Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 09:22
Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Majorque en octobre. Nous n'avons pas l'assurance du beau temps tous les jours ... Alors nous avons acquiescé à l'idée de consacrer les jours nuageux et venteux à nos "activités culturelles". Car Majorque regorge d'endroits propices à ça !

J'ai relaté il y a quelques années nos visites à Palma du musée d'art contemporain Es Baluard, de la cathédrale gothique flamboyant riche aussi de quelques réalisations de Gaudi et Miguel Barcelo, donc de la richesse de l'art moderne et contemporain à Palma. Et il nous reste encore beaucoup à voir car des artistes du monde entier se sont installés pour des durées plus ou moins longues sur cette île longtemps préservée des derniers envahisseurs que nous sommes, nous, touristes de masse.

Le premier jour gris est idéal pour visiter la Fondation Pilar et Juan Miro dans les hauteurs occidentales de Palma.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Ce monsieur si courtois qui nous accueille, c'est une belle photo de Juan Miro dans son atelier. Quelques sculptures ornent l'esplanade qui longe le bâtiment construit en 1992 (après sa mort en 1983) où les oeuvres qu'il a offertes à la fondation en 1981 sont présentées au public.

Et dès la porte franchie voici une des grandes "maternité", bel hommage à la Femme.

 

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Abscons cet artiste ? Ah non ! Peintre surréaliste, puis abstrait, ou figuratif avec des traits extrêmement simplificateurs, des couleurs souvent primaires, c'est souvent d'une grande poésie. Oh ! une des merveilleuses tapisseries.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Ici, collage, encre et crayon de cire sont utilisés pour cette oeuvre avec de l'orange. Il me semble qu'il a assez peu utilisé cette couleur ... Mais toujours de grands traits noirs qui souligne le mouvement.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Il a aussi utilisé des matériaux peu conventionnels, tels que des planches d'isorel, du papier de verre, du papier d'emballage, du bois, des cordes ...

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici un "Equilibriste" qui comprend un corps de poupée qui semble agité comme un hochet, une courge et des pieds de chaise ... Réutilisation et détournement de matéraux banals.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Mais il a aussi utilisé des matériaux nobles tel que le bronze.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici une série de lithographies qu'il a dédiées à l'un de ses amis barcelonais. On peut y voir de nombreuses empreintes de doigts et de main.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici par une grande fenêtre une vue sur un bassin et un mur revêtu d'une mosaïque de faïence. Et après il sera temps d'aller faire le tour du jardin.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 14:43

Coucou, nous sommes revenus et avons trouvé une somptueuse jungle au doux parfum dans notre jardin ... Un mur de fleurs comme nous n'en avions pas vu depuis plusieurs années ! et tout un petit monde d'abeilles qui le butinait.

Retour des Pyrénées Orientales

Au premier plan les glycines, puis les lilas qui ferment la cour. Au-dessus les plus hautes branches de l'arbre de Judée couronnent ce bosquet. A gauche le cognassier est couvert de fleurs. Et derrière, au milieu de la pelouse le cerisier à fleurs élance ses bras roses vers le ciel ... Par terre, dans l'herbe qui nous arrive presque aux genoux, les pâquerettes et les ornithogales en ombelles profitent encore du peu de temps qu'il leur reste : Camille a sorti la tondeuse à gazon pour mettre un peu d'ordre dans tout ça ... Mais quelle chance d'être revenus assez tôt pour voir le printemps éclater dans notre jardin ...

Dans la région de Prades nous l'avons vu arriver et s'installer. Le soleil a réchauffé nos journées pendant tout notre séjour et accompagné nos promenades. Il a peu à peu fait apparaître du brun dans la neige et la glace qui couronnent le Canigou, la montagne mythique des Catalans, et ainsi alimenté les ruisseaux, les canaux et les fleuves côtiers qui ne sont pas encore pleinement remis des "épisodes cévenoles" de l'automne dernier.

Retour des Pyrénées Orientales

Je vous invite à un tour de Prades, comme Camille l'a fait avec moi.

Nous montons par des ruelles et des escaliers en passant à côté de l'ancienne tannerie et des bassins de lavage des peaux ou des laines.

Retour des Pyrénées Orientales

Le clocher roman domine le centre de la ville du haut de sa bizarre pyramide qui le coiffe. C'est vrai que sans cet appendice il ressemblerait à ses nombreux voisins : bandes lombardes à arcatures aveugles qui soulignent avec les bandes en dents d'engrenages les étages, fenêtres géminées et gargouilles en fûts de canons. Mais que c'est bizarre et laid ce toit de béton pointu. Personne ne veut le descendre ?

Retour des Pyrénées Orientales

Le clocher est roman, l'église Saint Pierre du 17ème siècle, dépourvue de tout décor. Dans cette région l'extérieur est souvent sobre, c'est à l'intérieur que se groupent les fastes de l'art baroque.

Le retable du maître-autel dédié à Saint Pierre est un des plus grands de France. On le doit à Joseph Sunyer, sculpteur catalan du 17ème siècle. Dans l'article que j'ai trouvé sur cet artiste (cf lien ci-dessous) on lit aussi ceci en conclusion ou presque : "Vit-on jamais des ouvrages frappés avec plus de force, d'âme et de mouvement que ceux qui parurent alors dans cette contrée ? Mais aussi vit-on, dans aucune époque, moins de sagesse, d'harmonie, de simplicité et de cette élévation dont l'architecture reçoit le plus grand prix ?". Sévère, mais je trouve qu'on peut bien voir ainsi tout l'art baroque ... Les personnages dorés ou de couleurs vives sont nombreux , les symboles aussi. Les anges musiciens et leurs trompettes nous annoncent le bonheur au paradis, au côté de tous ces saints ...

Les chapelles latérales sont nombreuses et la plupart baroques également.

Retour des Pyrénées Orientales

Les rues à l'est de la ville et les places centrales sont le théâtre du grand marché du mardi.

Retour des Pyrénées Orientales

Celles à l'ouest restent beaucoup plus calmes. Et elles ne manquent pas d'attraits avec les encadrements des portes et fenêtres ainsi que les trottoirs de marbre rouge, de provenance locale.

Retour des Pyrénées Orientales

L'activité artisanale qui a laissé des souvenirs sur les murs et façades s'est éloignée. Les tanneries ont disparu, mais l'eau qui faisait tourner les machines court toujours dans des canaux souterrains et des rus que l'on entend un peu partout dans la ville. La rue des marchands ne présente que des vitrines vides, mais on entend derrière les rideaux plutôt crasseux qui dissimulent les boutiques des marteaux et des scies : de nouveaux magasins seront prêts pour le prochain et 65ème festival Pablo Casals.

Retour des Pyrénées Orientales
Retour des Pyrénées Orientales
Retour des Pyrénées Orientales

Le célèbre violoncelliste catalan avait trouvé refuge dans cette petite ville en 1939, après l'arrivée des franquiste en Espagne, et y a mené une vie modeste jusqu'en 1956.

Prades honore la mémoire d'un de ses enfants, le peintre catalan Martin Vivès en donnant son nom à un centre culturel.

Retour des Pyrénées Orientales

Joli bâtiment de pierres, galets roulés et briques, qui fut la prison de Prades avant d'être réaffecté !

A bientôt sur les chemins ?

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 18:56

4 Avril 2015

Depuis Thuir, il faut prendre la D48 en direction du Canigou pour, au détour d'un virage, découvrir une grande cuvette sauvage couverte de garrigue et de forêts. Ils font un écrin au village de Castelnou, qui dégringole une colline.

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Une tour de guet occupe encore solidement le sommet d'une colline. De sommet en sommet, elles permettaient de répandre rapidement l'alerte.

Le virage d'où l'on découvre ce paysage est pourvu d'un grand parking, d'une table d'orientation et d'assez d'espace pour que les occupants de plusieurs voitures puissent pique-niquer sans se gêner sous les cerisiers en fleurs.

Pendant cette halte j'ai trouvé de nombreux orchis à longues bractées, une nouveauté pour moi sur laquelle je reviendrai.

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Un très grand parking payant est aménagé sous l'église bien à l'extérieur de l'enceinte de Castelnou.

Sainte Marie du Mercadal, l'église du marché qui est reconstitué l'été,a été construite au 13ème siècle bien en dehors des murs. Nous devons nous contenter de son gros clocher carré, de sa porte et surtout des superbes ferrures réalisées avec du fer extrait des mines voisines qui avait une qualité très appréciable, il ne rouillait et ne rouille toujours pas.

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.
Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Au 21ème siècle l'accès principal au village encore entouré de remparts est la porte de Millars, flanquée de deux tours et d'un assommoir, presque comme au Moyen-Age !

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Passé cette défense, un panneau nous apprend alors un peu d'histoire. Castelnou fut fondé au 10ème siècle par le Comte de Besalu (je montrerai sous peu ce beau village de Catalogne espagnole). A l'époque il était dans le royaume d'Aragon. Il devint la capitale du Vallespir lorsque le Comte répartit ses biens entre ses deux fils et le resta pendant plus de trois siècles. Est-ce lorsqu'il entra dans le royaume de France par la signature du traité des Pyrénées (sous Louis XIV) qu'il s'assoupit jusqu'au 20ème siècle, réveillé par les curieux et nombreux princes charmants, les touristes ?

Les très belles maisons de pierre et de brique des carrers del Mig ou d'Avall sont souvent occupées par des boutiques d'artisans, d'artistes, de restaurateurs avenants.

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

On trouve aussi des souvenirs plus originaux : quelques boulets de catapultes datant de 1286, époque des sièges des rois de Majorque !

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Souvenir plus pacifique, les fours à pain comme celui du carrer del Mig bien ventru au premeir étage, le rez-de-chaussée étant alors réservé aux animaux, maintenant aux boutiques

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Il y a aussi des rues bien tranquilles, presque des escaliers qui passent entre les jardins protégés par de hauts murs.

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.

Au sommet du village le château construit à la fin du 10ème siècle était le siège du pouvoir militaire et administratif de la région du Vallespir que le Comte de Cerdagne et de Besalu créa lors du partage des comtés entre ses fils. et c'est là que s'achève notre visite sous le soleil.

Mais n'est-ce pas une église romane qu'il y a tout en haut de cette montagne, très au sud ?

Pyrénées Orientales : Castelnou, un des Plus Beaux Villages de France.
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 20:53
Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

Au palais Garnier c'est bien plus qu'une remise à niveau ! Nous n'étions pas revenu dans le quartier Opéra depuis que nous avions quitté Paris, Autrement dit, depuis bien des lustres ! Mais ce quartier qui fait partie de l'éternel Paris ne change pas.

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

Et l'opéra pas beaucoup non plus. Avant de quitter Paris il y a si longtemps, conscients de tout ce que nous n'avions pas visité pendant que nous y habitions nous avons essayé de combler quelques trous inexcusables par des visites de derniers moments : parmi lesquelles les foyers, escaliers et sous-sols du Palais Garnier. Nous en avons gardé un souvenir ébloui.

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

Nous n'avions pas vu la grande salle, celle au célèbre plafond de 1964, conçu par Marc Chagall. Dans une telle salle toute de rouges et d'ors, au décor surchargé de cariatides, de guirlandes de fleurs et d'instruments de musique,

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

au rideau de scène somptueux peint en trompe-l’œil, choisi par l'architecte Garnier lui-même pour rappeler l'année 1669, date de la fondation de l'Académie Royale de Musique,

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

le plafond surprend. A l'époque de sa pose, jugé anachronique, il a été l'objet d'une controverse, mais Chagall était l'ami du ministre de la culture de l'époque, André Malraux ... Anachronisme ? Je ne serais pas loin de le penser cinquante ans plus tard ! Les personnages qui illustrent quelques unes des œuvres les plus importantes dues à des compositeurs majeurs ressemblent plutôt à des elfes qu'aux anges musiciens qui soufflent, sous le plafond dans leurs longues trompettes ... Ce plafond reste un des éléments majeurs d'attraction de l'Opéra Garnier.

Le Lac des Cygnes, Giselle, Daphnis et Chloé, la Flûte enchantée ...
Le Lac des Cygnes, Giselle, Daphnis et Chloé, la Flûte enchantée ...
Le Lac des Cygnes, Giselle, Daphnis et Chloé, la Flûte enchantée ...

Le Lac des Cygnes, Giselle, Daphnis et Chloé, la Flûte enchantée ...

Mais le rideau se lève, nous sommes là pour un ballet beaucoup plus que pour le plafond !

Le Chant de la Terre de Gustav Malher interprété par l'orchestre de l'Opéra, chorégraphié par John Neumeier, dansé par les danseurs de l'Opéra de Paris. La perfection, la grâce des mouvements des danseurs qui semblent danser avec le plus parfait naturel, alors qu'il faut tant de travail pour l’acquérir sont admirables. Par moment la musique est très ténue, mais la poésie et l'émotion dégagées par ce ballet, le décor et cette ode à la nature en font un spectacle inoubliable.

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

Pour finir la soirée voici sur la façade la représentation de la danse par Jean Baptiste Carpeaux. Enfin, une copie de Paul Belmondo, l'original est au musée d'Orsay dans l'espace très intéressant consacré au Palais Garnier.

Paris : remise à niveau 2 : le palais Garnier

Merci nos amis pour cette soirée de grâce !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:36

Nos chers "amis de 40 ans" nous ont organisé un séjour à Paris, une vraie remise à niveau qui commence très vite : ils habitent à quelques pas du siège de Charlie Hebdo, juste là où la police avait installé une ligne de protection du "théâtre de l'attentat". Des gerbes, bouquets, dessins et toutes sortes de témoignages de sympathie et de tristesse déposés devant la grille du jardin sont continuellement renouvelés depuis un mois et demi.

Paris : remise à niveau 1 : Charlie hebdo

Voici trois dessins ou banderoles que j'ai saisis, Je crois que le crayon cassé qui est à droite du crane en fleurs immortelles est devenu très célèbre.

Paris : remise à niveau 1 : Charlie hebdoParis : remise à niveau 1 : Charlie hebdo
Paris : remise à niveau 1 : Charlie hebdo

Des policiers en armes et leur voiture sont toujours à quelques mètres de l'autre côté de la porte, devant le siège d'un organisme juif ...

De leur appartement nos amis ont très distinctement entendu le 7 janvier les rafales de tir à droite, dans les locaux de Charlie, et en face, contre le policier abattu sur le boulevard.

En plein coeur de l'actualité !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 17:44

Le temps est magnifique, nous ne sommes pas pressés, alors c'est le moment de tenter une expérience inédite pour nous : visiter un parc à thème. Vulcania puisque nous sommes tout près et que le ballon dans le ciel nous appelle.

Vulcania

Beaucoup de grands-parents accompagnés de leurs petits enfants font la queue avec nous à l'entrée. Et c'est bien car toutes les attractions ont un objectif très didactique.


Des maquettes, des salles de projection, de jeux, des simulateurs mettent le système solaire,

Vulcania

l'équilibre écologique,

Vulcania

la répartition des volcans à la surface de la Terre et leur fonctionnement,

VulcaniaVulcania

à la portée de tous ou presque.

Une serre avec de multiples fougères, des arborescentes géantes et des presque rases, nous rappelle la végétation exubérante qui s'est reconstituée en un siècle là où une éruption avait laissé à Waimangu (Nouvelle Zélande) un vrai désert.

Vulcania

L'étage -1 est un endroit de grandes émotions.

Magma Explorer nous emmène à très grande vitesse, dans une petite cabine jusqu'au centre de la Terre, au milieu du magma. Claustrophobes s'abstenir !

Une salle spéciale avec des dispositifs variés que l'on remarque à peine en entrant va nous aider à évoquer le "Réveil des Géants d'Auvergne" en 3D. C'est déconseillé aux femmes enceinte, aux personnes émotives et aux jeunes enfants.

Je me demande si, de temps en temps, il n'y a pas des spectateurs qui quittent la salle en cours de projection malgré l'interdiction qui en est faite, et particulièrement au réveil des serpents qui se précipitent vers nous gueule ouverte, nous passent entre les jambes et nous crachent à la figure ... Crier n'est pas interdit !

Vulcania

Etage -2 un film australien "la Terre gagnera", prêche par l'image, sans aucun commentaire (pratique, ça peut faire le tour du monde), pour ce qui est devenu une nouvelle religion avec ses grands prêtres dogmatiques, l'Ecologie.

Nous sommes alors au plus près du cratère qui s'élève doré (pourquoi doré ?) haut dans le ciel. Au fond d'une faille la lave en fusion rougeoit, s'éteind et se refroidit, des fumerolles s'élèvent et ça recommence. Bien fait ! Nos souvenirs néo-zélandais sont de plus en plus nombreux !

Mais sans petits dont les yeux pourraient pétiller d'intérêt, nous nous sommes lassés.

Une attraction nous attire encore, le "Volcanbul", un véhicule écologique (électrique), guidé par GPS. C'est peut-être bien le prototype d'un véhicule de demain. Il paraît qu'il s'arrêterait si les détecteurs dont il est pourvu percevaient la présence d'un caillou ou d'un animal, même petit. Il y a bien une hôtesse, mais pour nous commenter la promenade que nous faisons dans le parc, absolument superbe avec la lumière de l'après-midi, toute dorée..

Vulcania

Nous avons remarqué depuis hier des nuées légères qui dessinent des cercles haut dans le ciel. Tous les sommets des volcans de la Chaîne doivent produire des effets météorologiques spéciaux aux effets divers, favorables à la migration des oiseaux. Des cabanes sont cachées sous les arbres pour pouvoir l'observer.

Vulcania

Il faut prendre un peu de distance pour avoir une vue générale des installations presque poétique, on dirait un bateau en papier ou une fontaine zen.

Vulcania

Le dernier regard sur le parc et ses environs est pour le Géant qui, du haut de ses 1465 mètres, domine toute la région. Le Puy de Dôme, avec son double sommet de trachyte naquit voici 11000 ans sur l'emplacement de plusieurs cônes de scories accumulées lors d'éruptions vieilles de 30000 ans.

Vulcania

Nous reviendrons sûrement dans notre rôle de grands-parents en faire le tour, peut-être aussi celui du parc de Vulcania qui doit éveiller l'attention de beaucoup d'enfants. Et finalement à 26 € l'entrée en demi-saison, toutes ces simulations et ces films sont infiniment moins chers que d'aller tenter de voir sur place, en Italie, en Islande, ou en Nouvelle Zélande (ou ailleurs) les manifestations de l'activité volcanique.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 16:44

Le soleil de la dernière semaine d'octobre sur le Massif Central nous a invité à nous promener avec notre maison sur le dos. Je veux dire en camping-car. C'était irrésistible !

Le ciel bleu et les forêts dont les feuillages commençaient à prendre leurs chaudes couleurs d'automne nous ont incités à nous arrêter dans la région de Clermont-Ferrand. Aidés par l'hôtesse de l'office de tourisme de Pontgibaud nous nous sommes composés un programme de 48 heures.

En priorité monter au sommet du Puy de Dôme d'où la vue est superbe par ce temps. Avec le petit train c'est un jeu d'enfants.

Le Puy de Dôme

Pas seulement il y a aussi beaucoup de grands parents qui les accompagnent . Et nous nous rendons compte à quel point ce site labellisé "grand site de France" depuis 2008 attire du monde.

Curieux, randonneurs, travailleurs et "parapenteurs" montent au sommet pour de multiples raisons.

C'est depuis toujours un haut lieu de la communication.

Le Puy de Dôme

Dans l'Antiquité communication avec les dieux par l'intercession de Mercure qui y avit un grand temple, et aujourd'hui communication radio, TV etc avec les antennes de transmission de télécommunications civile et militaire.

C'est aussi un haut lieu de départ pour les "parapenteurs" très nombreux sur une plateforme parfaite pour l'envol.

Le Puy de Dôme

Ils déploient leur parapente sur le sol, enfile le harnais, et le vent soulève l"aile" (je ne suis pas sûre que ça s'appelle ainsi) dès le premier pas. Le troisième est déjà au-dessus du vide, et l'équipage de une ou deux personnes s'envole doucement. On y fait presque la queue.

Le Puy de Dôme
Le Puy de Dôme

Nous nous retournons vers le Temple de Mercure en cours de restauration et de mise en valeur.

Le Puy de Dôme

Deux personnes mettent en place de gros blocs de pierre pour reconstituer le mur d'enceinte sud du sanctuaire. D'après l'image qui représente l'endroit à la fin du 19ème siècle, il y a du travail pour longtemps avant que nous puissions aller visiter ce temple ... Enfin, la fin des travaux d'une première tranche est prévue pour 2018. Ce chantier du Conseil Général est évalué à 5 millions d'euros.

Le Puy de Dôme

Un tout petit peu d'histoire est le bienvenu. Le temple construit au début du 2ème après Jésus Christ par-dessus un temple devenu trop petit (et qui occupait sûrement un lieu de culte gaulois) devait être un des plus importants sanctuaires de l'empire romain d'Occident situé sur la via Agrippa qui reliait la capitale des Gaules, Lyon à Saintes. Les terrasses étagées permettaient l'accès au sanctuaire.

L'ensemble était visible depuis la capitale régionale Augustonenetum (maintenant Clermont-Ferrand) que l'on voit dans la brume, dans la vallée.

Le Puy de Dôme

On estime qu'il fut abandonné au 4ème siècle, au moment de l'évangélisation de la région.

Rien n'apparaissait lorsque Blaise Pascal, enfant du pays, y fit faire en 1648 ses expériences pour démontrer l'existence d’une pesanteur de l’air,la pression atmosphérique. Il ne fut redécouvert qu'en 1872 lors de la construction d'un observatoire.

Quant à nous, nous avons laissé là l'histoire pour faire un tour du sommet avec vue sur la chaîne des Puys, tous ces cônes volcaniques qui se profilent au sud et au nord.

Le Puy de Dôme

Que de chemins et de sentiers qui sillonnent leurs pentes et invitent à les parcourir ... Mon préféré, vu de la route ou d'ici c'est le puy Pariou. Devenu le symbole d'une eau célèbre il est une vraie star.

Le Puy de Dôme

Les chemins sont nombreux au sommet du Puy de Dôme, que l'on peut parcourir en tous sens. C'est vraiment une très belle promenade que l'on peut terminer sur la terrasse au-dessus de la piste d'envol des parapentes par un thé bien chaud en cette fin d'après-midi ensoleillée, mais qui commence à devenir fraîche.

Pour rentrer il y a pour les plus vaillants une descente à pied qui prendra une heure et demie pour rejoindre le parking ou le train pour les autres.

La gare affiche de si belles photos du site que ça justifie le retour en train !

Le Puy de Dôme
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 15:05

Pour toi, Thérèse ces orchidées qui fleurissent le long de la route de la Verrerie et que j'avais repérées la veille de mon départ.

je ne pouvais pas quitter ton pays sans aller les voir de près !06 Juin Orchis 1 Le Plessis Dorin

Les fleurs sont en épi dense, elles sont blanches avec quelques touches de rose juste sur le tépale inférieur trilobé, et au fond du coeur.06 Juin Orchis 3 Le PLessis Dorin

Les feuilles sont longues et tachetées de rouge.Je crois que j'ai eu de la chance, certaines fleurs sont déjà fanées.

Il ne me reste qu'à solliciter le lecteur pour savoir son nom. Je ne l'ai pas trouvée dans mon recueil Lippert/Podlech de chez Nathan et encore moins dans Flore Alpes. Nous en sommes loins des Alpes dans le Perche !06 Juin Orchis 2 Le PLessis Dorin

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 20:58

Après la découverte d'un corbeau et d'un renard se disputant un fromage sur un des chapiteaux de l'église de Frómista, (en Castille et León, Espagne) sculpté au 11ème siècle il me fallait bien un jour ou l'autre éclaircir le mystère de l'origine des Fables de La Fontaine.Fro 25

Je ne pense pas que nos maîtres nous ont dit quoi que ce soit sur ces origines. Quand je dis "nous" j'inclus les personnes de mon entourage qui ont 50 ans et plus et que j'ai interrogées. Je crois qu'ils ont seulement souligné l'adresse de l'auteur à faire dire à des animaux que l'on ne peut châtier des vérités désagréables à entendre pour les grands et les puissants du monde. Pardon, je veux dire pour les lions, les renards et les loups qui nous dirigent !

 

Il suffit donc de taper "origines des fables de La Fontaine" sur un moteur de recherches pour trouver d'abord que les fables sont un très ancien genre de récits imaginaires qui expriment des vérités générales de façon plaisante et en tire une morale éducative.

OK, l'article de wikipédia que j'ai mis en lien est long, mais aussi instructif.

 

Chercher d'où viennent ce corbeau et ce renard oblige à remonter à l'origine des fabres.

La mention la plus ancienne de fables vient de Chine, 3000 ans avant notre ère. D'abord de tradition orale, elles auraient été écrites, mais tous les livres ont été détruits en 213 avt JC sur ordre de l'empereur Qin Shi Huang.

 

En Mésopotamie, 2000 avant Jésus Christ, à l'époque sumérienne les bibliothèques scolaires comportaient des tablettes où il était question de renards flatteurs et autres animaux aux défauts humains ...

 

En Inde les fables font partie de l'éducation des princes. Le Panchatantra (5ème ou 6ème siècles) est un recueil comportant de nombreuses fables, mais dès le 3ème siècle avt JC l'ouvrage éducatif précédent écrit en sanscrit en comportait. Le Panchatantra arrive en Occident en passant par la Perse (6ème siècle) où il est traduit en arabe.Au 11ème siècle il est traduit en grec, en hébreu au 13ème. A la demande du roi de Castille il est alors traduit en espagnol (1251) puis en 1263 en latin. On en compte alors deux cents versions en 60 langues.

La version persanne a été traduite en français par Gilbert Gaulmin en 1644. En 1666 Pierre Poussines fait une traduction du texte indien en français. Ces deux ouvrages inspirèrent plusieurs fables à Jean de La Fontaine ... Mais pas celle du Corbeau et du Renard !

 

La première fable retrouvée dans la littérature antique grecque date de -800 avt JC. C'est Esope (7ème-6ème siècles avt JC) qui en fit un genre littéraire à part entière, en prose. Le premier recueil historiquement attesté est publié au 4ème siècle avt JC. Il comprend 500 fables regroupant des récits d'origines diverses et les plus célèbres d'Esope  parmi lesquels il y a des fables intitulées le Corbeau et le Renard, le Lièvre et la Tortue, et le Bucheron et la Mort ...

 

A Rome, Horace publia les toutes premières fables durant le siècle précédant notre ère. Phèdre (14 avt JC / +50) ancien esclave affranchi par Auguste fut l'auteur de six livres tous en vers. On y trouve des fables adaptées d'Esope et d'autres origines. Le Loup et l'Agneau ouvrent le premier volume. 

 

Je crois avoir trouvé ce que je cherchais, mais je ne résiste pas à continuer l'évolution des fables à travers les âges !

Au Moyen Âge en France une femmen Marie de France (aux dates approximatives, 1154-1189 ou 1160-1210 ?) publie un recueil de 200 fables prises en partie dans le répertoire oral de l'époque et d'autres tirées d'Esope.Marie_de_France_illuminated.jpeg

Et je me rappelle le grand plaisir que j'ai eu à écouter puis lire le Roman de Renart du 13ème siècle, qui est plus une comédie animale qu'un ensemble de fables.RenartPuisDet.jpg

 

A la Renaissance Gilles Corrozet traduisit en français et en vers les Fables du très ancien Esope qui parurent richement illustrées.Corrozet_Cigogne_et_renard.pngEt nous voici ainsi au 17ème siècle où les fables sont très à la mode. Jean de La Fontaine se saisit de textes du monde entier qu'il réécrit dans un langage extrèmement élégant et qui connurent un immense succès qui permirent à certaines d'arriver jusque dans nos écoles et dans nos têtes ...

 

Et là vous pouvez trouver sur la toile d'innombrables dissertations et même des textes beaucoup plus savants !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 19:44

Finir notre voyage par la grotte d'Altamira c'est vraiment la meilleure idée que nous avons eue. Il y a là tout ce que j'ai appris à vénérer pendant mon enfance : le mystère de la culture de nos lointains ancêtres, et le plus total respect pour ce que nous ne comprenons pas.Altamira 01

Voici quelques unes des images que nous avons pu faire dans le musée attenant à la reproduction de la grotte. Des dizaines de grands bisons rouges, soulignés de noir, Altamira 02des contours juste tracés sur les voutes, ici ou là un cheval,Altamira 03et ces echelles que sont-elles ? Ne sont*-elles pas encore plus difficiles à comprendre que les animaux ?Altamira 04Quels artistes étaient ces hommes qui ont vécudans la Préhistoire, sans nous laisser d'indice accessible pour que nous puissions approcher leur état d'âme et leurs motivations.

Je crois qu'il n'y a pas beaucoup plus d'un siècle que hommes ont tenté de percer quelques uns des secrets de ces messages, et il m'a bien plu qu'une mention importante soit faite de l'apport de l'abbé Breuil, une des personnalités qui a rempli de ces mystères mon enfance en Périgord, dans mon pays voisin de Montignac.800px-Bisonte de AltamiraVoici un des relevés qu'il avait fait lors d'une de ses visites à Altamira.

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article

Recherche

Liens