Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 16:06
GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

C'est un peu après la grande maison qui n'est ni un hôpital, ni un sanatorium, ni un centre de soins palliatifs, mais une maison de convalescence, qu'il faut laisser la nationale et prendre à droite pour aller dans le village, au parking entre l'église et l'école.

Chaussures enfilées et sac bien sanglé, nous pouvons partir vers le sommet du village jusqu'au panneau qui indique le "parcours des oiseaux chanteurs". Et c'est vrai qu'ils chantent !

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Nous allons ainsi jusqu'à Saint Nazaire en Royans par les Massotiers, entre cerisaie en fleurs à notre gauche et noiseraie à droite, encore dans l'ombre de la première chaîne des montagnes du Vercors.

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de déniveléGREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Après une première côte qui nous a donné chaud tout de suite, nous sommes redescendus juste à la limite entre champs et forêt, puis nous sommes arrivés au canal de la Bourne construit à la fin du 19ème siècle pour irriguer la plaine de Valence.

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

On traverse la route très fréquentée et on passe tout de suite sur la berge, vers la grotte de Thaïs et le bassin de la Bourne qui forme ici un lac superbe. A cette heure-ci on ne voit pas le contraste et la richesse des couleurs, le lac vert, les rochers rouges et l'aqueduc qui se reflète alors que le bateau à aube attend à quai pour reprendre les croisières sur l'Isère dont le confluent est tout proche.

Geneviève a choisi de nous accorder dans ce beau paysage la pause banane. Le ciel est bleu, nous sommes à l'abri. Il fait bon, et que c'est beau !

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Par un passage souterrain et des calades, ces ruelles qui montent en pente raide dans les quartiers médiévaux, nous sortons du village au niveau supérieur de l'aqueduc. Tiens, il est fermé au public ... Je croyais que traverser le village par le passage sur le canal était une attraction touristique ! Me suis-je trompée ou y a t'il une saison d'ouverture ?

Nous longeons la limite d'une carrière dominée par une falaise. Serait-ce notre cible ?

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Non, pour nous c'est le chemin de la Draye, voie empruntée traditionnellement par les troupeaux en transhumance. Les feuillages commencent à apparaître, verts tendres et parfois roses ou rouges, comme pour farder le paysage.

Nous avons pris la direction de Rochechinard. Irons-nous jusque à ce village dont on voit les ruines du château depuis Saint Jean en Royans ?

Par un chemin forestier nous passons les lieux-dits de Tire-Vire, et de la Maison de la Luce, sûrement celle qui est enfouie dans la végétation et dont on aperçoit à peine les pierres grises verdies par des mousses et des fougères ?

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Subitement le paysage s'ouvre sur la vallée du Royans limitée à l'est et au sud par les grandes falaises du Vercors profondément entaillées de gorges et de combes cyclopéennes. A nos pieds voici une leçon de géographie, c'est la Bourne qui est si large. Les barrages sur l'Isère ont eu pour incidence d'en faire un lac qui s'étire de part et d'autre de St Nazaire en Royans ...

Nous avons continué à suivre la flèche vers Rochechinard, mais arrivés à une petite route toute en côte nous avons tourné à droite, à l'opposé. Nous voici à la pointe nord de la première chaîne de montagnes du Vercors, et le vent arrive sans que rien ne retienne son souffle. Nous avons mouillé nos chemises pour monter, attention à ne pas prendre froid maintenant.

Passage à la ferme de Belle Combe. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on ne nous y a pas souhaité la bienvenue. Mais Geneviève a eu les mots qu'il faut pour que nous traversions quand même. Bravo, tu as acquis ton diplôme de meneuse de randonnée !

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Nous avons cherché un sous-bois qui nous protègerait du vent, et de la vue du fermier pour pique-niquer. Et très rapidement nous avons eu si froid que nous avons enfilé nos mitaines pour nous protèger de l'onglée.

Finalement Belle n'est pas l'épithète qui va le mieux à cette combe. Froide serait plus opportun !

Nous avons très rapidement repris notre randonnée par un beau chemin taillé dans la montagne calcaire et bordé de buis. Un trou semble plonger vers des profondeurs célèbres en Vercors. L'antre d'un animal sauvage ? Plutôt l'entrée d'une grotte, car la carte porte la mention d'un scialet par ici.

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Geneviève et Bernard ont bien étudié la carte, le GPS, leur montre et nous ont proposé un détour vers un belvédère afin que nous ne soyons pas aux voitures avant 15 heures. Acceptés à l'unanimité les 80 mètres de dénivelé et 2 kilomètres supplémentaires.

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Au col des Bois Communaux il faut prendre à gauche par des grosses pierres arrangées en escaliers moussus. Le chemin de la crête avec vue sur le paysage du Royans est tracé sur des lapiaz, roches calcaires découpées, façonnées par les eaux de pluie. Peut-être que la montagne que nous foulons est le toit d'un gouffre profond ?

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Pour arriver au belvédère il suffit de suivre la flèche. Encore une belle vue sur le Royans, avec juste assez de place pour la photo du jour. Attention, ne poussez pas Edgar, Michelle ou Thierry tout derrière !

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé

Il ne reste plus qu'à rejoindre le parcours de Oiseaux chanteurs et nous aurons bouclé cette belle randonnée dans une région où nous n'avions pas encore marché !

Découverte intéressante !

GREB - La Baume d'Hostun, Belle Combe : 15 kilomètres, 800 mètres de dénivelé
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 15:37

De la brume, et des nuages gris ce matin au moment de notre départ pour le Teil, c'est au sud il y fera peut-être un meilleur temps ?

C'est Jacqueline qui mène cette randonnée sur le terrain de chasse de Dominique. Après la Rouvière nous avons pris le chemin marqué "Fontlaval" : non seulement un terrain de chasse, mais aussi des terres historiquement familiales, non ?

Derrière nous, superbe contre-jour sur les Trois Becs, le col de la Chaudière et le Grand Delmas, tout au fond.

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Et à nos pieds les premières orchidées ! Incroyable, déjà ? Un ophrys passionis dont la labelle est très large, étalée, d'un rouge très foncé avec une marge plus claire et des pétales légèrement frisés et verts ... et tout ça couverts de gouttelettes de rosée

Non, pas un, en fait une multitude juste en face du parking !

MGM - sur les terres de chasse de Dominique
MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Et derrière des buissons un orchis géant ou orchis à longues bractées. Je n'en avais encore jamais vu dans notre région, par contre beaucoup au-dessus de Castelnou, dans les Pyrénées Orientales l'an dernier.

Ces deux variétés sont identifiées comme espèces méditerranéennes. Et c'est vrai que le climat du Teil, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Montmeyran est assez différent du nôtre.

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Attention, je vais me faire semer alors que nous ne sommes qu'à peine partis. OK, je range mon appareil photo pour le moment !

Nous montons doucement et sûrement par le GR 42, franchissons un col et apercevons dans le lointain le village de Saint Thomé.

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Nous devons contourner de larges flaques, dignes des épreuves de Koh Lanta ? jusqu'à un carrefour nommé Montfaucon.

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Nous redescendons jusqu'à la route dans la vallée de l'Escoutey, et là quittons le GR. Il faut suivre la route en prenant à droite sur les talus qui bordent des vignes ... Tiens, il est encore temps de les tailler ? Bonne nouvelle, il y en a une dans le jardin qui doit l'être ! Et arrivons au pont du ruisseau des Carmes.

Là, il faut prendre à droite le chemin des Carmes qui conduit au gite du Moulinage. Le chemin est encore large comme une avenue, pas de broussaille, mais le ruisseau à traverser plusieurs fois. C'est là que les plus joueurs et les plus lestes se dévoilent : courir dans le cours du ruisseau en faisant jaillir des gerbes d'eau a toujours beaucoup de succès et est salué par de grands cris !

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

En haut, tout en haut, même si nous n'y arrivons qu'à 13 heures, Jacqueline a prévu que nous pique-niquions autour de la grande table des chasseurs. Cette cabane est tellement bien équipée et soignée qu'on dirait un pavillon de chasse ! Parfaite pour notre étape, pour un temps de repos plein d'histoires et d'éclats de rires, et pour la photo de groupe. Avez-vous remarqué que le ciel est devenu bleu ?

MGM - sur les terres de chasse de Dominique

Nous avons ensuite rejoint en une heure notre point de départ, sous un chaud soleil.

Merci, Jacqueline et Dominique pour nous avoir permis de découvrir ces collines d'Ardèche !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 16:22

A Barsac, les vignes qui sortaient de l'ombre du matin étaient encore givrées lorsque nous sommes arrivés au parking du centre de tri du village. Au loin les Trois Becs que je n'avais encore jamais vus de cette façon !

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Barsac est un village vigneron du Diois. Il est merveilleusement placé au soleil du matin, et sûrement de celui de la journée, enchâssé dans les montagnes et la forêt de l'Aup. A l'est des marnes si favorables à la culture des cépages qui entrent dans la composition des célèbres Clairette et Crémant de Die.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Et au-dessus des marnes, les hautes falaises que nous découvrons sont notre objectif du jour : pique-nique sur le sommet à droite, à 1006 mètres d'altitude ! C'est loin et haut !

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Nous avons pris tout d'abord un grand chemin forestier qui montait tranquillement. Geneviève, là à droite, qui mène ce jour-là la randonnée, nous a tout de suite rassurés. C'est après avoir quitté ce chemin que nous allions vraiment monter !

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

En effet, le sentier monte avec une pente très marquée à l'assaut de la montagne Combau en serpentant sous les chênes rabougris. Les conversations sont devenues plus rares, et le groupe s'est étiré. En un peu plus d'une heure nous sommes passés de l'altitude 557 à 969.

Enfin nous sommes arrivés au col, le Pas de Lovas. Quelques centaines de mètres plans sont un vrai plaisir après toute cette montée. Et entre les arbres les panoramas sont superbes. A l'Ouest, la vallée de la Drôme, Vercheny, les montagnes du château du Barry, Les Trois Becs et tout au fond le mont Mézenc, point culminant de l'Ardèche.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

A l'Est, entre les branchages encore nus, le Grand Veymont, point culminant du Vercors (dans le département de l'Isère) semble couvert d'une belle couche de neige.

A la vitesse à laquelle le printemps arrive, dans quelques semaines non seulement il n'y aura plus de neige, mais les jeunes feuilles nous empêcheront de le constater.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Le fléchage de cette randonnée est inexistant ... Seuls quelques cairns sont là pour dire qu'il faut changer de direction, mais ne disent pas laquelle prendre. Heureusement Geneviève et Jean François sont venus en repérage pour rafraîchir leurs souvenirs de sorties avec Robert et Jean Pierre. Un peu de nettoyage autour de celui où il faut laisser le chemin pour prendre un nouveau sentier au sommet des falaises.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Ce n'est pas un plateau qu'il y a au-dessus des falaises, la montagne présente vers l'est une pente à peine moins raide que celle des falaises. Mais elle est couverte de forêt. Le sentier de crête se faufile entre les touffes de thym qui dégagent un puissant parfum et les buissons de buis qui nous griffent et nous giflent si nous marchons trop près les uns des autres.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Le sommet vers lequel nous marchons s'appelle But de l'Aiglette. Tiens, il y en a donc plusieurs des But de l'Aiglette dans le Diois ? Passés un col et arrivés sur les flancs du But de l'Aiglette du jour où de la neige givrée blanchit le sol, nous nous sommes un peu perdus, pas longtemps, juste assez pour apprécier le sens du repérage de nos guides ! Bravo !

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Au sommet le panorama du pas de Lobas est sublimé. Au nord le massif du Vercors avec les Buts de Saint Genys et de l'Aiglette (l'autre !), à l'est la vallée de la Drôme, Die et le Glandasse.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Nous avons eu une incroyable chance : non seulement le ciel est à peine taché de quelques nuages blancs, mais en plus ils passent très vite. Le vent qui nous épargne doit souffler bien au-dessus de nos têtes.

Au-dessus de nos têtes sont également passés, et ont tournoyé maintes fois quelques uns des vautours fauves du col du Rousset. Que le vol de ces oiseaux est impressionnant, et les oiseaux superbes !

Après le pique-nique, photo de groupe sans le photographe.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Et nous reprenons le chemin de crête jusqu'au Pas de Lovas où nous changeons d'itinéraire, choisissant de passer de l'autre côté de la montagne de Combau, par le col de Barsac.

GREB - Barsac, pas de Lovas. 13 kilomètres, dénivelé 700 mètres

Nous sommes arrivés aux voitures alors que quelques gouttes de pluie commençaient à tomber. Et presque rentrés, lorsque nous n'avons pas vu derrière nous les Trois Becs et tout le massif du Diois, nous nous sommes dit qu'il devait y neiger, suivant les prévisions météo du jour !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 16:45

Le planning des jeudis du GREB prévoyait pour ce 28 janvier une excursion moyenne au volcan de Chirouze. Pas terrible le temps, mais intéressante la rando !

D’autant que nous l’avons démarrée depuis le Sablas, hameau de la vallée cachée de l’Auzène. On y accède en remontant la vallée de l’Eyrieux jusqu’au Moulinon de Saint Sauveur de Montagut, presque en face des laboratoires des très gourmandes glaces de Terre Adélice. Il faut se faufiler à gauche par la D261 qui remonte l’étroite et profonde vallée. De belles vieilles maisons ardéchoises, d’anciens ateliers de moulinages, de ravissants ponts nous font pousser des exclamations de plaisir. C’est un endroit à redécouvrir par beau temps.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

Nous avons passé le ruisseau sur un de ces ponts de pierre, et avons monté jusqu’à la Place par un grand chemin qui serpente sous des châtaigniers témoins du passé vivrier des terrasses écroulées qui le bordent. Sur notre droite le hameau de Magerouan, où nous passerons à un moment ou un autre. Sur notre gauche une profonde vallée … au fond de laquelle il nous faut descendre pour traverser un ruisseau au pont Merlet.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

Remonter jusqu’à La Pizette avec une charge sur le dos nous fait souffler. Il y a quelques décennies les habitants du hameau devaient le faire très fréquemment pour le besoin de l’exploitation de leurs terres. La Pizette est un hameau médiéval dont non seulement presque toutes les maisons sont restaurées, mais aussi les terrasses les plus proches des habitations !

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres
GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

On ne flâne pas ! Direction plein sud, vers la montagne qui culmine à 767 mètres. En fait, ce sommet n’est pas notre objectif, c’est le pierrier de basalte juste au-dessous. Immense, long de 9 kilomètres, large de 1, épais d’une centaine de mètres, il résulte de l’érosion qui fait tomber par pans entiers des orgues basaltiques formés lors de la deuxième période d’activité de ce volcan (les panneaux didactiques n’en donnent pas l’âge). Les pierres descendent jusqu’au creux des montagnes, dans le ruisseau de Charbonnouze.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

C’est sur ces roches singulières, irrégulières, que nous avons pique-niqué . Nous en avons trouvé d’assez grosses pour nous asseoir, fait attention à ne rien perdre dans les anfractuosités qui les entourent, et sommes repartis dès les boissons chaudes finies. La grande traversée s’est bien passée, pas de chutes sur ces pierres où nous avons fait attention à ne pas nous « poser » trop longtemps.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

L’endroit est superbe, impressionnant.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

Tout comme moi Edgar aimerait bien savoir comment les géologues expliquent la formation des orgues basaltiques que l’on retrouve si souvent dans les coulées volcaniques. Problème posé vers Magerouan, résolu sur wikipedia !

A Magerouan le cimetière privé protestant semble regrouper toutes les familles du hameau, et même plus.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres

Après une halte devant ce lieu de souvenirs nous sommes redescendus directement vers le Sablas et avons pris le temps de regarder les ponts sur l’Auzène en rentrant.

GREB - Volcan des Chirouses, 14 kilomètres, dénivelé 600 mètres
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 17:13

Surprenantes les performances que l'on peut accomplir lorsqu'on va pique-niquer dans le village voisin ... C'est beaucoup plus loin que ce que j'imaginais !

Et nous n'avons pas été surpris que par l'aspect performances, nous avons aussi découvert des quartiers jamais, presque jamais, visités par une bonne partie du groupe dont moi.

Par contre très familiers à d'autres.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

C'est le cas de la vieille école des Dinas que fréquentait la petite Josette ... Elle est fermée depuis que Mr Roger Marty, maire de 1965 à 1977 a fait construire un grand groupe scolaire public qui rassemble les élèves du primaire de tous les quartiers de la commune. Ce n'est pas si vieux ...

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Le quartier des Rorivas a été entièrement racheté par la SNCF lors de la construction du TGV, et depuis sa population s'est renouvelée. C'est un très agréable hameau ... enfin, bruyant lorsque les trains passent. Et il y en a beaucoup.

Nous avons passé la voie de chemin de fer, la Paillette, commencé à monter les collines. Le regard portait alors loin vers le nord, bien au-delà de la tour de Barcelonne, point au sommet d'une montagne.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Montmeyran est un endroit plein de spiritualité, avec le très bien situé centre de vacances des Chênes de Mamré qui serait l'émanation d'une église d'obédience américaine, et plusieurs cimetières privés protestants qui accueillent toujours ceux qui le souhaitent.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Nous sommes passés par le lac de retenue d'un barrage d'irrigation. Entièrement fermé, ce n'est pas un endroit de baignade. Par contre des guêpiers d'Europe sont venus nidifier sur ses rives. Jetez un coup d’œil ou passez un moment sur le lien, ce sont des oiseaux superbes !

Nous sommes montés presque jusqu'au sommet de la colline au sud-est du lac (c'est là que nous avons fait une bonne partie de notre dénivelé du jour) et redescendus très rapidement.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Là, au pied des montagnes, nous entrons dans la partie de Montmeyran qui semble consacrée aux chevaux. Élevages, pension, maison de retraite, centre équestre, cette partie du village est hippo-active !

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres
MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Tout doucement nous sommes arrivés à La Baume Cornillane, centre de la Pangée ...

J'ai l'impression qu'il a fallu de très bonnes lunettes et des instruments de travail exceptionnels à l'équipe qui a pu situer ici, en toute impartialité, le centre de ce supercontinent formé au Carbonifère de la collision de la Laurussia et du Protogondwana et regroupant l'ensemble des terres émergées. Vous n'avez pas repéré ce qui est devenu la France ? Seriez-vous de mauvaise foi ?

Cliquez sur "supercontinent" pour avoir une illustration de la dérive des continents vue depuis le centre de la Pangée ...

Beaucoup plus calmement, à l'abri des polémiques, en toute certitude et quiétude , aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Martine que nous célébrons en partageant ces filets de canard fumé (qu'elle a ramenés de son sud-ouest) sur des chips et le vin rouge qu'a porté Gérard. Merci beaucoup à tous les deux et à Claudie qui participe au service.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Il fait beau, mais pas assez chaud pour que nous prolongions notre halte au-delà de la photo collective pour laquelle il semblerait que deux personnes ont prié. Que ça ne prenne pas trop de temps, que personne n'aille coller son nez sur l'objectif, que je n'aie pas oublié d'appuyer sur les bons boutons, ou quoi encore ? Quelles sont les incantations secrètes de Josette et Claudie ?

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Nous avons quitté La Baume, son terrain de boules, son temple, ses rochers en lames, son donjon en ruine, et son superbe emplacement au pied de la Raille pour rentrer à Montmeyran par des chemins devenus petites routes, ou des chemins de champs dans lesquels les laboureurs s'activent.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Ce mois de janvier ne sait pas très bien s'il est l'hiver ou déjà le printemps. Les amandiers sont en fleur depuis bien longtemps déjà et on peut se poser la question de savoir ce que sera la récolte cette année. Celle des amandes est sûrement maintenant marginale, mais celle des abricots et des pêches dont les bourgeons vont bientôt éclater, base de l'arboriculture drômoise, a encore beaucoup à craindre d'éventuelles gelées.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Avant de rentrer dans notre village où nous attendent les galettes préparées par Martine, nous nous retournons pour jouir du panorama du village voisin. C'est à peu près celui qu'ont les enfants qui fréquentent l'école et la périscolaire.

MGM - Pique-nique à la Baume Cornillane, 17.7 km, dénivelé 234 mètres

Dommage que l'entêtement de nos élus ait privé les bébés et petits bambins de cette perspective en lui préférant celle de la rue Jean Malosse !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 14:36

Pas terrible encore une fois le ciel ce mardi 20 octobre alors que nous prenions la route vers Die. On l'a quittée au pont sur la Drôme en direction de Sainte Croix pour s'arrêter au pont de la Sûre, point de départ de cette randonnée en pays de Quint.

Je n'ai pas de carte à afficher, l'itinéraire est simple : il faut partir vers les Morins, par la route bordée de haies aux couleurs automnales.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Alors que nous commencions juste à monter, le soleil a éclairé de lumière dorée le village de Sainte Croix jusqu'alors caché derrière des arbres.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Mais le plaisir que nous avons éprouvé a été modéré quelques pas plus loin lorsque le regard a pu se porter jusqu'aux montagnes sur l'autre rive de la Drôme, leurs sommets disparaissaient dans les nuages encore très bas.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Au-dessus de nos têtes le ciel était gris. Nous avons décidé de regarder autour, de ne pas nous retourner et de ne plus lever la tête. Ce ci pendant les 2 heures que nous avons mis pour arriver à Pallaire, 400 mètres plus haut que notre point de départ.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Visages tendus ? Non, c'était juste le reflet des questions qui se posaient !

Et maintenant quel chemin prenons-nous ?

Nous allons vraiment à Ramias, à la rencontre des nuages ?

Les champignons, où allons-nous les trouver ?

C'est quand qu'on mange ? Ça c'était juste en hommage à Claudie qui n'était pas là ! Car nous savons bien que le pique-nique, c'est au sommet, 150 mètres plus haut !

Nous avons trouvé ensemble les nuages, l'humidité et les champignons.

Et au sommet, le soleil ! Nous avions franchi la couverture nuageuse ! Ramias et les Trois Becs se présentaient comme des oasis au-dessus d'océans blancs.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

A flanc de montagne nous avons trouvé une clairière avec quelques roches affleurantes sur lesquelles nous nous sommes calés. Nous nous sommes réchauffés avec les soupes de nos pique-niques qui ont refait leur apparition, sous les doux rayons du soleil d'automne.

Photo de groupe 1

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Photo de groupe 2. Cherchez la différence !

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Nous sommes repartis vers Combe Mare, au bord d'une falaise. La vue sur le vallon de Ponet et la vallée de la Drôme, enfin dégagés était superbe. Mais en choisissant l'option "Belvédère" indiquée par un panneau, ça serait encore mieux !

Et ça a ajouté au moins 40 mètres au dénivelé prévu.

Les Buts de Saint Genix et de l'Aiglette était au centre du grand décor en face de nous, avec le col de Vassieux encore enveloppé de nuages.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Devant nous lorsque nous redescendions, Die se dessinait dans un écrin de montagnes, au fond de la vallée.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Combe Mare est au départ d'une très longue descente en sous bois. Cinq kilomètres sans plat, c'est assez éprouvant pour les genoux.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

A la sortie de la forêt, on arrive dans les vignes, celles de clairette car celles de muscat qui entre aussi dans la composition du célèbre breuvage drômois perdent leurs feuilles beaucoup plus tôt paraît-il. Coincées entre la montagne et la Sûre que l'on entendait sauter les roches ou se prélasser dans ses gours.

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres

Au bout du chemin, lorsque nous avons "bouclé la boucle" les biscuits roulés d'Elisabeth nous attendaient ...

Pourquoi avions-nous une petite lourdeur en repartant ? La descente, le dénivelé ou les gâteaux dont pas une miette n'est restée?

MGM - Ramias depuis Saint Croix - 12 kilomètres, dénivelé 550 mètres
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 17:05

Alain et Hélène m'envoient quelques photos pour nous aider à trouver la Pierre branlante, la prochaine fois que nous voudrons y aller !

1 - Suivre la flèche

MGM - La Pierre branlante, près d'Alboussière (Ardèche)

Mais enfin, faut-il encore passer devant, ce que nous n'avions pas fait ...

2 - Nous pourrons alors arriver devant ce mégalithe, au pied duquel nous pouvons alors trouver un piquet, enfin un levier qui va nous aider à le faire branler ...

MGM - La Pierre branlante, près d'Alboussière (Ardèche)

Il faut dire qu'Hélène est native de la région d'Alboussière !

N’empêche, merci Hélène et Alain de la part de tous les membres du groupe des Marcheurs Gourmands de Montmeyran.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 15:39

OK, les chiffres ne sont pas fameux. La performance, mardi dernier, c'était de sortir malgré le temps ! Par des chemins détrempés, sous un ciel uniformément bas et gris mais pas seulement, car au fur et à mesure que nous montions vers Comps l'air s'opacifiait jusqu'à devenir brouillard épais.

Il suffit de voir la photo prise du mur du cimetière de la très belle église pour en juger.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

La carte sous les yeux pour être sûrs de ne pas manquer notre itinéraire.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

C'est un village étrange Comps. Sa population de 158 habitants se répartit dans des hameaux dispersés. Sur la route de Bourdeaux à Dieulefit on ne voit que la mairie, le château, et l'église.

Enfin, ce jour-là le château avait disparu dans le brouillard.

L'église, une très belle romane isolée au sommet d'une colline, flanquée du cimetière qui mérite un chapitre dans la catégorie "belles romanes" , nous l'avons vue car nous nous avons démarré la rando depuis on parking ...

Et j'ai découvert ce jour-là qu'il y avait eu dans ce village un temple protestant, apparemment sécularisé.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

Quelques uns de mes amis m'ont fait remarqué que c'était une journée "point de vue" au sens négatif.

Cependant ceux qui savent poser leurs yeux tout près ont vu quelques merveilles.
Comme ces toiles d'araignée transformées en colliers de perles de rosée, enfin de brouillard, accrochés aux panneaux indicateurs en beaux festons.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

Et nous les avons aussi posés à nos pieds, et sur le bord des chemins (plus loin, interdit !). Il y avait des champignons partout ... De tous, de toutes les couleurs.

Des anamites tue-mouche, des petits gris, des trompettes de la mort, des girolles, des bollets, des mousserons, des pieds de mouton, des sanguins, des chanterelles, des rhizines, ou peut-être des helvelles, des clavaires. Enfin un vrai catalogue. A manipuler avec prudence comme toujours. Se contenter de ceux que l'on connaît.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...
MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...
MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...
MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

De rares trouées dans les bois et le brouillard nous faisaient juste regretter le temps.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

Nous nous sommes arrêtés au point culminant du jour, à la croisée de chemin du Serre de la Motte et du GR 9 pour le pique-nique et la photo de groupe, pas à plus de 20 mètres, nous ne nous reconnaîtrions pas.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

Heureusement que le son n'est pas complètement absorbé par le brouillard, car nous aurions bien perdu quelqu'un ! Mais nous prenions la sage précaution de nous recompter régulièrement.

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...

Nous avons eu vite bouclé notre tour en ce jour où Comps ne méritait pas complètement sa devise !

MGM - Comps, 7.280kilomètres et 220 mètres de dénivelé ...
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 08:27

Puisque nous sommes consignés à la maison en ce mardi 6 octobre pour cause de pluies partout en Drôme et Ardèche, c'est le moment de reprendre le récit de randonnées passées.

J'ai enfin rechaussé avec un vif plaisir, mes chaussures de marche après les avoir laissées pendant 4 mois ... Pour une découverte indispensable, les cuves du Duzon, ruisseau ardéchois.

Nous nous sommes rendus au pont du Duzon, un peu en amont de Douce-Plage à l'est de Tournon. Le Duzon descend du plateau de Vernoux où il prend sa source au col de la Justice. Après une course de 32.2 km sur un lit de roche nue, ou au plus profond de gorges étroites il se jette dans le Doux. Les pluies abondantes des épisodes cévenols récents alimentent un débit tumultueux en automne, alors qu'il est très réduit le reste de l'année. C'est donc bien le moment d'y aller faire un tour !

D'abord la carte extraite du panneau didactique planté sur le parking, juste au départ de la course.

MGM - Les cuves du Duzon

Les aspects faune et flore e la région y sont décrits. Des lézards, des circaètes Jean-le-Blanc, des couleuvres vertes et jaunes ou des coronelles girondines ??? K'es ako ?

Sous les chênes, essence principale des forêts qui couvrent les pentes abruptes qui nous entourent il y a deux variétés de serpents, la couleuvre diurne, la coronelle nocturne que nous ne devrions pas rencontrer, le temps n'est pas assez chaud pour l'une et ce n'est pas l'heure pour l'autre. Pas plus de fleurs de genets. Par contre celles des touffes de callune fausse bruyère sont là sur la pente dès notre départ.

MGM - Les cuves du Duzon

Nous sommes passés par Mouret et avons suivi la route jusqu'à Grange de Vaure, où elle s'arrête. Deux petites chèvres nous accueillent là, sûrement habituées à faire les stars ardéchoises pour des randonneurs puisque son propriétaire nous a dit qu'il serait riche s'il s'était fait payer à chaque prise de vue !

Moi, c'est le pont d'où nous avons démarré, tout au fond, que j'ai photographié !

MGM - Les cuves du Duzon

Le fléchage pour les cuves du Duzon est régulier et ne permet pas le doute. Il n'y a qu'à le suivre régulièrement. Donc nous sommes passés au Bec et avons ensuite dévalé un chemin plein de pierres jusqu'à une clairière bien plate. on y entend le grondement du Duzon qui bondit entre ses parois en écumant.

MGM - Les cuves du Duzon

Le chemin sur la rive droite permet juste de voir les eaux bouillonnantes, la cascade impétueuse qui se jette dans une marmite pas encore parfaitement ronde et tout en haut une retenue d'eau dont ne saurons pas si elle est naturelle..

MGM - Les cuves du Duzon

Car le chemin s'arrête juste là. Fermé. Au-delà il est écroulé, sans protection, défoncé avec quelques cuvettes d'eau .... il faudrait vraiment une sacrée témérité pour franchir les branchages qui forment barrière !

La baignade est interdite dans ce torrent, même lorsque les eaux sont plus calmes, par contre on peut lire sur Wikipédia que le canyoning y est possible.

Demi-tour, ce chemin et les cuves sont un cul-de-sac. Nous choisissons de remonter la partie très pentue du chemin avant de pique-niquer ; les pentes sont si rudes avec l'estomac plein, et je n'ose dire les bouteilles de Mado, de Michel ou de Bernard ... Heureusement nous étions 19 pour les partager !

Donc pique-nique au Bec. Josette nous a révélé qui est son nouvel ami. Le suspens était quasiment insoutenable ! Un GPS qui semble mieux fonctionner que le précédent. Ne sommes-nous pas un peu déçus ?

Elle vérifie régulièrement les données grâce à celui de Gérard qui a encore bien recours aux cartes pour affermir quelques unes de ses convictions.

MGM - Les cuves du Duzon

Passer par Laréal nous a fait franchir deux clôtures qui n'interdisaient peut-être pas qu'aux ânes le passage, et nous sommes arrivés sur le plateau. Vue superbe.

MGM - Les cuves du Duzon

Nous sommes redescendus à Grange de Vaure où Michel n'a pas pu jouer au berger, les chèvres n'étaient plus là !

MGM - Les cuves du Duzon

A Mouret nous avons pris le grand chemin qui conduit jusqu'à Ferrand. Nous avons choisi une clairière à côté d'un ruisseau cascadant pour la photo de groupe un peu tardive, il manque 3 participantes.

MGM - Les cuves du Duzon

Depuis Ferrand un sentier à la descente très rapide nous a ramenés juste en face du pont.

MGM - Les cuves du Duzon

Chiffres du jour : 11,100 kilomètres et 460 mètres de dénivelé ... Vivent Josette et son GPS !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 16:17

D'abord la carte ! dont il ne faut pas douter ! vérifiée par le GPS de Gérard et par ses instruments de mesure de latitude et longitude ! C'est la signalisation qui pose problème en Ardèche et fait parfois préférer le chemin qui descend plutôt que de revenir sur nos pas par le chemin qui maintenant monte !

Donc il faudra revenir pour "la pierre qui branle" que nous n'avons pas trouvée, mais finalement nous avons bien vu quelques mégalithes et avons parcouru le chemin des crêtes qui fut le clou de notre sortie.

Alors qui se plaint ?

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Nous avons cheminé entre des prairies d'élevage de cochon noir (sans s, nous n'en avons vu qu'un), de chevaux, d'ânes et de vaches laitières.

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Nous sommes bien passés par la Pichonnière, sommes arrivés à la Faurie où un chemin bordé de haies et de grosses pierres était bien tentant. Mais nous avons continué sur 2 kilomètres la route que nous ont indiquée des habitants du hameau. Elle suivait par endroit de grandes dalles de basalte qui devaient faire partie ou presque de ce que nous cherchions, les mégalithes. Parmi des bruyères sèches quelques unes avaient réussi à résister à la canicule de l'été et offraient leurs corolles légères au zéphyr qui rafraichissait l'air.

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Et nous sommes bien arrivés au panneau "Circuit des mégalithes" ... Enfin !

Nous avons gagné par un large chemin tracé dans une forêt un ensemble de pierres colossales. Elles sont là depuis que les volcans ardéchois ont répandu leur magma, finalement il n'y a pas si longtemps.

En effet, alors que les volcans du Cantal et du Puy de Dôme ont 14 millions d'années, ceux du Coiron 8 millions, on situe l'activité des"jeunes volcans d'Ardèche", (ceux de ce plateau) entre -180 000 et -40 000 années. Incroyable ! A l'échelle géologique c'était hier.

Allez, on escalade pour se mettre en appétit !

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Et ces grosses croupes rondes nous ont fait un excellent coupe-vent pour le pique-nique.

Et un fond idéal pour la photo de groupe.

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Sans sieste, et sans continuer le circuit des mégalithes nous sommes repartis vers Alboussière. Nous avons traversé le Duzon que nous entendions sauter d'invisibles rochers et pentes, camouflés par la végétation sauvage qui tapisse le ravin là dont les terrasses étaient entièrement cultivées encore au 20ème siècle .

Nous sommes passés par le Vivier, Montepiat, un chemin de Compostelle sur quelques centaines de mètres, Rosières et avons remonté le long d'un immense champ en cours d'ensemencement. Du sommet le panorama est magnifique. Tout à l'ouest, là-bas, bien loin c'est la Pichonnière avec son grand bâtiment, mairie de la commune de Champis constituée de multiples hameaux assemblés, là où nous nous sommes trompés ce matin.

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

En plus du panorama il faut aussi lire une plaque commémorative du combat de Leyrisse le 8 juillet 1709 entre les camisards d'Abraham Mazel et les troupes royales. Voici un lien qui donne les éléments historiques de cet épisode douloureux.

Nous avons continué sur le GR 42, puis les GR 420 et GR42A pour arriver finalement au lac artificiel sur le Duzon, au niveau très bas. La vanne était complètement ouverte. En voyant une berge défoncée nous avons pensé qu'il avait fallu évacuer un trop-plein provoqu" par de très grosses pluies qui avaient dû s'abattre sur la région récemment.

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

En avançant juste au bord j'ai découvert d'immenses empruntes de pattes d'oiseaux. Josette m'a rassurée, ce n'étaient pas des empruntes fossilisées de dinosaures volants Troödontidés ou Droméosauridés qui avaient disparu depuis bien longtemps lorsque les volcans d'Alboussière sont rentrés en éruption ! Ce serait plutôt les empruntes d'un héron venu chercher ici quelques tétards !

Quelle déception !

MGM - Alboussière, le chemin des Crêtes

Le goûter offert par Claudie est un "gâteau de femme pressée". Gérard lui, nous a offert de l'eau pétillante et les chiffres du jour : 15.1 km et 368 mètres de dénivelé.

Des performances bien supérieures à celles qui étaient annoncées. Pour le plaisir de tous.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article