Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 14:55

Ninh Binh 00Nous avons quitté la baie d'Halong pour nous rendre à Ninh Binh, visiter une partie de la région dite baie d'Halong terrestre. Elle a été rendue célèbre par le film de Régis Wargnier  "Indochine" qu'il me faudra absolument revoir !

La distance qui sépare ces deux grands sites est de 200 km, et il nous a fallu toute l'après-midi pour les parcourir.

Quang a profité de toutes ces heures de route pour nous expliquer quelques unes des scènes que nous avions sous les yeux.

Les si nombreux chantiers de doublement des voies des routes que nous avons empruntées depuis notre arrivée vietnamnord.gifrésultent de la mise en oeuvre du "plan 2018". Actuellement le nombre de voitures de tourisme est extrèmement faible car leur prix est le même que celui pratiqué en Occident auquel il faut ajouter 100 % de taxes d'importation. Pour des gens qui gagnent en moyenne 500 à 600 €uros par mois c'est beaucoup trop cher.

Le Vietnam est récemment rentré dans l'Organisation Mondiale du Commerce pour favoriser sa position de 2ème exportateur de riz du monde, en contrepartie de quoi il lui a été imposé de réduire sérieusement ces taxes. Aussi les pouvoirs publics attendent une explosion du nombre de véhicules rendant nécessaire l'aménagement du réseau routier.

Pour le moment entre les villages et les ponts il y a d'assez nombreuses portions de routes à 2x2 voies. Celle de droite est utilisée par les deux roues, celle de gauche par les voitures, camions et cars. Ça explique pourquoi le doublement se fait à droite, entre deux coups de klaxon pour avertir les conducteurs de tous les engins.Moto 02Quant aux villages, ils sont éventrés, des maisons frappées d'alignement en cours de reconstruction, la poussière et la boue sont partout ... et les déchets ménagers empaquetés dans des sacs plastiques entassés aux entrées des villages. Pas glamours ces villages pour le moment.

De grands chantiers de doublement de tous les ponts, les très grands sur les bras du Fleuve Rouge, les plus petits sur les rivières provoquent des étranglements jusqu'à une seule voie à circulation en alternance. Les embouteillages et files d'attente sont fréquents.

Enfin il faut ralentir à l'entrée et à la sortie de chaque pont, et Dieu qu'il y en a dans ce pays d'eau, car les routes sont construites sur un terrain sablonneux qui s'affaisse alors que les ponts sont solidement arrimés. Peu à peu des creux se forment et provoquent des cahots redoutables pour la mécanique et fatigants pour les passagers !

Nous avons apprécié l'arrêt que nous avons fait dans une grande station où j'ai acheté une spécialité, des gateaux de riz gluant (pas de grimace, c'est la plus belle qualité !) enveloppés dans des feuilles de bananiers.Ninh Binh 02D'après la quantité qu'il y a sur la vitrine, c'est un article très demandé ! Quang a fait le prix, 50 000 dongs. Je pense que c'est le prix pour touriste occidental (mais ça fait 1.50 Euro, et il y en a 5 !).

Tout au long de la route, entre les villages les rizières occupent tout l'espace. Souvent il y a des tombes au milieu. Quang nous a alors parlé du culte des morts, j'y reviendrai.Ninh Binh 01

Nous sommes arrivés à Ninh Binh fourbus où une extraordinaire fondue vietnamienne nous a requinqués ! Je joins une recette, et dois ajouter que dans celle que nous avons mangée il y avait aussi beaucoup de champignons.Ninh Binh 22Heureusement ce sont les serveurs qui se sont occupés de la cuisson et du service !Ninh Binh 21Le lendemain matin c'est une équipe de taxis qui nous a menés jusqu'à la pagode  Bich Dong, car notre car est en panne et immobilisé pour une durée indéterminée ...

Il faut traverser un étang par un joli pont de pierre pour atteindre "la pagode de Jade", son autre nom.Ninh Binh 03

Pas de nénuphars, pas de lotus en fleurs à cette saison, mais la végétation luxuriante autour de nous, de la porte, du passage et des escaliers qui mènent aux trois temples dont les deux supérieurs troglodytes.Ninh Binh 05Le premièr est entouré de bâtiments, des oratoires dans un jardin coloré, des abris pour les pèlerins, le monastère où loge toujours un bonze.Ninh Binh 06Le dragon du second est assez étrange (voir la frise) et si différent  des autres !

Ninh Binh 10Ninh Binh 09

C'est  à cet étage que fut élevée, au 15ème siècle la première pagode, restaurée au 19ème lorsque les deux autres furent construites.Ninh Binh 08Les toits de tuiles en écaille, coins relevés en forme de fleur de lotus sont magnifiques.Ninh Binh 11Malheureusement la vue sur la rivière depuis la pagode du Ciel, la plus haute, est bouchée par la brume qui voile tout le paysage. Dommage, il parait qu'elle est superbe.

Cette visite a été suivie d'une balade en barque sur la rivière que nous ne pouvions voir d'en haut. Les bateliers  nous attendent sur le quai, encapuchonnés.  Ninh Binh 12Un couple par bateau mené par deux batelières. Hanh, une de nos deux accompagnatrices, abandonne les rames de temps en temps pour me faire un collier avec une fleur de nénuphar, masser le dos de Camille, nous offrir des bonbons. Ninh-Binh-20-copie-1.jpgElle parle quelques mots de français et nous bavardons en avançant entre les fermes où les canards vont prendre leur bain, Ninh Binh 13entre les rizières que nous apercevons à peine, des vergers et surtout des rochers et des pics de calcaire.Ninh Binh 15C'est très calme, reposant. Nous n'entendons que les volailles et nos rires.Ninh Binh 17De temps en temps nous avons l'impression que la barque devant nous disparait dans une gorge étroite,Ninh Binh 19ou sous un tunnel bien bas. Très long et obscur ! C'est alors que nous faisons demi-tour et rentrons par la même voie.

Des chèvres blanches sont en haut des falaises, alors que sur des arbres plus bas des grues blanches sont posées.

Elles doivent partager les poissons de la rivière avec les pêcheurs que nous vus.Ninh Binh 16

C'est le moment de négocier maintenant car Hanh sort d'un sac des tableaux brodés, des nappes, des pochettes, de quoi arrondir le revenu familial. Est-ce vraiment elle qui les a tous brodés comme elle nous dit ? Peut-être car il parait que les rameuses ne travaillent qu'un jour sur trois tellement elles sont nombreuses.Ninh Binh 20Et maintenant c'est un parcours de 250 km qui nous attend pour arriver à Vinh !

Merci à Josette pour la photo que je lui ai empruntée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Asie et Océanie
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens