, comme chaque soir.

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Ce concert très original au programme éclectique était superbe. Les sons graves et éclatants des violoncelles sont superbes.

Yves Jaffrès avait commencé ce matin en précisant l'influence qu'avait eu le Concile de Trente sur la musique religieuse. Au début du 16ème siècle la polyphonie régnait, abstraite et idéale. Pour lutter contre les problèmes de foi liés à la Réforme la musique religieuse devait se transformer et devenir compréhensive grâce à des paroles chantées et le figuralisme, un procédé musical qui évoque musicalement une idée, une action ou un sentiment.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 15:08
Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Vendredi matin nous sommes partis pour le lac de Garde accompagnés de Maddalena qui a répondu à nos questions pendant le trajet :

- l'histoire tourmentée de cette région partagée entre le Trentin italien et le Haut Adige dont bon nombre d'habitants sont restés tyroliens de coeur ... les conflits depuis les guerres napoléoniennes, celles du 20ème siècle, les luttes et les vengeances, les révoltes et le terrorisme.  ;

- les origines ethniques ; le peuplement de chasseurs nomades dans le territoire des montagnes qui redescendaient dans la plaine à la mauvaise saison, le début de l'agriculture par les femmes lors du réchauffement climatique et la fonte des glaciers, la sédentarisation et la vie dans des cités lacustres ;

- les langues parlées, les dialectes d'origine latine ou allemande et aussi le mélange des deux,  il existe des îlots linguistiques dans des villages isolés qui parlent un ancien allemand complètement incompréhensible pour toute personne qui n'est pas du village ;

- et l'autonomie dont la région est très fière et à laquelle elle est très attachée et dont seules cinq régions bénéficient dans toute l'Italie, chacune de façon singulière.      

Pendant que Maddalena nous a développé tous ces points nous sommes arrivés à Sirmione. Dans cette ville médiévale la circulation est interdite. Méhdi nous laisse au point convenu entre le batelier et notre guide et retourne à l'immense parking prévu pour les visiteurs.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Il y a déjà longtemps Sirmione m'était apparue comme une ville très fleurie et charmante, construite sur une péninsule où il faisait bon se promener. C'est toujours vrai, mais maintenant il y a foule, même un vendredi de septembre. Alors le bateau nous permet de simplifier notre visite de la péninsule.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous longeons le mur crénelé de la  Rocca Scaligera,  forteresse des Scaliger, potentats de Vérone et Vicence aux 13ème et 14ème siècles. Sirmione se trouve sur une grande voie de passage est-ouest empruntée par tous les envahisseurs. Pour la défendre les maîtres de cette partie du lac de Garde  ont fait construire plusieurs châteaux forts dont celui-ci est un des plus impressionnants. Il est complètement entouré d'eau et possède même un port à l'intérieur de ses murs.

Nous passons sous les ponts-levis et gagnons la partie ouest du lac.

 

Photo d'un groupe attentif aux paroles de son guide !

Photo d'un groupe attentif aux paroles de son guide !

Dans le village, en partie cachée par les arbres, voici la grande villa jaune qui appartint au mari de Maria Callas, Battista Meneghini. Elle venait très régulièrement s'y ressourcer. Certains disent que c'est là qu'Onasis commença sa conquête ...

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Toute l'histoire se retrouve ici ! Après le Moyen-Age, le 20ème siècle nous passons à l'Antiquité à l'extrémité nord de la péninsule. Voici les Grotte di Catullo, qui ne sont pas des grottes, mais les ruines d'une vaste villa romaine. Vraisemblablement ce n'est pas ici que Catule séjourna sur les rives du lac de Garde, mais qu'importe, ce nom a du charme.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Le batelier a les documents qui permettent d'apprécier la taille de la villa : l'image de sa reconstitution virtuelle telle qu'on suppose qu'elle était au 1er siècle av. J-C.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Voici aussi la vue aérienne des ruines.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Il parait que la vue du lac depuis les ruines est à couper le souffle. Je veux bien le croire, mais surtout les jours de beau temps. Or aujourd'hui le ciel est très gris et c'est infiniment dommage.

Nous avons cherché les bulles qui permettent de deviner l'emplacement des sources d'eau chaude qui alimentent la station thermale de Sirmione, Il y en a beaucoup, toute l'eau n'est pas captée.

Nous avons repris notre tour de la péninsule, avec pour finir une très belle vue générale sur la forteresse et l'entrée du port privé.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous avons été débarqués tout près de l'accès à la ville, nous permettant ainsi de nous y promener.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

C'est décevant ... Les places et les rues sont devenus essentiellement commerçantes, les marchands de glaces et les bistrots s'y taillent la part du lion.

Il était possible d'aller jusqu'à l'église Santa Maria Maggiore ornée de belles fresques des 15ème et 16ème siècles.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

avant de revenir vers le Piccolo Castello où nous déjeunons, juste en face de la Rocca Scaligera.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Le programme prévoit une excursion pour l'après-midi, le long du lac jusqu'à Malcesine où nous devons prendre le téléphérique pour monter au sommet du Monte Baldo.

Nous devions ainsi admirer le plus grand lac italien, au loin les montagnes abruptes de l'ouest qui semblent dégringoler dans le lac. De petits villages aux ruelles étroites se cachent à leurs pieds. De notre côté, après les fortifications de Peschiera del Garda Mehdi a préféré changer d'itinéraire pour avoir une circulation plus fluide.

Ici des oliveraies s'étendent entre les villages. Des plages s'étirent le long du lac aux eaux claires.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous passons quelques villages avec de belles villas cachées dans des jardins luxuriants.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

A Malcesine nous voyons un château fort, encore une forteresse des Scaliger. La voici depuis la cabine, entre les goutes de pluie.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Pas de paysage durant le seconde étape malgré la cabine qui tourne doucement sur elle-même et devrait nous permettre une vue à 360° : nous sommes en plein dans un nuage dense et opaque.

Arrivés au sommet, à 1760 mètres d'altitude nous dominons un océan de nuages gris.

Ce n'était pas ça que j'avais prévu, c'était le panorama sur un lac d'un bleu intense, comme ça !

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous sommes redescendus avec plein de parapentistes qui devaient être au moins aussi déçus que nous.

Nous avons quitté Malcesine rapidement car le temps est, malgré les nuages passé bien vite.Nous ne nous sommes arrêtés qu'un instant à Rovereto pour laisser Maddalena sur le bord de la route. Nous devions aller rapidement à Folgaria, station de montagne où est donné le concert du soir.

Rapidement c'est beaucoup dire car c'est un vrai itinéraire de montagne qu'il faut emprunter. Nous avons encore une fois admirer la maestria de notre chauffeur, et sa conduite très fluide sur cette route mouillée, de nuit.

Trouver la villa Wilma n'a pas été très simple, mais après quelques demi-tours sommes arrivés au grand chalet où nous attendaent les maîtres de l'hôtel, en tenue tyrolienne, nous y voici ! La salle à manger a, elle aussi un grand air tyrolien.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 21:01
Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

En 1991 M. Arnaldo Volani a rencontré un Japonais qui cherchait des renseignements sur Mozart. Ce fut le début d'une longue histoire d'amitié et d'une collaboration féconde : il y a en 2016 une "Associazone Mozart Italia" (AMI) dans trois villes différentes du Japon et le spectacle de ce soir est une co-production de l'AMI-Rovereto, de l'AMI-Hokkaido et de l'Université de Hakkaido.

Ce spectacle se tient dans le théâtre Zandonai, du nom du plus célèbre musicien de Rovereto dont Yves Jaffrès nous a dressé une rapide biographie. C'est proche du MART que nous avons visité hier.

Nous avons dû quitter précipitamment Il Doge, le restaurant où nous dinions sans manger l'impressionnant strudel prévu pour arriver au théâtre à l'heure ... Dommage.

Ce matin, avant de partir pour Trente, Yves Jaffrès nous a expliqué la genèse de Bastien et Bastienne, première oeuvre du programme, que Mozart composa à l'âge de 12 ans.

En France la musique servait la danse de cour jusqu'à ce que Lully invente la tragédie lyrique. Rameau reprit le genre et lui donna du souffle. L'intermezzo la Serva Padrona de Pergolèse autre genre, déclencha la "querelle des bouffons" en 1752.

Il fallait mettre de l'ordre à tout ça ! C'est ainsi que l'on définit l'opéra seria, sérieux et noble et l'opéra bouffa, comique et enjoué. Jean Jacques Rousseau créa un intermède, le Devin du village qui fut joué devant le roi Louis XV avec un énorme succès. Il fut parodié et Favard le transforma en Bastien, Bastienne qui remporta un grand succès en France et à l'étranger. Le singspiel, où alternent des parties parlées et des parties chantées fut alors créé par des troupes itinérantes en Allemagne.

Mozart alors en butte avec les musiciens qui ne voulaient pas jouer sous la baguette d'un chef de 12 ans reçut une commande de Mesmer. Il modifia un peu le thème de Favard, et en fit une oeuvre miniature charmante qui allie un thème simple, en un acte, avec un petit orchestre, trois interprètes et remporta un beau succès.

 

 

 

 

Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

Cette querelle d'amoureux sera chantée ce soir en allemand, et les récitatifs dits en japonais par

Yoshimi Yano, soprano sera Bastienne,

Takaharu Kyuzen, ténor Bastien

Atsushi Okamoto, baryton Colas.

Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

Tout finit très bien et les spectateurs, particulièrement les Japonais, acclament les interprètes.

Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

L'entracte permet d'échanger un peu, et même de regarder le texte de l'oeuvre suivante, entièrement japonaise. Que choisir ? La version originale en japonais ou la traduction en italien ?

Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

Après bien des demandes Yves Jaffrès a obtenu un résumé du livret.

Cet opéra relate un évènement historique japonais célèbre, la bataille de Hakodate.

Junichi Nihashi, compositeur de la BATTAGLIA DI HAKODATE a étudié en France et nous entendrons ce soir une musique très audible, modale, répétitive sous influence américaine.

L'action se passe au 19ème siècle alors que les Etats Unis veulent faire du commerce avec les Japonais.

Enomoto est un officier favorable aux innovations européennes qu'ils voudrait implanter au Japon. Dans la ville portuaire d'Hakodate il perd la guerre qu'il menait. Il est condamné à mort mais doit la vie sauve à un grand personnage qui lui propose de collaborer à un nouveau Japon.

Les ennemis se réconcilient et la paix revient.

 

 

Saoû chante Mozart à Rovereto -Soirée japonaise

Nous avons bien perçu l'évolution du drame et avons même trouvé très réaliste un moment qui précède juste la mise à mort  ...

Nous nous sommes rendu compte que les surtitrages sont vraiment très utiles, et nous aurions bien aimé qu'il y en ait, même en italien.

C'est vraiment audacieux pour un festival de donner de tels concerts qui, à priori ne sont pas faits pour attirer un public très nombreux !

M. Volani m'avait présenté dans les couloirs de l'hôtel Leon d'Oro Yasuhiro Tsukada, directeur de la troupe en précisant qu'une collaboration avec Saoû chante Mozart pourrait voir le jour. J'en parlerai bien sûr à notre direction musicale !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 18:03
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Trente est une grande ville exceptionnellement riche en histoire, très proche de Rovereto où notre guide Maddalena nous a accompagnés pendant une belle promenade-visite.

Dans la vallée de l'Adige, elle est un point de passage obligé entre le Tyrol et la Vénétie. Les Romains l'avaient colonisée ; dès le 4ème siècle elle fut le siège d'un évêché, et au 10ème siècle elle devint partie du Saint-Empire romain germanique, gouvernée par des princes évêques sous l'autorité de l'empereur.

C'est pour accueillir le souverain et accompagner sa progression jusqu'à la cathédrale que fut conçue la large via Belenzani par laquelle commence notre visite.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Des palais richement décorés la bordent car la ville devait être élégante pour accueillir ses importants visiteurs : les propriétaires sont "invités" à décorer leurs façades ... Le palazzo Geremia construit à la fin du 15ème siècle est "l'un des meilleurs exemples de l'architecture de cette époque à Trente". L'assemblage des pierres et le décor des fenêtres sont de style vénitien.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

La technique de réalisation des fresques est semblable à celle employée à Vérone et à Vicence. Les thèmes représentés sont historiques ou moralisateurs. Ici les rencontres entre  les maîtres de maison et l'empereur Maximilien Ier sont largement représentées. Une grande partie est effacée, mais ce qui reste est tellement beau qu'on se croirait encore en Renaissance !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Ce palais accueillit le légat papal pendant le concile. Mais accueillir ce personnage, c'était offrir le gite à une délégation de 62 personnes et 19 cavaliers ! Don c'est grand, avec le premier bâtiment et la première cour pour les maîtres, la seconde pour les domestiques et ensuite la basse-cour.

En face le palazzo Thun accueillit, comme tous les palais quelques dignitaires et leur escorte. C'est maintenant la mairie. C'est aussi "un des meilleurs exemples de l'architecture de l'époque à Trente", comme d'ailleurs, nous le verrons un peu plus loin, tous les palais décorés de fresques du centre ville ! Le décor ici reproduit un assemblage de pierres de taille, également en vogue à la Renaissance.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Ensuite je n'ai pas retenu ou noté le nom des autres palais de cette belle rue, seulement quelques photos.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Nous sommes arrivés sur la Piazza Duomo tellement encombrée que nous ne pouvons avoir de vue d'ensemble de la belle façade nord de la cathédrale. Même la fontaine de Neptune semble coincée entre les véhicules et les kiosques en cours de démontage.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Alors tournons leur le dos pour regarder la façade d'un palazzo avec ses fresques magnifiques et moralisantes.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Et en particulier celle de la difficulté qu'a un homme à gravir l'échelle de la vertu et de la perfection au pied de laquelle de si nombreux tentateurs lui font obstacle. Même la mort guette derrière.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Sur la vaste place du Duomo, il y a un traditionnel tilleul. C'était sous ses branches qu'avait lieu la vente à l'encan des biens des faillis. Cette coutume donna naissance à une expression populaire régionale : "Attention à ne pas finir sous le tilleul" !

Nous allons vers la cathédrale de style roman lombard. A partir de 1212 l'architecte Adamo d'Aragno en commença la construction à l'emplacement d'une modeste église ostrogothe. Les travaux durèrent un siècle. Sur la place le grand mur n'est percé que par de rares et hautes fenêtres aux voussures multiples, une porte relativement modeste Renaissance, protégée par un auvent aux piliers soutenus par deux lions stylophores.  Une rosace est décorée d'une grande roue de la Fortune de facture très dépouillée.Tout en haut une galerie avec de fines colonnettes confère un peu de la légèreté à l'ensemble.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Les hauts dignitaires arrivaient jusqu'à cette porte à cheval. Et parmi eux les princes-évêques qui furent particulièrement nombreux pendant la tenue du célèbre concile, de 1545 à 1563.

Chargé de répondre à l'agression de la Réforme luthérienne et de rétablir la crédibilité et l'autorité de l'Eglise, il élabora des points de doctrine, une nouvelle organisation du culte, la formation des prêtres, de nouvelles règles de discipline et établit de strictes règles de discipline visant en particulier les évêques. C'est également ce concile qui prit le contrepied de la Réforme et établit de nouvelles règles d'organisation des cultes et de leur architecture donnant ainsi naissance aux décors baroques.

cloture du concile par Paolo Farinati (1524-1606)

cloture du concile par Paolo Farinati (1524-1606)

L'intérieur de la cathédrale est très contrasté, avec sa nef gothique. Le décor des chapelles est baroque, et c'est bien la moindre des choses ici ! La montée d'escalier qui conduit aux clochers est un bel élément architectural. Il en était prévu un de chaque côté, mais le deuxième n'a jamais été construit.

L'heure avance, et Maddalena a pris un rendez-vous que nous devons tenir pour la visite de la tour de l'Aigle. Nous avons cheminé vers le Castello del Buonconsiglio le nez en l'air, il y a toujours quelque fenêtre, statue de saint, piéta ou avancée de toit à regarder dans Trente !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Le château, résidence des princes-évêques est très imposant, vaste Et nous avons traversé des jardins, monté des escaliers, parcouru des couloirs étroits et parfois sombres avant d'arriver à la Torre d'Aquila où nous étions attendus. Et nous comprenons pourquoi nous devions respecter l'heure. Il n'y a qu'une salle à voir, et elle est si petite qu'il n'est pâs possible à deux guides d'accompagner leur groupe en même temps.

Ses murs sont couverts de fresques peintes au 14ème siècle, incroyablement fraîches, Un artiste inconnu venu de Bohême les réalisa pour le prince évêque Giorgio di Leichtenstein qui avait transformé cette tour de garde en domicile visiblement luxueux.

C'est un grand livre d'heures. Elles représentent "les Travaux des Mois". Enfin, travaux ... au premier plan, en bas nous voyons les nobles qui se livrent à leurs loisirs alors qu'au dessus sont représentés les paysans et les artisans au travail. Même avant l'invention de la perspective en peinture c'est fabuleux !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

La minutie des détails est incroyable, et l'on voit bien passer les saisons d'un mois à l'autre, des batailles de boules de neige de janvier, les récoltes de l'été, la chasse et les feuilles mortes de novembre. Il est communément admis que le peintre se serait inspiré d'un précis de médecine et de botanique que possédait le prince, bibliophile raffiné, pour peindre avec tant de réalisme. 

Fastueux, ça l'était déjà au 14ème siècle et les dépenses de ce prince furent jugées somptuaires par le bon peuple de la ville. Une insurrection nécessita l'intervention du comte du Tyrol qui obligea le prince-évêque à l'exil, l'année même où les fresques furent terminées.

Nous avons traversé de nombreuses pièces richement décorées du MagnoPalazzo, partie Renaissance (16ème siècle) du château, d'autres du Castelvecchio (13ème, 15ème siècles) pour arriver jusqu'à la très belle loggia aux ouverture trilobées. De cet endroit largement ouvert sur la ville les prince-évêques s'adressaient à la population.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Nous avons encore traversé des salles de musée où une exposition présentait l'histoire de Cesare Battisti (1875-1916) dont nous voulons savoir quelques mots. Né austro-hongrois, journaliste favorable au rattachement de la région du Trentin de langue italienne (?) à l'Italie,  élu député en 1911 il continua à se battre pour cette cause. Il s'engagea dans l'armée italienne contre l'empire en 1915. Il fut fait prisonnier le 10 juillet 1916 et pendu dans les fossés du château le 12. C'est un héros du Trentin italien.

Cependant les graffitis que nous avons vus sont beaucoup plus anciens et certains font penser à Jérome Bosch

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

L'après-midi était libre, et la ville a suffisamment de musées et de belles demeures et boutiques pour ne pas s'ennuyer avant de nous retrouver au bar de Tridente, sur la piazza du Duomo où j'ai tenu à faire découvrir une boisson très italienne, le spritz,  amère, pétillante et rafraîchissante elle a une belle couleur orange chimique qui fait un contraste agréable avec les nappes bleues !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 20:41
Saoû chante Mozart à Rovereto, récital Roberto Capello

Yves Jaffrès nous a présenté dès 9H du matin, sur la terrasse de l'hôtel, le concert du soir

- fantaisie en ut mineur KV 475 de Mozart,

- fantaisie op 17 de Schumann,

- fantaisie "Der Wanderer" en ut majeur, op 15, D760 de Franz Schubert

jouées par Robert Capello.

Ce pianiste lauréat de nombreux premiers prix dans de concours internationaux, docteur en musicologie, enseigne le piano au conservatoire de Parme et exerce une carrière de soliste en Europe, aux Etats Unis, au Japon ...

Cependant nous allons tous, les 17 personnes du groupe, le découvrir ce soir dans un magnifique programme de trois fantaisies.

Mozart composa la fantaisie en ut mineur KV 475 alors qu'il était au fait de la gloire à Vienne. Il la dédia à son élève, madame Thérèse von Trattnem, très bonne pianiste. Pleine de mélancolie elle exprime le déchirement provoqué par leur séparation, mais reste dynamique.

La fantaisie op 17 de Schumann, composée en 1836 est très longue. Elle a été composée alors que le père de Clara, excellente pianiste dont Schumann était éperdument amoureux, s'opposait à leur mariage. C'est un cri de désespoir amoureux, techniquement si difficile à jouer qu'elle ne le fut jamais du vivant de son compositeur. Maintenant, grâce aux évolutions techniques, tous les grands pianistes la joue.

Quant à la fantaisie "Der Wanderer" en ut majeur, op 15, D760 de Schubert c'est son œuvre pour piano la plus exigeante techniquement. Elle exprime un désarroi extérieur, l'errance.

Etais-je la seule à croire qu'une fantaisie était une petite chose qui plaît facilement ?

Nous avons passé une très grande soirée à entendre Roberto Capello. ce pianiste virtuose, C'est une musique exigeante qu'il vaut mieux entendre en concert ; ça aide à garder la concentration nécessaire à une bonne écoute.

Saoû chante Mozart à Rovereto, récital Roberto Capello

Après ces trois difficiles fantaisies le maestro nous a offert en bis, d'abord l'Ave Maria de Schubert adapté par Liszt puis Jésus que ma joie demeure de Bach ... Quelle générosité !

C'était vraiment un concert exceptionnel.

Photos officielles en fin de concert car nous sommes reçues en invités de marque, Saoû chante Mozart est nommé, et la relation vieille de si nombreuses années rappelée lors du discours d'introduction.

Saoû chante Mozart à Rovereto, récital Roberto Capello

Mr Arnaldo Volani nous a emmenés dans la loge de Roberto Capello pour que nous puissions lui exprimer tout le plaisir que nous avons eu à l'écouter.

Nouvelles photos officielles où l'on reconnait Etienne Schaerrer qui travaille avec moi sur les voyages de langue germanique, Arnaldo Volani, président de l'AMI, Roberto Capello et Yves Jaffrès, notre musicologue, sont les messieurs, et je suis la dame sur l'image, très heureuse de ma soirée, comme mes compagnons !

Saoû chante Mozart à Rovereto, récital Roberto Capello

Petit mot de trésorière : le public n'était vraiment pas nombreux malgré la qualité du concert.

Est-ce une tendance de fond ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 15:03
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Le Musée d'Art de Rovereto et de Trente m'avait été chaleureusement recommandé par Bob, sûrement le plus compétent des amis de Mozart-France en matière de peinture. Sa visite fait donc partie de notre programme.

Le bâtiment conçu par l'architecte Mario Botta comprend, autour d'une belle coupole, trois étages entièrement consacrés à l'art moderne et contemporain.

Arnaldo Volani, président de l'AMI, m'avait fait passer le programme des expositions temporaires en nous recommandant celle sur la lumière.

Nous avons trouvé là toute une collection de toiles faites de contre-jour magnifiquement restitués, ici de Giovanni Sottocornol "joies maternelles" avec transparence des rideaux brodés sur la fenêtre ensoleillée.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

de jardin au crépuscule de Guiseppe Pellizza da Volpedo (1901-02)

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

de lumière des prairies printanières de Giovanni Segantini de 1896

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

le pointillisme de Baldassare Longoni "à la façon des Français" (1914) qu'on nomme "divisionnisme" en Italie.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Tous ces peintres sont presque inconnus en France. Le passage des frontières n'étaient pas que facilité il y a un siècle. Cependant des artistes italiens ont rejoint au 19ème siècle les impressionnistes, les pointillistes français puis l'école parisienne. Mais on ne voit pas beaucoup de leurs œuvres dans nos musées.

Angelo Morbelli a travaillé en France et voici trois de ses œuvres présentées ici.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Je ne me souviens plus qui a peint avec tant de nuances de blanc cette première neige.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

L'agave sur fond de mer est une œuvre divisionniste, "à la française" de Giacomo Balla

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Et je suis passée aux salles consacrées au mouvement "Futuriste", un mouvement proche du cubisme qui exalta au début du 20ème siècle la cité, les machines et la vitesse, et même le dynamisme du canon ...

Umberto Boccioni, costruzione spiralica, 1913.

Umberto Boccioni, costruzione spiralica, 1913.

Giacomo Balla, vitesse d'automobile, 1913.

Giacomo Balla, vitesse d'automobile, 1913.

Gino Severini, canons en action, 1915.

Gino Severini, canons en action, 1915.

Toute une partie du musée est consacrée à Giorgio de Chirico. Je n'en ai jamais vu autant réunis au même endroit !

Un auto-portrait avec sa mère accueille les visiteurs.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Dans la salle suivante, voici d'abord un "intérieur métaphysique" de 1921 alors qu'il faisait l'admiration des surréalistes.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

où déjà on voit la piazza italienne et sa perspective qu'il a déclinée jusqu'en 1950 au moins avec ce trouvère.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Le temps est passé très vite. Et je n'ai plus de place dans cet article pour Depero, artiste de Rovereto qui a son propre musée dans la vieille ville et également quelques œuvres très colorées au MART.

Nous nous sommes retrouvés près du bassin sous la coupole pour essayer de retrouver le souvenir de Mozart dans la vieille ville, organisée par l'AMI pendant la Settimana Mozartiana. Assez semblable à celle que nous avons faite le matin.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 10:31
Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous sommes un groupe de 17 membres de l'association pour assister à la Settimana Mozartiana de Rovereto, siège de l'association Mozart en Italie.

Nous sommes arrivés le mardi 13 en voiture pour les Alsaciens, en train pour la semi-suisse, en autocar super-confortable pour les autres, et nous retrouvons avec grand plaisir pour le verre de l'accueil, un marzemino auquel nous rêvions depuis longtemps : c'est le vin que chante Don Giovanni ou Da Ponte dans le dernier opéra de Mozart, produit autour de Rovereto.

Le président Arnaldo Volani semble nous attendre. Après une régulière correspondance depuis presque un an, nous pouvons faire connaissance ! Ça sera un peu difficile de lui faire comprendre que notre programme est déjà bien rempli, et que nous n'avons pas vraiment besoin de chaperon pour notre séjour, mais j'ai accepté de participer au tour de la ville visitée par Mozart organisé par son association en fin de journée.

Mercredi matin c'est notre guide Maddalena qui va nous faire faire un premier tour de ville !

Saoû chante Mozart à Rovereto

Place Rosmini (du nom d'un saint homme né ici dont le principal défaut n'était peut-être pas de tenir au rattachement du Trentin à l'Italie, mais plutôt d'avoir écrit des ouvrages très critiques qui furent longtemps mis à l'index, et d'être l'auteur de théories dont l'enseignement fut interdit encore plus longtemps ... Il fut cependant béatifié en 2006) nous sommes devant le palazzo de style vénitien le plus beau de Rovereto.

Et là commence l'histoire mouvementée de Rovereto, ville du nord-est de l'Italie, proche de Trente. Cette région fut une partie de l'empire austro-hongrois jusqu'à le fin de le première guerre mondiale.

Rovereto occupe un endroit stratégique éloigné de la capitale sur la route qui mène du col de Brenner à Vérone. Jusqu'à la fin du 14ème siècle elle était placée sous l'autorité d'un prince-évêque nommé par l'empereur pour sa fidélité.

Mais à cette époque une riche famille (situation très rare) s’éteignit en léguant sa fortune à un prince vénitien. Commença alors une guerre entre Vénitiens et Tyroliens qui se termina par la défaite des seconds. Le pouvoir vénitien s'installa à Rovereto et supprima les impôts exorbitants que devaient payer les habitants. Ils y gagnèrent la popularité que l''on comprend.

A la culture de la vigne déjà pratiquée ils ajoutèrent l'élevage des vers à soie réservé aux femmes. Elles gagnèrent alors leur vie, pratique incroyable pour l'époque. Les mentalités changèrent. Il devint possible de se projeter dans l'avenir ... Une activité culturelle se développa et l'on vit apparaître nombre d'académies.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Mais après un siècle ... une ligue menée par les Tyroliens déclencha une lutte contre les Vénitiens qui furent chassés en 1509.

Les habitants de Rovereto veillèrent à ne pas retomber sous le régime des princes-évêques et firent en sorte de dépendre directement de l'empereur. Ils continuèrent ainsi à vivre décemment et à développer la vie culturelle.

C'est donc dans une ville où la musique était très appréciée que Léopold et Wolfgang Mozart firent étape 6 fois lors de leurs voyages entre Salzbourg et l'Italie de 1769 à 1773..

Saoû chante Mozart à Rovereto

Mais revenons aux siècles précédents avec le Neptune de la place aux Oies, ancien marché central de la ville. Des palais la bordent, et dévoilent maintenant leurs fresques retrouvées sous des crépis.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous voici arrivés devant l'ancienne boutique d'un chapelier. La devanture en bois est maintenue par des cariatides, mais surtout deux très beaux oriels scandent la façade. De l'autre côté de la rue était la limite du ghetto juif "qui permettait à sa population de pratiquer en harmonie ses habitudes de vie si différentes".

Maddalena nous fait remarquer les corps d'obus plaqués sur une façade. C'est en mémoire de la première guerre mondiale pendant laquelle la population de Rovereto a beaucoup souffert. , Beaucoup parmi les hommes partis au combat périrent. De plus la population fut jugée non fiable car trop favorable aux Italiens dont elle parlait la langue. Elle fut donc déportée dans des régions lointaines de l'empire où on parlait d'autres langages. Une grande partie ne revint pas. Quant à ceux qui le purent, ils trouvèrent une ville saccagée, à relever complètement. Il a donc été choisi de garder des monuments rappelant les atrocités de la guerre par générosité pour la future population. C'est aussi pour cette raison qu'un musée de la guerre a été installé dans le vieux château de la ville et que plusieurs monuments sur les collines autour de la ville ont sanctuarisé des champs de batailles.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous sommes arrivés piazza San Marco où Maddalena nous fait remarqué le bâtiment où fut créée la première école vers 1770. Les parents payaient les enseignants, mais chaque année la municipalité octroyait des bourses aux enfants prometteurs. Ce fut ensuite le siège de la première bibliothèque.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Sur cette place il y aussi l'église Saint Marc. Les Vénitiens avaient construit, pour vénérer le saint patron de la ville, une église assez modeste qui fut agrandie au 17ème siècle. En 1950 une nouvelle façade a été élevée pour remplacée celle détruite pendant la guerre. Elle respecte plutôt bien la façade précédente.

Saoû chante Mozart à Rovereto

L'intérieur est très baroque autrichien !

"L'interminable concile de Trente qui, en vingt-cinq sessions échelonnées de 1545 à 1563" réagissait à la Réforme de Luther en créant une réforme catholique. Il imposa des règles strictes en matière d'art religieux. Et c'est ainsi que l'art baroque vit le jour.

Beaucoup de peintures pastelles, de stuc et d'or, de marbres, de pierres de différentes couleurs : la ville est riche. Elle a des carrières de marbres à Castione et des artisans marbriers réputés qui vont travailler dans les palais jusqu'à Salzbourg. Ils exercèrent aussi dans cette église leurs talents.

Au fond de l'église un jeu d'orgues, en assez mauvais état. Ce n'est pas celui-ci que Mozart, le 26 décembre 1769 eut tant de mal à atteindre tellement la foule était venue nombreuse pour l'entendre jouer. Il fallut que des gardes-du-corps lui ouvrent le passage pour atteindre l'instrument alors dans le chœur. Les lettres de Léopold à son épouse sont très précises et fourmillent de détails très appréciés par les historiens.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Entre le chœur et la nef l'histoire d'un miracle est représentée. En 1703 pendant la guerre de succession d'Espagne les armées françaises et tyroliennes ne sont opposées à Rovereto. Plus de 20 000 soldats saccageaient la région. Il neigea dans la nuit du 4 au 5 août. Au matin la neige aussi abondante qu'en hiver chassa les armées. Cet épisode d'une période de glaciation éphémère fut considérée comme un miracle dû à la Vierge. Et la Vierge des Neiges devint la patronne de Rovereto !

Saoû chante Mozart à Rovereto

Une petite Vierge à l'enfant est attribuée à un des élèves de Lucas Cranach le Vieux. Sur le maître-autel le retable est une allégorie de Venise présentant à Saint Marc sur un nuage avec son lion, la petite Rovereto.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Les églises contiennent tant de souvenirs que seuls une visite guidée peut nous faire approcher. Mon crayon ne va pas assez vite et j'en ai oubliés !

Nous avons repris notre tour de ville en passant par les remparts abandonnés lorsque qu'ils devinrent insuffisants en face des canons, le château avec ses grosses tours de défense qui avaient pris le relai, pour arriver en face d'un grand immeuble dont une partie est encore couverte de fresques. C'est la mairie.

Saoû chante Mozart à Rovereto

La rivière Adige coule derrière. Nous sommes en face du quartier turc : de vieilles maisons ont des balcons suspendus au-dessus du torrent, parfois fermés par des moucharabiehs.

Nous sommes repartis vers le centre ville en passant par la rue Mercerie et le palazzo Todeschi, appelée maintenant "maison de Mozart". C'est peut-être un peu surfait, mais il est vrai que c'est là que Wolfgang eu son premier grand succès italien lors de son concert très privé du 25 décembre 1769.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Il paraît qu'il est très joliment orné de fresques et de stuc. Mais il n'est pas ouvert au public.

Saoû chante Mozart à Rovereto
Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous avons traversé des places avec fontaines, bordées de palais, qui ne sont exactement ce que nous imaginons en France, pris une calade et un "portici" puis des rues plus larges pour arriver à notre restaurant près du MART auquel je consacrerai un article moins bavard que celui-ci.

Nous avons refait, en fin d'après-midi presque le même tour de ville avec un accompagnateur de l'AMI, en italien et français qui nous a donné à peine plus de précisions sur les étapes de Mozart que nous en avions eu par Maddalena. Et c'était beaucoup plus long car le comte Todeschi n'a pas lésiné sur les anecdotes qui n'étaient pas traduites.

Surcharge inutile du programme. J'espère que M. Volani a su que nous étions là !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 04:59
Eglise de Glandage, Haut Diois

En traversant le village de Glandage pour aller vers le Jocou j'avais remarqué quelques reliefs sur le portail de l'église qui devaient nécessiter un arrêt intéressant.

Merci à nos chauffeurs qui ont bien voulu s'arrêter lorsque nous revenions.

Eglise de Glandage, Haut Diois

L'église, dédiée à Saint Pierre et saint Paul faisait partie d'un prieuré dépendant d'une abbaye proche de Châtillon en Diois. En 1242 elle devint dépendante de l'abbaye d'Aurillac (surprenant, mais c'est bien ce qu'indique la plaque posée sur le mur).

Elle fut ruinée par les guerres de religions et reconstruite aux 17ème et 18ème siècles. Le portail roman tardif a pu être réemployé lors de cette réédification.

L'archivolte est superbe. Elle est composée de trois voussures en plein cintre en quart de cercle. Les deux voussures internes reposent sur des colonnettes surmontées de chapiteaux à crochets, la voussure externe sur des corbeaux ornés de têtes humaines et à gauche aussi d'un petit singe prêt à l'escalader

Juste à l'embrasement de la porte deux corbeaux sculptés (des lions ?) devaient supporter un tympan disparu.

Eglise de Glandage, Haut Diois

La porte de la mairie, qui doit occuper à droite une partie des bâtiments de l'ancien prieuré, présente elle aussi des éléments de réemploi. La naïveté de la sculpture, la facture plus grossière permettent de dire qu'ils sont plus anciens que le portail de l'église.

Eglise de Glandage, Haut Diois

Ce sont les dédicataires de l'église. A gauche Saint Pierre et sa clef, à droite Saint Paul et son épée encadrent le Christ en majesté, tenant une bible de la main gauche et accordant sa main gauche.

Il faudrait avoir un peu plus de temps pour flâner dans le village bien actif en été. Il y a de belles demeures dont le passé doit être passionnant.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Belles romanes et autres
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 19:21

Clet Abraham égaie nos villes européennes et nos panneaux de signalisation.

Voici quelques panneaux qu'il a transformés sans en changer le sens, interdit bien sûr !

Quelques tags Clet Abraham
Quelques tags Clet Abraham
Quelques tags Clet Abraham
Quelques tags Clet Abraham
Quelques tags Clet Abraham

Ces premiers, nous les avons trouvés à Londres, avec quelques nouveautés à chaque voyage.

Il ne faut pas croire qu'il limite son détournement à Londres. Il parait qu'il y en a beaucoup en Bretagne, région où il est né. Nous en avons vus à Paris que voici.

Quelques tags Clet Abraham
Quelques tags Clet Abraham

Il part en vélo avec son stock d'image à coller à la recherche de ses cibles. Il appuie son vélo sur le pied du signal, monte sur la selle, colle un sticker de son choix et repart en continuant sa quête.

Je crois que ce que nous avons vu n'est qu'une toute petite partie de ses nombreuses créations. Je vais essayer d'être plus attentive dorénavant.

Elle a beaucoup de caractère cette expression de street art, drôle et plutôt discrète.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Europe
commenter cet article

Recherche

Liens