Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 21:19

Malatra 00Le Vercors est inépuisable, il nous offre tant de nouveaux chemins et un peu de fraîcheur par ces chaudes journées que nous y sommes retournées !

Nous arrivons dans la clairière de Malatra où nous prenons le café de mise en forme de Marie Claire et Rachel accompagné du gâteau au yaourt et abricots de Claudette. A 8h30 nous sommes parties sous les grands pins et hêtres de la forêt, et avons longtemps suivi une route forestière large comme une avenue qui montait doucement tout en surveillant la végétation de part et d'autre.

Le bas-côté était ponctué de fraises des bois trop tentantes. La cueillette et la dégustation sont très consensuelles.Malatra 05Il aurait sûrement fallu lire la carte avec beaucoup d'attention si Josette n'était pas venue avec Orchidia repérer l'itinéraire il y a deux jours. Elle nous fait quitter le grand chemin pour une piste non balisée, oubliée sous une végétation abondamment fleurie. Tellement haute qu'il faudrait presque lever nos bâtons pour arriver à voir où nous sommes. J'exagère un peu ?Malatra 07Nous quittons le sentier, traversons la fôret et arrivons au niveau des alpages. A l'est nous avons les montagnes qui dominent Font d'Urle le Serre Montue et le pas de l'Infernet ; à l'ouest le Roc de Toulau, Pierre Chauve et le col de Tourniol.Malatra 08Des clochettes tintent. Ce sont sûrement celles des brebis que nous apercevons sur les flancs du Serre de Montue.Malatra 10

Des silhouettes de marcheurs, celle du berger se dessinent sur les crêtes. Et aussi celles de chevaux tenus par des cavaliers marcheurs qui arrivent vers nous.Malatra 09

En juillet et août on fait de nombreuses rencontres sur les sentiers, les vacanciers élargissent le public habituel des randonneurs de semaine.

Nous faisons un détour jusqu'aux crêtes, c'est si important d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté ! Là ce sont les falaises vertigineuses du pays de Quint.Malatra 11

Avec en face de nous le sentier qui monte de Saint Julien en Quint jusqu'à Font d'Urle que Josette nous propose pour l'automne. Il nous faudra sûrement un bon entraînement car c'est une randonnée très sérieuse ... (22 km et 1260 m de dénivelé). Peut-être es-il possible de démarrer  un peu plus haut que ce qui est relaté dans le lien que j'ai trouvé ? Rêvons ...

Au sommet du plateau vers le pas de l'Infernet des chevaux qui passent l'été en montagne sont juste au bord de la falaise, saisisant les courants d'air rafraîchissants, comme nous !Malatra 13 C'est d'ici que se seraient précipités de très nombreux chevaux lors d'un orage qui les aurait désorientés et paniqués, il y a quelques décennies.

La vue des falaises avec quelques fleurs, c'est la cerise sur la gâteau. Voici justement des joubarbes des toits en fleurs.Malatra 15Nous quittons ces crêtes survolées par des vautours qui tournoient sans un battement d'ailes, en utilisant eux aussi les courants d'air,Malatra 16et suivons le sentier de pierres vers le sud, et 'l'immense plateau d'Ambel. Où nous n'irons pas. Lorsque nous aurons rejoint la forêt nous tournerons vers le refuge du Tubanet.Malatra 14Mais avant nous prenons le temps d'examiner les fleurs de l'ail à tête ronde si nombreuses sur une prairie. 08 Août Ail à tête ronde 2 - Malatra ans

En quelques minutes le ciel se couvre, les nuages poussés par le vent arrivent du sud à toute vitesse. Les météorologues n'avaient pas prévu les quelques gouttes qui arrivent en même temps que nous sur la "Pierre de l'Ours"Malatra 17

où nous croisons l'Histoire. Au 13ème siècle le fils d'un dauphin de France fut sauvé ici d'une mort certaine grâce à l'intervention de deux bucherons, Bouillanne et Richaud. Leurs descendants veillent à entretenir leur mémoire.

 

Le refuge du Tubanet n'est qu'à quelques centaines de mètres, nous pouvons nous y réfugier. Le temps d'y arriver le ciel s'est éclairci et nous pouvons pique-niquer sous les arbres proches en veillant bien à nous protéger des insectes piquants et des tiques. Nous en serons quittes à vérifier que nous n'avons pas attrapé quelques uns de ces redoutables insectes au retour aux voitures, avant de partager le gâteau d'anniversaire d'Elisabeth, 79 ans ! Nous souhaitons toutes pouvoir marcher autant qu'elle à cet âge là.Malatra 19Moment de détente, de discussion, de confidences et de fous rires entre femmes : c'est vraiment très agréable pour terminer la journée !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 18:10

La Chapelle 00

Le plateau du Vercors, c'est une bonne idée pour une chaude journée de juillet. La Chapelle est à environ 900 mètres d'altitude et ce sera notre point de départ pour aller par le plateau jusqu'au belvédère de Révolat.

Voici donc le projet que nous n'avons pas réalisé.
Journée pleine d'anxiété et de déception. Un goût de pas achevé, mais aussi la perspective de revenir dans de meilleures conditions. Un jour où Michel n'aura pas d'intoxication médicamenteuse et ne sera pas obligé de rentrer précipitamment avec Serge.

Nous étions partis depuis l'église, chapelle au 12ème siècle sur un haut plateau du diocèse de Die autour de laquelle le village se regroupa à partir du 14ème siècle. Seul le clocher roman alpin est de cette époque. La Chapelle 01La nef a été reconstruite au 19ème à la suite d'un incendie et après les bombardements allemands de la deuxième guerre mondiale dont toute La Chapelle garde le douloureux souvenir.

Assez rapidement nous avons été rejoints par un grand gaillard belge avec lequel nous avons discuté dans la bonne humeur. Il nous a assuré qu'il "ne marchait pas pour perdre des kilos, mais plutôt pour pouvoir continuer à ripailler" ! 

Dans une clairière dix neuf adolescents bouchonnaient leurs chevaux sous l'oel de moniteurs. Sympa comme colonie de vacances une traversée équestre du Vercors.La Chapelle 02

De temps en temps le belvédère de Révolat apparaît au fond du paysage, plus ou moins couvert de brumes. Mais Il doit faire beau cet après-midi, nous pourrons voir la gorge et la vallée de la Vernaison.La Chapelle 03Pour le moment l'eau s'écoule dans les chemins en pente et fait des mares dans les bas-fonds. Il est tombé 80 millimètres de pluie ces derniers jours d'orage ... Je ne sens pas l'odeur de champignons qui commence à embaumer les sousbois, je me suis enrhumée à coucher dans des courants d'air depuis huit jours, mais Serge a même trouvé quelques girolles.

La Chapelle 06La Chapelle 05

Les nombreuses fermes du  plateau semblent presque neuves et pourtant elles  possèdent  le four à pain et les greniers éclairés par des oeils-de-boeuf tout ronds doivent faire partie du patrimoine local ;

La Chapelle 08La Chapelle 07

et des profusions de fleurs, rosiers grimpants capucines, tabacs ... et parfois un groupe de génisses avec des toupets de poils fous au dessus du front.

Nous marchons rarement dans des endroits aussi habités où il y a tant de routes. Mais aujourd'hui ça tombe bien car maintenant Michel ne peut plus avancer et Régine a requisitionné une voiture qui passait pour le ramener jusqu'à la Chapelle, accompagné de Serge qui le descendra chez lui.

Depuis cette halte les kilomètres sont plus longs, les mètres de dénivelés plus hauts, les chaussures plus lourdes et les coeurs gros en attendant des nouvelles que Claudie ne manquera pas de nous téléphoner.

Est-ce à cause de ça que je n'ai pas vu "le discret sentier" qui montait entre deux haies ? Que nous avons ensuite pris le chemin qui montait plutôt que celui qui descendait ? De temps en temps nous pouvions apercevoir entre les buis et les genèvriers les sommets au-dessus de Villard de Lans. Neige ou pas neige tout ce blanc sur les pentes et aux sommets ? Les paris sont pris.La Chapelle 09Lorsque nous sommes enfin arrivées au chemin de la Croix de Chatelard au belvédère une bonne partie de l'équipe frolait l'épuisement. Pique-nique et retour vers la Chapelle par la Croix. On renonce au belvédère en se promettant de revenir un jour où tout le monde sera en forme, nous passerons par le nord et les Baraques, ce hameau qui nous a semblé l'ombre de lui-même ce matin. La route traditionnelle des Grands Goulets est totalement fermée, l'hôtel-restaurant aussi. Il n'y a plus de voitures arrêtées et les visiteurs ne peuvent plus voir ce site emblématique de la Drôme. J'en suis toute dépitée pour les professionnels du tourisme de la région et pour les vacanciers.

Michel malade, les Grands Goulets fermés, le belvédère raté, il nous faut nous tourner vers des valeurs sûres : la flore et la faune. Mais il faudra rester très modestes et renoncer aux chamois et aux lagopèdes qui fréquentent cet endroit. A neuf nous faisons beaucoup trop de bruit, et ce ne doit plus être l'heure. La toile ce soir et oiseaux.net nous montreront cet oiseau et ses moeurs.

07 Juillet centaurée alpestre - La Chapelle en Vercors

Mes camarades m'appellent pour me montrer une centaurée alpestre assaillie par des insectes pollinisateurs ! Au moins cinq de deux espèces différentes. Je n'ose pas penser au nom qu'on pourrait donner à cette pollinisation-party !

Certaines fleurs doivent avoir tellement plus d'attraits que d'autres. Jugeons-en : sont-ce ses gros capitules et ses appendices de bractées longuement frangées qui attirent ?

Alors que "l'appendice décurrent des bractées de l'involucre aux longs cils de couleur noire" de la centaurée scabieuse dissuaderait les courtisans ?07 Juillet centaurée scabieuse - La Chapelle en Vercors

Finalement je ne suis pas sûre de ne pas m'être trompée dans l'identification de ces deux plantes. Je disais récemment que j'adorais le vocabulaire abscons des botanistes ... voilà bien un exemple, bien que j'aie pris mon dictionnaire pour voir la définition de chaque mot, je ne comprends rien et mélange tout.

A La Chapelle en Vercors Danielle a pris le volant de la voiture automatique de Michel. Bravo, ce n'était pas évident sur cette route de montagne.La Chapelle 11 Nous nous sommes un peu embrouillées entre les ordres de Josette et les volontés des unes et des autres.

Nous attendons toutes des nouvelles de Michel dans les jours prochains et Josette et moi partirons demain à la recherche de nos chaussures qui sont redescendues sans nous.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 18:37

Toulau 00

7 heures du matin départ pour le tour du Roc de Toulau. En voiture jusqu'au "sentier des framboises" au bas de la pelouse de la Sausse (1330 mètres). Il fait un peu frais, mais dès que nous commençons à marcher cette impression s'efface.

Nous avons vu un lis martagon tout seul au milieu d'un massif de framboisiers (qui ne sont mêmes pas encore en fleurs) et orties. La photo que mes compagnes souhaitent donc prise de loin.Toulau 01

Le paysage est "normalement" intéressant jusqu'à la traversée du tunnel du col de la Bataille. Toulau 02

C'est après qu'il devient fabuleux ! Une étroite crète sépare à 1313 mètres d'altitude le vallon de Bouvante au nord, 900 mètres plus basToulau 03

et le Grand Ravin d'Omblèze au sud, dont la profondeur n'est que de 600 mètres. Toulau 14Et pour fermer le panorama en face de nous le Roc de Toulau qui a des allures de montagne énorme avec une pente très raide. Certains visiteurs qualifient cet endroit "d'un des plus beaux panoramas du Vercors". Toulau 20

Elle m'impressionne depuis 35 ans et je ne l'ai jamais grimpée. Je me suis toujours contentée de la contourner.  Eh bien aujourd'hui nous allons cheminer par le sentier qui grimpe à mi-hauteur ! Il est très important de bien choisir le sens de l'itinéraire, en commençant ainsi nous sommes à l'abri du soleil qui ne passera le sommet du Roc que beaucoup plus tard, puis au moment où il est à craindre la forêt nous en protègera.

Pas toujours simple l'ascension, mais nous sommes entre filles et nous nous entraidons, à chacun sa tâche.Toulau 05

La mienne étant de prendre les photos, je suis à la queue lorsque nous entendons un patou aboyer. Il est tout en haut sous les falaises.Toulau 11

Quant aux brebis que nous entendions depuis quelques minutes, elles viennent vers nous, à l'opposé. Pour les protéger le chien descend presque jusqu'à nous. La meilleure chose à faire est de nous arrêter, de le regarder et de lui parler sans agressivité, et d'attendre que le troupeau passe.Toulau 12

D'autant plus que sur ce terrain escarpé et plein de pierres les brebis les font rouler et elles dévalent dangereusemnt la pente. Marie Claire en a vu passer une bien près d'elle.

Moi, je veux bien continuer à photographier les chardons en boutons,Toulau 08

les asters et gypsophiles qui font de belles compositionsToulau 09mais regardez derrière moi pour vérifier que le patou ne m'approche pas de trop près !

Le panorama est superbe, la crête, le col et la route sont bien dans le soleil et Rachel ne manque pas de me dire que là, nous avons un fameux point de vue !Toulau 10Notre ascension se limite à mi-pente aujourd'hui, et Josette me suggère une rando-botanique spéciale pour la végétation endémique du plateau au sommet du Roc de Toulau. OK, pour le printemps prochain, juste après celle de la montagne de Toulaud en Ardèche !

Nous arrivons au col de Toulau où se découvre tout le plateau d'Ambel. Oui, Rachel c'est un beau panorama mais à contrejour. Pas possible de le prendre pour toile de fond de la photo du groupe.Toulau 13

C'est le moment de la barre de céréales, de la banane ou de tout autre casse-croute, avant de continuer jusqu'à la croix du pas du Gouillat. Encore une photo de groupe avec vue sur la pointe sud du Roc de Touland, avant de reprendre le sentier, presque une route vers le refuge d'Ambel.Toulau 15 Il faudra envisager une randonnée par là un jour d'automne, monter depuis Omblèze jusqu'à la prairie d'Ambel.

Papotages avec les randonneurs que nous croisons, et récolte de feuilles d'ail des ours que nous trouvons sous la hêtraie et dont nous ferons des pestos. Mais elles auraient été bien plus parfumées si nous les avions récoltées au printemps. Je me souviens d'avoir traversé ce bois avant la floraison, il embaumait l'ail !

Suite de la vie privée des limaces, mollusque hermaphrodite : deux sont en cercles, autour d'une gelée qui doit être leurs oeufs. Toulau 16

Nous passons par la fontaine d'Ambel où nous remplissons nos bouteilles et mouillons nos chapeaux qui vont ainsi nous garder la tête au frais pour toute la journée, par le refuge pour prendre quelques informations sur le brâme des cerfs, du 15 septembre au 15 octobre. A ce moment là certaines parties du plateau sont interdites à la randonnée, mais on peut venir passer une nuit en refuge pour les entendre.

Le chemin que nous prenons est bordé de grands hêtres qui semblent jaillir des rochers avec lesquels ils sont très enchevêtrés.Toulau 17Il est aussi plein de passages boueux, l'orage qui a tourné autour de Montmeyran hier a dû arroser abondamment cette partie du Vercors.Toulau 18Nous rejoignons la route à 700 mètres du col de la Bataille, après un passage par un belvédère au-dessus du vallon de Bouvante (OK Rachel, c'est une vue magnifique !) et rejoignons les voitures pour aller pique-niquer dans la prairie auprès de l'auberge du Grand Echaillon. Nous avons fait une étape gourmande à Léoncel. Merci encore Rachel !

Tout au long de la journée nous avons fait une moisson de fleurs abondantes ou rares dont quelques unes sont allées rejoindre l'album "Flore de la Drôme", classées à "07 juillet ..." : oeillets de Montpellier, oeillets des bois, poivre des murailles ou orpin âcre, campanules agglomérées qui ont réduit leur tige au minimum pour lutter contre le vent, aconit tue-loup qui doit son nom à sa toxicité, scabieuses, géranium noueux ...

 

Superbe petite randonnée rafraichissante.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 13:47

Nous avons évoqué les vents locaux lors d'une randonnée d'avril 2011 à Dieulefit, le Solaure de Saillans et le Pontias de Nyons.

Et ce mercredi un verre de vin baptisé Pontias produit par la Coopérative de Nyons, en mains et bientôt en bouche monsieur le Maire, Pierre Combes m'a raconté la belle légende du Pontias, ce doux vent qui ne souffle que le matin sur Nyons et contribue à en rendre le climat très agréable.

La voici telle que je l'ai retrouvée sur le site officiel de la mairie :

 

Cette légende locale répond à une quête historique qui cherche à donner une explication irrationnelle à un phénomène climatique local : « Le Pontias », vent du nord dont le souffle matinal purifie l’atmosphère et rafraîchit les chaudes matinées d’été. Le Pontias est l’un des facteurs climatiques qui a permis l’installation de la clinique Atrir, spécialisée dans le traitement des voies respiratoires et donne à la ville une qualité de vie qui attire touristes et nouveaux résidents.

Le Semeur de vent

« Pris de compassion devant la mine désolée des habitants de Nyons, dont les champs ressemblaient à un désert aride, dont les âmes, les chiens et les nouveau-nés mouraient comme des mouches, dont les ruisseaux et la rivière avaient cessé de chanter, dont les puits n’étaient plus que des gouffres sans fond, Césaire, que l’on qualifiait de saint homme depuis qu’il avait accompli quelques prodiges de bonté, décida de prendre les choses en main.
Il s’en fut d’abord constater sur place les dégâts et, pris lui-même de malaise dans la fournaise infernale qu’était devenue la vallée, il s’en fut par les routes et les sentiers à la recherche d’un souffle frais.
Il marcha longtemps, les vêtements trempés de sueur, les pieds gonflés de fatigue et couverts de la poussière des chemins. Ses pas le conduisirent enfin en un lieu tout planté de résineux. Etait-ce la présence des arbres ? Il s’y sentit bien comme par un matin d’avril. En s’asseyant sur une racine affleurant du sol, Césaire comprit que l’ombre n’était pas seule responsable du bien-être qui l’envahissait. Un vent léger serpentait entre les troncs, faisant vibrer les branches comme les cordes d’un instrument de musique…

Alors, le voyageur réalisa qu’il était parvenu au bout de son errance. Écoutant la mélodie qui tanguait et enflait autour de lui, il murmura :
- Comme la chanson de cette brise est douce ! On dirait celle d’une cithare…
Ses paroles s’envolèrent sur un tourbillon d’aiguilles de pin dans un fin rayon de soleil. Et il sembla lire en elles le nom de cet endroit magique : Citharista. Puis les lettres du mot dansèrent, montant au ciel à travers les brindilles et redescendant en piqué comme une escadrille d’abeilles. Elles valsèrent un moment, avant d’atterrir doucement sur un monticule de sable, où elles s’éparpillèrent, se mélangèrent et s’assemblèrent en un nouveau nom déformé : Ceyreste. Césaire eut à peine le temps de le prononcer, qu’elles s’effacèrent soudain, dans le souffle venu de la mer toute proche.
Afin de ne pas les laisser disparaître à tout jamais, le voyageur retira l’un de ses gants et tenta de les y récupérer. Le vent s’engouffra dans l’étui de peau, et Césaire, aussitôt, le referma et le lia avec un lacet de cuir.
Bien qu’il eût beaucoup de peine à repartir de cet endroit idyllique, il se remit en marche en direction de Nyons. La route était longue et il craignait que la sécheresse persistante n’eût décimé tous les habitants. Aussi, afin d’y retourner plus vite, tenta-t-il d’arrêter sur la route un charretier qui passait par là, transportant des bottes de foin :
- Brave homme, emmène-moi dans ta carriole avant que ne meurent les gens à qui je dois ramener ce gant.
- Qu’y a-t-il dans ce gant ? demanda le charretier.
- De la graine de vent.
- Du vent ? Tu te moques de moi…Puisque c’est comme ça, je ne te prendrai ni sur le banc à côté de moi ni sur mes bottes de foin.
Et le bonhomme s’éloigna.
Un peu plus loin, Césaire croisa un cavalier et le pria de l’emmener :
- Brave homme, emportez-moi en croupe sur votre cheval avant que ne meurent les gens à qui je dois ramener ce gant.
- Et qu’y a-t-il dans ce gant ?
- De la graine de vent.
- Du vent ? Tu te moques de moi…Ce gant doit contenir des pièces d’or et bien d’autres choses précieuses. Donne-le-moi, si tu veux que je t’emmène.
Et devant le refus de Césaire, le cavalier partit au grand galop.
Avant de reprendre sa route, le voyageur ôta son autre gant, le remplit de pierres et le mit dans sa poche. Un peu plus loin, il croisa un garçon, monté sur une mule. Et il lui demanda :
- Brave homme, peux-tu m’emmener sur ta mule avant que ne meurent les gens à qui je dois rapporter ce gant ?
- Et qu’y a-t-il dans ce gant ?
- De la graine de vent.
Le garçon éclata de rire en brandissant un couteau :
- Du vent. Je ne te crois pas. Ce gant est tout gonflé de ducats.
Donne-le-moi !
Aussitôt, Césaire sortit de sa poche le second de ses gants et le tendit au brigand en disant :
- Regarde : mon premier gant est peut être gonflé mais il est tout léger, léger…Prends plutôt celui-là, il est vraiment lourd de ducats, de bijoux et de pierres précieuses…
Méfiant, le garçon descendit de sa monture afin de s’emparer du gant de cailloux et de la soupeser. Césaire en profita pour sauter sur la mule et pour s’en aller, portant son gant empli de graine de vent.
Quand il arriva enfin à Nyons, la ville se trouvait dans un état de désolation indescriptible. Les rares habitants qui avaient survécu à la canicule vinrent à sa rencontre et lui demandèrent :
- Alors ? Tu nous as ramené du vent ?
- Le voici, répondit le voyageur en montrant son gant.
La bouche desséchée, les yeux exorbités, les gens eurent encore la force de se mettre en colère :
- Tu te moques de nous ? À supposer que tu aies réussi à y emprisonner le moindre souffle d’air, ce gant contient à peine de quoi donner une bouffée à un petit enfant. Tu nous a trahis, va-t’en !
- Très bien, répondit Césaire en jetant son gant contre un rocher brûlant sous le soleil torride.
Il n’eut pas plus tôt accompli son geste que la pierre se fendit en un craquement gigantesque. Des profondeurs du sol monta alors un souffle frais, fleurant bon la terre mouillée par des eaux obscures. Ce vent tout neuf s’élança en volutes dans la vallée, effleura la rivière sans la traverser, lui redonnant sa mélodie, longea les murs de la ville en rafraîchissant leurs pierres, s’engouffra dans ses ruelles, redonnant vie aux chiens et aux nourrissons ainsi qu’aux ânes dans les prés, faisant à nouveau chanter les ruisseaux et clapoter le fond des puits…
Avant de s’en aller, Césaire baptisa ce vent le pontias. Et c’est toujours ce vent qui ne cesse de souffler, dans cette vallée, sans se réchauffer, ni en hiver ni en été, ni tiède ni froid, mais toujours là, comme si la mer se trouvait juste à côté. »

Reprise de l’adaptation de Claude Clément avec son autorisation.
Contes de Provences – Claude Clément – Milan Jeunesse 2009"


 

 

Pierre Combes m'a ajouté que lors de travaux de sécurisation de la bouche par laquelle le Pontias sortirait de terre, la décision a été prise de ne la fermer que par une grille et surtout pas par une porte d'acier pleine de crainte que ça ne change quelque chose dans le climat de Nyons ou que ça n'irrite les Nyonsais qui tiennent à leur légende !

 

Le Pontias de la cave coopérative de Nyons est le résultat d'un assemblage de grenache et syrah produits sur les territoires de Mirabel et Piégon. Puissant, capiteux, haut en goûts et parfums, il fait de l'ombre au grenache goûté après et qui m'a semblé alors un peu terne ...

"Légende locale du Pontias Imprimer
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 11:55

Chaud Clapier 00Le thermomètre indique 14° lorsque nous arrivons à Chaud Clapier. Ce sera une belle parenthèse dans ces très chauds jours d'été où la température nocture avoisine les 20° dans la vallée du Rhône.

La station de sports de montagne (1415 mètres) sur les hauts plateaux du Vercors semble avoir beaucoup changé depuis le temps où nous venions y faire du ski de fond, il y a 25, 30 ans ?Chaud Clapier 01

A l'ouest les prairies sont dominées par les 1707 mètres du Montué. Mais Josette nous a emmenés ici pour l'ombre des forêts derrière nous et la grotte de Brudour plutôt plus bas. Les habitués dont je ne suis pas, savent que c'est aussi pour la tarte aux myrtilles que l'on peut savourer ici, mais en fin de journée

Nous suivons la flèche "Pelouse des Serpents" pas rassurant, passons la pelouse de Chaud Clapier Chaud Clapier 02semée de scialets, sorte d'entonnoirs dus à l'effondrement des voûtes de grottes, et de lapiaz acérés abondamment fleurie de géraniums des bois et géraniums bruns,

07 Juillet Géranium brun - Chaud Clapier07 Juillet Géranium des bois - Chaud Clapier

de centaurées des montagnes, de renouées,

de campanules, de nigritelles, d'orchis globulaires (à voir dans les albums photos "Flore de la Drôme" et "Orchis de nos randonnées")

et je traine, je traine toujours à l'affut d'une fleur nouvelle ou d'un cliché meilleur !

Heureusement qu'arrive en face de nous une voiture de l'association des chasseurs qui vont suggérer aux marcheurs de tête quelques projets de randonnées pour de prochaines fois. Ca me permet de rattraper le groupe.

A l'aide des panneaux et de la carte Josette nous conduit sur l'itinéraire qu'elle a choisi et qu'elle découvre en même temps que nous. Chaud Clapier 03

Nous passons à Jujuffrey (oh le joli nom !) où une flèche accompagnée du sigle "panorama" nous suggère d'aller jusqu'au Serre. Le sentier fait une boucle qui rejoint le chemin que nous devons suivre un peu plus loin. L'itinéraire fixé par Josette faisait une dizaine de kilomètres, j'insiste pour choisir cette variante qui le portera tout juste à treize, distance plus respectable. Et nous nous sommes rendus compte qu'il y a "point de vue" et "point de vue". Du haut des 1439 mètres du Serre de Jujuffrey on ne voit rien, la végétation est trop dense et nous cache aussi bien les montagnes que les vides vertigineux du Vercors ! Je n'ai pas fini d'être taquinée pour "point de vue" ! Ce n'est qu'un peu plus loin qu'une trouée nous permet d'apercevoir au loin la croupe d'une montagne couverte de prairies au-dessus de forêts.Chaud Clapier 04

Dans les fraîches clairières encore pleines de rosée nombreux sont les papillons blancs qui butinent les fleurs, chardons décapités et salsifis d'Orient ou épervières (?) spectacle haut en couleurs et si tentants pour un cliché.Chaud clapier 05

Voici le moment de la découverte des moeurs secrètes de mollusques terrestres : les limaces feraient-elles connaissance comme les chiens en se reniflant le derrière ?Chaud clapier 06

Le chemin descend beaucoup, croise plusieurs fois la route, passe par un sentier appelé "les Dalles" formé de lapiaz remplis de terre, vraie avenue,Chaud Clapier 08avant d'arriver au bord du Brudour, ruisseau qui sort en chantant de la grotte éponyme.Chaud clapier 07

J'aurais dû me munir d'un vêtement et d'une lampe pour la visiter, mais j'ai préparé mon sac trop vite après une courte nuit ce matin, et je dois suivre bras nus quelqu'un mieux équipé !Chaud Clapier 09b

L'entrée est immense, peut-être pas aussi colorée que sur la photo, et au fond deux couloirs sont fermés par de grandes grilles. L'un semble très étroit et sec,Chaud Clapier 10 de l'autre sort le ruisseau capté juste derrière la grille. Notre "exploration" s'arrête là. Aller plus loin est l'affaire de spéléologues habilités.

Nous sommes remontés sur la falaise au-dessus de la grotte, avons trouvé une grande clairière où le soleil n'avait pas encore réussi à sécher toute la rosée, et nous sommes installés pour le pique-nique. D'après la montre-GPS de Jacqueline nous avons parcouru une longue partie de la boucle prévue, alors Josette nous accorde un bon temps de repos.Chaud Clapier 11Et voici l'image du groupe dispersé de randonneurs bien heureux savourant les douceurs de la journée.

Nous sommes remontés de façon assez exceptionnelle après le repas vers notre point de départ en passant par plusieurs départs de remonte-pente, en traversant de grandes prairies aménagées pour le public et sommes arrivés au bar de la station où chacun a choisi avec difficulté entre l'abstinence, la grosse gourmandise et leurs nuances ...

Chaud Clapier 12Chaud Clapier 13

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 19:29

                                                    T comme ...

 

Toits de tôle

Les toits de tôle ont souvent remplacé les toits de bardeaux de mélèze. Leurs couleurs évoluent, les peintures actuelles sont plus résistantes et entrent mieux dans le paysage.

Cependant j'ai trouvé qu'à Puy Chirouzan entre le bleu des myosotis et le bleu vert du Serre Chevalier la rouille a un charme certain. Non ? Seulement un certain charme ?Toits de tôle du Puy Chirouzan 1

 

 

Torrents

J'ai passé mes tendres années en Charente Maritime, pays très plat. Alors lorsque à 10 ans j'ai découvert les torrents durant mon premier voyage dans le Jura et dans les Vosges j'étais totalement hypnotisée, et ça n'a pas cessé.

En juin dans le Briançonnais, c'est un vrai régal.

J'ai cité le torrent du chalet au mot "eau" ; celui de la Salle à "gué"

et voici le torrent du RifTorrent du Rif

qui se jette dans la Guisane à Pont de l'Alpe, après avoir reçu les eaux du torrent du Plan Chevalier Torrent du Plan Chevalieralimenté par le Grand Lac.

Nous sommes restées sur la rive gauche de la Guisane et n'avons vu que de très loin le Bez et beaucoup d'autres !

 

Troupeaux

Nous n'avons vu que des troupeaux d'ovins. Le premier lorsque nous étions sur les hauteurs du Puy la Salle, des brebis traversaient le hameau des Thures en dessous de nous.Troupeau

Mais que sont devenues les vaches qui ont dû pâturer dans ces montagnes au 20ème siècle ? ont-elles dû laisser la plce aux skieurs et aux randonneurs ?

 

Trolle

Le trolle d'Europe est un énorme bouton d'or fermé. Ce qui rend sa pollinisation un peu difficile, et réservée à une seule espèce de petites mouches. Variété à protéger.06 Juin Trolles d'Europe Vall Combeau

 

 

                                                 U comme ...

 

Usages

A respecter surtout en montagne lorsqu'on est un nouvel arrivant ! Ecouter les anciens et savoir qu'ils ont la science du lieu.

 

Utile

Ne pas revenir au chalet les mains vides ... puisqu'il est un tantinet isolé, il faut profiter de chaque voyage pour apporter quelque chose dont nous aurons besoin : le bois mort pour allumer le feu, les baies pour un goûter etc ...

 

 

                                                V comme ...

Vallée

Voici la vue sur la vallée de la Guisane et du quartier du Bez, au delà de Villeneuve la Salle.Vallée

 

Vauban

a transformé la ville de Briançon, point stratégique du royaume de Louis XIV pour défendre le passage naturel avec nos voisins italiens. Il y a des fortifications tout autour de la ville.

 

Vertige

Le chalet est vraiment perché. L'impression d'instabilité que le vertige donne peut ne pas quitter la personne qui la ressent de tout son séjour. Quel dommage !

 

Velar prosté

Belle crucifère.Vélar prostré

 

Viola calcarata

pour finir notre chapitre botanique voici une jolie touffe de pensées sauvages en français vernaculaire !Viola calcarata (Pensées sauvages)

 

 

                                                   W comme ...

 

WC

Je ne devrais pas désigner ainsi l'endroit où l'on fait traditionnellement pipi dans un chalet de montagne. Ce n'est surtout pas fermé, et de l'eau il n'y a que celle qui tombe du ciel. Mais la vue que l'on avait ... de quoi laisser quelques minutes de rêve ou de philosophie avant de commender une sérieuse journée.
Mais maintenant, il y a tout le confort au chalet, et la queue derrière la porte !

 

 

                                                   Z comme ...

 

 

Grand saut entre W et Z pour arriver à

 

Zoom

C'est celui de mon appareil photo dont j'ai découvert les qualités (cf famille) pendant ce séjour au chalet du Bessey !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 14:51

sommets--petits--copie-1.jpg

                                                   Q comme ...

 

Quatre

C'était le nombre de mots que j'avais souhaité mettre par lette, mais là je crois que je n'y arriverai pas.

 

 

Quotidien

Au chalet "quotidien" ce n'est pas la vie de tous les jours qui ne ressemble jamais à celle de la veille ni à celle du lendemain.

Ce sont les journaux que l'on pourrait aller chercher chez le marchand en bas au village. Mais ils ne sont indispensables que pour allumer le feu. On les choisit avec le maximum de pages pour que ça dure un peu. Les nouvelles ? On peut s'en passer pendant une semaine ; on n'ouvre même pas la radio qui pourtant passe très bien, comme le téléphone.

 

Quinte-feuille

Si seulement j'avais été un peu plus attentive aux potentilles, j'aurais peut-être vue une rampante à qui le livre de Lippert/Podlech donne le nom de quinte feuille aux feuilles pentamères (j'adore le vocabulare hermétique des zoologues et des botanistes !) et que le site FloreAlpes n'a pas entièrement identifiée et j'aurais ainsi atteint mon

 

Quota

de quatre mots par lettre. J'en ai mis parfois un peu plus. Mais là je peine.

 

 

                                                    R comme ...

 

Rafting

 

Rafting

De derrière le chalet on voit filer les rafteurs encore mieux que les kayakistes, leurs embarcations prennent plus de place. Aujourd'hui alors que nous sommes sur le pont de la Guisane à Villeneuve la Salle voici deux de ces grosses embarcations pneumatiques qui arrivent.
Pleines de jeunes adolescents qui doivent être en classe verte . Ils font une pause à la confluence avec le torrent du Bez là où le courant est moins rapide pour attendre deux autres embarcations. Et voici une partie de jeux d'eau : les plus costauds et les plus aguerris ont vite fait de bousculer les autres à l'eau. Cris, rires, remise à bord sous l'oeil des moniteurs et après quelques minutes ils repartent riches de quelques bons souvenirs supplémentaires. Quelle chance ils ont de pouvoir pratiquer de tels sports si jeunes !

 

Rare gagée des près

 

rare-gagee-des-pres.jpg

J'aurais dû classer cette fleur à "G" mais je n'avais plus de place pour elle. Et il lui faut une place puisqu'elle est rare. Dommage que je ne l'aie pas examinée avec toute l'attention qu'elle mérite cette jolie étoile jaune.

 

Randonnées

Il y une possibilité infinie de randonnées sur les montagnes autour du chalet. On choisit suivant le temps disponible, la météo, le nombre et l'âge des participants, leur expérience. Marianne a eu le temps depuis toute petite de presque toutes les parcourir.carte-region.jpg

Et nous rêvons et échafaudons des projets sur la carte en relief du fond de la grande salle.

Pour celle du Grand Lac  j'ai trouvé une description impeccable. En automne ça doit être super : le temps doit être encore beau et les sentiers sont beaucoup moins fréquentés.

 

Refuge

J'ai été surprise d'entendre que certain propriétaire pouvait laisser libre l'accès à une partie de sa cabane pour les randonneurs dans le besoin d'un abri ... Chapeau !

 

Roche Robert (la)

avec ses bergeries converties en restaurant d'étape, en refuge. Bel endroit au creux des alpages du Lauzet.

Roche Robert (la)

 

 

                                                    S comme ....

 

La Salle

Le chalet du Bessey est sur la commune de La Salle qui est incluse dans le domaine de Serre Chevalier, une station affectionnée par les Drômois.La Salle

Voici la rue principale du vieux village, parallèle à la Guisane. Y arrive sur sa rive gauche un torrent qui s'appelle aussi la Salle.

Le village se reveillait la semaine où nous y étions. La saison hivernale se termine début mai et le village s'assoupit pendant quelques semaines en attendant l'arrivée des touristes d'été.

 

Sentiers

La randonnée est parfaitement organisée et beaucoup de sentiers sont flêchés. sentiers.jpgsentier 2Mais les prairies d'alpage sont sillonnées par tant de marcheurs et d'animaux qu'il n'y a que l'embarras du choix pour les parcourir. Bien sûr pour des courses et les passages plus techniques il faut suivre les chemins balisés.

Il y a aussi les grandes routes muletières qui conduisent du col du Lautaret jusqu'à Briançon. C'est long, mais ça doit être superbe.

Soldanelle des Alpes

Cette belle petite primevère fleurit dès la fonte des neige. J'en ai vu d'abord très peu le long des ruisseaux qui frémissaient aux souffles du vent.Soldanelle Et un peu au-dessus, vers 2300 mètres, la pelouse en était couverte !

 

Soleil

Il  brille, fait scintiller et fondre ce qui reste de neige sur les petits sommets.

sommets (petits)

Mais il lui faudra encore beaucoup briller avant que la voie vers le Grand Lac par la cheminée soit accessible, tout au fond à droite. Et en attendant protection maximale de la peau exigée.

 

Sommets

Les grands sommets des Hautes Alpes sont de l'autre côté de la vallée. Ce sont la barre des Ecrins qui culmine à 4102 mètres, et le Pelvoux qui avec ses 3946 mètres avait longtemps été considéré comme le point culminant des Alpes françaises, avant l'annexion de la Savoie (1860). Question de perspective ...sommets (grands)

Sureau en grappes

Je crois avoir identifié l'arbre qui nous avait intrigué. Sureau à grappesEntièrement couvert de grappes de fleurs blanc-verdâtre il est aussi appelé sureau des montagnes. Ses fruits sont rouges.sureau-des-montagnes.jpg

Je l'ai trouvé à côté des Grangette.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 19:42

 

                                                  M comme ...

 

Maison de la Cime

C'est une ruine à 1980 mètres d'altitude. Pourquoi porte t'elle ce nom ? Sûrement parce qu'elle était la plus haute bergerie sur cette montagne qui continue à monter bien au delà. Maison de la CimeMais ce nom est suffisant pour qu'on en fasse le but d'une randonnée. Une fois sur place, une flèche nous donnera envie d'aller un peu plus loin vers le ciel si intensément bleu.

Marmotte

Voilà un objectif de rêve : aller voir les marmottes. Le problème c'est qu'elles ne nous attendent pas, ce serait même plutôt le contraire ... Lorsqu'on entend un long sifflement au pied d'une montagne couverte de prairies parsemées de pierres, c'est que la marmotte de garde nous a repérées et qu'elle lance l'alerte pour que toutes se refugient dans leurs  terriers. Il faut donc attendre sans bruit, sans bouger qu'elles veuillent bien ressortir.

Mais nous avons eu de la chance. Une première fois alors que nous cheminions au dessus d'un éboulis,Marmotte

la seconde car nous avons su attendre sans bouger auprès d'un névé qu'elles reviennent y jouer : course sur la neige, glissades ... Super elles jouent comme des enfants !

 

Mélèze

Le mélèze ou pin de Briançon est le seul conifère à perdre ses aiguilles en hiver, après qu'elles aient pris une somptueuse couleur rousse en automne. Mais pour le moment c'est le printemps et les nouvelles ne naîtront qu'un peu plus tard. Nous sommes ici à plus de 2000 mètres, les fleurs sont justes écloses alors que plus bas les arbres sont d'un joli vert tendre. En face du chalet sur le Serre Chevalier où la neige commence juste à fondre les arbres semblent morts, tout nus. Ils sont encore plus en retard qu'ici.Mélèzes en fleurs

Les cônes roses sont les fleurs femelles, bruns les fleurs mâles.

 

Mines

Il y a eu de petites mines de charbon qui alimentaient la vallée entre les Puy Chirouzan et Puy de la Salle. Les endroits sont faciles à repérer : le sol est presque noir.

Ces mines paysannes ont été exploitées du 18ème siècle jusqu'en 1970 de façon assez rudimentaire.

 

Mousserons

Les mousserons sont des champignons minuscules ; ils atteignent rarement la taille d'un de mes ongles. Nous en avons trouvé des milliers que nous avons ramassés plus facilement qu'on imagine.

Car ils font des clins d'oeil aux chercheurs : ils poussent bien serrés les uns contre les autres sur les cercles de sorcières, ces lignes sombres qui se dessinent dans les prairies en courbes plus ou moins fermées. Inutile de chercher ailleurs.Mousserons

Nous en avons mangé en omelette, avec beaucoup plus de mousserons que d'oeuf ; avec des pâtes et de la crème, c'est la recette traditionnelle du chalet et nous avons profité du grand soleil enfin arrivé pour faire sécher tout le reste, six grands plateaux avant séchage.

 

 

                                                    N comme ....

 

Narcisses des poètes

Les prairies étaient pleines de narcisses. Pour ne pas revenir les mains vides nous en avons cueilli de gros bouquets qui ont parfumé la grande salle du chalet, et en avons offert à nos voisins qui ont bien trop de travail pour courir la montagne. Ces fleurs ne seraient-elles pas aussi un peu "des parfumeurs" ?Narcisse des poètes

 

Névache

Névache c'est une vallée célèbre par la beauté de ses paysages et sa préservation, juste de l'autre côté de la montagne à l'est. Mais il faut d'excellentes conditions atmosphériques et beaucoup de temps pour y aller et en revenir à pied. Ce que nous n'avons pas. Encore un projet à conserver pour un autre séjour.

 

Névés

Ce sont des masses de neige durcie qui alimentent les glaciers. Nous avons tendance à appeler ainsi les plaques de neige résiduelles qui mettent beaucoup plus de temps à disparaitre que la couche de neige non protégée.névés

Des vrais et des moins vrais, il y en avait sur toutes les montagnes du Briançonnais pendant la deuxième semaine de juin qui ont diminué un peu chaque jour.

 

Nouveau (art)

Surprise ! Dans La ville close de Briançon, dont la plupart des immeubles accumulent les siècles, il y a un bâtiment Art Nouveau. Mais dans la ligne très lourde, qui surprend doublement.Nouveau (art nouveau)

Elle se trouve dans la Gargouille.

 

Nuages

S'il y a du soleil 300 jours par an, il y a des nuages au moins 65 jours de cette même année.Nuages

Ils masquaient totalement le ciel et les sommets ce jour-là. Et la nuit ils bloquaient la lumière qui retombait et éclairait ma chambre.

 

 

 

                                                      O comme ...

 

Oeillet des Chartreux

Nous étions ravies lorsque nous avons enfin vu que la grosse étoile rouge-brun au bout d'une tige longiligne était un ensemble de boutons qui devenaient des dianthus carthusianorum ou oeillets des Chartreux deux ou trois jours plus tard.Dianthus carthusianorum ou Oeillet des chartreux

 

 

Odeurs

La montagne est pleine de parfums et d'odeurs : celle du feu de bois, celle de la pluie, celle des troupeaux de brebis, des animaux sauvages, celle des narcisses, de la menthe et aussi celle des repas. A chaque heure et à chaque lieu son odeur !

Oiseau

Quel était cet oiseau qui nous chantait sa ritournelle du haut du genévrier qui dominait notre pique-nique ?Oiseau.jpg

 

Oratoire

Saint Marie Madeleine est-elle un oratoire ou une chapelle ? Maintenant, j'ai besoin du mot oratoire pour afficher ma photo !Oratoires et chapelles

Tout en haut, juste au dessus, le Grand Aréa.Devant dans la prairie des narcisses et des trolles.

Orchis de mai

Oh voici un orchis. J'aurais aimé qu'il soit alpestre, mais son labelle est trop découpé. Feuillage tacheté, allure trapue, c'est un orchis de mai.

Orchis de Mai

 

 

                                                       P comme ...

 

Pèlerinage

Qu'importe si ce que nous testons ce n'est pas notre capacité à faire un pèlerinage, mais plutôt une grande randonnée. Alimentons nos rêves avec le catalogue d'Atalante et les guides pour cyclos de Pierre et Marie Hélène Costes sur la façon d'aller à Saint Jacques de Compostelle. Nous y trouverons toujours des renseignements dignes d'intérêt pour marcheurs.

 

Portes

Après les heurtoirs de Briançon voici les portes,

porte 2porte 1

d'abord les bourgeoises,

Porte 4

puis celles des maisons nobles dont l'encadrement affiche l'état de fortune de leurs propriétaires.

 

Primevère farineuse

Primevère farineuse

Cette petite fleur rose ressemble beaucoup à un myosotis mais c'est une primevère qui pousse au bord des ruisseaux et dans les prairies humides.

 

Puy Chirouzan

Depuis le chalet nous avons mis une heure et demi pour arriver à Puy Chrouzan en passant par le pont de la Salle, tout en bas. Le soleil brillait, le torrent bondissait dans son ravin, les clochettes d'un troupeau de brebis tintaient, l'eau de nos bouteilles était encore fraîche. Nous marchions d'un bon pas.Puy Chirouzan

Nous avons passé Puy Chirouzan le bas puis Puy Chirouzan le Haut.

Derrière nous le massif de Serre Chevalier, et devant celui du Grand Aréa vers lequel nous marchions en passant par le gué qu'il a fallu reconstituer et Puy la Salle où nous avons fait halte.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 19:34

                                                   H comme ...

 

Halte

Le joli hameau du Puy de la Salle avec ses ravissantes maisons de pierre aux balcons de bois, d'anciennes bergeries rénovées couvertes de fleurs est une halte idéale lors des grandes randonnées, et peut-être aussi un but pour une balade plus courte. Nous avons pique-niquer sur la terrasse de celle qui s'appelle le "petit paradis". Le propriétaire pouvait-il trouver un plus juste nom ?

Halte Puy la Salle

 

 

Harde

Un groupe d'animaux sauvages est une harde et non pas une famille. Nous en avons rencontré une à la Roche Robert que j'ai appelé "famille bouquetin" ...

 

Herbes sauvages

Ne pas revenir au chalet les mains vides !

Donc nous avons aussi ramené des herbes sauvages : de l'oseille géante pour faire la sauce verte ; nous avions oublié les orties qui auraient très fait l'affaire aussi ; de la menthe pour le taboulé des pique-niques.

La sauge que nous avons vue était très tentante, mais nous avions déjà fait cuire la viande blanche qu'elle aurait bien parfumé.

sauge

Et le plantin ? Marianne m'a bien dit qu'on pouvait consommer les feuilles en salade, mais comment ?herbes sauvages plantin J'ai enfin trouvé une recette :

    pour 1 à 2 portions

    ingrédients:

  • une grosse poignée de feuilles de plaintain bien lavées
  • une tomate bien mûre
  • 2 dattes
  • environ 1 cuillerée à soupe (15 ml) d’oignon haché
  • 1 petite gousse d’ail pressée (ou 1/2 gousse)
  • le jus d’un demi citron (à ajuster au goût)
  • un filet d’huile d’olive (optionnel)
  • une pincée de sel
  • un peu de poivre fraîchement moulu
  1. Dans le saladier, mélanger le sel, le poivre, le jus de citron, l’huile d’olive et l’ail.
  2. Tailler les feuilles de plantain en chiffonade et les  ajouter au saladier en brassant bien et en “massant” même avec les mains au besoin pour bien enrober le plantain de marinade.  Laisser en attente.
  3. Couper la tomate en petits dés et hacher les dattes avant de les ajouter au saladier.
  4. Mélanger délicatement et goûter, ajuster le sel et le citron au besoin.
  5. Déguster immédiatement ou laisser reposer quelques heures pour une salade plus “détendue”.

Lorsque nous essayerons nous prendrons la version "détendue" car ça a l'air d'être un peu dur. Et des dattes, il y en a au chalet ?

 

 

Heurtoirs

Les portes anciennes de la vieille ville de Briançon ont des heurtoirs qui doivent avoir le même âge qu'elles ...

 

heurtoir

Heurtoir 2

 

 

 

 

 

On pourrait partir à la recherche des plus beaux !                                                   

                                                    I comme ...

Image d'Epinal

Eh oui, des chalets beaux comme une image d'Epinal ou de catalogue de promoteur, il y en a plein dans la vallée, avec la boite aux lettres juste à côté de la porte et la voiture qui peut arriver jusque dans le garage du sous-sol !Image d'Epinal d'un chalet briançonnais

 

Idyllique 

Mais être une image d'Epinal, ce n'est pas vraiment être idyllique ! OK au Bessey la boite aux lettres est bien loin en bas dans la vallée et la voiture à quelques centaines de mètres de la maison, mais quelle tranquilité. on est à peine dérangées par le bruit des engins de construction qui ajoutent quelques nouveaux immeubles à Villeneuve la Salle et grignottent la montagne. 

 

Impassible et intrépide  

ce sont bien les qualités du bouquetin qui est venu si près de nous en nous examinant droit dans les yeux pendant presque une demi-heure, sûrement pour voir qui nous étions.Intrépide et impassaible bouquetin 

 

Impétueux 

Ce sont les torrents au printemps, à la fonte des neiges. Impressionnants !Impétueux ruisseau 

 

 

                                                J comme ....

 

Jardins

Voici les jardins suspendus de Briançon, au-dessus de la Durance, en bas du mur de fortifications. Ils sont découpés en petites plates bandes carrées, entourées de caissons. Ravissants. Mais nous avons eu l'impression qu'ils n'étaient pas ouverts au public. Peut-être que c'etait seulement parce que nous y étions en pleine saison creuse et un peu trop tard ?Jardins de Briançon

 

Joubarbe

Nous en avons vu partout des joubarbes sur les terrasses autour du chalet. Elles ne seront en fleus que beaucop plus tard,Joubarbe

pour le moment elles sont blotties aux creux des cailloux et cachent un peu leur identité. Joubarbe des montagnes ou joubarbe des toits ? La joubarbe toile d'araignée est plus facile à reconnaître avec tous les fils blancs qu'elle "tisse" au-dessus des rosettes de feuilles.

 

 

                                                   K Comme ...

 

Kayak

 Depuis la prairie derrière le chalet nous avons vu des kayaks filer comme des flèches sur l'eau verte et transparente de la Guisane.

Serre Chavalier est un centre de sports de montagne en tous genres. Et particulièrement Villeneuve la Salle avec son club méditerranée et son centre UCPA.

 

Kilomètres

Nous avons dû en faire pas mal des kilomètres lors de nos deux grandes randonnées de fin de séjour. Mais nous n'avons pas compté. C'était tellement exaltant de marcher en haute montagne que nos performances exactes étaient le moindre de nos soucis. Nous avions une idée de l'altitude, de 1600 à 2300 mètres, mais pas de la distance, et pas d'instrument pour la mesurer.

 

Kuepfer (renoncules de)

En arrivant sur un plateau au dessus du bois des Siyèes la pelouse était couverte de ces jolies renoncules diaphanes et longilignes.Renoncule de Kuepfer

Les premières étaient un peu flétries, mais plus haut elles étaient bien fraîches. On ne la trouve qu'en altitude (de 1500 à 2800 mètres et elle apparaît dès la fonte des neiges.

Donc nous avons eu de la chance que le printemps soit si tardif cette année !

 

 

                                                       L comme ....

 

Lacs                     

Il y en a beaucoup un peu partout dans la montagne. Mais nous ne sommes pas allées assez haut pour les trouver. Nous ferons des projets de randonnées jusqu'à des lacs pour les prochains printmeps, n'est-ce pas Marianne ?

La photo vient du blog alpes photos.com qui en regorge, vrai catalogue avec l'embarras du choix.

 

Lautaret Lautaret.jpg

Le col du Lautaret est tout au fond de la photo, au dessus du V de la vallée. Grand rendez-vous des cyclistes à 2058 mètres. Bien sûr on peut être fier d'y être arrivé ... Mais ce n'est vraiment pas mon truc depuis bien longtems.

Donc le col du Lautaret est le point de passage entre l'Oisans et le Briançonnais, et pour nous (Camille et Pierrette) vers l'Italie. Je me rappelle le plaisir que nous avons eu en rentrant de Grèce du nord où il faisait si chaud de remonter la vallée de la GuisaneLautaret-2.jpg et de faire une pause au col et au jardin alpin. La visite virtuelle du jardin est passionnante, avec une collection de photos qui me fait rêver. Je viens d'ajouter la page d'accès à mon "fast dial".

 

Lecture

Comment avons-nous trouvé le temps de lire ? Qu'importe nous l'avons fait ! Et de A à Z : Marianne Jane Austen, moi Alice Zéniter, deux dames parfaitement de leur temps et de leur monde. Fin du 18ème siècle dans le gentry anglaise, début du 21ème pour cette jeune auteure qui vient de recevoir le prix des Lecteurs de France Inter : les antipodes quoi ! A lire absolument toutes les deux.

 

 

Lessive

Il est passé le temps où chacun des enfants du chalet allait laver son linge sur la rive de la Pisse. Maintenant il y a tout le confort moderne au chalet, électricité, eau courante, téléphone qui passe parfaitement.

J'essaie d'imaginer la façon dont la machine à laver ou le gros chauffe-eau sont arrivés jusque là ! La brouette devait à peine être assez grande et il devait y avoir tous les enfants pour maintenir le gros paquet en équilibre tout le long du sentier plein de pierres.

Mais peut-être ont-ils vite regretter le temps du torrent où il devait y avoir bien des éclaboussures, cris, interjections et rires !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 10:33

                                                  E comme ....

 

Eau sauvage

Un torrent coule abondamment près du chalet et lui fournit l'eau courante. Quel plaisir des yeux et des papilles cette eau si pure, si fraîche qui descend d'une source voisine en bondissant de pierres en pierres. Elle effraie un peu certains randonneurs qui préfèrent demander de l'eau du robinet plutôt que d'emplir leur gourde sous le pont de bois, et qui s'obstinent même lorsqu'il leur est dit que c'est la même. Randonneurs de ville qui ne savent plus que l'eau vient des sources  ...Eau courante la Pisse

En ce moment de fonte des neiges, l'eau court dans chaque repli de montagne, dans les cailloux et les prairies.

 

 

Eboulis

Nous sommes redescendues vers le chalet lors de notre grande randonnée sous la montagne du Petit Aréa suivant notre sens de l'orientation, à travers prairies et forêts. Mais pas à travers les éboulis dont mon amie ne connait pas leur stabilité. Là, nous avons fait un grand détour et avons vu une marmotte qui se jouait des pierres et des cailloux.Eboulis

 

Escalade

Ce n'est plus pour nous l'escalade ... Nous nous sommes contentées de regarder les rochers que mon amie et son mari escaladèrent il y a longtemps au LauzetVia-ferrata-et-rochers-d-escalade-au-Lauzet.jpg

Ils y avaient rencontré sur une plateforme un bouquetin qui fut tout aussi surpris qu'eux et il lui fallut quelques minutes avant de prendre la décision de sauter dans le vide plutôt que de prendre la pomme dans la main tendue vers lui.

 

 

Estive

Malgré le retard de la végétation les troupeaux ont gagné la montagne. C'est le début de l'estive.

Je suis passée à côté d'un enclos en rentrant d'une petite randonnée. Mon amie connaît bien cette bergerie et son berger qui emmène ses brebis paître aussi autour du chalet. Après leur passage il ne reste plus rien, le terrain est bien nettoyé. Et c'est ainsi qu'ils montent un peu plus alors que l'été s'avance.Estive

Nous avons rencontré des brebis dimanche et mercredi. Les voici de l'autre côté du torrent. Deux bergers et quelques chiens les surveillent dans ces prairies qui se terminent par un aplomb bordant le torrent pour les ramener si elles s'en approchent de trop près.

Etoiles

Elles sont difficiles à voir les étoiles depuis la terrasse du chalet. A notre arrivée les nuages leur faisaient écran. Mais par les nuits de beau temps les lumières de la vallée sont si nombreuses et si vives et leur lueurs montent si haut qu'elles gènent la contemplation du ciel. Dommage car avec un pull et une des chemises de bucherons qui restent toujours au chalet, on aurait grand plaisir à les regarder !

 

Euphorbes

 Euphorbe petit-cyprès

Les euphorbes petit cyprès sont extrèmement nombreuses dans la prairie autour du chalet. Le premier jour elles étaient accompagnées seulement de plantin et de quelques joubarbes. J'ai eu peur qu'il soit trop tôt pour les autres fleurs. C'était une question d'heures : 48 heures plus tard j'avais l'embarras du choix !

 

 

 

                                                     F comme ....

 

Famille

Je ne serai pas plus indiscrète pour la famille qui passe ses vacances dans ce chalet. Celle que j'ai choisie ne saura pas que je parle d'elle, nous l'avons vue sur les hauteurs de la Roche Robert. Au dessus des chalets qui ouvraient pour la saison estivale, cinq bouquetins paisaient et se reposaient sous les arbres. Merci aux deux personnes qui les avaient repérés grâce à leurs jumelles ! Les miennes sont encore dans un tiroir à la maison, à l'abri des efforts inconsidérés et des accidents de randonnées ...Famille de bouquetins

Mais j'ai enfin la confirmation que l'optique de mon appareil photo est très bonne, on voit même un cabri à côté de sa mère allongée en dessous du grand rocher que l'on ne voyait pas aux jumelles ...

 

Ficaire fausse renoncule

Voici une belle renonculacée dont l'intensité du jaune des fleurs et les feuillages sombres illuminent les prairies humides où elle pousse. Nous avons de la chance, c'est presque partout pourvu que le terrain soit humide, là c'est après le bachat du Puy la Salle.Ficaires dans un bachat

 

 

Flore

J'ai donc craint qu'il soit trop tôt pour voir des fleurs intéressantes. Quelle erreur ! Les prairies étaient multicolores et différentes à chaque étage de la montagne et à chaque exposition. Un festival !Flore.jpg

 

 

Fontaines

Les fontaines des rues de Briançon datent du Moyen-Age. Elles servaient à combattre les incendies et font aujourd'hui partie du patrimoine de la ville. Voici le Fontaine François Ier qui porte le nom du roi de France qui aurait financé sa construction.Fontaine Briançon

Elle alimente la Gargouille qui descend la rue principale.

 

Fortifications

 

Pour protéger la frontière avec l'Italie, un pays lié aux ennemis du royaume français, Vauban fit ériger tout un vaste système de fortifications autour de la ville de Briançon et sur tous les sommets alentour afin de verrouiller le passage. Il sera complété par  Fortifications

ses successeurs. En 2008 cet ensemble a été déclaré patrimoine de l'Humanité. Ceux qui préfèrent l'architecture militaire à la randonnée en montagne peuvent visiter les nombreux forts qui entourent et dominent la ville. A moins de choisir les deux !

 

 

                                                G comme ...

 

Gargouilles, grande et petite

 

Gargouille (petite)

Deux petites canalisations à ciel ouvert, construites au Moyen Age descendent les rues principales de Briançon entre les vénérables maisons aux crépis colorés suivant l'influence italienne. Elles participaient à la lutte contre les incendies. La grande est à l'origine du surnom de la rue principale de Briançon, la Gargouille.

 

 

Générosité

Je ne vais pas développer ce point, mais j'ai souvent pensé à "généreux" et "générosité" pendant mon séjour au chalet.

 

 

Gentiane (printanière)

 

Gentianes (petites)Dauphinoise ou printanière ? Je ne sais pas, je n'ai pas assez bien regardé les feuilles. Mais quel plaisir quand on la trouve enfin au retour de beaux jours. Et j'en ai vu en fin de matinée ce dimanche alors que je croyais devoir me satisfaire des euphorbes, du plantin et des joubarbes ...

 

Goutte de sang

C'est une belle légende que celle de cette plante qui s'appelle aussi Adonis d'été. Chaque goutte du sang d'Adonis tué par un sanglier fut transformée en fleur par la déesse Aphrodite.Goutte de Sang

Nous l'avons trouvée le long du sentier qui descend à La Salle.

 

 

Granges et chalets

Lors de ma première promenade en solitaire j'ai pensé que je pouvais monter légèrement au nord du chalet et qu'ensuite en continuant un peu vers le sud j'allais tomber sur la route. Je n'ai pas trouvé de route par contre je suis arrivée au joli hameau des Grangettes.

 

Grangettes (les)

La vie devait être très organisée dans ces chalets Donc en prenant le sentier bien marqué j'allais la trouver, la route ! Oui, mais ça a été assez long. De quoi décourager les visites fréquentes des propriétaires, car on n'accède pas à ces chalets en voiture. Il faut les laisser sur une plateforme et continuer à pied avec dans les bras ou des brouettes, les bébés, l'épicerie ou les matériaux !

 

 

Graphite

Au début du 21ème siècle le Petit Robert donne pour graphite la définition suivante : "variété naturelle de carbone cristallisé formé de carbone presque pur. Le graphite est employé dans la fabrication des crayons. Electrodes de graphite. Lubrifiant au graphite. Modérateur de neutrons en graphite."

Mais au 19ème et au début du 20ème siècles ce minerai rare qui résulte de la transformation du charbon sous l'effet de pressions et de chaleur provoquées par des intrusions de lave entrait dans la fabrication des obus.

C'est la raison pour laquelle l'exploitation du gisement du Chardonnet, à 2800 mètres d'altitude, dans le massif au dessus du Pont de l'Alpe changea radicalement à partir de 1907. Depuis 1829 cette mine était exploitée artisanalement par des habitants du Monetier qui venaient y travailler tous les jours à pied, dans des conditions exceptionnellement difficiles. En 1907 pour accroître le rendement le site fut électrifié et des baraquement furent construits pour y loger les mineurs. La production passa ainsi de 70 à 2500 tonnes par an.

Cependant le seul gisement de graphite exploité en France fut abandonné en 1930 en raison des grandes difficultés d'accès au site.Graphite - mines

Avant d'arriver au hameau de la Roche Robert un tableau explique très bien tout ça.

On peut atteindre les mines, mais ce jour là notre objectif était le Grand Lac où nous ne sommes pas arrivées, les névés coupaient encore le passage.

 

Gué

GuéNous avons eu un peu de mal, enfin surtout moi, à passer le torrent de la Salle entre Puy Chirouzan et Puy la Salle. Pour des querelles de clocher ou d'autres raisons le gué n'est pas entretenu. Marianne qui a de grandes jambes est passée et m'a aidée à traverser. Puis nous avons choisi parmi les pierres nombreuses sur l'autre rive pour refaire le passage afin que nos copains puissent passer la semaine prochaine ...

 

 

Guisane (la)

C'est le torrent du fond de la vallée. Elle prend sa source au col du Lautaret et se jette dans la Durance en aval de Briançon.

Lorsque nous sommes arrivées ses eaux étaient vives, parfaitement claires, vertes, superbes.Guisane

 

La voici qui traverse le village de la Salle, bordées de vieilles maisons aux balcons de bois.

Huit jours plus tard, elle était devenue laiteuse et opaque. C'est l'effet de la fonte des neiges.

Nous avons eu de la chance, cet effet n'est pas immédiat et nous avons donc vu la Guisane au flot impétueux de printemps et aux eaux transparentes sous le ciel bleu et le soleil.

 

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article