Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:46

frise 06 04 810Nous allons revenir vers Thessalonique par la côte et les trois presqu'îles de la Chalcidique. Côtes extrêmement découpées, plages, montagnes et petits villages doivent être propices à la flânerie. Donc nous ne savons pas exactement combien de temps ça va nous prendre, mais nous en avons encore beaucoup, du temps ...

rdMacedoine orientale 27

La route côtière vers Nea Paramos est bordée de vignes, d'oliveraies, de roses trémières et de lauriers roses. La mer chatoie sous le soleil et rivalise avec le ciel en nuances de bleus. Ce n'est pas surprenant que les Grecs décorent leurs villages et leurs maisons de tant de bleus, il s'inspirent tout simplement de ceux qui les entourent.

rd10 06 04 776

La grande plage de sable fin d'Ammos a été une escale parfaite. Nous étions une dizaine de personnes à en profiter préférant le sable aux quelques milliers de chaises longues et de parasols alignés devant et derrière nous. Quand vont arriver tous ces baigneurs attendus ?

Visiblement pas maintenant, nous avons passé la nuit ici, seuls. Quelques chiens errants ont un peu troublé notre sommeil, mais c'était très calme.

rd10 06 04 782 

Nous sommes repartis dans la matinée, en passant par une station thermale qui paraissait aussi abandonnée que la plage. Nous étions les seuls passants le long de la rivière aux eaux sulfureuses. C'est vrai que l'odeur n'incite pas particulièrement à la promenade. Les pavillons et le centre de soins paraissaient bien vides. La seule activité était celle des cantonniers qui refaisaient les bordures de la route d'accès ...

 

Les petites plages accessibles par piste sont nombreuses, de temps en temps des ruines de forteresses byzantines se dressent aux sommets de collines. Et les montagnes du Mont Athos se découpent à l'ouest. Depuis Kavala elles occupent notre horizon occidental, et notre imaginaire ... Nous allons bientôt les atteindre !

De temps en temps nous croisons une tortue, rencontre plus agréable que celle de serpent.

 

Nous contournons Amphipolis, ruines d'une cité antique que nous n'avons pas envie de visiter, malgré le gymnase et les éphèbes. Une seule étoile au Guide bleu, nous verrons d'autres sites plus importants . Nous avons si souvent vu le lion en photo que nous avons l'impression de le connaître par coeur ! Nous continuons donc vers la rive droite du fleuve Strymon et Asprovalta. 

Et quelle surprise, au détour d'un virage le lion se dresse devant nous ! Et quel lion ... Nous n'aurions jamais pu l'imaginer ainsi !

rd10 06 04 785

Combien devait être grand et valeureux l'homme à qui l'on a dédié un tel monument funéraire. Les archéologues et les historiens pensent qu'il s'agissait de Laomedon, un des trois fameux amiraux d'Alexandre le Grand.

L'histoire de sa découverte est intéressante : pendant la guerre des Balkans (1912-1913) des soldats grecs creusaient dans la plaine marécageuse du Strymon, et trouvèrent ainsi une partie des blocs de marbre de la statue. Elle fut complètement dégagée à la fin des combats, et le grand socle monté un peu plus tard.

Puisque c'est finalement intéressant, nous avons essayé de voir aussi la cité ... que nous n'avons pas trouvée. Nous ne savons pas encore lire les panneaux marron écrits en beige et en grec ... Nous avons seulement compris qu'ils désignent des lieux intéressants. Celui que nous avons suivi nous a conduit au sommet d'une montagne occupé par une église au beau clocher,

rd10 06 04 790

d'où nous avions une superbe vue sur les méandres du Strymon. Endroit tout à fait propice pour un pique-nqiue.

 

Nous avons continué jusqu'à Stavros où le nom d'Aristote aperçu sur un panneau nous a intrigué. Ça mérite un éclaircissement et une étape !

La cité antique de Stagire occupe un cap juste au sud de Stavros. Et c'est la ville natale d'Aristote. Incroyable, Aristote, le pédagogue, le philosophe, le scientifique, le maître d'Alexandre le Grand !

 

Nous avons parcouru le grand chemin qui traverse le site jusqu'à la rive sud du cap, rd10 06 04 801

 

 en passant par la stoa, le "portique" (d'après la surface au sol, au 4ème siècle av JC ça ne devait pas définir la même chose qu'aujourd'hui !)

et le forum avec ses boutiques et ses ateliers qui dominaient la mer.

 

Il y a des sentiers un peu partout qui sillonnent les ruines. Certaines sont bien identifiées : quartiers résidentiels, quartiers marchands. Des murs, des remparts ont été en partie remontés.

rd10 06 04 803

rd10 06 04 802

 

 

 

 

 

En surplomb de la mer, de petits sanctuaires, et au centre des ruines un beaucoup plus important.

Des panneaux didactiques, des plans aident les promeneurs à interpréter quelques pierres groupées ou assemblées. Car la visite est libre, il suffit de pousser la porte pour accéder à cet endroit qui nous laisse intrigués et pleins de questionnements.

Mais qui n'en reste pas moins magique :  Stagire, la ville natale d'Aristote !

 

rd10 06 04 811

Un petit bain sur la plage déserte en dessous de la cité de Stagire sera des plus agréables, même si le ciel est peu engageant. Le sable porte la trace d'une pluie récente, mais la température de l'eau est parfaite, et c'est confortable, il y a même une douche !Pas toujours déserte, la plage !

rd10 06 04 813

Nous avons passé la nuit entre la toute neuve église orthodoxe et le port de plaisance très actif : le week-end approche et les gens de Thessalonqiue (si proche par l'autoroute) viennent le passer à la mer !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens