Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 14:53

B M 05Avoir cru que j'en avais fini avec l'Antiquité turque et la Lycie en particulier, c'était sans compter sur la richesse du British Museum !

B M 01C'est Aphrodite elle-même que l'on surprend dans son bain en arrivant dans les salles "Athène et la Lycie". Elle cache sa nudité de ses bras et son expression de désagrément n'a d'égale que sa grande beauté. C'est la copie romaine du 1er ou 2ème siècle d'une sculpture grecque du 2ème siècle avant notre ère. Magnifique.

La Lycie est restée inconnue jusqu'à ce que la région soit découverte par Charles Fellows, archéologue anglais qui organisa quatre expéditions entre 1838 et 1844. Il explora Xanthos, ancienne capitale de la Lycie lors de sa première mission et y revint.

Il observa un nombre important de tombes. Il en fit le relevé, obtint un droit d'excavation, procéda à ses fouilles et embarqua ses découvertes grâce au fleuve qui lui permit d'atteindre le port le plus proche et les voici devant nous.

Les tombes découvertes témoignent d'un rite funéraire singulier. Elles ont été classées en trois types.

Des tombes de marbre blanc sculpté placées au haut d'un énorme pilier (80 tonnes) de calcaire sombre, et recouverte d'une seul pierre colossale, comme la tombe supposée du général-roi Kybernis.B M 14

Salle 15 du British Museum divers fragments de tombes datant de 460 av JCB M 03

représentent une procession d'attelages et de cavaliers d'une taille impressionnante,B M 04

une porte de tombeau où des sphinx-femelles et au-dessus du portique des lions tapis veillent sur la tombe et ses occupants. Ils entourent les murs de la tombe dite de Kybernis.B M 07

Façade nord : des sirènes-oiseaux emportent l'âme des morts représentée sous forme de petits humains d"e chaque côté . Au centre l'homme assis muni d'un long sceptre qui remet un casque à un jeune homme doit être Kybernis.B M 08La façade ouest comprend la porte d'accès à la chambre funéraire. Des femmes debout offrent à celle qui est assise à droite des fleurs et des grenades. Au-dessus de l'ouverture une vache allaitant son veau est une représentation qui figure également sur des pièces de monnaie du 5ème siècle av JC.B M 09

La façade sud comprend des sirènes emportant des âmes, un homme assis qui tient une grenade (fruit très représenté dans cette civilisation) et reçoit un geste de révérence de la femme en face de lui.

Cette tombe est assez grande pour avoir accueilli le roi et toute sa famille. Elle est aussi appelée "tombe des Harpies" en raison des sirènes ou harpies présentes sur toutes les parois.

Le Monument des Néréïdes est somptueux, salle 17, du 4ème siècle av JC, (le pays était alors sous domination grecque après que les Perses ont été chassés). Tombe du roi Arbinos, c'est le premier exemple de tombe en forme de temple grec.B M 10Sur le socle des scènes de la vie héroïque de l'occupant, entre les colonnes du péristyle les Néréïdes dansent. La chambre funéraire est au centre, meublée de divans de pierre qui devaient permettre aux défunts de banqueter dans l'au-delà.

C'est aussi dans le British Museum que j'aurais dû voir ce qu'il reste du très célèbre tombeau d'Halikarnasse (50 mètres de haut), mais la salle etait fermée par une grille qui permettait de voir que le chevalB M 12partie du quadrige placé au sommet du monument, en compagnie de personnages du péristyle étaient ce jour-là seuls dans cette vaste salle.B M 13Donc je termine mon tour des tombes lyciennes  par celle de Payava,  roi de Xanthos, datant de 360 av JC.B M 11

Façade sud le roi en tenue de guerre couronne un soldat au premier niveau. On distingue très mal les personnages du deuxième niveau, et les sphinx du troisième sont bien abimés. Mais qu'elle est haute cette tombe ! Celles de la baie de Kekova ne semblaient pas si grandes depuis le bateau !

Voici que j'ai vu et appris sur les Lyciens et leur civilisations bien plus que nous en a dit Jak ....

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 14:18

Turcs 10Pour en finir vraiment avec ce voyage de printemps en Turquie voici quelques images de Turcs prises au long des jours et au hasard.

D'abord les élèves qui défilent pour la Fête Nationale des Enfants du 212 avril, avec leurs maîtres et professeurs,en uniforme plus ou moins austère, les jeunes filles en camaïeux de rose et violine, les enfants en jupe à pois sur fond blanc.Turcs 00La fanfare tente de donner le rythme ...Turcs 01Pas loin de la tête Ata Turk, le père spirituel de la Turquie moderne (enfin celle du 20ème siècle ...) dont le portrait est porté par les élèves.

nous le retrouverons tout au long de notre parcours ; au-dessus de la basilique Saint Jean à Selsuk, ornant les creneaux de la forteresse entre deux drapeaux du pays ...Turcs 02nous l'avons aussi croisé en habit de soirée ern rentrant à l'hôtel de Kusadasi un soir. Quelle allure alors qu'il nous saluait !Turcs 14Dans un genre bien différent nous avions trouvé que le marchand de biscuits croisé à Myra à la sortie de l'église de Saint Nicolas avait également un beau port de tête, même assis sur la barrière.Turcs 09Bien obligé ? mais quand même !

Complètement absorbés par leurs activités professionnelles ? Voici le cireur de chaussures qui prend ses rendez-vous   en attendant sa pratique ;Turcs 11

ou le marchand de jus de grenade bio qui presse les fruits de sa propre production et ne sait à qui tendre le gobelet tant il y a de demande en face de lui ;Turcs 12

par contre le petit marchand de pistaches a beau s'égosiller de sa voix cassée en se faufilant entre les bus de touristes, il a peu de succès, il commence à faire trop chaud pour manger des fruits secs.Turcs 13Entre les échafaudages d'Ephèse nous avons aperçu un jeune homme qui manipulait un outils à eau pour dégager le chapiteau d'une colonne ... Quelles sont les études qu'il faut avoir fait pour faire ces gestes ? Archéologie ? Maçonnerie ?Turcs 03Et de quel pays faut-il venir ? Autriche, Italie ou Turquie ? Accompagné par des capitaux de quelle origine ?

On se pose beaucoup moins de questions en voyant la cardeuse de laine que nous croisons en premier en arrivant à la l'atelier de tapis, où la plus jeune personne qui tisse les minutieux ouvrages de soie qui seront proposés au marchandage dans quelques années, lorsqu'ils seront terminés ... C'est bien sûr une connaissance ancestrale que les femmes se transmettent depuis des générations et dès la petite enfance.Turcs 05Turcs 04

Nous avons eu la chance d'apercevoir des mariés qui se livraient à l'universel tradition des photos ! Le vendredi après-midi à Pamukkale ... pas facile pour les touristes de transgresser la discrétion de la mariée.Turcs 15Deux jours plus tard, au-dessus d'Antalya un groupe a été beaucoup plus docile et a accepté que nous nous joignions à leurs photographes,Turcs 06même pour la photo des mariés seuls. Merci encore !Turcs 07

La robe est blanche sur les bords orientaux de la Méditerranée, comme en France, mais le voile nous surprend beaucoup, très opaque il cache bien le visage de la mariée. Réminiscence de l'époque des mariages arrangés où le marié ne découvrait le visage de son épousée qu'après la cérémonie ?Turcs 08Pour fêter ce contact nous avons acheté quelques noix, pistaches ou cacahuètes à ce marchand dont la mobilette est un vrai atelier avec sa bouteille de gaz, son réchaud et ses chaudrons dissimulés sous l'éventaire porté à l'avant.

Nous avons passé le dimanche matin dans des grands magasins pour une visite "privée", avec défilé de mode.Turcs 16Sympa les vêtements, et les mannequins aussi ... Mais ils ne sont pas Turcs, ils font partie de notre groupe ! Les mannaquins pro c'est après.

Et nous avons fini au centre ville. Au point de rendez-vous de sont de drôles d'oiseaux, turcs bien sûr,  qui pataugeaient dans un bassin.Turcs20

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 16:17

Après une matinée d'apres marchandages où nous avons bien fini par payer le prix de notre voyage (fabricants et grands magasins de bijouterieet de cuir) et un déjeuner à peine passable dans un restaurant au-dessus du portAntalya 01Jak nous a lâchés dans la ville, à nous de nous débrouiller pour revenir à l'heure convenue ... Nous nous rappelons d'une visite très intéressante lors de notre précédent voyage. Mais nous avions un guide en pleine forme. Ce qui ne semble pas le cas de Jak que les autres guides considèrent comme leur doyen.

Mas cette visite ne comprenait pas le musée archéologique où nous pourrions passer un bon moment ! OK, nous y alons Caille et moi.

Antalya 03Antalya 02

Dans le jardin une tombe lycienne et un buste romain accueillent les visiteurs.

Ce musée présente des pièces de la Préhistoire turque, Antalya 04des céramiques chalcolithiques, beaucoup de coupes et une statuette de divinité féminine, Antalya 05

de l'Antiquité dont les collections s'enrichissent régulièrement grâce aux fouilles qui précèdent tous travaux dans le sol ; ici des vases et flacons de verre de la période hellénistique trouvés dans des tombes ;

et surtout une collection tout à fait impressionnante de statues provenant de la ville de Perge voisine d'Antalya.

En voici quelques unes en général du 2ème siècle de notre ère :Antalya 06au milieu de la salle une femme dansant dont la robe et les voiles tournoyent autour d'elle, et aussi autour d'elles de nombreux personnages

Antalya 08Antalya 07

dont l'empereur Hadrien et sa nièce Faustine la Jeune sont à mon avis deux des plus beaux séduisants.Antalya 09Dire que les Trois Grâces sont gracieuses, c'est un pléonasme, n'est-ce pas ? Alors aimables, malgré l'outrage des tremblements de terre.Antalya 10Quant au mouvement de Diane chasseresse, il est parfait, même s'il manque la flèche qu'elle sort du carquois et l'arc qu'elle va bander ...Antalya 11

C'est avec un superbe Apollon (pléonasme encore) que j'en finis avec la statuaire.

Pour passer dans une salle où sont réunis quelques somptueux sarcophages.Antalya 12En voici un nommé "sarcophage d'Hercule" car sur les parois sont représentés ses douze travaux.Antalya 13Ce couvercle de marbre blanc a été trouvé par un paysan dans un champ en 1995.Quand de telles informations s'ajoutent à tout ce que nous avons aperçu durant une semaine je me dis qu'on a juste commencé à explorer la richesse archéologique de la Grèce ! J'aimerais bien pouvoir revenir à nouveau dans 20 ans !Antalya 14Les bacchanales représentées sur la cuve de celui-ci lui valent le nom de "sarcophage de Dyonisos" ...

Et enfin voici une pièce dont le musée semble particulièrment fier,Antalya 15la plus belle (?) des 60 copies de l'Hercule Farnèse sculpté par le dernier grand sculpteur de l'Antiquité grecque, Lysippe qui vécut au 4ème siècle av JC.

Cette fois-ci il est bien fini notre voyage en Turquie ! Peut-être pourrai-je réunir quelques images de personnages avant de quitter les côtes égéennes et méditerranéennes ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 21:22

Pamukkale 00Pamukkale a été notre dernière grande étape dans ce voyage de découverte des civilisations antiques turques. 

Pamukkale 01

Pamukkale (Château de coton) c’est d’abord les vasques de travertin qui font cet extraordinaire paysage absolument exceptionnel. Jak n’a pas aimé que je lui dise qu’il n’est pas unique au monde !
Bien sûr les White Terraces de Waimangu dans la région volcanique de Rotorua en Nouvelle Zélande ont disparu la triste nuit du 10 juin 1886, mais il y en a encore dans Yellowstone Park, USA (Mammoth hot Springs) et peut-être bien dans d’autres régions où l’activité volcanique intense continue à produire des eaux calcaires chaudes qui s’écoulent en façonnant des paysages extraordinaires …
Même si cex formations ne sont pas uniques au monde nous n’avons pas boudé notre plaisir à les voir et à marcher tout le long de la falaise d’où s’écoulent les sources dont le débit est maintenant contrôlé pour assurer la meilleure répartition possible du ruissellement et des dépôts de calcaire afin que l’ensemble des bassins gardent leur blancheur. Magnifique !Pamukkale 03
Mais c’est aussi le site d’une ville thermale antique, Hierapolis. Surpris ? Oui, mais c’est parce que nous n’avions pas assez réfléchi : il est évident que les Romains si friands de thermalisme ne pouvaient que fréquenter cet endroit dont ils connaissaient les nombreuses propriétés curatives des eaux . Ils en avaient même fait un des lieux de villégiature les plus fréquentés du bassin méditerranéen. Avec tous les équipements nécessaires à un séjour de qualité.
Jak nous a accompagnés jusqu’au bord de la falaise et nous avons continué, Camille et moi vers le nord.Pamukkale 05
Camille jusqu’au théâtre que des archéologues italiens restaurent  depuis 1957. Ils ont retrouvé la quasi-totalité des éléments du mur de scène construit sous Septime Sévère (193-211) et continuent à les remonter. Au premier niveau (frise en haut de l'article) on voit les décorations des ouvertures, les chapiteaux des colonnes, les statues des divinités et à leurs pieds les panneaux sculptés représentant des scènes de la mythologie d’Apollon et d’Artémis.Hierapolis.jpg
Je suis allée au nord, vers la nécropole à l’extérieur des murs de la ville qui comporte 1200 tombes sur presque deux kilomètres de part et d’autre de la route. Certaines sont entourées de travertin et même un peu enterrées. Elles ont été construites du 2ème siècle av JC jusqu’au 3ème siècle de notre ère. Elles cotoient les bâtiments de la ville ; à côté des thermes du nord voici une tombe tabulaire.Pamukkale 09
Alors que près de l'arc de triomphe et des tours de la porte Domitien (construite par l’architecte Sextus Julius Frontinus) Pamukkale 12on en trouve plusieurs. Une en forme de petit temple, aux murs de pierres régulières, deux pilastres limitent la façade et les dalles du toit reposent sur des frontons et des corniches de pierre ; Pamukkale 11le sarcophage du fondateur reposait derrière la porte et ceux de ses descendants sur des lits funéraires dans les chambres souterraines creusées dans le rocher.


Derrière une au toit rond et une tabulaire, trois époques différentes.Pamukkale 10Etrange, enchevétré entre ces tombes les fondations d’un moulin à huile d’olives sont très lisibles …Pamukkale 13
L’heure avançe, il me faut revenir. Par la rue à colonnade, celle qui traversait la ville du nord au sud, bordée de bâtiments de travertin blanchâtre,Pamukkale 14
en laissant le martyrium de saint Philippe en haut de colline, à l'emplacement de la tombe de l’apôtre crucifié à Hierapolis qui fut un lieu de pèlerinage célèbre et très fréquenté ;
en passant juste au pied du théâtre, le long de l’emplacement du temple d’ApollonPamukkale 04 dont il ne reste que les soubassements et de nombreux fragments de pierres et des jarres.Pamukkale 15 Je suis arrivée trop tard pour visiter le musée aménagé à l’emplacement des principaux thermes antiques reconstitués …
Nous avons fini cette belle journée par un petit bain dans la piscine de l’hôtel et une séance de massages, du bout des orteils jusqu’au crane. Nous sommes endormis dans l'étrange parfum de l’huile d’olive bio utilisée par les masseuses. Finalement ça doit être un produit hydratant pas si cher !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 10:45

Aphrodisias 00Aphrodisias est l' étape suivante de notre voyage. Oui, la ville dédiée à Aphrodite, la déesse de l'amour, accompagnée de son fils Cupidon armé d’un arc et d’un carquois … mais pas que ! Aphrodite c’était aussi une sacrée guerrière qui savait manier la hache aussi bien que Cupidon les flèches. Alors doucement avec les fantasmes !
Et Aphrodisias est une des plus belles villes romaines de Carie, région occidentale de la Turquie que le Guide Vert classe *** et encore une belle découverte pour le groupe. Aphrodisias 10
La vie étant ce qu’elle est avec tremblements de terre, conflits et invasions, la ville gréco-romaine a été ensevelie sous des ruines, des aménagements et des bâtiments construits au fils des temps, jusqu’au 20ème siècle. Des colonnes, des chapiteaux sortaient de terre et éveillaient de temps en temps l'intérêt de dessinateurs romantiques à qui l'on doit des vues du site au 19ème siècle, et d'archéologues dont les publications allaient tirer Aphrodisias d'un oubli presque total. Jusqu'à ce qu'un ingénieur français des chemins de fer,  Paul Gaudin, proposa d'entreprendre des fouilles à son compte en 1904. La qualité de ses résultats lui permit d'obtenir des subsides du gouvernement français et de poursuivre ses travaux archéologiques. Un Italien continua les fouilles dans les années 30. Les résultats étaient de plus en plus intéressants. Mais ce n'est qu'après un tremblement de terre qui détruisit une grande partie du village de Geyre construit par dessus le site antique que les autorités turques prirent la décision en 1956 de transplanter le village et d'entreprendre des recherches approfondies, avec des équipes d'archéologues internationaux sous une direction turque.
Des travaux extrèmement intéressants se poursuivent et les espoirs de découvertes  sont immenses. Alors rendez-vous dans 20 ans pour voir les résultats ! Et encore vingt ans plus tard.Aphrodisias 01
Et en attendant suivons Jak qui nous a entraînés sur des sentiers bordés d'incroyables ruines et de sarcophages magnifiques.
Des carrières de marbre d'une exceptionnelle qualité proches de la ville ont favorisé la création d'une école réputée, et d'ateliers dont la production était largement exportée dans les rgions lointaines des empires grecs et romains.
Avec cette matière première de rêve et les artistes sculpteurs qui étaient rassemblés ici la ville s'est dotée de bâtiments uniques.Aphrodisias 02
D'abord le Sébasteion, vaste espace dédié au culte des empereurs romains, il permettait le passage entre un temple et le cardo. L'entre-colonnement des étages était entièrement garni de panneaux sculptés racontant la mythologie et la légende de ces demi-dieux ...Aphrodisias 05
Nous avons aperçu le  le théâtre en longeant l'agora dont ont devine facilement les bassins. Construit au 1er siècle av JC il accueillit ses 10 000 personnes jusqu'à ce qu'un tremblement de terre au 7ème siècle abatte le mur de scène de trois étages. En tombant il engloutit un grand nombre de statues qui font les délices des archéologues !Aphrodisias 03
Ça a de la gueule des colonnes entre les arbres, ces bassins où des fûts de pierre baignent dans l'eau de la nappe phréatique qui affleure !Aphrodisias 04 Tout au bout de l'agora on perçoit les bains d'Hadrien et les salles de gym décorées  de statues de jeunes gens bien musclés.Aphrodisias 07
L'odéon, salle de réunion du conseil de la ville et salle de concert toute de marbre pouvait accueillir un millier de personnes. Il faut imaginer la scène avec ses orateurs à lplace de l'eau ...Aphrodisias 08
Du temple d'Aphrodite converti en basilique chrétienne au 5ème siècle il ne reste que quatorze colonnes cannelées et les soubassements de beaucoup d'autres.Aphrodisias 09
Et quelques centaines de mètres plus loin nous arrivons à un très grand stade qui nous rappelle beaucoup celui de Leptis Magna (faire du tourisme en Lybie a été un bref prililège ...) Immense, c'est l'un des mieux conservés du monde méditerranéen.Aphrodisias 11
Dernière étape dans les monuments d'Aphrodisias, le Tétrapylon, une porte très originale,Aphrodisias 12 détruite au 4ème siècle par un tremblement de terre, que les archéologues ont pu remontée avec les pierres qu'ils ont presque toutes retrouvées sur place. Les sculpturers somptueuses s'offrent à nous presque comme elles s'offraient aux passants des premiers siècles de notre ère.Aphrodisias 13
Nous sommes revenus vers le musée en passant devant une maison byzantine conservée en l'état, Aphrodisias 14
et nous n'avons pas eu assez de temps pour regarder la collection permanente des salles, et encore moins les expositions temporaires sûrement très intéressantes ...Aphrodisias 15
La frise de Julius Zoilos retrace son extraordinaire carrière. Né à Aphrodisias il fut pri comme esclave, passa une grande partie de sa vie à servir les empereurs romains et revint fortuné en 40 av JC dans sa ville natale où il fit construire trois monuments importants dont le premier temple de marbre à Aphrodite.Aphrodisias 16Et parmi les trésors du musée voici Agrippine couronnant son fils Néron, témoignage de l'art des sculpteurs de début de la deuxième moitié du 1er siècle de notre ère. Superbe, non ?


Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 17:57

Pas facile de parler d'Ephèse, point d'orgue des visites de la côte égéenne turque. chacun y arrive avec des images plein la tête, celles de la bibliothèque de Celsius et du théâtre en bonne position. Et voici que notre deuxième visite a enrichi et précisé nos impressions sur un site qui évolue tous les jours ...

Bon, faisons comme si nous étions dans un groupe de voyageurs de l'Antiquité tardive ... Notre bateau serait amarré dans le port, nous aurions débarqué, serions passés par un des nombreux thermes que l'on peut trouver à chaque entrée de la ville, et par la voie Arcadiane, en regardant les marchandises proposées par les riches boutiques nous entrerions dans cette ville relativement nouvelle, aux équipements somptueux, tel le théâtre juste au bout de la rue.Ephèse 04

Car Lysimaque au 3ème siècle av JC, successeur d'Alexandre le Grand abandonna l'emplacement qu'elle occupait depuis le 3ème millénaire pour la reconstruire deux kilomètres au sud, entre les monts Pion et Coressos, tout près du port.

Grâce à cette nouvelle situation, dotée d'un port moderne, au carrefour des voies maritimes et des routes d'Asie elle est un acteur privilégié du commerce entre l'Orient et l'Occident. Porcelaine, soie, épices venant de Chine, minerais d'Occident, et produits agricoles de la région emplissent les entrepots. Elle s'est dotée d'un éclairage public dès le 6ème siècle, tout comme Rome et Antioche. Avec ses 200 000 habitants, ses riches monuments et ses fêtes fastueuses elle est la deuxième ville d'Asie Mineure après Alexandrie. Ses banques sont réputées et riches, et le temple d'Artémis est une des plus connues (oui, oui, banque).

Au grand théâtre dont les sièges sont tous recouverts de marbre nous serions 24 000 personnes à assister à des spectacles (nous avons entendu que la voix porte encore fantastiquement bien, alors avec un mur de scène à trois étages ...), à des combats de gladiateurs ou à des fêtes célèbres dans tout le bassin méditérranéen. Il a été construit à l'époque hellénistique et refait suivant les canons romains aux 1er et 2ème siècles. C'est un des plus grands théâtres du bassin méditerranéen.

Nous aurions pu nous arrêter au gymnase, juste à gauche de la voie Arcadiane, où s'entrainaient sûrement quelques gladiateurs,Ephèse 03

mais nous aurions préféré emprunter la rue de Marbre vers la bibliothèque, en passant à l'abri du soleil, sous les portiques soutenus par des colonnades. Le passage est surélevée de deux mètres du côté de l'agora et le soubassement est décoré de bas-reliefs.Ephèse 05Au bout de cette rue nous aurions eu le choix entre des divertissements très différents : à notre droite la bibliothèque de Celsius, à notre gauche la Maison de Plaisirs ...Ephèse 08OK pour la bibliothèque ! Gaius Julius Aquila fit construire en 117 un monument funéraire pour son père, proconsul de la province d'Asie. Mais comme il n'était pas possible de mettre un tombeau en pleine ville, ce monument fut transformé en bibliothèque, et le sarcophage déposé dans une crypte en dessous où il fut retrouvé en 1904. Nous aurions circulé dans la salle de lecture qui occupait toute la hauteur de l'édifice par des galeries de bois permettant d'atteindre les 12 000 rouleaux conservés dans des armoires en bois ... Beaucoup de bois, il paraît que c'est  le feu qui la détruisit. Après la lecture un peu de shopping ... comment disait-on en latin ?

Juste à droite la porte de Mazeus et de Mithridate fut édifiée par deux esclaves affranchis par l'empereur Auguste. Ephèse 09Triple arc de triomphe elle donne accès à l'agora commerciale, vaste espace bordé de galeries marchandes sous des portiques dont les colonnes sont bien alignées. Nous y aurions trouvé des produits alimentaires et artisanaux venus de tout l'empire romain.

Nous avions laissé quelques personnes à la maison de plaisirs ? Nous les y aurions retrouvées eti fait le tour de ce quartier qui avait été restauré au 4ème siècle par Scholastikia, une riche Ephésienne à qui une statue a été dressée.Ephèse 13L'ensemble comprend les thermes monumentaux qui portent son nom, en dessous les latrines publiques aux bancs de marbres disposés autour d'une cour où l'on pouvait aussi s'entretenir avec ses voisins et pourquoi pas discuter de l'avenir de la ville, et enfin encore plus bas en suivant la pente de la rue la maison de plaisir.Ephèse 06Elle a été ainsi dénommée parce que les archéologues y ont trouvé une statuette de Priape, divinité des jardins et de la vigueur génératrice. Avec un énorme sexe en érection ils ont supposé que ce dieu ne pouvait veiller que sur un lupanar !

Un passage souterrain reliait cette maison à la bibliothèque de Celsius ; finalement on n'avait qu'à choisir par où débuter les plaisirs !

Ensuite nous serions arrivés au carrefour de la rue de Marbre et de la rue des Courètes (prêtres chargés du culte d'Artémis). Ephèse 02Ephèse 01

La porte d'Adrien donne accès à un quartier résidentiel de maisons patriciennes,  en terrasse. Elles sont protégées par un immense bâtiment en bardage d'où sortent des bruits de machines : on y travaille, on restaure. Dommage que je n'aie pas compris qu'on peut aussi visiter. Des murs couverts de fresques, des sols revêtus de mosaïques sont visibles depuis des passerelles parcourant les six maisons complètement dégagées. Ne soyez pas rebutés par cette protection très laide qu'on voit depuis des lieues à la ronde, entrez !

La plupart des endroits sont pourvus de panneaux explicatifs qui mentionnent l'emplacement dans la ville, l'image d'une reconstitution du monument et une photo de l'endroit avant que les travaux de restauration soient entrepris. Ils sont écrits en turc, en anglais et en allemand, les archéologues qui travaillent depuis 1895 sur le site d'Ephèse sont autrichiens. Ces tableaux complètent bien la visite et le commentaire toujours rapide de Jak.

A côté de la porte d'Adrien il y a le temple d'Adrien, et aussi une des rares tombes dans la ville. Encore plus extraordinaire, celle-ci est la tombe d'une femme. Les progrès de l'archéologie étant considérables, et les chercheurs très intéressés par les mystères qui entouraient ce sarcophage sont arrivés à une hypothèse très solide : ce serait la tombe de la princesse Arsinoé IV, jeune soeur de Cléopatre qu'elle aurait fait assassiner, comme toute sa famille.

Reprenons notre visite antique. Ephèse 10
Nous aurions gravi la rue des Courètes, un peu moins fréquentée avec l'heure qui avancerait. C'est le troisième grand axe de la ville, avec la voie Arcadiane et la rue de Marbre.Ephèse 16 Tout le long des statues de grands personnages politiques et de bienfaiteurs de la ville sont juchées sur des socles remis à leur place.Ephèse 12

Le sol des portiques est décoré de mosaïques. De part et d'autres des boutiques luxueuses et des édifices publics au nom d'empereurs morts et divinisés.

Voici le Nymphée de Trajan, fontaine monumentale élevée en l'hooneur de l'empereur. Ephèse 14Ce que nous en voyons après restauration ne laisse pas deviner sa grandeur originale. Vive le tableau explicatif !Ephèse 15Cette image me rappelle beaucoup la fontaine grandiose que nous avons vue à Sidé en novembre 2012.

Et nous serions arrivés à la porte d'Héraclès, Hercule en français, où le héros des douze travaux est revêtu de la peau du lion de Nemée.Ephèse 07Un peu plus long nous aurions rencontré sur une place une fontaine ornementale dont le bassin est surmonté de quatre colonnes et le monument de Memmius dont la restauration n'est pas très glamour.

C'est ainsi que nous serions arrivés dans la ville haute, là où se traitait tout ce qui concernait l'administration de la ville.

Le bouleutérion ou odéon en est son plus beau monument. En forme de théâtre il est le lieu où se réunissent les deux assemblées de la ville dont les 300 membres prenaient place sur les gradins.Ephèse 17Devant l'agora d'état est entourée de nombreux équipements assez mal conservés : des temples, le prytanée (hôtel de ville), la basilique du marché, les thermes de Pollio, ceux de Varius à proches de la porte de Magnésie, l'entrée orientale de la ville.

Nous aurions donc traversé la ville, comme les visiteurs du 21ème siècle traversent le site. Et j'ajoute que, un peu à l'écart du flot des tourites venus du monde entier des archéologues, souvent autrichiens, continuent à s'affairer. On voit des fils qui courent, des grues de bois antiques qui tournent, des ponceuses qui décapent. Ce vaste chantier ressemble par endroits à un capharnaüm, et ça me plait beaucoup de penser que des chercheurs se consacrent à arracher aux morceaux de pierre et aux oeuvres d'art retrouvés leur histoire et celle des hommes.Ephèse 11Une dernière image du théâtre avant d'en finir avec Ephèse l'antique !Ephese.jpg

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 11:38

Sirince 00 - CopieEn attendant l’heure de déjeuner et la grande visite de la cité antique d’Ephèse, nous sommes allés passer la fin de la matinée à Sirince, village perché au milieu de collines plantées de vigne et d’oliviers.Sirince 15 - Copie
Un village béni des dieux qui, pour des maîtres d’ésotérisme, serait sauvé à la fin des temps (tout comme le Pic de Bugarach en France, rappelez-vous !) … « Un endroit où se retirer d’un monde malade et c’est lui qui a débarqué en masse le 21 décembre » pour Sevran Nisanyan, linguiste local.Sirince 01 - Copie
Aujourd’hui c’est calme. Le village semble s’éveiller. Les marchands de vin ouvrent leurs vitrines et s’apprêtent à proposer des dégustations, mais c’est encore tôt. Le glacier pétrit ses crèmes glacées pour les rendre onctueuses après une nuit de frigo. Les marchandes de textiles cousent des dentelles, brodent, tricotent et tressent des couronnes de fleurs fraîches en attendant les clients.Sirince 05 - Copie
Les rues sont nettoyées avec application avec des balais qui sont comme le reste, locaux et bios !Sirince 04 - CopieAu plus gros carrefour du village les marchandes de produits locaux, tous bios, vinaigre de grenade, miel, confiture de résine de conifère, huile d’olive nous invitent à goûter ce qu’elles vendent. Que de parfums différents de ceux auxquels nous sommes habitués !Sirince 06 - Copie
Camille dévalise une boutique de textile où il est écrit en anglais, allemand, français, italien, russe, chinois, japonais, arabe, et encore quelques calligraphies orientales que les prix pratiqués par ce commerçant sont les meilleurs et que le marchandage est inutile. Le village est petit mais déjà bien ouvert au commerce mondial ! Et Camille est ravi de ses achats.Sirince 07 - Copie
Nous avons poursuivi avec Josette notre promenade vers un quartier plus calme. Une dame nous a proposé de visiter l’agencement de sa maison et d’y prendre une boisson. Nous n’avons pas osé accepter, et c’est peut-être dommage.Sirince 03 - Copie
Nous avons préféré traverser un petit pont de bois et aller vers l’église Saint Jean Baptiste dont la masse de pierre domine le quartier aux habitations blanches qui nous rappellent beaucoup celles du nord de la Grèce. Les premiers habitants seraient venus d’Ephèse lorsque la ville a été abandonnée à la suite de l’ensablement du port par le fleuve Méandre, donc d’origine hellénistique. Et jusqu’à la guerre de 1914-1918 ils se sentaient plus proches des Grecs que des Turcs, allant jusqu’à s’engager contre les armées du sultan.Sirince 08 - Copie
En 1924 à la suite du traité d’échange de populations entre la Grèce et la Turquie, tous les habitants d’origine grecque ont dû quitter le pays, et peu à peu ont été remplacés par des Turcs pure souche.Sirince 11 - Copie
Nous passons les dames qui vendent leurs ouvrages à la porte de l’atrium. La porte d’accès à l’église est de marbre blanc sculpté, de part et d’autre des pierres, des parties de colonnes sont stockées. C’est que l’église a subi les outrages du temps : une coupole s’est effondrée, l’autre est partiellement restaurée. Sirince 12 - CopieDes fresques apparaissent encore au fond de niches et au plafond sous lequel des hirondelles ont construit leur nid. Ce sont maintenant les occupantes stables de ce lieu …Sirince 13 - Copie
Nous sommes redescendues après un coup d'oeil sur les toits,Sirince 09 - Copiepar de petites ruelles en forte pentes, des passages couverts,Sirince 10 - Copie  devant de très belles maisons d’hôtes. Les travaux sur certaines indiquent qu’elles vont se multiplier. Sirince 14 - CopiePourvu que le village garde son âme …
La multiplication des visiteurs, ce n’est pas une question d’années ou de mois, aujourd’hui c’est juste une question d’heure : nous avons croisé plusieurs cars qui montaient alors que nous redescendions !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 08:13

Basilique E 00Changement dans l’ordre de nos visites aujourd’hui : deux paquebots de croisière mouillent dans le port d’Izmir, nous évitons la ville antique ce matin que leurs passagers vont envahir !

Et nous commençons par la visite de la montagne sainte de Selçuk (c’est moi qui la qualifie ainsi et vous allez comprendre pourquoi). Ça nous fait aussi une révision d’histoire des religions …

On y a d’abord célébrer le culte d’ Artémis, déesse protectrice d’Ephèse en élevant un premier temple en 570 av JC.Artemis

 Lorsque Crésus se rendit maître de la ville en 560 il offrit au temple et à la déesse des colonnes et des statues d’or. Détruit en 356 par un incendie criminel, un nouveau temple fut construit à l’emplacement du précédent, suivant son exact plan. Tous les plus grands sculpteurs de l’époque participèrent à sa décoration. Juste au pied de la colline Ayasuluk, tous les visiteurs arrivant au port très proche à cette époque, ne pouvaient qu’être fortement impressionnés par la vue de l’Artémision, l’une des sept merveilles du monde antique … Dont il ne reste aujourd’hui absolument rien, ou si peu ! Car il faut détruit en 263 de notre ère par les Goths et ses pierres réutilisées dans la construction de la basilique Saint Jean et de Saint Sophie à Constantinople : réemploi de qualité s’il en est.

Et Saint Jean ? C’est aussi une fastueuse basilique qui fut élevée sur sa tombe au 6ème siècle, sous le règne de l’empereur Justinien. Voici la reconstitution qui en a été faite grâce aux travaux faits par les archéologues depuis 1921. Basilique-E-15.jpg

La reconstitution c’est sur le papier qu’elle a été faite, et au pied de la colline on ne devine pas grand chose, dans un regard rapide on ne voit même que la citadelle seldjoukide. Basilique E 01

On accède à la basilique en franchissant l’énorme porte des remparts de la forteresse (on y remarque aussi quelques pierres antiques) ; Basilique E 02

Et on arrive dans l’atrium, la grande cour à l’ouest de l’église, autrefois entourée de galeries soutenues par des colonnes.  Vaste ! Basilique E 03

Elle précède l’exonarthex et le narthex qui ouvrait sur une salle immense, composée de trois nefs et fermée par une abside semi-circulaire. Basilique E 05

Les plafonds à coupole étaient supportés par deux hauteurs de grosses colonnes et par des contreforts extérieurs. Basilique E 06

Nous avons parcouru, Rédith et moi les gradins de synthronon , sièges construits autour de l’abside et où s’installaient les prêtres. Basilique E 09

Très bien reconstruits ainsi que la galerie en-dessous. Basilique E 08

Mais voici le centre de l’édifice : l’autel au-dessus de la crypte abritant la sépulture de Saint Jean, sujet de grande dévotion et but de pèlerinages pendant plus d’un millénaire. Basilique E 07

 

Un tableau avec illustrations orthodoxes (beaucoup d’ors) nous rappelle qui fut Jean, apôtre, rédacteur de la bible, de l’Apocalypse, d’un Evangile et de lettres aux croyants. L'Apocalypse de Bamberg, manuscrit du début du 11ème siècle le représente écrivant qux Ephèsiens (document Wikipédia).Jean-ecrivant-aux-Ephesiens.jpgJean, à qui Jésus sur la croix confia sa mère l’aurait emmenée régulièrement dans ses voyages. C’est ainsi qu’ils passèrent à Ephèse (avant Paul qui ne s’y serait arrêté qu’en 55 et 58) pour y créer de nouvelles congrégations . Il y prêcha l’évangile à partir de 67, et fut condamné à mort par deux fois par l’empereur Domitien. Il fut sauvé par miracle, mais dû s’exiler à Patmos en 81. Il ne revint à Ephèse qu’en 95 et passa les dernières années de sa vie sur la colline d’Ayaçuluk. Il y mourut vers l’an 100 et fut enterré sur place.

Vers l’an 300 une tombe monumentale y fut élevée, et vers 350 une église de bois construite à cet emplacement, remplacée par celle du 6ème siècle qui fut détruite par un tremblement de terre à la fin du 14ème siècle. Basilique E 04

 

Je dois ajouter que lorsque des Turcs m’ont dit il y a 35 ans que la tombe de la Vierge était en Turquie je suis restée dubitative pendant un temps certain (les recherches étaient difficiles à cette époque-là !) et j’avais alors tout à apprendre de cette Turquie qui fut l’un de tout premiers pays christianisés.

 

14ème siècle dévastation de la basilique Saint Jean et presque en même temps construction de la mosquée d’Isa Bey (1375) … Constantinople était tombée, l’empire ottoman également sous les assauts turcs, abandonné par les Occidentaux, les Seldjoukides avaient conquis toute la péninsule et convertissaient le peuple.

Ayaçuluk,  devenue la capitale d’un émirat se dota des monuments dignes de son état. Dont la mosquée que fit construire  Isa Bey, chef de file d’un groupe de scientifiques juste au pied ouest de la basilique. L’architecte s’inspira de la grande mosquée des Omeyyades de Damas pour en faire le plus beau de tous les bâtiments publics de l’époque.

On y accède par une belle porte à stalactites. Basilique E 11Les fenêtres ouvertes sur la rue ont des encadrements sculptés.

 Sa cour avec jardin, fontaine pour les ablutions et galeries autrefois couvertes de coupoles est encore plein de charme malgré le minaret tronqué. Basilique E 10

Toute une série de pierres tombales anciennes sont alignées contre le mur du fond. Basilique E 14

Nous avons pu entrer sans enlever nos chaussures, mais en restant bien le long du mur du fond. Le plan est bien différent de celui des mosquées que j’ai déjà visitées. Quatre grosses colonnes de marbre (réemploi de colonnes antiques des thermes du port) partagent le volume en trois parties et soutiennent le toit. Basilique E 12

Le plafond de la partie centrale est composé de deux coupoles alors que les deux parties latérales sont des plafonds à pignons. Basilique E 13

 

Voici les trois étapes de la spiritualité qui n’a jamais abandonné cette cité mais a changé de dieu suivant les temps.

 

 

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 17:40

Daylan 00Navigation multi-facette ce matin sur la lagune de Dalyan : écologique, historique gastronomique et balnéaire.
Nous avons embarqué sur deux bateaux de pêche traditionnels convertis en bateaux de tourisme. Les rochers sur la rive  en face du ponton se sont éloignés pour laisser la place à des champs de roseaux.Daylan 02
De très nombreux bateaux sont alignés le long du quai de Dalyan, le point de départ de plusieurs excursions vers un lac en amont ou « Turtle Beach », Iztuzu, à l’embouchure.Daylan 05
Mais aussi pour des sites antiques entre les deux. Nous approchons d’ailleurs de tombeaux rupestres à l’architecture différente de ceux que nous avons vus à Myra. Le bateau de nos compagnons s’en approche … pour aller les voir d’un peu plus près ?  Daylan 04
Ces tombeaux datent des 6ème et 5ème siècles av. JC. . Ils ont l’allure de temples grecs fichés  dans la paroi rocheuse. Ils témoignent de la grandeur du roi dont la dépouille reposait ici et du rang de divinité qu’il avait acquis.Daylan 17jpg De beaux frontons surmontent l’ensemble de piliers qui ornent la façade. Un couloir en fait le tour extérieur qui permettait la circulation des personnes qui venaient rendre hommage au mort.
Le plus grand n’est pas terminé, mais il permet de comprendre comment ils étaient sculptés : le fronton et le haut des colonnes a été dégagé, la masse rocheuse de la façade aplanie, prête à être ouvragée.
D’autres plus modestes leur tiennent compagnie avec un fronton juste ébauché, et l’ensemble à peine dégagé de la roche. Il y en a même qui semble n’avoir aucun décor.Daylan 08
A quelques encablures une forteresse hellénistique se dessine au sommet de la colline que nous venons de passer. Et plus surprenant, au pied, tout au fond nous apercevons des pierres, oui, pas des roches, des pierres assemblées … en gradins de théâtre. Et une énorme construction se dévoile. Encore un site antique ?Daylan 09
Et Jak est sur l’autre bateau, nous ne pouvons même pas l’obliger à quelques confidences !
Les roseaux sont peuplés d’oiseaux : voici une aigrette ici, quelques hirondelles qui viennent nous rendre visite ; mais la plupart sont cachées.Daylan 06
Nous avons vu les installations d’un chantier naval de construction de bateaux en bois, les bâtiments d’une coopérative de pêcheurs. Nous naviguons sur les bateaux d’une coopérative de tourisme et quelques restaurants semblent également fonctionner en coopérative. C’est une structure qui semble très bien fonctionner ici.Daylan 07
Nous passons un barrage qui ferme le fleuve presque à son embouchure et rejoignons tout un groupe de bateaux dont les passagers observent quelque chose au centre. Un animateur jette dans l’eau un morceau de crabe bleu pour attirer une tortue Caretta-caretta ou tortue marine caouanne.Daylan 11
Et elle vient, très vite, nous avons à peine le temps d’apercevoir sa tête ou une nageoire ! Délicate la photo,Daylan 10celles du lien ou encore celle de Wikipedia seront meilleures !Daylan 01Elle semble faire  60 cm de diamètre ! Enorme. Mais comment se fait-il qu’elle est ici, appât à touristes alors qu’elle devrait être au loin en mer ? Je pense qu’elle doit être objet de conflit entre les écologistes et les organisateurs de tourisme …Daylan 12
Les écologistes ont déjà obtenu que la plage inconstructible soit fermée  de 18H à 9H pendant les périodes de ponte.
Nous pouvons marcher un peu sur la plage, mais dans les limites indiquées. Les plus courageux se sont baignés, je me suis contentée de mettre les pieds dans l’eau, et de faire le tour vers l’estuaire.Daylan 03
J’y ai trouvé une superbe euphorbe arbustive, Daylan 13 Euphorbeet en regardant le sable d’un peu plus près j’ai vu des traces qui entourent un petit cratère. C’est sûr ce sont les empreintes des minuscules tortues dont les œufs venaient d’éclore et qui cherchaient à gagner la mer par nuit de grande lune ! Mais à cette saison, c'est étrange.Daylan 14
L’heure qui nous était accordée est passée. J’ai demandé à Jak quel était le site archéologique que nous avions aperçu ? Celui de Caunus dont il nous avait parlé en venant.  Cette ville fut fondée par Caunus, arrière petit fils de Zeus et fils du roi de Milet. Il avait dû s’enfuir avec sa sœur Biblis, chassés par leur père qui ne supportait pas leur amour incestueux. Il n’était pas le seul et un jour les soldats de Caunus refusèrent à Biblis d’entrer dans la ville.  Sous les murs de la ville elle pleura tant et tant que ses larmes formèrent les canaux que l’on voit encore. Lorsqu’elle eut épuisé ses larmes, elle se noya dedans …
L’histoire que Jak nous a contée est dramatique, mais ce n’est qu’une des légendes de Caunus ; j’en ai trouvé plusieurs autres … Quant au site, il est classé ** dans le Guide bleu et qualifié de « remarquable tant par la qualité des monuments bien conservés que par son site, son décor d’eau, de roseaux géants, ses îles et ses falaises abruptes ».
Décidément il nous faudra revenir, et maintenant les crabes bleus que nous avons commandés arrivent, il est temps de les savourer en guise d'apéritif.  Daylan 16 Hum, pensent Béatrice et Stanislas tout comme nous, les tortues Carreta-carreta ont raison de venir les chercher quand on leur en présente !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 18:29

Kekova 0 La baie et l'île de Kekova sont magiques. Des eaux incroyablement bleues, un soleil magnifique font un écrin fastueux à l'île de Kekova en face de laquelle nous avons déjeuné à Üçagiz , petit village de caractère pas encore détruit par le tourisme.Kekova 01C'est aussi le port où nous avons embarqué pour une trop courte croisière, plutôt une excursion maritime.

Nous avons suivi la côte sur laquelle le village s'étend, au milieu de maquis et des pierres.Kekova 02Il faut observer attentivement pour voir que c'est une nécropole bouleversée par un tremblement de terre. Mais il doit y avoir aussi des roches.Kekova 03Ici les nobles étaient placés dans des sarcophages couverts d'une pierre en forme de carène renversée. Certaines paraissent encore complètes, des couvercles sont déplacés, d'autres carrément enlevés, renversés. Ça doit être passionnant de marcher entre ces sépultures.Kekova 06Il y en a même une noyée ! Dans le village on voit que des tombes rupestres ont été aménagés en caves et leurs toits en terrasses.Kekova 07

Nous faisons le tour d'îlots. Les roches y ont l'air taillées.Kekova 05C'est bien ça, elles le sont. Ce sont d'anciennes demeures grecques qui faisaient parties du village avant un effondrement de terrain au 5ème siècle.

Au sommet du village continental on aperçoit une forteresse hellénistique qui subit des transformations tout au long des siècles pour tenir son rôle de surveillance des côtes et refuge en cas d'attaques de pirates.Kekova 04Nous traversons le chenal pour une navigation le long de la rive de Kekova. Le contraste des couleurs, pierres blanches, maquis très vert et eau aux bleus changeants est superbe.Kekova 09Mais ce n'est pas une île à chèvres. On distingue des escaliers creusés dans la roche, des rues, des portes ... Là encore le sol s'est effondré et la ville-refuge s'est trouvée noyée.Kekova 10Cet endroit mériterait bien une visite un peu plus détaillée et un guide un peu plus dissert. Prenons ce que nous pouvons, c'est à dire plein les yeux des images sublimes.Kekova 11Egalement celles du quai affaissé le long duquel on peut voir des amphores, et d'autres vestiges qui n'ont pas encore été fouillés.Kekova 12Ça doit faire rêver tous les chasseurs d'épaves et les fouilleurs archéologiques !

Retour vers Üçagiz. Sur une crête on aperçoit quelques tombes en carêne. La nécropole doit être immense.Kekova 08

On rentre en profitant le plus longtemps possible de ce paysage inoubliable.

Pour profiter pleinement de cette côte, des petits ports et des villages, de leur accueil sympathique, des sites archéologiques submergés et de ceux au sommet de montagnes, il existe des croisières de 8 à 10 jours au départ de Kas ou d'Andriake.

Pour nous c'est déjà fini, la batelière nous débarque et nous partons pour une nuit à Fethiye.Kekova 13

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Moyen Orient
commenter cet article