Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 19:47

19 Août 2008
Nuit très tranquille dans cet immensité d'eau, de pierres et de lande. Les moutons nous avaient abandonnés, et rien n'a troublé notre sommeil.


Nous n'en finissons pas de regarder ce paysage !


Que nous quittons cependant, alors que les moutons reviennent.
Encore quelques kilomètres sinueux entre les lacs avant d'arriver au bord du plateau. La vallée se découvre à nos pieds, ou plutôt à nos roues, et nous entamons une descente rapide vers les forêts retrouvées. Le téléphone se met à sonner aussitôt : nous avons aussi retrouvé le monde hightec et les ondes qui nous y relient. Tous ces messages pour moi ! Merci les filles ...
Nous longeons encore les stations de ski aux chalets multicolores de la région de Sirdal et arrivons dans la vallée avec soulagement. Les dénivellés rapides commencent à produire un effet sur mon estomac qui se noue un peu.
A Kveven encore des fermes musées. Enfin quelques vieux bâtiments et outils qui ont été assemblés pour faire une ferme.


Et juste à côté des foins qui sèchent de la façon traditionnelle, sur des fils de fer.


Au loin une église très récente avec un beau toit d'ardoises.


Mais je crois bien que nous avons vu un panneau "Lysefjorden" quelques kilomètres en amont. Le très célèbre fjord aux deux icônes : la Table du Prêtre, et le rocher rond coincé entre deux parois verticales. Bien sûr nous n'irions ni à l'un ni à l'autre car les points de départ de ces randonnées sont le long du fjord, mais peut-on manquer ce fjord mythique, même si nous ne devons voir que le tout début, avec les quais pour ferries de touristes et pour techniciens de compagnies électriques ? Nous sommes d'accord, ce sera notre bonne surprise du jour.
La petite route sinueuse nommée "Lysefjordveien" nous emmène de façon incroyable entre tant de lacs au niveau un peu bas. Sècheresse ou gestion de la production électrique ? Puis des lacs plus pleins,


de vrais lacs suspendus. Nous avons parfois l'impression de partir à la conquête du ciel,


parce que, encore une fois nous allons vers un des toits du monde,

Au sommet le paysage est désolé, des pierres nues, de l'eau et des cairns plantés un peu partout. Là aussi ils accompagnent un voeu. L'ambiance est plutôt étrange sous ce ciel très nuageux, alors que nous regardons le panneau qui nous donne quelques renseignements sur la route.

Mise en service en 1985, longue de 25.5 km dont 1.1 de tunnel, et 27 virages en épingle à cheveux pour descendre les 932 mètres où nous sommes. Je n'ose même pas regarder à l'ouest la béance du vide, le creux vertigineux. Et  d'après ce que l'on voit de la route, le tunnel doit être en spirale ... Cerise sur le gâteau. Ah, non! ne me parlez pas de manger ... j'ai un noeud sur la poitrine. Finalement, on ne va pas y descendre, pour remonter aussitôt , n'est-ce pas, Camille ?
Et nous avons de la chance, ici on peu faire demi-tour, et c'est bien le seul endroit sur ces 25.5 km dont nous avons déjà parcouru une grande partie.

On prend à peine le temps de regarder un grand lac avec barques, et campements de toile

une bergerie de tôle ondulée, (c'est la première que l'on voit  ainsi)

au-delà du ruisseau qui descend lui aussi à la vallée de Sirdal. Encore un dernier lac avant d'y arriver enfin.


Et maintenant plein sud en essayant de reprendre tous nos sens avant le déjeuner. Le document touristique de la région nous promet une belle cascade un peu plus loin, le long de la rivière très domestiquée par les centrales électriques.
... Pas vraiment une cascade, bien pire aujourd'hui : une chute entre deux rives comme profondément sciées par une lame bien acérée ! Pas idéale pour mes sens, mais on ne peut pas ne pas la regarder ! Sous le pont


un sentier sécurisé est aménagé


pour nous permettre de voir jusq'au fond de la gorge les marmites de géants et le filet d'eau que les centrales libèrent. Ce n'est pas lui qui a pu tailler cette tranchée, mais son ancêtre indompté d'avant la civilisation électrique


L'eau est si claire que l'on peut voir la couleur des roches au dessous.


Camille veut ramener aujourd'hui une image de rocher rond coincé entre deux parois verticales, alors à défaut de Lysefjord en voici une autre ! Nous ne sommes pas allés nous poser dessus pour la photo !


Déjeuner à quelques mètres sous la surveillance des moutons de la ferme voisine.


Bien souvent lorsque la route a traversé une zône de pacage (oui, les routes traversent les zônes de pacage, et les animaux sont prioritaires en Norvège ; nous sommes avertis par des panneaux "ferist") nous avons rencontré des moutons, mais cette fois-ci ce sont des vaches écornées qui ruminent au bord de la rout, juste de l'autre côté de la ficelle !


La route traverse une forêt, un carré bouclé nous invite à nous arrêter pour voir ... des tumuli. Mais ce que nous avons vu d'abord ce sont des baies, superbes, bien rouges. Mais nous ne savons pas ce qu'elles sont.


Peut-être des airelles ? Merci de nous renseigner, vous qui savez. Nous ne les avons prises qu'en photo !
Mais elles ne sont pas seules, et il y aussi beaucoup de framboises et de myrtilles. A nous la belle récolte ! Enfin, il faut beaucoup de temps pour remplir une boite de baies de Norvège ! Après la cueillette nous allons voir les tumuli qui ont été récemment découverts grâce à des travaux d'aménagement de la route, et des sondages archéologiques qui les précedent. C'est ainsi qu'ont été découvertes une douzaine de tombes du 6ème siècle de notre aire. Témoignages de la civilisation rurale viking. Quelques tombes ont été explorées, et il semblerait que d'autres soient intactes. Nous pouvons voir des buttes qui n'attireraient pas un regard si nous n'avions été avertis, et des endroits excavés.

Il commence à pleuvoir, alors retour au camping-car pour notre infusion. Nous rassemblons tout le sucre dont nous disposons, nous en avons assez pour faire des confitures avec notre récolte dun jour.


Ca fera de bons cadeaux pour quelques gourmands que nous connaissons !

Et sous la pluie nous allons jusqu'à Flekkefjord étape du jour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens