Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 13:45
Echappée musicale à Paris, concert à l'opéra royal de Versailles

Après la passionnante leçon d'histoire que fut la visite de la nécropole des rois de France nous avions besoin de temps pour nous réchauffer. Chacun l'a fait comme il a voulu pendant les quelques heures libres avant de nous retrouver à l'hôtel à 17h30 pour partir à Versailles.

Notre car nous a laissé juste sur la grande place, devant les grilles d'où nous avions une vue générale sur la grande cour et les façades toutes illuminées. Un concert à Versailles est un temps fort pour les visiteurs du château ! La mise en condition est parfaite.
 

(photo prise sur internet)

(photo prise sur internet)

Après la traversée de la cour, nous gagnons l'aile nord où un grand hall (sur lequel est ouverte la chapelle royale) nous amène au bar ... Champagne pour tout le groupe !

Echappée musicale à Paris, concert à l'opéra royal de Versailles

La superbe salle construite pour le mariage de Louis XVI et Marie Antoinette connut de multiples vicissitudes. Elle a été remise dans son état originel  en 2009 et est considérée de nos jours comme l'un des plus beaux théâtres du monde ...

Un grand concert, dans une grande salle, avec de grands interprètes, l'Ensemble Matheus dirigé par Jean-François Spinosi. Ce fut une grande soirée ! avec un chef passionné, généreux et pédagogue qui a passé un long moment à nous exposer les différents thèmes musicaux que comporte la 41ème symphonie, illustrant son propos avec son orchestre. Nous étions tous sous le charme !

Echappée musicale à Paris, concert à l'opéra royal de Versailles
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 15:38
"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !

L'introduction au concert du soir que nous a proposée Yves Jaffrès a constitué une belle ouverture à la grande journée qui nous attendait.

Le concert constitué de 4 symphonies, les 39, 40 et 41èmes de Mozart et la symphonie militaire de Haydn, allait être une soirée exceptionnelle, par sa durée mais surtout la qualité des oeuvres ici réunies. Mozart les composa en un été. Leur climat est divers ; allegro chaleureux, andante mélancolique et menuet héroïque pour la 39ème, alors que la 40ème composée quelques jours après le décès de sa petite fille Thérèse est lourde d'angoisse et d'inquiétude fiévreuse. La 41ème, chaînon entre Bach et la musique du 19ème siècle a constitué l'apothéose de la musique de l'époque.

La symphonie militaire de Haydn fut très novatrice, et amena une virtuosité jamais vue avant dans la musique guerrière.

Mozart avait haussé le contenu émotionnel des symphonie, et Haydn le niveau. Grâce à eux la symphonie a été hissée à un genre musical à part entière. Et ce très beau programme allait faire le point de l'état de la symphonie à la fin du 18ème siècle.

"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !

Nous avons rendu visite le matin à la nécropole des rois de France à Saint Denis, un haut lieu de l'histoire de notre pays, mais assez peu connu. Donc nous avons rendu hommage à nos rois.

Notre guide tout à fait délicieuse et férue en histoire, a préféré nous présenter la basilique (devenue cathédrale depuis la création du département 93) depuis le parvis où il faisait un peu moins froid ce matin de janvier que dans l'immense nef ! Nous avons ainsi pu admirer à loisir les portes romanes, constaté l'absence de la deuxième tour ...

"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !
"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !
"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !

... J'ai mis beaucoup de temps pour rédiger cet article, et je ne me sens plus capable de le faire avec tous les détails habituels.

Donc je passe vite sur les statues des rois de France, retirées de la façade et exposées à l'abri dans une chapelle latérale.

L'histoire de Saint Denis mérite que je lui attribue quelques lignes. Il fut le premier évêque de Lutèce, chargé par Rome d'évangéliser le royaume de France. Il y fonda au cours de son apostolat plusieurs églises. il fut martyrisé et décapité à Montmartre vers 250 ou 270. Il revint à son monastère alors modeste avec sa tête sous le bras et y fut enterré. Après plusieurs transformations le petit monastère devint une somptueuse basilique gothique, la première de France.

 

"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !
"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !

Le miracle du retour est jugé considérable et les rois de France depuis Dagobert ont souhaité reposer à ses côtés pour jouir de sa protection auprès du Saint Père .... Voici le mausolée du fameux roi Dagobert, construit longtemps après son décès.

image prise sur wikipedia, photographe Myrabella

image prise sur wikipedia, photographe Myrabella

On trouve dans la nécropole de Saint Denis les tombes de presque tous les rois de France depuis Dagobert jusqu'à Louis XVIII, de nombreuses reines et de quelques grands du royaume.

Ici Clovis repose à côté de Charles Martel. Enfin leurs gisants sont côte à côte car les dépouilles royales se sont égarées au cours des soubresauts de l'histoire.

image de Patrick Fischer prise sur wikipedia

image de Patrick Fischer prise sur wikipedia

Et voici les "priants" de Louis XVI et Marie Antoinette

"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !

Voici une photo de groupe de cette visite passionnante, c'est difficile de reconnaître qui que ce soit : nous étions au bout de presque 2 heures aussi emmitouflés que possible, sous nos capuches, bonnets et écharpes !

"Echappée musicale à Paris" : une journée royale !
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 08:34
"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Indispensable pour terminer en beauté cette journée "architecture du 21ème siècle", un concert à la Philharmonie, cette salle magnifique conçue par Jean Nouvel et inaugurée il y a juste 2 ans, mettant enfin Paris à la hauteur de Berlin par cette salle digne d'une grande capitale occidentale.

Nous allons entendre :

- Concerto pour clarinette, orchestre à cordes, harpe et piano de Aaron Coplan

- le mouvement Adagietto de la Symphonie n°5 en ut dièse mineur de Gustav Mahler

- Ainsi parlait Zarathoustra, opus 30 de Richard Strauss

par l'Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck

Paul Meyer clarinette.

Ce matin, en arrivant Yves Jaffrès nous a préparés au concert en nous présentant la salle, les interprètes, les compositeurs et les oeuvres du jour.

Philippe Meyer, brillant clarinettiste, soliste et chef d'orchestre a une riche discographie. Nous avons eu le bonheur de l'entendre au cours du festival 2016 de notre association, Saoû chante Mozart, dans "Philippe Bernold and friends".

Aaron Copland, compositeur américain né en 1900, est d'origine juive polonaise, son père ayant fui les pogroms. c'est en assistant aux cérémonies et mariages de sa communauté qu'il prend goût à la musique. A 15 ans il décide de devenir chef d'orchestre ; à 21 ans il vient étudier à Paris en particulier avec Nadia Boulanger pour la composition. Il rentre aux Etats Unis en 1925 où il atteint d'emblée le sommet de la vie musicale. La danse occupe une grande place dans son oeuvre. Sa musique est influencée par le jazz ainsi que par le folklore des Etats Unis, du Mexique et de l'Amérique du Sud. Il réfléchit beaucoup sur la place de la musique dans la vie, alors que les moyens de diffusion évoluent et change ce rôle.

Le concerto pour clarinette au programme ce soir est composé de trois mouvements, lent, solo et plutôt rapide. Il est très influencé par le jazz. Yves Jaffrès nous dit en conclusion que "c'est juste ce que le jazz symphonique aurait voulu être ... Oxymore car normalement le jazz n'est pas écrit alors que la symphonie l'est !"

                                                            

"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Une image de l'arrivée à la Philharmonie le soir, depuis le boulevard avant de poursuivre avec la présentation du concert !

Nous avons fait connaissance avec Gustav Mahler, ce compositeur viennois si exigeant lors de notre voyage à Vienne en 2013.

Ce fut aussi l'occasion d'apprendre beaucoup sur la famille Strauss.

Ainsi parlait Zarathoustra est un poème symphonique composé sous influence de l'oeuvre de Nietzsche. Richard Strauss ne l'a pas transcrit musicalement, mais a tracé là une glorification de la vie terrestre et la négation de l'au-delà en une écriture extrêmement ciselée. Avec un orchestre énorme composé de très nombreux instruments à vent et percussions.

En 8 parties qui commencent par l'éclatant lever du soleil R. Strauss va opposer la nature et la science, alternant l'élan et le questionnement.

"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Belle soirée dans une salle magnifique où j'ai veillé à ce que nous ayons de très bonnes places.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 21:09
Saoû chante Mozart à Rovereto, Gala de clôture de la Settimana Mozartiana

Nous sommes arrivés très tôt au teatro Zandonai ce dimanche soir car nous avions contraint Il Doge à un service plus rapide que lors de notre premier repas !

Le concert de clôture rassemble les virtuoses du projet "Adoziani in musica" promus par la Fondation Amadeus et l'Association Mozart Italia. Ils sont qualifiés par le programme de  "jeunes talents"

Yves Jaffrès nous a présenté les oeuvres ce matin. pour commencer

Franz Liszt, Ballade n° 2 en si mineur S171 par Federico Ferlito au piano.

Liszt était le phare de la musique allemande lorsqu'il composa cette grande pièce romantique. Le musicien s'épanche avec beaucoup de liberté et de virtuosité, tantôt rageur, tantôt très calme.
 

Saoû chante Mozart à Rovereto, Gala de clôture de la Settimana Mozartiana

Les oeuvres suivantes sont toutes prises dans le catalogue de musique de chambre de Wolfgang Amadeus Mozart.

Sonate KV 305 en mi mineur pour violon et piano par Caterina Demetz au Violon et Federica Bortoluzzi au piano.

Ce type d'instrumentation a été inventé par Mozart qui a trouvé l'équilibre parfait entre les deux instruments. Cette jolie sonate composée à Paris en 1778 est pleine de légèreté et d'insouciance.

Saoû chante Mozart à Rovereto, Gala de clôture de la Settimana Mozartiana

Trio n° 4 KV 502 en si bémol majeur pour piano, violon et violoncelle par le Trio Arezza (Carlotta au piano, Emma au violon et Beatrice au violoncelle).

Ecrit à Vienne entre 1786 et 1788. Il présente un aspect concertant dans les parties de piano. Le larghetto est déjà romantique. C'est une musique très novatrice.

Saoû chante Mozart à Rovereto, Gala de clôture de la Settimana Mozartiana

Nicola Losito dans Rondo en ré majeur KV 485, premier rondo de Mozart c'est une musique très agréable, gracieuse dont il a emprunté le thème à son ami Jean Chrétien Bach.

et Fantaisie en ré mineur KV397, un petit drame où s'expriment colère et douleur. Yves qualifie cette pièce de "tempête dans un verre d'eau" !

La Sonate KV 292 en si bémol majeur pour basson et piano, initialement composée pour basson et violoncelle est une transcription. Le  basson y est très volubile. L'interprétation de Luca Franceschelli au basson et Leonardo Miucci au piano m'a laissé l'impression que le temps passe trop vite.

Le Quatuor à cordes n°15 en ré mineur KV 421 est un hommage à Haydn. Cette forme musicale en est alors à ses tous premiers débuts. C'est une musique de divertissement, pour jouer "entre soi" Les quatre instruments y sont à égalité. Le Quatuor Guadagnini l'interprète.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, Gala de clôture de la Settimana Mozartiana

Le premier thème de l'allegro est tout en tension douloureuse a une atmosphère de malheur. Le second a un peu plus de couleurs, mais est encore mélancolique.

L'andante est plus doux, apaisé.

Le rythme à trois temps du menuet exprime une résolution farouche.

Enfin l'air et les variations de l'allegro final permettent de contrebalancer le premier mouvement.

Devons-nous tirer des conclusions de notre participation à ce festival si différent du nôtre ? Je ne suis pas la seule à me poser des questions sur les concerts auxquels nous avons assisté, hors le premier.

Ce festival me semble avant tout offrir à de jeunes interprètes talentueux l'occasion de se faire entendre par un public attentif. Souhaitons qu'il soit un espace de lancement actif.

 

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 21:34
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

Tafelmusic, musique de table. Nous nous étions demandé pendant longtemps ce que ce titre nous réservait. Le tout premier programme mentionnait "Ospiti a surpresa". C'était très vague.

Bien que nous ayons eu quelques indices supplémentaires, "Oeuvres de Wolfgang Amadeus Mozart", Bob qui assiste pour la troisième fois à la Semaine Mozartienne de Rovereto continue à beaucoup redouter cette soirée ...

La salle à mange n'a pas été mise pour une fête populaire ; cristaux et ors, nous sommes en grand apparat ... Et le programme, à côté de l'assiette de chaque convive nous le confirme.

Un quintette d'instruments à vent composé de Federico Dalprà, flute, Daniel Roscia, clarinette, Eleonora Trivella hautbois, Simona Carrera, cor et Marcello Conca, basson ouvre la soirée avec La petite musique de nuit KV 525.

Le ton est donné et nous n'aurons bien que des oeuvres de Mozart durant toute la soirée, par sessions de trois, instrumentale, et chantées tirées des grands opéras : La Flûte enchantée, Don Giovanni, les Noces de Figaro, Cosi fan Tutte en solo ou en duo. Ulpiana Aliaj, soprano et Enrico Marchesini, basse sont accompagnés par Corrado Ruzza au pianoforte.

Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

Pendant les intermèdes gourmands quelques discours sont prononcés, les hôtes appelés, et nous avons improvisé un petit temps de remerciements, Yves et moi.

Ce fut aussi la cérémonie de remise de médaille d'or de l'AMI pour laquelle M. Arnaldo Volani a regretté l'absence d'Henry Fuoc.

Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

Le duo Là ci darem la mano de Don Giovanni a donné lieu à un moment de surprise très drôle. Le directeur de la troupe japonaise et son ténor  se sont mis à chanter en même temps que Enrico Marchesini, à rejoindre les chanteurs et à courtiser avec empressement Ulpiana Aliaj. Tout le monde a bien joué cette situation spontanée et ça a été le début d'une partie moins guindée.

Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

Il a aussi les photos de tous les participants.

Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

D'abord sans les chanteurs puis avec eux. Mehdi a partagé cette soirée avec nous pour le plus grand plaisir de tous !

Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik
Saoû chante Mozart à Rovereto - Tafelmusik

Le temps passant, et le vin coulant à flot la fin de la soirée n'a pas été musicalement très orthodoxe, mais je crois que nous avions tous de grands sourires en traversant la rue pour revenir à notre hôtel ! Finalement, Bob ne redoutera plus la musique de table version Rovereto.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 16:32
Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Le Quintette Audimozart est un ensemble éphémère, constitué des lauréats du concours des  vents de Rovereto juste pour donner deux concerts pendant la Settimana Mozartiana. Dommage car cet ensemble composé de Maria BIANCA FIORITO à la flûte, Kim SEULGI au hautbois,  Riccardo PAPA au basson,  Achille FAIT au cor et Gervasio TARRAGONA VALLI à la clarinette nous a donné un superbe concert et nous imaginons facilement qu'il aurait pu conquérir un public beaucoup plus large que celui du palazzo Lodron de Nogaredo.

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Nous avons été accueillis par la comtesse Lodron et une de ses amies dans la grande salle d'apparat de sa demeure de Nogaredo. Nous sommes entourés des portraits de tous les Lodron, (ou presque, les femmes y sont rares) et ça donne de la solennité à ce moment.

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Le programme, varié nous a été présenté ce matin par Yves Jaffrès en nous rappelant d'abord qu'au 18ème siècle la musique pour les instruments à vent était composée pour des manifestations à l'extérieur, et qu'à Salzbourg tout était prétexte à musique. Certaines des oeuvres seront des transcriptions.

Jacques Ibert : Trois pièces brèves pour quintette à vent. De ce musicien (1890-1962) restent surtout dans les mémoires ses opérettes et ses musiques pour le cinéma
Les 3 pièces choisies illustrent bien l'élégance de sa musique. Ce sont un Allegro, un Andante avec des duos entre flûte et clarinette puis flûte et hautbois, dans le style d’une cantilène, et le finale, très libre et gai, est introduit pas un passage lent. 

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Wolfgang Amadeus Mozart : Divertimento n°1 K.Anh229/439b pour deux clarinettes et basson (composé pour trois cors de basset), en cinq mouvements Le premier a la forme d'une sonate, le second celle d'un menuet, le mouvement central est lent, suivi d'un nouveau menuet et pour finir un rondo.

Gioachino Rossini : Quatuor pour instrument à vent n°1 en fa majeur

Wolfgang Amadeus Mozart : Divertimento n°5 ressemble beaucoup au premier.

Carl Nielsen : Quintette à vent. Ce musicien danois (1865-1931) a composé 2 opéras, des symphonies, de la musique de chambre, des concertos (pour flûte, pour clarinette). ll a dédié ce quintette à ses amis musiciens à vent pour les mettre d'accord !

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Au cours de l'entracte nos hôtes et leurs amis nous ont  ravis par une conversation à bâton rompu dans un merveilleux français sur leur vie musicale à Prague, et aussi sur le petit garçon à l'air ébahi de la galerie des portraits. C'est l'arrière-arrière grand-père de la comtesse. Quatrième enfant de la famille après un frère ainé et deux soeurs, il a été portraituré alors qu'il venait juste de perdre ce frère ainé et qu'il était ainsi devenu l'héritier du titre et de tout ce qui allait avec.

Sa mère fut élève de Mozart et c'est pour elle et ses deux filles qu'il composa le concerto à 3 pianos.

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart

Et voici Paris Lodron, prince évêque de Salzbourg, dans son grand habit rouge.

Tous ces princes et comtes nous feraient presque oublier les musiciens qui nous ont charmé, Ce sont pourtant eux les vedettes de l'après-midi !

Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart
Saoû chante Mozart à Rovereto, concert du Quintette Audimozart
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 13:35
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

J'avais écrit que nous serions à Rovereto pendant les vendanges. C'est vrai, mais nous  le voyons à peine, en croisant le soir une remorque qui semble avoir transporté des raisins toute la journée.

L'activité viticole est cependant importante dans la région, et j'ai choisi pour aujourd'hui la visite d'une cave dans une demeure historique des Lodron, famille très liée aux Mozart. C'est au-dessus de Rovereto et de Villa-Lagarina. Qu'Yves Jaffrès soit remercié pour avoir demandé que nous nous y arrêtions pour visiter l'église !

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

L'église Santa Maria Assunta est l'un des monuments baroques les plus célèbres du Trentin. Elle a été construite à l'emplacement d'une église du 12ème siècle, à la demande de Paris von Lodron, par Santino Solari, architecte des princes- évêques de Salzbourg.

Très simple à l'extérieur, l'intérieur est richement décoré.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La chapelle San Ruperto est une grande réussite, avec ses stucs, ses peintures et ses ors. Paris Lodron l'avait voulu somptueuse pour en faire le tombeau de ses parents, Nicolo Ldron et Dorotea Welsperg.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La coupole est particulièrement réussie et rappelle celle de la cathédrale de Salzbourg : sous les ordres de l'architecture né à Come travaillaient les ouvriers salzbourgeois expérimentés.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Villa Lagarina est une ville construite au pied de la chaîne du Monte Baldo. Le château de Noarna est au-dessus, au milieu des vignes bien exposées au soleil levant. Mais aujourd'hui il y a encore quelques nuages que les cimes effilochent.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Vétuste ce château ou vénérablement ancien ? C'est comme on veut. Mais il faut bien se rappeler qu'il a été construit au 11ème siècle sur des bases romaines.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Il a appartenu à la famille Lodron de 1486 à 1974. Le propriétaire actuel avait projeté d'en faire un hôtel, mais a dû réduire ses ambitions avec la crise pétrolière des années 1970. Au milieu des vignes biologiques il en a fait une cave avec possibilité de collation.

Mais revenons à la famille Lodron dont la branche salzbourgeoise  avait des rapports très réguliers avec les Mozart. Le palazzo des Lodron, mécènes des musiciens était proche de la maison familiale Mozart. Il était au centre d'une activité musicale de Salzbourg. Wolfgang composa plusieurs oeuvres pour la comtesse que l'on nomme depuis "musiques de nuit lodroniennes". Les enfants furent élèves de Leoplod, de Nannerl.

Et tout naturellement, Wolfgang et son père firent halte chez les Lodron lors de leurs voyages entre Salzbourg et l'Italie. Cependant ils ne sont pas montés au château Noarna. C'était au 18ème siècle un détour important. Ils s'arrêtaient dans la vallée qui s'étend à nos pieds.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Nous sommes attendus pour une visite du château.

Passés les ponts et les portes nous arrivons dans une cour avec un escalier d'honneur couvert. Quel accueil ! le plafond en est recouvert de fresques qui font penser à des scènes célèbres. Et d'ailleurs nos guides nous disent qu'elles ont été réalisées à la fin du 16ème siècle par un élève de Michelangelo, lors des transformations de la forteesse en résidence de plaisance

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Un vaste couloir a également les murs couverts de fresques de la même époque. Ce sont des trompe l'oeil du 16ème siècle qui font de cet endroit un jardin d'hiver avec des citronniers, des oliviers, de la vigne et des figuiers. Délicieux !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Sur les murs sont peints des scènes bibliques, des paysages de la région avec leurs châteaux.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

La chapelle ajoutée à la même époque a toujours son autel et sa galerie d'origine. De la galerie la famille Lodron assistait aux messes, pendant que les domestiques occupaient la nef.

Nous avons même aperçu la cour avec des fondations romaines et les prisons où furent enfermées les femmes accusées de sorcellerie en 1646. Huit furent condamnées à la décapitation puis brûlées.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Nous avons fait le tour des caves où nous avons vu de beaux tonneaux français fabriqués en Bourgogne, à Saint Romain avant de passer à la dégustation de quelques uns des sept vins produits ici, avec les raisins récoltés sur les 6 hectares autour du château.

Cépages, vinification, tous les "secrets" nous sont révélés ... Et aussi la raison des vignes cultivées en pergola dans la région : les viticulteurs estiment que ça présente de nombreux avantages sanitaires et de protection des intempéries, aussi bien du gel que de l'excès de soleil, par rapport à la méthode française.

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

Un verre de Nosiola, une variété de raisins typique de la région de Rovereto avant d'aller déjeuner !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron

dans une des salles du château où une collation nous a été servie. Belles couleurs dans les assiettes et les verres !

Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Saoû chante Mozart à Rovereto, chez les Lodron
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 21:56
Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Quelle curieuse formation, un octuor de violoncelles composé de musiciens soigneusement triés sur le volet qui viennent de Pologne, du Mexique et d'Italie. Le répertoire est étroit, alors ils interprètent souvent des transcriptions. C'est le cas du programme de ce soir, sauf pour la première pièce. Voici le programme et entre parenthèses quelques unes des notes que j'ai prises ce matin lors de l'introduction au concert  d'Yves Jaffrès.

Pavel Lukaszewski : Placido, (ce compositeur contemporain a écrit cette oeuvre pour un octuor de violoncelles. Dans la tradition polyphonique, elle convient aux offices liturgiques.)

Carlo Gesualdo di Venosa : Io tacero ; et Moro, lasso al mio duolo, (Né en 1566, juste après le concile de Trente c'est un compositeur à la sensibilité exacerbée qui écrit une musique audacieuse, pleine de dissonnances et de contrastes.)
 

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Alessio Ferrante : The eightfold path, (l'oeuvre a été très récemment écrite par ce jeune musicien contemporain ...°

Wolfgang Amadeus Mozart : Ave verum  (extraordinaire et très courte cette oeuvre et de la grande musique religieuse qui résume les idées de Mozart.)

Carlo Alfredo Piatti : Remembranze dal Trovatore, (ce musicien né à Bergame en 1822 fut un enfant prodigue. Soliste international il triomphe partout surtout après sa rencontre avec Mendelssohn et Liszt. En 1867 on lui offre un Stradivarius qui porte son nom et qui est maintenant confié pour trois ans au lauréat d'un concours triennal de New York. L'oeuvre qui sera jouée ce soir est une adaptation du Trouvère de Verdi. C'est de la musique virtuose de salon, mais pas de la grande musique.)

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Heitor Villa-Lobos : Bachianas brasileiras n°1 (Né en 1887, génial, rebelle, Villa-Lobos quitte tout à 15 ans. Alors qu'on le croyait disparu il a passé huit années à collecter les musiques traditionnelles des régions visitées. Il compose, Rubinstein le remarque et lui amène des mécènes. Il obtient une bourse pour finir ses études à Paris. Il assimile toutes les musiques de l'époque et devient conseiller éducatif à son retour au Brésil. Il a composé environ 1300  oeuvres. Les Bachianas Brasileiras sont le mariage de la musique savante de Bach et du folklore brésilien.)

L'église néo-baroque du village qui nous semble d'autant plus grande qu'il y a peu de spectateurs.

 

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

M. Arnaldo Volani me glisse que la pluie change toutes les données et a empêché le public de venir. L'an dernier la queue occupait tout le parvis et traversait la rue ... Dans son discours d'ouverture il fait mention de la présence du groupe de l'association française jumelle, Saoû chante Mozart, comme chaque soir.

