Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 09:02

frise 06 10 2 1050On pourrait dire d'Edessa qu'elle est une ville musée si elle n'était pas aussi active ; on pourrait aussi dire que c'est une ville d'eau, mais pas thermale.

Suivez-nous dans notre promenade qui nous a permis de remonter l'histoire.

En descendant du camping-car que nous avons laissé dans un parking ombragé (c'est une chance, il fait très chaud) l'odeur sucrée des fleurs de tilleul nous chatouille le nez alors que les oreilles sont envahies par le chant de l'eau. La rivière Edessaios rafraîchit délicieusement la température en se précipitant

rd10 06 10 1033

vers le bord de la falaise d'où elle se jette dans la vallée.

rd10 06 10 1034

Pas sans avoir été captée plusieurs fois : des canaux sillonnent la ville et apportent la force motrice à d'anciens ateliers

 

rd10 06 10 1041où les roues à aubes, rd10 06 10 C 700rd10 06 10 C 701rd10 06 10 C 699les foulons, les trémies, les courroies et les poulies sont exposés comme autant de témoignages de l'activité industrielle locale du 20ème siècle.

 

Nous suivons notre visite un peu au hasard, arrivons au bord de la falaise où un ascenseur nous invite à descendre vers de grands ateliers un peu plus bas.

Des hommes y travaillent, ils semblent restaurer une usine. Des classeurs occupent encore les étagères de bureaux. Les portes d'un vaste atelier rempli de machines sont ouvertes.

rd10 06 10 1044

Une odeur d'huile mécanique a envahi l'espace. Bien sûr ces machines ont dû tourner pendant des décenniesrd10 06 10 C 704 avant d'avoir été abandonnées ... pour d'autres peut-être à peine plus modernes dans des pays émergents ?

Tout au bout de ces ateliers, un espace a été sommairement cloisonné, les machines converties en déssertes et placards

rd10 06 10 1048

nécessaires au restaurant à la mode qui y a été ouvert !

rd10 06 10 C 708

Les sièges sont une référence à ce qui a été fabriqué ici : on y tissait des matériaux semblables. Après quelques recherches je crois que c'était du chanvre.

rd10 06 10 1051

A cette heure-ci, nous prenons notre café frappé (nous y sommes "accros" maintenant) dans la cour de l'usine, devant les ateliers, sous des tilleuls entêtants.

Retour dans la ville haute rd10 06 10 1055pour visiter l'ancien quartier de Varosi où on peut retrouver les strates de l'Histoire : le premier peuplement pré-historique; l'acropole de la grande ville antique, la citadelle byzantine et ses églises du 14ème siècle, avec fresques et quelques châpiteaux récupérés de colonnes antiques,rd10 06 10C 718rd10 06 10 C 721 puis la ville ottomane. Un grave incendie en détruisit une grande partie en 1944. La resaturation des maisons qui y ont échappé, rd10 06 10 C 710décidée par la municipalité en 1990 a été saluée par l'Union Européenne

rd10 06 10 1064

qui participe à la poursuite de ce sauvetage.

 

A côté des fondations des premieres constructions humaines il reste encore quelques bâtiments qu'il faudrait se hâter de retaper ...

 

Bref passage par l'église dont les voutes s'emplissent des chants orthodoxes toujours aussi brillants,

avant d'aller nous installer dans la plaine auprès d'un monastère pour la nuit.

rd10 06 10 C 723

Ça nos a permis de commencer la nouvelle journée par la visite de la cité antique.

rd10 06 10 C 735

Les rues sont pavées de grandes dalles de marbres, des colonnes jalonnent la rue principale, rd10 06 10 1078la ville moderne qui fut à l'époque l'acropole domine l'ensemble.

rd10 06 10 1070

Le quadrige d'ânes qui tire un chariot rempli de récoltes accompagné de cochons ou de sangliers me fait sourire. D'habitude les quadriges ont une allure plus martiale ! Fierté d'un paysan ou clin d'oeil ?

rd10 06 10 1071

Et du côté botanique la fleur sauvage que nous avons trouvée aujourd'hui n'est pas du genre tomate, mais plutôt aconit. Je m'avance beaucoup et dois me tromper !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 12:12

frise 06 10 1C 675C'est à un jeune homme de 12 ans que nous avons dû de visiter Pella, seconde capitale de la Macédoine antique ! Nous n'avions initialement pas jugé necessaire de nous y arrêter, et avions fait étape sur le parking d'une station Michelin de la voie E86 vers la Bulgarie alors que le vent soufflait fort, descendant des montagnes, que l'orage grondait et que les éclairs zébraient le ciel. La nuit fut moins calme que ce que nous aurions souhaité !

Lorsque au matin nous avons voulu remercier le propriétaire, la conversation fut difficile : nous ne parlons toujours pas le grec, lui ni le français ni l'anglais. Il fit venir son épouse et son fils qui fut l'interprète et réussit à nous convaincre de visiter Pella, encore tout proche.

 

Retour sur nos pas. Avant d'arriver au nouveau musée archéologique (ouvert en septembre 2009) nous avons vu de nombreux gros camions dont les ridelles retenaient des flocons blancs. Peut-être sommes-nous dans une région productrice de coton dont la Grèce est le 5ème exportateur mondial ?

Puis une statue équestre d'Alexandre le Grand, né ici. Il est toujours très beau ce jeune souverain dans la statuaire grecque, qu'elle soit du 4ème siècle av JC ou du 20ème siècle après !

rd10 06 10 1018

Le site a l'air immense et il y a des fouilles dans toutes les directions. Celles du palais (60 000 m2 !) sont au nord de la ville, quelques sanctuaires jalonnent les rues du 20ème siècle, des tombes dans les collines voisines et enfin le musée à l'ouest.

Nous y arrivons à l'ouverture, il y a beaucoup de gardiennes pour les deux visiteurs que nous sommes ! Il est interdit de prendre des photos, et nous sommes marqués à la ceinture. Les images que nous présentons sont donc des trophées arrachés de haute lutte !

 

C'est incroyablement riche ! Des poteries très classiques avec la représentation de divinités, Zeus dieu de la foudre, et d'autres un peu moins classiques !

rd10 06 10 C 674

rd10 06 10 C 668

rd10 06 10 C 673des angelots sexués, encore une preuve que tout change !

des bijoux, des monnaies, des statuettes féminines de terre cuites,

rd10 06 10 C 671b

rd10 06 10 C 672

 

même la boutique d'un artisan potier telle qu'elle fut retrouvée dans la cité !

rd10 06 10 C 666

rd10 06 10 C 665

Depuis la grande galerie en balcon on peut admirer quelques mosaïques telles ce Dyonisos assis sur une panthère, bien représentatives de la perfection qu'avaient atteint les artisans qui pratiquaient cet art à Pella.

rd10 06 10 999

Il y en a encore quelques unes en place dans le site de la ville antique que l'on atteint en faisant un grand détour au sud-ouest.

rd10 06 10 998

La chasse au cerf de la maison de l'Enlèvement d'Hélène est la première oeuvre signée de Grèce trouvée à ce jour.

La maison de Dionysos avec les mosaïques à dessins géométriques réalisés en petits galets, les colonnes qui entouraient la cour au centre des pièces de réception

rd10 06 10 C 683

est le plus bel endroit du site que nous avons parcouru de long en large sous un soleil de plomb. Entre les pierres vénérables nous avons surtout vu une plante sauvage aux fleurs et aux fruits semblables à ceux des tomates  mais aux feuilles bien différentes.

rd10 06 10 1026

On en a rencontré sur tous les sites antiques depuis le début de notre voyage.

Nous sommes revenus au camping-car vers 13 heures assommés par le soleil, avec la conviction que pour être un bon archéologue il faut beaucoup de qualités :

- connaître parfaitement la civilisation étudiée,

- avoir des gros bras pour remuer des tonnes de terre avec une minuscule cuillère pour ne rien perdre et ne rien abîmer,

- savoir manipuler la truelle, la brosse à dent, le tamis et le pinceau,

- savoir distinguer les éléments importants des scories,

- supporter la chaleur,

- supporter le chef,

- être patient et optimiste

- et tout ce à quoi nous n'avons pas encore pensé, trop cuits par la chaleur  ...

 

Quant au site de Pella que nous avons parcouru jusqu'à la limite de ses clôtures et de nos possibilités, il ne méritait peut-être pas tous ces efforts trop naïfs ! Si nous nous étions limités aux maisons dites de Dyonisos et d'Hélène, ça aurait été suffisant.

Il y avait très peu de visiteurs sur le site. De même qu'au musée pourtant somptueux. Que de richesses sorties de ces hectares si avares en renseignements accessibles aux visiteurs lambda que nous sommes !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 18:42

Monde du verre 04Thessalonique a beaucoup de musées tous très intéressants ; nous nous sommes limités à trois, parmi les plus grands situés tout près du parc de la Tour Blanche où nous nous sommes garés, bravant les interdits. Ce sont le Musée archéologique, le musée de la Civilisation byzantine, et le musée macédonien d'Art contemporain. Nous avons ainsi couvert une grande partie de l'Histoire Humaine Grecque : du Paléolitique au 21ème siècle !

 

En commençant par ce que nous connaissons peut-être le plus mal, ou ce qui nous parait être le plus abscons, l'art contemporain !

Le Guide bleu dit  avec raison, que les horaires d'ouverture mentionnés sont susceptibles de changements, nous avons dû attendre presque une heure en face de cet éléphant qui doit réjouir bien des enfants qui montent dans sa nacelle,

rd10 06 09 574

et ce mobile composé de parapluie qu'il nous semble avoir déjà vus ... dans le jardin du château de Chaumont il y a quelques années ?

rd10 06 09 955

Très intéressante la visite de ce musée, pas si dépaysante que ça !

rd10 06 09 943

rd10 06 09 C 576Moralis, Takis, Arpegis, artistes grecs dont des oeuvres sont exposées ici à côté de quelques réalisations de Niki de Saint-Phalle ou Jean Tinguely, doivent être aussi connus que ces artistes français ... Oh, mes préjugés !

rd10 06 09 951

En haut du grand escalier dont je n'ai pas noté le nom du décorateur,

rd10 06 09 C 591

rd10 06 09 C 590une exposition temporaire sur l'Art Nouveau en Allemagne avec de très belles collections de dessins d'architectes, de mobiliers et de vaisselle, et même de haute couture ! Et l'affiche de Peter Behrens.

 

La boutique du musée recèle quelques petits trésors ...

 

 

 

 

 

 

Le Musée archéologique est de l'autre côté de la rue, plutôt impressionnant avec son immense hall

rd10 06 09 980

où deux sarcophages de marbre accueillent les visiteurs.

rd10 06 09 C 593

Drôle de contraste entre le couvercle où repose tendrement un couple au dessus de la  mêlée très guerrière des scènes de combats de la cuve !

La préhistoire, la naissance des villes, l'Antiquité macédonienne et l'or macédonien !

rd10 06 09 961

Enfin une couronne de la même facture que celles de Vergina, (que nous pouvons photographier ici) avec des feuilles de myrthe, des fleurs avec des émaux vert et bleu, et de petites boules de verre ou d'or pour les terminaisons florales !

rd10 06 09 974

des bijoux, des décors de sépultures, lits et draps mortuaires. Quelle richesse et que ne trouve-t'on pas dans les tombes, malgré les pillages et les aléas. Comment feront les archéologues de l'an 5000 pour imaginer notre mode de vie lorsque nous ne laissons que quelques cendres dans un columbarium ?

rd10 06 09 964

Les jouets trouvés dans une tombe d'enfant ...

rd10 06 09 C 615

rd10 06 09 C 613Beaucoup de statuettes,des mosaïques (seulement trois des quatre chevaux du quadrige) ...

 

 

 

 

 

Et aussi une exposition temporaire sur le verre dont la fabrication a été découverte il y a 5000 ans en Mésopotamie ; les étapes de son travail, dans la masse d'abord, puis moulé pour être enfin soufflé depuis le 1er siècle av JC ; matériau dont la valeur était équivalente à celle de l'or et de l'argent.

rd10 06 09 960

De petites pièces de céramique richement décorées les accompagnent, et une table est même dressée dans la vitrine du fond : finalement, ce n'est pas dans les arts de la table qu'il y a eu une grande évolution en trois millénaires !

 

Nous terminons par une exposition de pièces d'ambre de l'époque mycélienne (préhellénique, 12ème siècle av JC). Je n'ai pas noté d'ou venait cet ambre,  de la mer Baltique ou d'ailleurs ? Les parures et amulettes sont si anciennes que le temps en a altéré la surface. Mais par transparence on peut en admirer la chaude couleur. Dans un tombeau la dépouille d'une jeune femme (princesse ?) a été retrouvée richement parée. Nous l'avons là sous les yeux, et il vaut mieux l'imaginer debout venir vers nous  d'une démarche féline ... comme l'a fait  l'auteur de cette image !

rd10 06 09 C 619

Retour à vie du 21ème siècle, la tour de la radio domine les jardins du musée, ses mosaïques et ses sarcophages.

rd10 06 09 C 620

 

Le musée de la Civilisation byzantine est à quelques pas.

Des piliers de basiliques, reliquaires, mosaïques, lampes à huile dont certaines ne sont pas plus grosses qu'un ongle !

rd10 06 09 C 631

rd10 06 09 C 626Les femmes ont bravé les interdits de l'église et ont continué à utiliser les fards et les belles parures, bijoux et vêtements.

 

 

Evocation des rites funéraires, tombeaux et fresques peints et de l'utilisation des poteries dans la construction des églises, mais sans évoquer l'apport dans la  qualité de l'acoustique.

rd10 06 09 988

et bien des icônes, des plus belles et des plus rares !

rd10 06 09 997

Voici une arrivée des Mages à la grotte de Bethléem du 16ème siècle

rd10 06 09 C 649

Le moine qui a peint cette Vierge à l'enfant (15ème siècle) devait être du Mont Athos, le Jardin de la Vierge, là où les femmes sont totalement proscrites pour lui avoir fait un sein semblable !

 

Pour terminer notre journée, et nous changer des heures de piétinement dans les musées nous sommes allés prendre un café frappé dans quartier le plus ancien de la ville basse, Ladadika, celui qui a échappé au terrible incendie de 1917. Il ressemble à un grand village. Les ateliers en briques des anciennes savonneries sont devenus restaurants et  bars. Quartier très à la mode !

rd10 06 09 09 1003

Et autour nombreux sont les bâtiments de style Art Nouveau : parfaitement d'avant garde à la période de reconstruction.

rd10 06 09 1011

Le monument aux 50 000 Juifs grecs de Thessalonique déportés en 1943 est une des dernières images que nous avons gardées de cette ville.

rd10 06 09 1012

Retour à la Tour Blanche, et au camping-car, il est grand temps de partir vers Edessa !

rd10 06 09 1017

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 18:22

frise-06-08-3.jpgLa via Egnatia traverse depuis toujours la ville, enfin depuis l'Antiquité romaine. Et c'est de cette artère que nous avons démarré notre visite de Thessalonique. Un peu au hasard après qu'un Français, détaché auprès de l'OTAN nous ait aidés à prendre nos repères, et conseillé de venir jusqu'au Parc de la Tour Blanche et de nous y garer, sans attacher plus d'importance que ne le font les Grecs aux interdictions de stationner, pour la suite de notre séjour ... Étant donnée la position de ce monsieur, le conseil doit être avisé, nous le suivrons demain !

rd10 06 08 912

D'abord la Tour Blanche, symbole de la ville, à l'extrémité orientale du port, ancienne prison pour condamnés à mort, est devenue un lieu d'exposition et de promenade incontournable de tous les visiteurs.

rd10 06 08 C 558

Et de là en remontant la rue Gounari nous avons découvert l'empereur Galère et ses souvenirs.

Quel destin !  Galère né en 250 dans une famille très modeste, abandonne son statut de berger pour devenir militaire. Il est remarqué par Dioclétien qui lui donne sa fille en mariage, et le nomme en 293, césar de l'Est de l'Empire. Hostile aux chrétiens qu'il accuse de saper l'autorité morale de l'Empire face aux invasions barbares, il ordonne leur massacre en 303. En 305 nommé empereur (Auguste) il règne sur l'Orient et l'Italie. Plus tard il revient sur sa politique de persécution des chrétiens et publie en 311 peu avant sa mort, un édit de tolérance.

L'ensemble des bâtiments à sa gloire comprend un vaste palais, un arc de triomphe et un mausolée.

Il ne reste du palais que la partie sud-est 

rd10 06 08 915

dont on voit des fondations de trois cours intérieures, de salles parmi lesquelles l'octogone, probable salle du trône, des galeries pavées de mosaïques et de dalles de marbre, entourées d'immeubles contemporains aux toits hérissés d'antennes ;

rd10 06 08 917

l'arc de triomphe

 

rd10 06 08 C 563

dont le décor montre Galère, glorieux vainqueur soumettant les Perses de Mésopotamie,

Arch-of-Galerius-1.jpg

défaits, à genoux.

Cet arc se dressait à un important carrefour de la ville, une voie bordée de portiques le reliait alors au palais et à la Rotonde ; aujourd'hui seuls les portiques n'ont pas résisté aux guerres, aux incendies et aux tremblements de terre qui se sont succédés du 4ème au 20ème siècles 

rd10 06 08 919

la Rotonde, initialement mausolée qui n'a pas reçu la dépouille de Galère mort à Rome mais devient dès la fin du 4ème siècle église chrétienne ... La vie joue bien des tours, même aux morts ! Au 16ème siècle les Ottomans transformèrent l'église en mosquée, lui adjoignant un minaret et un lavabo de marbre.

rd10 06 08 920

En 1988 ce monument fut inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Et aujourd'hui elle a dû retrouver sa fonction d'église puisqu'un autel surmonté d'un Christ orthodoxe en occupe le centre. Les mosaïques à fond d'or datant de l'époque paléochrétienne dont elle s'enorgueillit sont en cours de restauration,

rd10 06 08 957rd10 06 08 958

 

 

 

 

 

rd10 06 08 959

 

 

quant aux chapelles latérales elles accueillent pendant la Biennale de la photo 2010 l'exposition "Des photographes français découvrent les monuments  des Balkans 1878-1914". Et c'est superbe !

 

 

 

 

Nous devons les deux clichés que j'ai choisis de reproduire à Monsieur Auguste Léon,

rd10 06 08 926

rd10 06 08 932 "Casemate à l'entrée du pont de Konjic" à gauche et à droite "rue pavée vers le Rotonde de Salonique"

 

 

 

 

La petite église Aghios Panteleïmon rd10 06 08 937voisine a été construite au 13ème siècle. Transformée en mosquée au 16ème elle a perdu son décor intérieur originel.

rd10 06 08 C 569

Par contre l'appareillage des briques et des pierres n'a pas subi de transformations notoires, de même que ses deux " coupoles sur tambour".

 

Un café frappé au Starbuck Coffee (puis-je dire que ce je préfère l'ambiance de ceux du nord de l'Europe, plus cosy ?) sur une grande place très animée avant de rejoindre le front de mer où se déroule ces jours-ci une foire du livre. Les petits kiosques des libraires, maisons d'édition (?) s'alignent le long des quais. Ça nous cache le golfe Thermaïque, et nous ne pouvons pas goûter le plaisir des livres écrits en caractères grecs. Dommage ! Les jardins publics fleuris se succèdent vers le sud, mais nous ne pouvons pas en profiter pleinement, nous sommes fatigués et ne pensons qu'à trouver l'autobus qui nous ramènera jusqu'au camping-car !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 11:40

frise 06 08 892C'est une journée contrastée que nous avons passée, en suivant tout simplement la route de Nikiti à Salonique (ou Thessalonique, nous avons lu quelque part que les Grecs préféreraient cette deuxième appellation qui évoquerait moins la période ottomane.)

Nous avons quitté la belle plage qu'affectionnent aussi les bergers et les chèvres. C'est bien les bains de mer, mais nous trouvons ça un peu trop calme ; même si ça nous a donné un beau teint pain d'épices ...

 

A défaut de canal de Xerxès nous sommes passés voir celui de Potidée qui date aussi de l'Antiquité. Mais je n'ai pas trouvé de documentation à faire partager. Voici nos images.

rd10 06 08 894

L'accès depuis la baie de Kassandra est occupé par les ruines d'une tour antique sur laquelle une balise a été placée.

rd10 06 08 887

Les couleurs de l'eau sont merveilleuses, et si vertes même dans le canal ! Le bord de la route qui le longe accueille des restes de murs, de quai, d'entrepôts datant de la construction du canal.

rd10 06 08 886

Le port de pêche occupe l'extrémité occidentale, ouverte sur la baie Thermaïkos. La flotte des bateaux de pêche semble importante,

rd10 06 08 888

rd10 06 08 889des gros, des moins gros et même de tous petits dont les patrons vendent les poissons qu'ils sont en train de nettoyer sur le pont. Je pense que le prix que nous avons payé aujourd'hui est tout simplement raisonnable, et  poutant le patron hèle tous ses voisins pour se gausser !

rd10 06 08 885

Nous bouclons notre tour en admirant encore les couleurs du paysage, l'eau verte, la terre rouge, les bateaux blancs et le ciel bleu : un régal !

 

Nous n'irons pas voir la  presqu'île de Kassandra, il parait que c'est un endroit qu'affectionnent particulièrement les gens de Thessaloniqueet qu'elle est archi-construite.

 

Par contre nous sommes allés voir si la grotte de Petralona (les Terres Rouges) ressemblait aux grottes françaises. Elles ont chacune leur particularité, et c'est vrai que celle-ci, très grande, dont on ne parcourt que 1500 mètres a une couleur singulière.

rd10 06 08 900

Par endroit des coulées de calcaire très blanches permettent de mieux apprécier le rouge dominant de l'ensemble.

rd10 06 08 904

Ce n'est pas très facile de photographier, la guide n'arrête pas de nous dire en anglais que c'est interdit !

Pour les scientifiques cette grotte découverte en 1959 a pris une importance majeure lorsque un an après fut découvert le crâne d'un archanthrope (homo sapiens archaïque) qui aurait vécu ici il y a 700 000 ans ! Il serait ainsi le plus vieil Européen reconnu ...

De nombreux fossiles d'animaux disparus de la région, ont été découverts également dans la grotte : lions, hyènes, ours, panthères, éléphants, rhinocéros, bisons ... Ah ! ça explique le zoo de béton qui entoure le Musée paléontologique à droite de l'accès à la grotte.

Des traces de feu que la guide nous a fait remarquer, et des cendres retrouvées ont permis d'estimer que ce sont les marques du plus ancien feu que la main d'un homme aurait allumé sur la Terre.

Émouvant tout ça, plus que les stalactites et les stalagmites !

 

Et nous sommes arrivés à Thessalonique. C'est vraiment une grande ville où la circulation est dense.

rd10 06 08 899

La grande artère que nous avons suivie passe devant une belle église moderne avec un fin clocher,

rd10 06 08 910

la pinacothèque municipale installée dans une belle villa Art Nouveau,

rd10 06 08 905

le Bey Hamman à peine visible sous l'ensemble des échauffadages qui protègent les bâtiments ottomans classés du quartier pendant les travaux de construction du métro.

Nous retrouvons l'espace qui borde la plage où nous avions fait escale lors de notre premier passage et retournons en ville en bus. Nous allons finir la journée en visitant le coeur de la ville basse.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 14:55

frise 06 07 C 518Pâtre grec est une situation qui n'a pas l'air du tout en voie de disparition. A chaque troupeau son berger qui l'accompagne.

rd10 06 05 845

Hier nous avions rencontré un petit troupeau de chèvres. Les deux chiens étaient très dissuasifs. Mais grâce au berger j'ai pu approcher.

Les bergeries sont de grands bâtiments de tôle ondulée qui suivent exactement le relief de la colline qu'elles occupent. C'est étrange la première fois, mais ça ne nous surprend plus.

 

Ce qui nous a surpris aujourd'hui alors que nous profitions de la belle journée entre la plage et la colline couverte de grands arbres, de lauriers et de figuiers de barbarie

rd10 06 07 C 480

c'est le nombre de bêtes qui approchaient.

rd10 06 07 C 494

Le tintement des cloches et le piétinement nous ont fait lever les yeux de nos livres alors qu'elles étaient encore loin. Elles se sont mises à occuper toute la place, passant à travers tout !

Des chèvres magnifiques,

rd10 06 07 C 520

rd10 06 07 872aux cornes immenses en virgule, en faucille, en vrille, en lame, étirées de façon spectaculaire, il doit falloir de la place à certaines dans l'étable. Les cornes ne sont pas des signes extérieurs de r bon ou mauvais caractère ?

rd10 06 07 C 530

rd10 06 07 C 539lCe n'est pas aux bains de mer qu'elles doivent leur pelage long et brillant car si elles envahissent la plage,

rd10 06 07 871

elles ne vont pas jusqu'à l'eau !

rd10 06 07 C 532

Ce sont plutôt les tamaris qui les intéressent . Les plus grandes et les plus fortes, celles qui se font de la place  s'élevent jusqu'aux rameaux verts qui ont repoussé depuis leur précédent passage.

rd10 06 07 869

Le troupeau a fait une agréable diversion dans notre tranquille après-midi. Camille a même pu discuter un peu avec le plus âgé des deux bergers, un Albanais de 57 ans qui connaît presque tous les ports de transit italiens ... Le troupeau qu'ils surveillent à tous les deux comprend 1500 chèvres.Pas étonnant que nous ayons eu l'impression d'une invasion !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 15:49

frise 06 06 853Eh bien oui, nous avions imaginé que la visite du sud de cette région constitué de trois presqu'îles très découpées et montagneuses allait être un moment exceptionnel, et nous avons été déçus, ce ne fut pas un point d'orgue ...

 

Nous avons quitté Stagire en imaginant Aristote, petit garçon courant sur la plage et faisant des pâtés de sable avec ses petits amis, sous l'oeil de son papa, médecin du roi ... Direction le Mont Athos.

rd10 06 05 814La "Montagne Sainte" ne se visite pas, elle n'accueille pas de touristes, seulement des pèlerins mâles munis d'un laissez-passer obtenu de longs mois après que la demande en ait été faite auprès du bureau de la Sainte Direction des pèlerins du Mont Athos à Théssalonique (14 odos Karamanli). Nous le savions, mais nous voulions approcher la frontière de cette république théocratique dont le statut a est fixé par un décret grec de 1926.

rd10 06 05 821-1

Nous avons traversé une forêt d'épicéas, d'ifs, de chênes verts, de châtaigniers et de genets en fleurs avant d'arriver dans les collines de Nea Roda au centre de l'isthme, tout près du canal de Xerxès tracé sur nos cartes.

 rd10 06 05 833

Et sommes arrivés à Ouranopolis (la cité du ciel), qui donne l'impression d'être aujourd'hui un haut lieu touristique. Il faut dire que des bateaux transportant des touristes des deux sexes et de tout âge font le tour de la presqu'île, à 500 mètres de la côte ce qui permet un aperçu des monastères et des sites exceptionnels. Mais le temps était trop gris pour que nous ayons envie de ça. Visites virtuelles en cherchant "monastères Mont Athos" sur le net et aussi en  cliquant ici puis sur "page suivante" un reportage intéressant en français avec de belles photos peut être lu même par les femmes !

rd10 06 05 C 474

Marchands de cartes postales, de livres (Mont Athos et cuisine grecque),  d'icônes, de poteries et de nombreux bijoux, or et pierreries (Il y en a tant que ça surprend. Mais nous sommes sous influence orientale alors c'est peut-être normal !) entourent la place devant le vieux bâtiment-forteresse.

Nous n'avons pas vu le canal de Xerxès en passant, et je demande quelques précisions à la dame qui emballe mes achats. Nous devons y passer et ne pouvons pas le manquer !

 

Nous reprenons la route en restant très attentifs pour ne pas manquer le  canal que le roi Perse Xerxès, occupant cette région de la Macédoine en 480 av JC, avait fait creuser pour que sa flotte n'ait plus à affronter les terribles conditions de navigation à l'extrémité de la presqu'île.

rd10 06 05 834

Et nous avons failli nous étrangler en trouvant ceci au bord d'une lande ! Le canal a été si bien comblé que les historiens et archéologues en ont cherché longtemps les traces dans l'isthme, là où les textes d'époque le décrivaient.

 

Camille avait bien besoin de vraies vieilles pierres après ces deux déconvenues. Et lorsqu'il a vu le panneau "sanctuaire d'Ouranopolis" il a suivi son envie de découverte. Un long chemin assez sablonneux et décaissé nous a conduit, entre les champs de céréales menacés par les gros nuages noirs et quelques éclairs jusque ici !

rd10 06 05 837

Quelques pierres qui avaient dû être des colonnes, couchées près d'un abri bas de tôle ondulée ... En nous courbant bien nous avons pu apercevoir un espace dégagé qui semblait de terre battue, entouré des bases de murs ... Vide le sanctuaire, totalement vide. Tout comme celui qui était de l'autre côté du chemin. Pas très large pour faire demi tour, car il vallait peut-être mieux partir d'ici avant qu'un orage transforme le chemin en bourbier.

Nous avons repris la route pour la presqu'île de Sithonia et sa belle route côtière. La partie nord-est est sublime, parsemées d'îlots. Somptueuses villas et chemins privés dans le maquis. Les autres sont très pentus, et nous ne pouvons espérer passer la nuit ici.

rd10 06 05 847

Quelques vieux villages se sont transformés en stations balnéaires toutes neuves où se retrouvent beaucoup de Bulgares, Roumains et Allemands. Pas d'espaces pour camping-car ici non plus. Aussi nous sommes-nous retrouvés dans un terrain de camping, sans machine à laver.

Le lendemain nous avons fait une longue étape à Sarti,

rd10 06 06 857

station balnéaire très fleurie

rd10 06 06 852

où l'on pratique la planche à voile et la pêche des poulpes.

rd10 06 06 856

Le séchage, c'est sur la plage. Peut-être est-ce une façon d'attirer la clientèle pour les restaurants en face ?

rd10 06 06 854

Nous y avons aussi trouvé un supermarché avec un riche rayon de vins locaux. Nous allons procéder à des tests grandeur nature maintenant.

rd10 06 06 864

Toute petite étape à Porto Koufo et sa crique très fermée qui doit être un mouillage de tout repos, avant d'arriver dans les immenses vignobles Karras. Ils sont entièrement clôturés sur des kilomètres.A la cave nous voyant un petit train qui permet de visiter ces hectares de vignobles et de vergers. Impressionnant ! Quelques tours de roue plus loin nous arrivons à la marina toute neuve Porto Karras, du nom du riche armateur John Karras qui est le promoteur de tout ceci. Ce n'est qu'à Nikita que nous avons trouvé une si jolie plage que nous allons y rester un peu !

rd10-06-06-C-484.jpg

OK, il y a encore des chaises longues, mais pas d'occupants, et en leur tournant le dos c'est encore mieux !

rd10-06-07-C-486.jpg

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:46

frise 06 04 810Nous allons revenir vers Thessalonique par la côte et les trois presqu'îles de la Chalcidique. Côtes extrêmement découpées, plages, montagnes et petits villages doivent être propices à la flânerie. Donc nous ne savons pas exactement combien de temps ça va nous prendre, mais nous en avons encore beaucoup, du temps ...

rdMacedoine orientale 27

La route côtière vers Nea Paramos est bordée de vignes, d'oliveraies, de roses trémières et de lauriers roses. La mer chatoie sous le soleil et rivalise avec le ciel en nuances de bleus. Ce n'est pas surprenant que les Grecs décorent leurs villages et leurs maisons de tant de bleus, il s'inspirent tout simplement de ceux qui les entourent.

rd10 06 04 776

La grande plage de sable fin d'Ammos a été une escale parfaite. Nous étions une dizaine de personnes à en profiter préférant le sable aux quelques milliers de chaises longues et de parasols alignés devant et derrière nous. Quand vont arriver tous ces baigneurs attendus ?

Visiblement pas maintenant, nous avons passé la nuit ici, seuls. Quelques chiens errants ont un peu troublé notre sommeil, mais c'était très calme.

rd10 06 04 782 

Nous sommes repartis dans la matinée, en passant par une station thermale qui paraissait aussi abandonnée que la plage. Nous étions les seuls passants le long de la rivière aux eaux sulfureuses. C'est vrai que l'odeur n'incite pas particulièrement à la promenade. Les pavillons et le centre de soins paraissaient bien vides. La seule activité était celle des cantonniers qui refaisaient les bordures de la route d'accès ...

 

Les petites plages accessibles par piste sont nombreuses, de temps en temps des ruines de forteresses byzantines se dressent aux sommets de collines. Et les montagnes du Mont Athos se découpent à l'ouest. Depuis Kavala elles occupent notre horizon occidental, et notre imaginaire ... Nous allons bientôt les atteindre !

De temps en temps nous croisons une tortue, rencontre plus agréable que celle de serpent.

 

Nous contournons Amphipolis, ruines d'une cité antique que nous n'avons pas envie de visiter, malgré le gymnase et les éphèbes. Une seule étoile au Guide bleu, nous verrons d'autres sites plus importants . Nous avons si souvent vu le lion en photo que nous avons l'impression de le connaître par coeur ! Nous continuons donc vers la rive droite du fleuve Strymon et Asprovalta. 

Et quelle surprise, au détour d'un virage le lion se dresse devant nous ! Et quel lion ... Nous n'aurions jamais pu l'imaginer ainsi !

rd10 06 04 785

Combien devait être grand et valeureux l'homme à qui l'on a dédié un tel monument funéraire. Les archéologues et les historiens pensent qu'il s'agissait de Laomedon, un des trois fameux amiraux d'Alexandre le Grand.

L'histoire de sa découverte est intéressante : pendant la guerre des Balkans (1912-1913) des soldats grecs creusaient dans la plaine marécageuse du Strymon, et trouvèrent ainsi une partie des blocs de marbre de la statue. Elle fut complètement dégagée à la fin des combats, et le grand socle monté un peu plus tard.

Puisque c'est finalement intéressant, nous avons essayé de voir aussi la cité ... que nous n'avons pas trouvée. Nous ne savons pas encore lire les panneaux marron écrits en beige et en grec ... Nous avons seulement compris qu'ils désignent des lieux intéressants. Celui que nous avons suivi nous a conduit au sommet d'une montagne occupé par une église au beau clocher,

rd10 06 04 790

d'où nous avions une superbe vue sur les méandres du Strymon. Endroit tout à fait propice pour un pique-nqiue.

 

Nous avons continué jusqu'à Stavros où le nom d'Aristote aperçu sur un panneau nous a intrigué. Ça mérite un éclaircissement et une étape !

La cité antique de Stagire occupe un cap juste au sud de Stavros. Et c'est la ville natale d'Aristote. Incroyable, Aristote, le pédagogue, le philosophe, le scientifique, le maître d'Alexandre le Grand !

 

Nous avons parcouru le grand chemin qui traverse le site jusqu'à la rive sud du cap, rd10 06 04 801

 

 en passant par la stoa, le "portique" (d'après la surface au sol, au 4ème siècle av JC ça ne devait pas définir la même chose qu'aujourd'hui !)

et le forum avec ses boutiques et ses ateliers qui dominaient la mer.

 

Il y a des sentiers un peu partout qui sillonnent les ruines. Certaines sont bien identifiées : quartiers résidentiels, quartiers marchands. Des murs, des remparts ont été en partie remontés.

rd10 06 04 803

rd10 06 04 802

 

 

 

 

 

En surplomb de la mer, de petits sanctuaires, et au centre des ruines un beaucoup plus important.

Des panneaux didactiques, des plans aident les promeneurs à interpréter quelques pierres groupées ou assemblées. Car la visite est libre, il suffit de pousser la porte pour accéder à cet endroit qui nous laisse intrigués et pleins de questionnements.

Mais qui n'en reste pas moins magique :  Stagire, la ville natale d'Aristote !

 

rd10 06 04 811

Un petit bain sur la plage déserte en dessous de la cité de Stagire sera des plus agréables, même si le ciel est peu engageant. Le sable porte la trace d'une pluie récente, mais la température de l'eau est parfaite, et c'est confortable, il y a même une douche !Pas toujours déserte, la plage !

rd10 06 04 813

Nous avons passé la nuit entre la toute neuve église orthodoxe et le port de plaisance très actif : le week-end approche et les gens de Thessalonqiue (si proche par l'autoroute) viennent le passer à la mer !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 15:55

frise 06 03 771Kavala, deux étoiles au Guide bleu, devrait son nom aux chevaux et à la fonction d'important relais de poste qu'elle occupait au 15ème siècle sur la route de Thessalonique à Constantinople. Cette ville, sous le nom de Neapolis, avait été fondée au 7ème siècle av JC, située à proximité de mines d'or et d'argent et ouverte sur la mer Egée. Trois siècles plus tard elle fut conquise par Philippe II et devint le port de sa ville, Filippi. En 42 av JC elle servit de base arrière à Cassius et Brutus, en guerre contre Octave et Marc Antoine, partisans de César assassiné peu avant ... L'histoire mouvementée de ce port levantin nous sera racontée lors de notrre visite approfondie.

rd10 06 02 684

Mais d'abord nous avons eu un regard rapide qui nous a beaucoup dévoilé ! Vue d'ensemble et de l'île de Thasos lors de notre arrivée depuis Filippi ;

rd10 06 02 685

au port, il suffit de prendre la direction de Constantinople vers l'est (la Turquie est à 150 km d'ici) pour passer tout près du quartier ottoman perché sur son rocher, avec sa forteresse,

rd10 06 02 689

son "imaret",

rd10 06 02 691

et son aqueduc pour avoir presque tout vu !

rd10 06 02 695

Nous finissons la "journée-découvertes" en passant par le petit port de pêche de l'est et trouvons rapidement une "microplage" déserte pour passer la nuit. Bain et promenade sur la plage. Plusieurs maisons avec de grands jardins ont été des bars, une avec ses boiseries fraîchement repeintes en bleu, semble être encore un restaurant. Mais si peu fréquenté !

Dans la soirée tranquille l'île de Thasos est illuminée par les torchères d'une plate-forme de forage. Les grecs ont du pétrole, et il est ici !

 

Le premier aperçu n'était qu'une prise de contact ... Nous avons fait une grande promenade-visite aujourd'hui. Le parking est facile, entre les installations portuaires et la Panaghia, la vieille ville. C'est payant, mais le forfait à la journée est très avantageux.

rd10 06 03 C 442 

La première évocation historique que nous croisons dans la ville basse est l'arrivée de l'apôtre Paul sur la terre de Neapolis. C'est de là qu'il est allé prêcher la bonne parole aux Philippins !

Et maintenant en montant jusqu'au sommet de la Panaghia nous allons découvrir pêle-mêle quelques strates laissées par les différents occupants.

rd10 06 03 C 447rd10 06 03 704

D'abord les maisons fortement teintées d'orientalisme,

rd10 06 03 708

rd10 06 03 C 448

puis un café traditionnel avec des chaises en paille, des tables en bois et des messieurs d'un certain âge ; lieu où l'on ne saurait trouver une femme !

rd10 06 03 C 449

rd10 06 03 C 450L'"imaret" que Méhémet Ali fit construire au 19ème siècle comprenait, disséminées autour des quatre cours intérieures des écoles, des salles de prières, des bâtiments administratifs et enfin un hospice qui pouvait accueillir jusqu'à 300 personnes, gratuit pour les indigents.

C'est aujourd'hui un hôtel de luxe avec vue imprenable sur le port et le soleil couchant à l'heure de l'apéritif du soir !

rd10 06 03 C 459

Et que voici un personnage que nous ne pensions pas rencontrer ici, en Grèce ! Méhémet-Ali, celui de l'imaret, surtout vice-roi d'Egypte, a vu le jour ici, en 1769, dans le palais voisin,maison de deux étages, de pierres et de bois

rd10 06 03 722

sur ce rocher battu par les flots, ou baigné par des eaux émeraude qui sont devenues des plages auxquelles on accède par des échelles escarpées !

rd10 06 03 716

Parmi les transformations la mosquée restaurée au début du 20ème siècle, et son école avaient été construites sur l'emplacement d'une ancienne basilique chrétienne .... Qu'est-elle aujourd'hui ?

rd10 06 03 728

Finalement il n'y a guerre que la forteresse byzantine à n'avoir changé que de mains, mais pas vraiment de fonction !

rd10 06 03 C 465

jusqu'au 21ème siècle où elle est devenue musée et qu'un théâtre de verdure ait été installé derrière les remparts.

rd10 06 03 733

La jeune guichetière nous dit qu'elle n'aimait pas le français au lycée, "langage trop difficile et arrogant". Pour un accueil, c'est un accueil !

Heureusement que les chats sont plus accueillants et les vues sur la ville superbes.

rd10 06 03 737

Voici la baie à l'ouest,

rd10 06 03 738

la ville au nord avec l'aqueduc de Kamarès éclairé par le soleil. Il fut construit en 1550 par Soliman le Magnifique (décidément on les rencontrera tous les Grands de l'Empire ottoman sur cette terre grecque !) pour alimenter la ville perchée sur son rocher, ses fontaines, ses bains turcs et ses mosquées ;

rd10 06 03 C 461

et le port à nos pieds.

Nous avons ainsi fini le tour de la vielle ville et rejoignons la ville moderne.

 

Nousaurions bien aimer visiter le Musée municipal pour y découvrir quelques oeuvres du sculpteur contemporain  Polygnotos Vagis, originaire de Thasos et enfin la collection de costumes traditionnels des bergers Sarakatsani, mais il est fermé. Quant à l'archéologie antique, pour le moment, ça va !

Alors une simple promenade dans les rues ensoleillées à la chaleur étouffante finira notre visite. 

Au 20ème siècle c'est le tabac qui est la principale activité de Kavala : des milliers d'ouvriers dans 600 fabriques transforment les feuilles produites dans la plaine à l'arrière de la ville. Mais après la seconde guerre mondiale le goût des fumeurs change et la demande de tabac oriental diminue au profit du tabac américain. En 2010 il ne subsiste plus que 50 entrepôts dont seulement 8 fonctionnent.

rd10 06 03 748

rd10 06 03 747

 

Les autres, transformés en centres commerciaux alternent avec les riches immeubles Art Nouveau, sièges des fabriques et des négoces.

 

Sur une grand place une réunion se tient. Ça doit concerner le mode de vie des femmes car elles sont majoritaires dans ce rassemblement.

A la tribune, dans la fanfare, parmi les officiels et dans la mise en scène : quatre jeunes femmes arborent les différents costumes de la région.

rd10 06 03 760

rd10 06 03 761

Cette manifestation se passe sous l'égide de l'église orthodoxe toujours très présente dans la vie quotidienne.

rd10 06 03 759

Nous devinons que le pope présent ce jour-là doit être une autorité, car sa parure d'argent et d'émaux a grande allure. Les étoiles européennes brillent aussi autour de la place.

rd10 06 03 768

Il est temps de revenir au camping-car en passant par le port pour nous diriger ensuite vers l'ouest, Kavala l'orientale était notre point extrême pour ce voyage !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages musicaux
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 15:26

frise 06 02 C 427Ca serait bien de temps en temps d'avoir une visite guidée : le guide est un magicien qui permet de lire clairement dans un fouillis de traces, de pierres, de fondations superposées  ... Car c'est bien ce qu'on peut dire du quartier sud !

Nous traversons la Via Egnatia, une des grandes routes romaines qui reliaient l'Adriatique à la Mer Egée où le trafic des chars a marqué les pierres

rd10 06 02 C 402

pour arriver sur le Forum, la grand place de la cité au pavage de marbre, initialement bordée de colonnades qui supportaient des galeries en bordures d'édifices publics, de boutiques et du marché. Juste à côté la basilique B ou basilique des Piliers (plus poétique, non ?)

rd10 06 02 C 398

Elle devait être gigantesque, et devait avoir nécessité le réemploi des pierres de nombreux temples ! Difficile d'imaginer qu'au 7ème siècle il y en avait sept dans la ville, pour honorer le passage de l'apôtre Paul !

rd10 06 02 675

On s'approche et on y entre !

rd10 06 02 C 413

On continue même jusqu'aux latrines, lieu de réunions et d'entretiens datant de l'époque romaine, et que Camille adore !

rd10 06 02 676

On change de quartier pour aller découvrir les mosaïque abritées sous de la tôle ondulée et à l'accès interdit.

rd10 06 02 677

rd10 06 02 679

Les pavements et dallages de marbre sont laissés à ciel ouvert.

 

rd10 06 02 C 436Voici une grande porte d'accès à la bibliothèque où à un temple sur le côté est du  Forum de l'époque romaine.

 

Et voici que nous avons épuisé les ressources de Filippi. Nous ne le sommes pas tout à fait, nous, épuisés et repassons par le théâtre pour terminer la visite.

rd10 06 02 C 438Pouvons-nous dire que nous sommes un peu déçus qu'il reste si peu de traces de la civilisation macédonienne de Philippe II ou Alexandre le Grand ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

Recherche

Liens