Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 22:14

frise 2011 02 10 025Lorsque nous quittons Combovin et gravissons les premières collines à l'est (les Monts du Matin ? c'est joli ce nom, mais je ne sais ce qu'il désigne exactement.) c'est sous le soleil mais la temprérature est encore bien basse, et la gelée blanche recouvre encore tout le paysage, village, prairies et montagnes.rd 2011 02 10 003

Le sentier monte bien et nous nous accordons une petite pause pour enlever une couche de vêtement. Benjamin, le plus jeune randonneur du jour (il y a grève des enseignants aujourd'hui) est parti bien équipé. Jumelles et boussole qu'il vérifie avec celle de Justin. rd 2011 02 10 005Le nord est le même pour les deux ? alors on peut continuer.

Après une heure le paysage autour de Combovin s'est ouvert, et la gelée commence à s'estomper.rd 2011 02 10 006Mais dans la vallée du Rhône le brouillard a l'air plus épais qu'à notre départ.

Nous marchons depuis presque deux heures lorsque nous arrivons sous le Dent de Combovin. rd 2011 02 10 010En fait de dent c'est plutôt une machoire, car elle est plutôt longue la falaise par laquelle nous allons passer sur le plateau de Chauméane. Ce sera sûrement à gauche du premier groupe de dents de droite.

Nous franchissons le pas de Gaufay juste avant midi. Il semblerait que le moment le plus délicat de la randonnée tende à devenir celui où il faut choisir un endroit pour pique-niquer ! Au soleil, bien à l'abri du vent, derrière une haie, celle-cu est trop claire, non pas la ruine ... Enfin l'endroit idéal est découvert, il y a même des branches pour que nous puissons mettre nos vestes à sécher. Oui, nous avons transpiré comme des bêtes !rd 2011 02 10 015

Au moment du dessert Denise nous propose son pain d'épices, Irène ses rochers à la cannelle et aux raisins distribués par Jean François et Robert son café. Encore un repas de rêve !

13h30 Robert siffle pour la deuxième fois : nous repartons en contournant les falaises vers Chauméane. Bien au loin nous trouverons un grand chemin qui nous permettra de redescendre dans le vallon.rd 2011 02 10 018Et que c'est dur de monter encore après le repas ! Quelques exercices de reptation pour franchir des clotures,c'est physique aujourd'hui !

De l'autre côté de la combe les rochers de Pré-Faucon où Alain, Jean François et Justin sont allés reperer un nouvel itinéraire mardi.rd 2011 02 10 020Mais il faut faire attention où nous mettons les pieds. Nous sommes arrivés sur une partie de montagne qui ne doit pas voir le soleil en hiver. Sur quelques centaines de mètres il y a une épaisse couche de verglas sur toute la largeur du chemin. Il faut passer précautionneusement sur le haut-côté, dans les feuilles pour être sûrs de ne pas glisser. Que les imprudents y viennent tous, les uns derrière les autres.

Le verglas disparaît, mais l'ombre persiste et avec elle le givre, et le froid. Nous apercevons même des cascades de glace qui tombent de failles de rochers. Regroupement avant de quitter le grand chemin.

rd 2011 02 10 024Qui a dit que c'est la "Triplette infernale" qui refait le monde au bout du chemin ?

Par un tout petit sentier nous rejoignons Branchet où Robert va négocier avec le fermier l'autorisation d'emprunter son chemin privé pour gagner Combovin. Robert pratique avec grand art ce type de demande ! et obtient toujours l'accord.

rd 2011 02 10 027A 17 heures nous avons bouclé notre tour devant l'église de Combovin avec la montagne tout au fond, sous les premières branches du noyer.

Alain est là aujourd'hui pour nous donner les chiffres du jour : 17 kilomètres et 969 mètres de dénivelé cumulé.

Avec ça, Benjamin, 7 ans est frais comme un gardon ! Il ne s'est même pas endormi dans la voiture en revenant. Bravo jeune homme !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens