Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 20:23

Mercredi 27 juillet 2011

Nous nous souviendrons longtemps du concert de clôture de la saison 2011 ! Gérard Ansellem, le photographe dont les images seront éditées dans le livre "Mozart, un soir d'été" qui sortira à l'automne, l'a qualifié de "concert que vous n'avez pas entendu" ...

OK, le jour était gris, mais la forêt toujours aussi magique. Sous les grands arbres de l'allée qui relie l'"Auberge des Dauphins" au "Pavillon", belles constructions néo-classiques remises en valeur depuis que le département en est propriétaire, c'est la fin de l'installation des 750 chaises lorsque nous arrivons.

rd07 27 002Une écogarde chevauchant Carmelita, élégante jument arabe-shagya de trois ans surveille les lieux, du parking du silo jusqu'à la maison des gardes. Peut-on imaginer plus beau symbole de la journée que sa rencontre avec un violoniste de l'Ensemble de Basse Normandie sur fond d'Auberge ? Aujourd'hui la Forêt de Saoû,  "site naturel sensible de la Drôme" accueille Mozart et son public.

Le creux du synclinal perché, ce superbe endroit est pour les automobilistes un cul-de-sac à l'accès délicat. Aussi  la Forêt est-elle ouverte deux heures avant le concert et déjà le public commence à arriverrd07 27 004

alors que Claude installe le tableau d'Yvon Tardy avec l'aide de deux conseillers avisés.rd07 27 003Nous donnons, Etienne et moi pour ce dernier concert une affiche pour l'achat du "programme-souvenir" qui comporte aussi quelques projets pour le festival 2012. Un peu de rêve qui s'ajoute aux souvenirs des beaux concerts 2011. Nous avons plein les mains des élégants documents rouge Hermès !rd07 27 011Le ciel ne s'est pas éclairci pendant l'arrivée des auditeurs, nombreux et bien couverts. Les pessimistes ou les prudents avec parapluie, tout le monde est là.rd07 27 010Madame Rème-Pic, vice présidente en charge de la culture et de l'enseignement supérieur, accueille tout le monde au nom de Monsieur Didier Guillaume, Président du Conseil général. Henry Fuoc, Président rappelle que le département est le plus important financeur du festival. L'intervention d'Hervé Chiflet comporte un point qu'il n'avait pas encore abordé : Henry Fuoc passera la main de la présidence en 2012, tout en restant présent, en arrière fond ... Le bureau et le Conseil d'Administration planchent sur cette succession, pas facile.rd07 27 016Et maintenant place à la musique et aux musiciens que le ciel rend anxieux. Aussi Jean-pierre Wallez, chef d'orchestre nous fait part de la modification que va subir le programme : nous n'aurons que les deux premiers mouvements de la Cassation n°1 en sol majeur KV 63 afin de laisser la place aux deux solistes, Gilles Apap, violon dans le Concerto pour violon en ré majeur n°4 KV 218 et Carlo Colombo, basson dans le Concerto pour basson en si bémol majeur KV 191. Et si le temps nous le permet nous entendrons aussi la 29ème Symphonie en la majeur KV 201.

S'il devait pleuvoir un peu nous attendrions à nos places ; si ca se prolongeait nous pourrions aller prendre le verre et goûter au snack que nous offre le département et revenir !rd07 27 032La pluie, fine est arrivée juste à la fin du deuxième mouvement ... Les musiciens se sont réfugiés sous la tente voisine de la scène ;rd07 27 027et nous avons attendu en ouvrant des parapluies. Il semble bien que les "pessimistes" étaient plutôt des "réalistes".rd07 27 020Mais nous n'avons pas attendu très longtemps avant de les refermer :  Gilles Apap joue du violon pour son plus grand bonheur, et pour le nôtre. Il nous a offert un intermède magnifique fait de musique celtique, d'une suite de Bach adaptée au violon, d'un peu de musique manouche de Django Reinhardt. C'est sûrement un des violonistes virtuoses les plus drôles, au talent universel, capable de faire face à une "tuile" dans la plus grande bonne humeur !rd07 27 041Son sourire en témoigne. Il a, avec Jean-Pierre Wallez battu la mesure du pied, suivis par quelques spectateurs qui tapaient dans les mains.rd07 27 048Le ciel devait être très mécontent de cette bonne humeur. Alors la pluie s'est faite plus intense, et la musique plus vive ; mais au bout de quelques minutes, les deux parapluies au dessus de Gilles Apap et de son violon n'ont pas suffi. Les trombes d'eau qui tombaient ont fait s'enfuir les spectateurs vers les tables de Conseil général ou vers leurs voitures alors que Gilles Apap regagnait les membres de l'Ensemble de Basse Normandie à l'abri dans le Pavillon.

La pluie finissait de remplir les verres. Elle garnissait aussi les plats où les spécialités charcutières drômoises commençaient à baigner ...

Quelques facheux déploraient l'organisation, mais que faire contre cette pluie dans cet endroit, avec autant de monde ?

 

Les plus marris n'étaient peut-être pas parmi le public ... Mais heureusement Gilles Apap et Jean-Pierre Wallez nous ont dit qu'ils reviendraient en 2012. Même sous la pluie la forêt est magique !

Quant à nous qui étions trempés jusqu'aux os comme tout le monde, nous regrettons beaucoup que ce concert ait tourné court si vite. Mais le mauvais temps nous a permis de découvrir des gens merveilleux de simplicité et de bonne humeur !

 

Le ciel s'est éclarci, il n'y a plus que des chaises vides dans l'allée détrempée ... C'est le moment de se souhaiter un bon et bel été, de se souhaiter quelques découvertes à partager et de se dire à bientôt sur la route de Bucarest  ou celle de Saoû. (Prononcer "sou", mais pas comme "sous la pluie" ... Un peu trop facile cette plaisanterie !)

 

P.S. Presque tout le monde a su garder le sourire et je pense recevoir quelques photos bien drôles que je ne manquerai pas de mettre en ligne. Il n'y a qu'Anne Fuoc qui va se retrouver avec quelques jours de travail non prévu. Bon courage Anne !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens