Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 11:41

Frise 25 09 (42)Dernier beau et grand concert de cloture (pour nous, pour le festival c'est ce soir) hier soir à l'Athénée interprété par l'Orchestra & Choir of Age of Enlightenment dirigé par Adam Fischer, chanté par Simona Saturova, soprano (que nous avions entendue dans le cadre du festival Saoû chante Mozart à Romans, et l'an dernier à Prague dans les "Noces de Figaro"), Bernard Richter, ténor et Matthew Rose, basse.

Mais les premières mesures ne ressemblaient pas à ce que Philippe Andriot nous avait dit, les éclats du chaos initial ! D'ailleurs à côté de moi, il murmurait "Mais ce n'est pas la Création ! Que se passe t'il ?"

Eh bien, c'est tout simple, mais insolite : le programme comportait pour vendredi "les Saisons" de Haydn par les mêmes interprètes que la Création ce samedi. Ils ont interverti les oeuvres ! Dommage pour nous car ça allait être une grande première d'entendre la Création en concert, pour bon nombre d'entre nous, alors que nous avions découvert "les Saisons" au cours d'un voyage précédent !

Quelle étrange chose que ce changement de programme !

Ce qui n'a pas empêché le public (qui restait dans la salle à 1H30 du matin) d'apprécier le concert entendu, et de saluer avec chaleur.Rd 25 09Nous avions une matinée libre ce dimanche. Mais Bucarest se repose à ce moment là. Calme dans les rues, et dans les rares magasins ouverts, surtout des épiceries. Les magasins d'artisanat sont fermés. J'ai été très surprise de voir autant de vases signés Gallé dans les vitrines des antiquaires et des boutiques pour touristes ... En fabrique-t'on à la chaîne dans les usines chinoises qu'on ose revêtir de la signature du maître ? Non, Bob m'a expliqué leur présence. Au début du 20ème siècle les Roumains ont acquis une licence de fabrication de verre Gallé, et elle fonctionne toujours. Voilà qui change tout , même pour ceux qu'on trouve aujourd'hui dans les boutiques françaises !

 

Révision de l'architecture des immeubles cossus du quartier de la rue Victoriei sud !Rd 25 09 (9)

D'abord l'immeuble de la banque Marmorosh-Blank "fondamental pour l'étape de maturité du style néo-roumain qui utilise, à part les sources vernaculaires, des éléments de l'architecture traditionnelle monastique".La façon dont est rédigé (en français) le panneau "monument historique" est aussi légère que le bâtiment visé ! Mais je parierais bien pour du néo-Brancovan, avec ses colonnes de pierres soutenant des loggias, quelques fenêtres trilobées à l'étage et les ouvertures du rez-de-chaussée en plein cintre !

Nous arrivons au passage Macca-Vilacrosse. Construit en 1891 en forme de U, il relie la Banque nationale de Roumanie (1 entrée) à la rue Victoriei (2 entrées). Il est éclairé par une verrière Rd 25 09 (12)qui adoucit la lumière du matin. Il n'est pas totalement endormi, et sous la grande coupole le personnel d'un  bar prépare la terrasse. Mais il est trop tôt pour y prendre un café ce dimanche matin.Rd 25 09 (17)Nous avons trouvé les Bucarestois ! Ils sont dans les églises où les cérémonies se célèbrent avec tout le faste, les chants et l'encens propres à l'Église orthodoxe. Il y en a aussi quelques uns au marché !

La Caisse de Dépôts et Consignation,Rd 25 09 (39) de l'architecte français Paul Gottereau, que nous avions aperçue au début de notre séjour, se reflète ainsi que tous les bâtiments voisins dans les murs-miroirs de cet immeuble très contemporain qui nous ramène dans notre époque.Rd 25 09 (22)Nous n'avons même pas besoin d'une visite au Musée National d'Histoire, tout proche pour constater encore une fois que l'histoire d'un pays, d'une ville est écrite sur ses murs, dans ses rues, et qu'on peut la lire aussi bien dans ce qui reste que dans ce qui a disparu ...

 

Nous sommes revenus vers l'hôtel Capsa. Une manifestation sur la place des Trois Couleurs avait rassemblé beaucoup de monde. Au milieu de cet attroupement des militaires joue de la musique, de celle qui marche au pas,Rd 25 09 (58)Rd 25 09 (71)

accompagnés d'un choeur. D'autres manient des armes, paradent, marchent au pas de l'oie. Et parmi eux de toutes jeunes femmes.

C'est la levée des couleurs, et l'aubade hebdomadaire en l'honneur du drapeau roumain !

Nous avons pu assister à cette démonstration jusqu'à sa fin avant de prendre la route pour l'aéroport. Elle passe devant le musée du Village où Miron s'est arrêté pour acheter nombre de gâteaux qu'il veut nous faire goûter. C'est ceux qu'il préfère !

 A l'aéroport ou dans l'avion nous ne sommes pas les seuls à avoir les oreilles encore pleines de la musique entendue. Nous, le groupe de Saoû chante Mozart avons aussi des images tres contrastées dans la mémoire et dans nos appareils photos. Pas glamour Bucarest ? Peut-être moins que d'autres villes, mais si surprenante et intéressante la capitale de la Roumanie aux si nombreux visages !

Maintenant il nous faut rentrer à la maison, la température baisse, l'euro s'affole et nous, nous nous promenions comme si rien ne se passait. Et finalement, nous avions bien raison, car que pouvons-nous sur le monde en pleine crise !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Europe
commenter cet article

commentaires