Saoû chante Mozart à la Settimana Mozartiana de Rovereto : Monteverdi Cello Octet

Ce concert très original au programme éclectique était superbe. Les sons graves et éclatants des violoncelles sont superbes.

Yves Jaffrès avait commencé ce matin en précisant l'influence qu'avait eu le Concile de Trente sur la musique religieuse. Au début du 16ème siècle la polyphonie régnait, abstraite et idéale. Pour lutter contre les problèmes de foi liés à la Réforme la musique religieuse devait se transformer et devenir compréhensive grâce à des paroles chantées et le figuralisme, un procédé musical qui évoque musicalement une idée, une action ou un sentiment.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 15:08
Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Vendredi matin nous sommes partis pour le lac de Garde accompagnés de Maddalena qui a répondu à nos questions pendant le trajet :

- l'histoire tourmentée de cette région partagée entre le Trentin italien et le Haut Adige dont bon nombre d'habitants sont restés tyroliens de coeur ... les conflits depuis les guerres napoléoniennes, celles du 20ème siècle, les luttes et les vengeances, les révoltes et le terrorisme.  ;

- les origines ethniques ; le peuplement de chasseurs nomades dans le territoire des montagnes qui redescendaient dans la plaine à la mauvaise saison, le début de l'agriculture par les femmes lors du réchauffement climatique et la fonte des glaciers, la sédentarisation et la vie dans des cités lacustres ;

- les langues parlées, les dialectes d'origine latine ou allemande et aussi le mélange des deux,  il existe des îlots linguistiques dans des villages isolés qui parlent un ancien allemand complètement incompréhensible pour toute personne qui n'est pas du village ;

- et l'autonomie dont la région est très fière et à laquelle elle est très attachée et dont seules cinq régions bénéficient dans toute l'Italie, chacune de façon singulière.      

Pendant que Maddalena nous a développé tous ces points nous sommes arrivés à Sirmione. Dans cette ville médiévale la circulation est interdite. Méhdi nous laisse au point convenu entre le batelier et notre guide et retourne à l'immense parking prévu pour les visiteurs.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Il y a déjà longtemps Sirmione m'était apparue comme une ville très fleurie et charmante, construite sur une péninsule où il faisait bon se promener. C'est toujours vrai, mais maintenant il y a foule, même un vendredi de septembre. Alors le bateau nous permet de simplifier notre visite de la péninsule.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous longeons le mur crénelé de la  Rocca Scaligera,  forteresse des Scaliger, potentats de Vérone et Vicence aux 13ème et 14ème siècles. Sirmione se trouve sur une grande voie de passage est-ouest empruntée par tous les envahisseurs. Pour la défendre les maîtres de cette partie du lac de Garde  ont fait construire plusieurs châteaux forts dont celui-ci est un des plus impressionnants. Il est complètement entouré d'eau et possède même un port à l'intérieur de ses murs.

Nous passons sous les ponts-levis et gagnons la partie ouest du lac.

 

Photo d'un groupe attentif aux paroles de son guide !

Photo d'un groupe attentif aux paroles de son guide !

Dans le village, en partie cachée par les arbres, voici la grande villa jaune qui appartint au mari de Maria Callas, Battista Meneghini. Elle venait très régulièrement s'y ressourcer. Certains disent que c'est là qu'Onasis commença sa conquête ...

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Toute l'histoire se retrouve ici ! Après le Moyen-Age, le 20ème siècle nous passons à l'Antiquité à l'extrémité nord de la péninsule. Voici les Grotte di Catullo, qui ne sont pas des grottes, mais les ruines d'une vaste villa romaine. Vraisemblablement ce n'est pas ici que Catule séjourna sur les rives du lac de Garde, mais qu'importe, ce nom a du charme.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Le batelier a les documents qui permettent d'apprécier la taille de la villa : l'image de sa reconstitution virtuelle telle qu'on suppose qu'elle était au 1er siècle av. J-C.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Voici aussi la vue aérienne des ruines.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Il parait que la vue du lac depuis les ruines est à couper le souffle. Je veux bien le croire, mais surtout les jours de beau temps. Or aujourd'hui le ciel est très gris et c'est infiniment dommage.

Nous avons cherché les bulles qui permettent de deviner l'emplacement des sources d'eau chaude qui alimentent la station thermale de Sirmione, Il y en a beaucoup, toute l'eau n'est pas captée.

Nous avons repris notre tour de la péninsule, avec pour finir une très belle vue générale sur la forteresse et l'entrée du port privé.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous avons été débarqués tout près de l'accès à la ville, nous permettant ainsi de nous y promener.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

C'est décevant ... Les places et les rues sont devenus essentiellement commerçantes, les marchands de glaces et les bistrots s'y taillent la part du lion.

Il était possible d'aller jusqu'à l'église Santa Maria Maggiore ornée de belles fresques des 15ème et 16ème siècles.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

avant de revenir vers le Piccolo Castello où nous déjeunons, juste en face de la Rocca Scaligera.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Le programme prévoit une excursion pour l'après-midi, le long du lac jusqu'à Malcesine où nous devons prendre le téléphérique pour monter au sommet du Monte Baldo.

Nous devions ainsi admirer le plus grand lac italien, au loin les montagnes abruptes de l'ouest qui semblent dégringoler dans le lac. De petits villages aux ruelles étroites se cachent à leurs pieds. De notre côté, après les fortifications de Peschiera del Garda Mehdi a préféré changer d'itinéraire pour avoir une circulation plus fluide.

Ici des oliveraies s'étendent entre les villages. Des plages s'étirent le long du lac aux eaux claires.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous passons quelques villages avec de belles villas cachées dans des jardins luxuriants.

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

A Malcesine nous voyons un château fort, encore une forteresse des Scaliger. La voici depuis la cabine, entre les goutes de pluie.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Pas de paysage durant le seconde étape malgré la cabine qui tourne doucement sur elle-même et devrait nous permettre une vue à 360° : nous sommes en plein dans un nuage dense et opaque.

Arrivés au sommet, à 1760 mètres d'altitude nous dominons un océan de nuages gris.

Ce n'était pas ça que j'avais prévu, c'était le panorama sur un lac d'un bleu intense, comme ça !

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde

Nous sommes redescendus avec plein de parapentistes qui devaient être au moins aussi déçus que nous.

Nous avons quitté Malcesine rapidement car le temps est, malgré les nuages passé bien vite.Nous ne nous sommes arrêtés qu'un instant à Rovereto pour laisser Maddalena sur le bord de la route. Nous devions aller rapidement à Folgaria, station de montagne où est donné le concert du soir.

Rapidement c'est beaucoup dire car c'est un vrai itinéraire de montagne qu'il faut emprunter. Nous avons encore une fois admirer la maestria de notre chauffeur, et sa conduite très fluide sur cette route mouillée, de nuit.

Trouver la villa Wilma n'a pas été très simple, mais après quelques demi-tours sommes arrivés au grand chalet où nous attendaent les maîtres de l'hôtel, en tenue tyrolienne, nous y voici ! La salle à manger a, elle aussi un grand air tyrolien.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto, et au lac de Garde
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 18:03
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Trente est une grande ville exceptionnellement riche en histoire, très proche de Rovereto où notre guide Maddalena nous a accompagnés pendant une belle promenade-visite.

Dans la vallée de l'Adige, elle est un point de passage obligé entre le Tyrol et la Vénétie. Les Romains l'avaient colonisée ; dès le 4ème siècle elle fut le siège d'un évêché, et au 10ème siècle elle devint partie du Saint-Empire romain germanique, gouvernée par des princes évêques sous l'autorité de l'empereur.

C'est pour accueillir le souverain et accompagner sa progression jusqu'à la cathédrale que fut conçue la large via Belenzani par laquelle commence notre visite.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Des palais richement décorés la bordent car la ville devait être élégante pour accueillir ses importants visiteurs : les propriétaires sont "invités" à décorer leurs façades ... Le palazzo Geremia construit à la fin du 15ème siècle est "l'un des meilleurs exemples de l'architecture de cette époque à Trente". L'assemblage des pierres et le décor des fenêtres sont de style vénitien.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

La technique de réalisation des fresques est semblable à celle employée à Vérone et à Vicence. Les thèmes représentés sont historiques ou moralisateurs. Ici les rencontres entre  les maîtres de maison et l'empereur Maximilien Ier sont largement représentées. Une grande partie est effacée, mais ce qui reste est tellement beau qu'on se croirait encore en Renaissance !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Ce palais accueillit le légat papal pendant le concile. Mais accueillir ce personnage, c'était offrir le gite à une délégation de 62 personnes et 19 cavaliers ! Don c'est grand, avec le premier bâtiment et la première cour pour les maîtres, la seconde pour les domestiques et ensuite la basse-cour.

En face le palazzo Thun accueillit, comme tous les palais quelques dignitaires et leur escorte. C'est maintenant la mairie. C'est aussi "un des meilleurs exemples de l'architecture de l'époque à Trente", comme d'ailleurs, nous le verrons un peu plus loin, tous les palais décorés de fresques du centre ville ! Le décor ici reproduit un assemblage de pierres de taille, également en vogue à la Renaissance.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Ensuite je n'ai pas retenu ou noté le nom des autres palais de cette belle rue, seulement quelques photos.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Nous sommes arrivés sur la Piazza Duomo tellement encombrée que nous ne pouvons avoir de vue d'ensemble de la belle façade nord de la cathédrale. Même la fontaine de Neptune semble coincée entre les véhicules et les kiosques en cours de démontage.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Alors tournons leur le dos pour regarder la façade d'un palazzo avec ses fresques magnifiques et moralisantes.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Et en particulier celle de la difficulté qu'a un homme à gravir l'échelle de la vertu et de la perfection au pied de laquelle de si nombreux tentateurs lui font obstacle. Même la mort guette derrière.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Sur la vaste place du Duomo, il y a un traditionnel tilleul. C'était sous ses branches qu'avait lieu la vente à l'encan des biens des faillis. Cette coutume donna naissance à une expression populaire régionale : "Attention à ne pas finir sous le tilleul" !

Nous allons vers la cathédrale de style roman lombard. A partir de 1212 l'architecte Adamo d'Aragno en commença la construction à l'emplacement d'une modeste église ostrogothe. Les travaux durèrent un siècle. Sur la place le grand mur n'est percé que par de rares et hautes fenêtres aux voussures multiples, une porte relativement modeste Renaissance, protégée par un auvent aux piliers soutenus par deux lions stylophores.  Une rosace est décorée d'une grande roue de la Fortune de facture très dépouillée.Tout en haut une galerie avec de fines colonnettes confère un peu de la légèreté à l'ensemble.

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Les hauts dignitaires arrivaient jusqu'à cette porte à cheval. Et parmi eux les princes-évêques qui furent particulièrement nombreux pendant la tenue du célèbre concile, de 1545 à 1563.

Chargé de répondre à l'agression de la Réforme luthérienne et de rétablir la crédibilité et l'autorité de l'Eglise, il élabora des points de doctrine, une nouvelle organisation du culte, la formation des prêtres, de nouvelles règles de discipline et établit de strictes règles de discipline visant en particulier les évêques. C'est également ce concile qui prit le contrepied de la Réforme et établit de nouvelles règles d'organisation des cultes et de leur architecture donnant ainsi naissance aux décors baroques.

cloture du concile par Paolo Farinati (1524-1606)

cloture du concile par Paolo Farinati (1524-1606)

L'intérieur de la cathédrale est très contrasté, avec sa nef gothique. Le décor des chapelles est baroque, et c'est bien la moindre des choses ici ! La montée d'escalier qui conduit aux clochers est un bel élément architectural. Il en était prévu un de chaque côté, mais le deuxième n'a jamais été construit.

L'heure avance, et Maddalena a pris un rendez-vous que nous devons tenir pour la visite de la tour de l'Aigle. Nous avons cheminé vers le Castello del Buonconsiglio le nez en l'air, il y a toujours quelque fenêtre, statue de saint, piéta ou avancée de toit à regarder dans Trente !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Le château, résidence des princes-évêques est très imposant, vaste Et nous avons traversé des jardins, monté des escaliers, parcouru des couloirs étroits et parfois sombres avant d'arriver à la Torre d'Aquila où nous étions attendus. Et nous comprenons pourquoi nous devions respecter l'heure. Il n'y a qu'une salle à voir, et elle est si petite qu'il n'est pâs possible à deux guides d'accompagner leur groupe en même temps.

Ses murs sont couverts de fresques peintes au 14ème siècle, incroyablement fraîches, Un artiste inconnu venu de Bohême les réalisa pour le prince évêque Giorgio di Leichtenstein qui avait transformé cette tour de garde en domicile visiblement luxueux.

C'est un grand livre d'heures. Elles représentent "les Travaux des Mois". Enfin, travaux ... au premier plan, en bas nous voyons les nobles qui se livrent à leurs loisirs alors qu'au dessus sont représentés les paysans et les artisans au travail. Même avant l'invention de la perspective en peinture c'est fabuleux !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

La minutie des détails est incroyable, et l'on voit bien passer les saisons d'un mois à l'autre, des batailles de boules de neige de janvier, les récoltes de l'été, la chasse et les feuilles mortes de novembre. Il est communément admis que le peintre se serait inspiré d'un précis de médecine et de botanique que possédait le prince, bibliophile raffiné, pour peindre avec tant de réalisme. 

Fastueux, ça l'était déjà au 14ème siècle et les dépenses de ce prince furent jugées somptuaires par le bon peuple de la ville. Une insurrection nécessita l'intervention du comte du Tyrol qui obligea le prince-évêque à l'exil, l'année même où les fresques furent terminées.

Nous avons traversé de nombreuses pièces richement décorées du MagnoPalazzo, partie Renaissance (16ème siècle) du château, d'autres du Castelvecchio (13ème, 15ème siècles) pour arriver jusqu'à la très belle loggia aux ouverture trilobées. De cet endroit largement ouvert sur la ville les prince-évêques s'adressaient à la population.

 

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

Nous avons encore traversé des salles de musée où une exposition présentait l'histoire de Cesare Battisti (1875-1916) dont nous voulons savoir quelques mots. Né austro-hongrois, journaliste favorable au rattachement de la région du Trentin de langue italienne (?) à l'Italie,  élu député en 1911 il continua à se battre pour cette cause. Il s'engagea dans l'armée italienne contre l'empire en 1915. Il fut fait prisonnier le 10 juillet 1916 et pendu dans les fossés du château le 12. C'est un héros du Trentin italien.

Cependant les graffitis que nous avons vus sont beaucoup plus anciens et certains font penser à Jérome Bosch

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente

L'après-midi était libre, et la ville a suffisamment de musées et de belles demeures et boutiques pour ne pas s'ennuyer avant de nous retrouver au bar de Tridente, sur la piazza du Duomo où j'ai tenu à faire découvrir une boisson très italienne, le spritz,  amère, pétillante et rafraîchissante elle a une belle couleur orange chimique qui fait un contraste agréable avec les nappes bleues !

Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente Saoû chante Mozart à Rovereto et à Trente
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

Recherche

Liens