Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 06:07

Sur le bord des sentiers que nous quittons rarement les nouvelles orchidées deviennent rares, les orchis pourpres, militaires et singes fanent, alors nous nos yeux se libèrent pour les autres fleurs dont voici les plus belles ...

Flore de la montagne des Ussets

La mélisse des bois ou mélitte à fleurs de mélisse ou encore citronnelle pousse aux bords des chemins boisés. Ses fleurs sont pourpres et blanches. Elle peut atteindre jusqu'à 60 centimètres de haut. Et enfin en infusion elle aide à la digestion et calme les problèmes d'estomac. J'allai oublier, la fleur est superbe et les feuilles rappellent beaucoup celles des orties. Elle est de la même famille, celle des lamiaceae.

Flore de la montagne des Ussets

Le sous-bois s'est éclairci et nous avons trouvé de nombreux sceaux de Salomon. C'est sur les rhizomes que ce sceau est incrusté, alors nous n'avons pas cherché à vérifier l'origine de son nom.

Les fleurs en clochettes sont assemblées deux par deux. Rien à voir avec le muguet, les clochettes sont beaucoup plus longues, vertes au bord de la corolle et sont vraiment suspendues sous le tige. A l'automne elles seront des graines bleues iridescentes.

Flore de la montagne des Ussets

Les bleuets commencent à fleurir. Je crois que celui-ci est une centaurée des montagnes. Pas sûr car les feuilles lancéolées et couvertes de duvet sont vraiment très longues ? La fleur est rose à l'intérieur, bleue à l'extérieur.

Flore de la montagne des Ussets

La phalangère à fleurs de lis est plus facile à identifier bien qu'elle ressemble beaucoup au lis de Saint Bruno dont les fleurs sont beaucoup plus grosses et surtout qui est beaucoup plus rare ...

La nôtre, celle d'aujourd'hui pousse dans les pelouses sèches et rocailleuses bien exposées au soleil.

Flore de la montagne des Ussets

Nous avons remarqué quelques néotties nid-d'oiseau beaucoup plus facilement que mon appareil photo qui a du mal à la distinguer des feuilles mortes à l'arrière. Donc la photo manque encore de netteté ...

Nous l'avions déjà rencontrée la semaine précédente,

Flore de la montagne des Ussets
Flore de la montagne des Ussets

Cette touffe de raiponces à feuilles de bétoine est une des premières de la saison. Cette plante fait partie de la même famille que les campanules.

Flore de la montagne des Ussets

Des genets, il y en a plein sur les pentes des montagnes, mais aussi vingt références dans le site flore alpes ... Je ne les ai pas regardé d'assez près pour identifier celui-ci avec précision !

Flore de la montagne des Ussets
Flore de la montagne des Ussets

La prairie où nous avions décidé de pique-niquer est couverte de'orchidées ! Un vrai plaisir : des ophrys de la Drôme, des bourdons, des orchis pourpres ...

Et en voici une nouvelle : l'orchis pyramidal qui affectionne les herbages et les forêts claires.

On le regarde de près ? D'abord sa forme en grappe dense et pyramidale, sa couleur rose clair. On aperçoit entre les labelles trilobés l'éperon long et horizontal, et les sépale externes étalées.

Flore de la montagne des Ussets
Flore de la montagne des Ussets

A quelques mètres près l'orientation des pentes, leur exposition au soleil, leur humidité, leur altitude créent des conditions de vie bien différentes où s'implantent les familles botaniques les mieux adaptées.

C'est ainsi que nous avons trouvé dans un détour de la voie forestière des gentianes que j'avais cru acaules, mais non, c'est beaucoup on ne les trouve qu'au dessus de 1400 mètres. Ce sont des gentianes à feuilles étroites ... Outre l'altitude il faudra regarder les feuilles la prochaine fois, longues, étroites et en rosette à la base pour la variété à moins de 1400 mètres.

Flore de la montagne des Ussets

Voici encore quelques globulaires ponctuées avant qu'elles ne fanent.

Flore de la montagne des Ussets

et la très commune sauge des près qui pousse au bord de tous les chemins et routes de France et sûrement aussi de Navarre ;

Flore de la montagne des Ussets

après être revenus à notre altitude de départ, au bord d'une prairie à l'herbe bien haute nous avons trouvé des ancolies et des rhinanthes aristés à l'abondante pilosité.

Flore de la montagne des Ussets
Flore de la montagne des Ussets

Comme il était encore tôt quand nous avons fini le suisse et les biscuits d'Elisabeth, Josette nous a emmenés dans un des jardins drômois qu'elle préfère, celui où l'on trouve les iris du grand barbu, entre Chabeuil et Montvendre. Quelle merveille !

Pour les détails allez voir son catalogue.

Flore de la montagne des Ussets
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 20:36

Superbe randonnée dans le Haut-Diois à la recherche des pivoines sauvages.

Oui, ces somptueuses fleurs se montrent en cette fin mai, au-dessus de 1400 mètres, sur les flancs de la montagne de Praloubeau. Somptueuses mais simples, elles ont l'air de s'adapter à tout : à l'ombre des sous-bois ou au plein soleil et au vent sur la crête, pelouse rase ou cailloux, et aussi sur des pentes en forte déclivité, là où il n'est pas facile de les atteindre.

Voici en un diaporama les impressions que j'ai captées. Il faut cliquer au milieu, à droite ou a gauche pour accéder à l'image suivante.

MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères
MGM - Les pivoines de Jonchères

Nous avons, Michel et moi quitté le chemin aussi souvent que possible pour aller les voir de près sur des pentes pas bien accessibles. Nous nous sommes fait griffer par des genets et bien d'autres feuillages ou branchages. C'est le prix qu'il faut payer pour ramener des images de près.

Amateurs de pivoines, il faut vous dépêcher, elles ne se montreront pas encore bien longtemps, il y a encore des boutons mais aussi des fleurs fanées, "défleuries" comme on dit dans la Drôme !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 07:29

Jeudi de l'Ascension, journée idéale pour aller voir, Camille et moi ce qui pousse sur le plateau d'Ambel !

Il ne fait pas chaud, du brouillard nappe le pied du Vercors et les falaises autour de la route du col de Limouche.

Belle surprise, dès que nous sommes arrivés sur le plateau, le soleil brille. Je dis belle surprise, mais c'est souvent que les nuages et le brouillard stagnent sur la pente, collés aux rochers.

La Vacherie, Léoncel où des échafaudages entourent l'abbaye. Dommage pour les nombreux visiteurs qui ne la verront pas sous son meilleur profil, mais il faut bien l'entretenir.

Le chalet du Grand Echaillon où nous pensions nous régaler d'une assiette de spécialités drômoises est fermé pour travaux et ne sera ré-ouvert qu'en décembre. C'est une bonne nouvelle, il se disait que les exploitants ne pouvaient pas supporter le coût de la mise aux normes et que ça allait fermer ... Mes copines de marche apprécieront bien, même si elles doivent se passer de café gourmand ou de glace bio cet été en fin de randonnée !

Contrairement au panneau "col de la Bataille fermé" à la sortie de Peyrus le tunnel est ouvert. Quel endroit impressionnant à plus de 1300 mètres d'altitude avec les deux a-pics de part et d'autre !

Flore du plateau d'Ambel

Nous sommes allés jusqu'aux chalets de Gardiol et de là sommes partis vers le chalet d'Ambel.

Un grand rapace survolait les sommets du Roc de Toulaud. Sûrement un aigle puisqu'il était solitaire, les vautours sont toujours en groupe.

Flore du plateau d'Ambel

Sous les hêtres de la forêt des jonquilles étaient encore en fleur. Elles m'ont paru bien tardive. Mais nous sommes à presque 1200 mètres, il doit encore geler la nuit.

Flore du plateau d'Ambel

Après avoir quitté les bois ce sont des narcisses que nous avons trouvés, très dispersés.

Flore du plateau d'Ambel

Les bugles rampants sont beaucoup plus nombreux !

Flore du plateau d'Ambel Flore du plateau d'Ambel

Depuis le chemin qui passe sous les hêtres on voit le chalet d'Ambel, refuge pour les grands marcheurs qui passent des nuits dans la montagne.

Flore du plateau d'Ambel

Et voici une orchidée qui m'intrigue. Superbe, rose intense, labelle non découpé et gros éperon. Elle m'a donné du mal pour l'identifier parmi les 76 espèces roses fleuries en mai que mentionne le site "flore Alpes". En fait je ne l'ai pas trouvée ! Je pense que c'est un hybride de l'orchis sureau.

Flore du plateau d'Ambel

Car finalement il y a en un peu partout des orchis sureau, des beige et des roses. Très trapu, labelle trilobé, taché de points roses, et le grand éperon à l'arrière, sa tige est assez courte, et la fleur domine à peine la prairie.

Flore du plateau d'Ambel Flore du plateau d'Ambel
Flore du plateau d'Ambel

Il faut dire que des fleurs, il y en a vraiment beaucoup, surtout des pâquerettes et des fleurs de pissenlit dont les couleurs illuminent le paysage.

Flore du plateau d'Ambel

nous sommes allés faire un tour jusqu'à l'orée de la forêt qui embaume l'ail des ours. Il y en a tant que ça parfume tout le sous-bois.

Petite halte et nous revenons vers Gardiol, en passant à côté d'un hêtre récemment déraciné. Le géant git la tête encore coiffée de jeunes feuilles, à côté de ses frères, Est-ce une tempête qui l'a abattu ?

Flore du plateau d'Ambel

C'est avec des anémones que nous avons fini notre récolte botanique du jour. L'anémone des sous-bois, blanche, que nous connaissons depuis notre tendre enfance, et l'anémone fausse renoncule, jaune qui semble presque aussi commune, cependant elle ne fait pas partie de mes souvenirs d'enfance.

Flore du plateau d'Ambel
Flore du plateau d'Ambel
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:53

Avant même que nous démarrions vraiment notre randonnée j'ai trouvé des orchis pyramidaux. qui s'ouvrent à peine, voici celui qui montre le mieux ses fleurs rose indien. On ne distingue pas bien les sépales ni les tépales. Par contre le labelle tripartite est très net, tout comme l'éperon filiforme ... A suivre durant les prochaines sorties pour une meilleure approche..

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

La rencontre suivante fut celle d'orchis militaires. J'en ai déjà parlé (orchidées du vallon de Saint Genis) mais ils n'étaient pas en défilé comme ceux-là. Les voici bien en rang :

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

En sous-bois est-ce un orchis à deux feuilles (platanthera bifolia) ou un orchis verdâtre ? Facile de les confondre quand on sait que seules les l'épaisseur de l'éperon et la disposition des anthères les distinguent. Et d'abord que sont les anthères que j'aurais dû regarder ? La partie supérieure des étamines, renflée, contenant deux loges polliniques ... Je ne savais même pas que ça existait.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

On voit bien les fleurs blanches en épi lâche, le long éperon horizontal, les sépales externes étalés et le labelle verdâtre. nous regarderons la prochaine fois les anthères ! Mais alors nous n'aurons sûrement pas les deux espèces pour savoir qui est quoi.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

La semaine dernière un céphalanthère blanc avait mobilisé toute notre attention. En voici un autre, beige, de la variété céphalanthère de Damas, avec les fleurs en épi lâche beaucoup plus grosses que celle du blanc.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

On peut ainsi la voir de plus près, et en particulier son si petit labelle jaune. Les céphalanthères font partie de la catégorie des orchidées que je qualifie de discrètes.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Encore plus discrète, voici la listère ovale.ou grande listère. Ses fleurs sont en épi lâche, vertes, et petites.Elle pousse dans les sous-bois sombres. On a toutes les chances de passer à côté sans la distinguer des brins d'herbe. Il faut regarder attentivement les feuilles pour la distinguer. Les siennes sont presque à ras de terre et bien larges, entières.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

En regardant bien la fleur, on voit les sépales disposés en casque et le labelle bilobé.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Dans les orchidées bizarres et discrètes voici la néottie nid d'oiseau qui pousse elle aussi dans les bois sombres. Ses fleurs et ses feuilles n'ont pas de couleur, elles vivent sans chlorophylle. Elle parasite des champignons par l'intermédiaire desquels elle tire ce dont elle a besoin du sol.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Ses fleurs sont presque rondes, les sépales constituent le casque et le labelle est marron et bilobé. Vous ne voyez pas bien ? Moi non plus sur ces photos. Il faudra que j'y revienne.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Et voici un orchis superbe, sous-espèce de l'orchis mâle. Ses feuilles mouchetées de pourpre, et les sépales s'avançant sont les deux éléments d'identification.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Donc ses sépales se portent vers l'avant. Son labelle est divisé en 3 lobes aux bords dentelés ou crénelés. La partie centrale est plus longue que les lobes latéraux.

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Nous avons vu des champs entiers, ou presque d'orchis provençaux que je disais rares la semaine dernière. En fait les variétés sont très localisées, et peuvent pousser en grand nombre lorsqu'elles ont trouvé un endroit qui leur convient.

Je vais finir ma chronique par un splendide ophrys araignée, au corps plein de poils ....

Orchidées de Mornans et du Serre Antoine

Pas de doute, il n'y a pas trace d'un liseré plus clair, c'est bien le type araignée !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 22:32

Maintenant voici les orchis !

Leur nom vient du grec orkhis ( testicule ) allusion à la forme des tubercules, et nous ne vérifions pas, il faudrait essayer d'en déterrer et nous ne sommes pas là pour ça. Les observer de près nous suffit !

Les orchis ont un casque formé par les sépales et les pétales latéraux. Le labelle est très découpé en forme de corps humain, deux bras, deux jambes et entre celles-ci un appendice ... oui, un zizi, mais pas toujours !

D'abord l'orchis pourpre, aussi opulent que commun. Il doit son nom à son casque de couleur très foncée, son labelle est piqueté de taches roses plus ou moins vives. Ces taches sont pourvues de très petits filaments, duvets, poils ? Enfin ça doit faciliter le transfert du pollen sur l'abdomen des insectes pollinisateurs. On peut le voir aussi bien sur le bord des routes et des chemins que dans le vallon de Saint Genis.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Celui-ci commence à peine à s'ouvrir. En voici un plus clair.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

On le rencontre à chaque sortie au printemps. J'en avais déjà montrés, et je recommencerai sûrement.

L'orchis brulé ou néotinea ustulata est très discret. Par sa taille, souvent de l'ordre de 10 centimètres. Le voici à côté de polygales, ils sont de la même hauteur.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

et par la couleur de son labelle, blanc avec quelques rares points pourpres.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

En voici un rare, sa tige doit atteindre vingt centimètres et les fleurs nombreuses sont regroupées en grappe cylindrique bien régulière.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

C'est au sommet de l'épi de couleur très sombre que cette orchidée doit son qualificatif de "brulé".

Encore plus discret, l'orchis homme pendu ou orchis anthropophora dont la couleur dominante est le vert. Cependant comme chez l'homme il y a des jaunes,

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

des roses,

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

et aussi des rouges.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Leur forme de pantin désarticulé, aux membres pendants et raides leur vaut dans certaines régions le nom de pantine.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Exubérant, sautillant ou dansant, voici l'orchis singe ou orchis simia.

Sous un casque rose, ses bras et ses jambes ont l'air de partir dans toutes les directions.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

La fleur de forme ovoïde a 5 à 6 centimètres de diamètre.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Nous en avons trouvées aux couleurs plus vives, blanc et rose indien.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Pour distinguer l'orchis militaire, orchis militaris, de l'orchis singe il faut se pencher pour regarder la forme et la longueur des jambes. Celles du militaires sont plus larges et moins longues.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Avez-vous remarqué les poils sur le ventre ? Je crois que le singe en a aussi !

Et voici la découverte du jour, un orchis qui a une allure d'ange blanc ! Oui, regardez bien, les deux ailes dans le dos (sépales), des mains qui semblent se joindre (pétales) et une longue robe blanche, le labelle ! Je crois que Josette l'attendait depuis longtemps celui-ci.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Nous l'avons trouvé en groupes familiaux. Tantôt des fleurs blanches, tantôt des fleurs jaune pâle avec quelques points roses. Elle a un éperon de grande taille, et son labelle est dit "genouillé". Ce mot n'est pas dans le vocabulaire du Petit Robert, donc pas d'étymologie de ce qualificatif.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Et c'est après de laborieuses heures de recherches que Josette a fini par trouvé son nom : l'orchis de Provence.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite

Extraordinaire cerise sur la gâteau, il y en avaient aussi quelques rouges, mais s'appellent-elles de Provence ? Je n'en ai pas trouvé de rouge sous ce nom.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis, suite
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 16:27

Le vallon de Saint Genis est un des sites drômois célèbres pour la variété d'orchidées que l'on peut y trouver.

Comment y aller ? Par la D125 qui passe au pied des premières montagnes du Vercors qu'il faut quitter à Rochefort-Samson, en face de la mairie pour suivre la route des Ducs jusqu'à ce qu'elle se transforme en chemin.

C'est là qu'il faut s'arrêter.

Et attention en sortant de voiture, on peut piétiner des orchidées dès cet instant ...

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

En ce 2 mai toute la pluie qu'il est tombée la veille essaie de s'échapper en brouillard et brume qui masquent le sommet des montagnes. Le soleil joue à cache-cache derrière des nuages et nimbe les sommets d'une lumière voilée.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Nous sommes juste trois, peut-être un peu plus intéressées par la flore, et surtout plus disponibles ce jour-là, Jacqueline, Josette et moi. Nous sommes prêtes pour notre moisson virtuelle de quelques unes des cinquante variétés qui pousseraient dans le vallon de Saint Genis. Mais heureusement pour nous, elles ne poussent pas toutes en même temps ! Ça fait durer le plaisir.

Je vais présenter en plusieurs articles ce que nous avons trouvé aujourd'hui car je pense qu'il ne faut pas plus de 16 photos par chroniques pour qu'elles s'affichent correctement.

On commence par les ophrys, ces étranges orchidées qui ressemblent à des insectes. Elles sont merveilleusement organisées ! Chaque espèce a besoin d'une espèce particulière d'insecte pour sa pollinisation. Non seulement elle a pris l'aspect de la femelle ad hoc, mais elle émet aussi des effluves qui ressemblent à ses phéromones, ce qui provoque des pseudocopulations furieuses (ça, je l'ai trouvé dans les textes, parce que je ne l'ai pas encore vu ...)

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Voici me semble-t'il un ophrys aranifera ou ophrys araignée. Le labelle beige-brun est pourvu de poils, sauf sur la macule, la tache en H en haut du labelle (le pétale qui simule le corps de l'insecte femelle).

Le labelle de l'ophrys petite araignée est entouré d'une bande jaune bien nette. Entres les trois sépales placés derrière la tête de la fleur les deux pétales supérieurs ressemblent à des antennes. Et le bec au dessus de la tête est le gynostème ou périanthe, enveloppe de protection de l'appareil reproducteur ...

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Il y a assez peu de fleurs le long de la tige.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

C'est par touffes que nous l'avons trouvée.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

L'ophrys mouche est encore plus discrète que l'araignée. Elle est d'une taille très modeste et on peut facilement passer à côté sans la voir.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Les sépales sont verts, les deux pétales-antennes bruns, ainsi que le bec ; la macule est claire.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Les fleurs sont peu nombreuses le long de la tige, et les feuilles rassemblées en rosette au pied de la plante.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Les couleurs de l'ophrys bourdon lui permettent de ne pas passer inaperçue.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Les sépales et les petits pétales antennes sont roses, le labelle roux, la macule plus ou moins grande au dessin irrégulier peut avoir plusieurs couleurs. Enfin le bec est jaune.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Et pour en finir aujourd'hui avec les ophrys, voici la spécialité locale, l'ophrys de la Drôme.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

Sépales et pétales supérieurs roses, bec bien de profil sur la photo précédente rose-jaune, et le labelle très sombre avec une large macule claire.

Elle peut vivre en touffes elle aussi, mais il n'y a que 3 à 4 fleurs par tige en général.

Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis
Orchidées de début mai du vallon de Saint Genis

A un peu plus tard pour les orchis !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 20:08

28 avril 2015

Nous étions tout simplement ravis en voyant la première ophrys petite araignée de la saison au carrefour de chemins après le col de Brus à Eyroles. Etait ce parce que nous marchions dans l'attente de ce moment depuis plus d'une heure ? Ou parce que cette orchidée est très discrète et qu'il faut être attentif pour la voir ?

Flore d'Eyroles

La tige pas très grande, entre 12 et 40 centimètres porte souvent quatre fleurs vertes et marron de 13 à 18 millimètres. il peut y en avoir plus, mais dans ce cas j'ai remarqué que les fleurs inférieures, sûrement passées deviennent beige.

Flore d'Eyroles

Son nom savant est ophrys litigiosa : on peut imaginer qu'à l'origine de ce litige est la difficulté de la distinguer de l'ophrys araignée dont la fleur est un peu plus grosse.

C'est la marge jaune ou verdâtre très nette autour du pétale de la petite araignée qui fait la différence.

Flore d'Eyroles

Dans les ouvrages de référence consultés, l'attention est tirée vers le petit appendice dans l'échancrure du labelle brun clair. Peut-être que l'ophrys araignée n'en a pas ?

Flore d'Eyroles

Il faut aussi remarquer la petite rosette des feuilles juste à la base de la tige.

Flore d'Eyroles

Deuxième rencontre de la journée à côté du petit pont, l'ophrys bourdon. Après l'ophrys petite araignée voici une autre orchidée qui se donne des allures d'insecte pour attirer un partenaire pollinisateur.

Flore d'Eyroles

Le labelle très élargi et étalé muni d'un appendice assez grand, de couleur jaune est surmonté de trois sépales, deux roses en position d'antenne, un jaune qui ressemble à un bec.

Flore d'Eyroles

Cette ophrys vit souvent en famille, dans des pelouses sèches sur sol calcaire.

Flore d'Eyroles

Il faut aussi observer la macule, dans cette variété elle ressemble à un col posé en haut du labelle.

Flore d'Eyroles

Nous avons aussi rencontrer de nombreux orchis pourpre. L’opulence de cette fleur est somptueuse. Elle est toute ronde, bien pleine et charnue. Ses couleurs varie du grenat foncé au rose clair.

Flore d'Eyroles

il parait que c'est l'une des plus fréquemment rencontrées. Mais elle semble tellement généreuse qu'elle n'est jamais banale.

Flore d'Eyroles

Son casque, et encore plus son grand labelle peuvent varier du pourpre le plus profond au rose.

Flore d'EyrolesFlore d'Eyroles

Je crois avoir remarqué que les plus claires n'ont pas d'appendice dans l'échancrure du labelle, ou qu'il est à peine visible.

Flore d'Eyroles

Il faut également être attentif au feuillage pour identifier toutes ces orchidées. Les orchis pourpres ont des feuilles rassemblées à la base de la tige, longues et pointues avec des nervures longitudinales.

Nous avons aussi croisé du lin de Montpellier dans un écrin d'ajoncs,

Flore d'Eyroles

des saponaires de Montpellier,

Flore d'Eyroles

et des hélianthèmes blanchâtres.

Flore d'Eyroles

Le parfum enivrant du thym en fleur, qui couvre tout la crête de la Côte Bédouin, doit inciter les lapins et les chevreuils à mener autour des jeunes abricotiers et des vignes des sabbats les nuits de pleine lune ...

Flore d'Eyroles
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 20:36

ou "Barlie de Robert" ... que j'aime cet autre nom, ça a quand même plus d'allure que son troisième nom, "orchis géant" ? Scientifiquement "himantoglossum robertianum". Trop difficile à le mémoriser.

Orchis à longues bractées ...

Ce n'est qu'à notre retour que je l'ai identifié. Ce dont j'étais sûre ce 4 avril c'est que je n'en avais encore jamais vu de semblable.

Il est méditerranéen.

D'abord il est très précoce, et c'est la seule variété que j'ai trouvée en cette année de végétation tardive.

Il est de grande taille, ce qui m'a permis de le voir de loin au bord de la route. Au début de la floraison il est pyramidal, puis devient cylindrique, comme un épi très touffu, dense. J'irai jusqu'à dire qu'il fait l'effet d'une belle pagaille !

Orchis à longues bractées ...

Ses bractées, - parties intermédiaires entre les feuilles et la fleur, que l'on peut confondre facilement avec une feuille,mais aussi dans d'autres espèces à une fleur ou à un pétale ; enfin là on a du mal à les voir -

sont plus longues que les fleurs.

Orchis à longues bractées ...

Son grand labelle est quadrilobé, souvent de couleur rose. Les sépales forment un casque légèrement ouvert.

Il peut aussi avoir des parties violettes, pourpres et (ou) vertes.

Enfin il a une odeur de lis.

Orchis à longues bractées ...

Qu'apprends-je enfin ? Qu'il en a été trouvé à Saulce sur Rhône ? Y a pas des randonnées à organiser dans cette région de la Drôme, Josette que nous allions voir aussi s'il y a des variétés endémiques ou presque ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Flore
commenter cet article

Recherche

Liens