Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:58

Nous avons rencontré un jeune homme ce matin que nous trouvons très singulier. Jugez en vous-même !

Nous sommes passés chez le concessionnaire Fiat, histoire de vérifier que tout allait bien maintenant et que nous pouvions partir pour le lointain Est sans risque de nouvelle panne.

Service parfait, on nous a pris tout de suite et remis entre les mains d'un grand jeune homme qui a fait les contrôles tout en nous posant quelques questions. Échange dans un sabir un peu difficile :

- Où habitons-nous ? Région de Valence. Belle équipe ! Ah, de quoi nous parle t'il ?

- Quelles sont ses couleurs? Les couleurs de Valence ... Nous avons eu besoin de quelques mots de plus pour savoir que ça concernait l'équipe de foot ! Pas vraiment célèbre au point que ces renseignements arrivent à Volos et que nous connaissions la réponse,  en tout cas moins célèbre que Valencia !

Le moment devenait difficile, nous perdions toute crédibilité ! Heureusement que nous avons pu dire que Valence France était entre Lyon et Marseille. Çà allait beaucoup mieux d'être encadrés par des célébrités pareilles.

Pour le remercier Camille lui a donné une bouteille d'un petit Bordeaux. Ah ! Bordeaux, grande équipe ! Très célèbre aussi pour le vin lui avons-nous répliqué. Ah, le vin ? il ne connaissait pas du tout.Il n'était intéressé que par les équipes de foot-ball.

Il ne devait boire que de l'eau ou de l'ouzo ce jeune homme qui commençait à être en transes à l'approche du début du Mondial, où les français avaient l'avantage d'une belle équipe de bons joueurs ...

 

Vers l'Office de Tourisme où nous avions dû passer pour obtenir une adresse de Fiat compatible avec le GPS (toujours le problème des transcriptions et des déclinaisons), alors que nous marchions le long d'un vieux mur Camille a été intrigué par une odeur bien particulière de cuir qu'il me fait remarquer.Et en regardant par la porte ouverte, nous avons vu un atelier sombre et deviné des peaux de boeufs suspendues devant nous.

rd10 05 31 632

J'y ai mis un pied, un deuxième, nous nous sommes avancés un peu plus et avons été accueillis pas un monsieur qui cassait la croute alors que deux autres travaillaient. Il nous a invités à nous avancer un peu plus pour voir leur travail et la machine automatique dans laquelle les peaux étaient traitées pour les rendre propres à une utilisation.

rd10 05 31 633

Un ouvrier les égalait à l'aide d'un poids circulaire, et l'autre en faisait la manutention.

rd10 05 31 630

Voici que nous avions trouvé une des tanneries disparues de Makrinitza, transportée à Volos !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens