Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 14:56
Mardi 10 Mars 2009
Maintenant, même pour les départs à 9h30 nous sommes nombreux à nous réunir au Monument aux Morts de Montmeyran : 25 volontaires pour la rando dans les environs de Condillac. C'est un beau succès. Il faut dire que le bleu du ciel donnerait à lui seul l'envie d'aller voir les chemins et les montagnes.
Condillac, c'est sur le versant sud-est de la montagne de Marsanne, pas très loin des Tourrettes. 
Nous sommes assez nombreux à aller dans ce village pour la première fois. C'est tellement "l'aventure à notre porte" que nous avons eu du mal à trouver le point de départ de l'itinéraire 22 : les Béraud. Il ne faut pas aller jusqu'à la mairie du village, en venant de Marsanne. Après une ancienne ferme avec une superbe tour-pigeonnier, il faut prendre la première route à droite, juste après un "champ agricole" (suivant l'indication du monsieur qui nous a mis sur le bon chemin !)
Nous démarrons par une longue montée douce puis plus sérieuse sur le flanc exposé au soleil de cette montagne que nous connaissons bien mieux depuis le Col de la Grande Limite ou le village de Marsanne.
Les témoignages de l'arrivée du printemps commencent à poindre : les violettes sont nombreuses, les primevères plus rares, et beaucoup plus haut des crocus nous offrent leur fragile corolle


juste avant d'arriver sur le chemin en corniche qui surplombe la vallée du Rhône, la centrale de Cruas, les carrières des cimenteries, le barrage du Logis Neuf, et aussi le château qui nous intrigue depuis des années et auquel nous pouvons enfin donner un nom : Condillac !
Que ce chemin entouré de buis est agréable !


Ce n'est pas la route 66, mais seulement une des bornes qui le jalonnent. Des bourgeons éclatent et commencent à montrer des fleurettes jaunes sur de fines branches. Quelques personnes les attribuent à des alisiers. Mes recherches ne le confirment pas, les alisiers auraient des fleurs blanches. Merci de nous aider à les identifier !


Et nous arrivons à la partie de la forêt si riche en jonquilles. Il y a des kilomètres de sentier au milieu de tiges et boutons de ces fleurs qui vont éclater dans quelques jours. En regardant attentivement nous finissons par trouver LA jonquille fleurie dans ces dizaines d'hectares de boutons ! Les promeneurs des prochaines semaines sont être comblés !


Il est 1h lorsque nous arrivons au "carrefour du Grand Fayard" où nous pouvons faire halte pour pique-niquer. Le soleil commence à se dissimuler derrière des brumes : les Drômois de souche nous disent que le ciel était trop bleu ce matin pour que ça persiste toute la journée. Et il fut rose au lever du soleil, mauvais signe car "Rose le matin, pluie en chemin !"
Claudie a eu de la peine à parcourir les derniers kilomètres, elle souffre du genou gauche. Les bonnes volontés, et quelques richesses se réunissent autour d'elle : la genouillère de Josette, la crème de qui déjà ? vont l'aider à poursuivre. Voici même Alain qui arrive avec une récolte de branchages pour construire un brancard !


Poursuite de l'itinéraire 22 par "une longue descente à flanc de montagne, grosso-modo assez plate". Eh oui, le guide est parfois cocasse. Le long tour que nous suivons dans une forêt où les longs troncs gris des fayards surgissent des buis pour l'élancer vers le ciel gris lui aussi, est superbe.
Rassemblement au moins partiel sous les branchages qui coiffent une haute clairière


avant d'arriver dans une vaste zone dénudée. Le ronflement des tronçonneuses retentit dans les alentours.
OK, ces champignons sont beaux, mais ce sont des parasites qui phagocytent des arbres trop faibles. Laissez-vous entraîner par une visite sur le site que je vous propose. C'est une encyclopédie des champignons et des arbres. Un rêve ! link


Sur ces collines nues, au milieu de pierres, voici une pulmonaire que j'aurais dû reconnaitre avec ses feuilles tachetées. Les plus vieilles ressemblent aux pierres entre lesquelles elles poussent.  Merci Serge, qui a rejoint le groupe de marcheurs cet hiver et qui semble être un botaniste avisé.


A 4h nous sommes en vue du vieux village de Condillac, de son château et de son église. Et la pluie commence à tomber. Encore une fois nous avons eu une chance incroyable.


A bientôt mes amis du "Montmeyran Groupe de Marche" !

Vendredi 13 mars, c'est un jour de chance ! Grâce à Hélène, Alain et internet j'ai trouvé le nom de l'arbuste avec des petites fleurs jaunes : CORNUS MAS ! Merci.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens